sihem ben sedrine

  • La militante Ben Sedrine à Genève à la rencontre des tunisiens (2*)

    Imprimer

    Sans titre-3.jpgDe passage à Genève pour la deuxième fois en cette année, la militante des droits de l’homme en Tunisie Sihem Ben Sedrine, journaliste et porte parole du Conseil National pour les libertés en Tunisie (CNLT) a participé hier à un débat au Chic à la Rue de Fribourg. Une rencontre fort intéressante qui a drainé du monde et qui a obligé l’intervenante à jouer les prolongations pour répondre aux nombreuses questions et à l’attente d’un public assoiffé de nouvelles venant du pays du jasmin.
    Le débat a porté sur l’après révolution et les mesures à entreprendre pour soutenir les tunisiens dans ce moment difficile qu’est la transition. Des anecdotes et des révélations sur les derniers jours du règne de l’ancien régime ont été particulièrement appréciées par la quarantaine de personnes qui ont assisté au débat. Madame Ben Sedrine a rencontré auparavant dans l’après-midi la coprésidente de la Constituante, Madame Marguerite Contat Hickel
    1-ssssss1111.jpgMadame Ben Sedrine ne le cache pas, son nouveau cheval de bataille est la sécurité ainsi que la formation de la police tunisienne version démocratie. Après la chute du dictateur Ben Ali, la co-fondatrice de Kalima continue sa lutte pour les libertés en Tunisie. 
    Par ailleurs l’Association des Tunisiens en Suisse (ATS) initiatrice de cette rencontre annonce un autre débat au même endroit mercredi 15 juin vers 18h45 avec Mustapha Ben Jaafar, Président du Forum démocratique pour le travail et les libertés. En attendant les élections du 23 octobre prochain l’ATS compte inviter plusieurs partis pour les faire connaître auprès des tunisiens établis en Suisse. Notons que pendant la fête de la musique qui aura lieu du 17 au 19 juin l’Association Citoyens Solidaires (**) et l’ATS tiendront conjointement un stand de vente de mets tunisiens au Parc des Bastions afin de récolter des fonds pour la construction d’une école primaire à Thala.


    Article paru dans Kapitalis


    (*) "Sihen Ben Sedrine à Genève à la rencontre des tunisiens"

    (**) "Tunisie: la révolution pour un monde meilleur!"

    Sans titre111-ssssss1111.jpg
    eeeeee.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • Sihem Ben Sedrine à Genève à la rencontre des tunisiens!

    Imprimer

    217320_2020730602186_1361560615_2413011_2597501_n.jpgLa militante tunisienne des droits de l'homme Sihem Ben Sedrine vient de passer quelques jours à Genève. Un week-end studieux. Invitée à un congrès à Montreux avec d’autres acteurs de la société civile pour  parler de la Tunisie la fondatrice du Conseil national pour les libertés en Tunisie (CNLT)  qui est également journaliste a tenu à rencontrer les tunisiens de Genève. Ce n'est pas son premier voyage à destination de la cité de Calvin. Dans le cadre de ses activités de militante Sihem Ben Sedrine est passée à plusieurs reprises à Genève où elle compte de nombreux amis pour témoigner devant la commission des droits de l'homme de l'ONU des crimes de l'ancien régime. Mais ce voyage le premier en Suisse depuis la chute de Ben Ali a un goût de liberté. Une liberté empreinte d’inquiétude puisque beaucoup reste à faire pour reconstruire un pays sur des bases solides.
    A l'invitation de nombreux tunisiens vivant à Genève un débat a été organisé vendredi soir au Bar Le Chic propriété de Jalel Matri dans le quartier des Pâquis. Animé par Ridha Ben Boubaker la rencontre suivie par une cinquantaine de personnes a été l'occasion de faire le point sur l'évolution de la situation en Tunisie. 215267_2020730922194_1361560615_2413012_5871012_n.jpgSihem Ben Sedrine et la juge Wassila Kaabi ont répondu aux nombreuses questions et inquiétudes de l'assistance en cette période de transition. Le constat des deux intervenantes est sans appel. Méfiance et vigilance et il y a de quoi! Méfiance face aux anciens réflexes qui tentent certains et vigilance car les vieux démons ne sont jamais très loin. Preuve à l'appui: les arrestations arbitraires, la torture et les procès truqués n'ont pas totalement disparu et quelques anciens caciques du régime Ben Ali rodent encore et essaient de déstabiliser la révolution si chèrement acquise. Un moment d’émotion a saisi l’assistance quand Madame Wassila Kaabi a évoqué son calvaire sous l’ancien régime. Et pour terminer sur une note positive tous sont unanimes à reconnaitre que l’assemblée constituante aura lieu à la proportionnelle avec une parité hommes-femmes exemplaire. Une parité entre les deux sexes que bien de vieilles démocraties envient à la nouvelle Tunisie.

    208337_2020710201676_1361560615_2412940_2997252_n.jpg
    208572_2020734482283_1361560615_2413017_5847383_n.jpg
    215416_2020721961970_1361560615_2412991_7993752_n.jpg
    215267_2020730922194_1361560615_2413012_5871012_n.jpg
    216042_2020720201926_1361560615_2412987_4298698_n.jpg
    206457_2020715561810_1361560615_2412973_2513847_n.jpg
    Ben sedrine.jpg
    Photos Ali Zghal
    Article paru dans Kapitalis

    Et demain est un autre jour!
  • Décaillet, Hodgers et Ben Sedrine

    Imprimer

    817604455.jpgQuelle mouche a piqué Pascal Décaillet? Ce talentueux journaliste érudit qui met à l’aise ses interlocuteurs lors de son excellente émission Genève à chaud vient de porter plainte contre un élu. Il l’a annoncé sur son blog et il a été repris par la Tribune de Genève. L’élu c’est le conseiller national vert Antonio Hodgers. Motif: “diffamation”. Crime de lèse majesté ou usurpation de la fonction de journaliste?

    Retour en arrière

    Zisyadis et Hodgers pour ne nommer que les vedettes qui ont fait le voyage le week-end dernier à Tunis afin de féliciter la révolution tunisienne en période de transition ont été brocardés dans le blog de son altesse Décaillet, qui fait le bon et le mauvais temps dans le PAG (paysage audiovisuel genevois). Une plume alerte, agréable à lire aussi bien sur le vif (son blog Liberté) que dans ses chroniques programmées et publiées par des quotidiens romands, le style Décaillet plaît et ne laisse personne indifférent. Moi le premier,  j’en suis un fan. J20962_293037981881_655306881_4541029_6245097_n.jpge me demande des fois comment il fait pour tenir debout toute une journée. Il est là, il est partout...à la télévision...à la radio...dans la presse écrite...il a même le temps d’aller chez un avocat pour déposer plainte...Décaillet fait école! L’homme mérite le respect, l’intellectuel le coup de chapeau mais son indignation contre Antonio Hodgers que je n’ai jamais croisé est un peu cavalière à l’heure de la révolte arabe.

    Facebook

    Antonio Hodgers, l’un des pieds nickelés qui a fait le voyage à Carthage a rapporté sur sa page facebook (3412 amis) que l’omniprésent Décaillet (1109 amis sur FB) a commis le crime suprême de ne pas avoir donné à la militante tunisienne Siham Ben Sedrine un droit de réponse quand un pro Ben Ali l’a attaqué et diffamé lors de Genève à chaud il y a une année. Par recoupement, je ne crois pas une seconde que Décaillet a pu commettre un tel impair professionnel. Par contre en suivant dernièrement les informations concernant la militante Sihem Ben Sedrine j’ai pu constaté qu’elle lance des accusations à tort et à travers. Elle prêche le faux pour savoir le vrai et lance des attaques à la légère sans avoir des preuves. Dernièrement, elles s’est fourvoyée en visant un ex-ministre de Ben Ali, Kamel Morjane en direct à la télévision. Ce dernier l’a remis à sa place et lui a demandé d’étayer ses griefs envers lui avec des preuves à l’appui. Ce qu’elle n’a pu fournir.
    Conclusion:
    -Antonio Hodgers a eu raison de faire son voyage en Tunisie pour écouter et apporter  notre soutien à cette démocratie naissante que ça déplaise à notre ami le roi du PAG. Certes l’élu vert a un peu péché je pense par naïveté en ne vérifiant pas les propos de Sihem Ben Sedrine qui jusqu’à présent n’a commis aucun impair dans sa carrière de militante à part d’accuser gratuitement et sans preuve un homme politique respecté et honnête dont le seul défaut est d’avoir travaillé pour son pays et non d’avoir “collaboré avec un dictateur”. Hodgers a été un peu léger dans sa transcription de cet évènement sur sa page Ben sedrine.jpgFacebook.
    -Sihem Ben Sedrine mérite tous les honneurs pour avoir tenu tête à Ben Ali durant tout son règne. Mais un peu de recul de sa part est le bienvenu. Tous ceux qui ont travaillé avec l’ancien régime ne sont pas forcement des pourris et peut être c’est grâce à certains d’entre eux que la Tunisie n’a pas sombré dans le chaos.
    -Pascal Décaillet je le dis et je le redis est UN EXCELLENT journaliste complet (radio, télévision et écrit). Un professionnel qui fait des jaloux dans sa branche et dans d’autres domaines. Il est certes humble et modeste mais peut être pas trop à cause sa forte présence médiatique. Et si Décaillet décide un jour de se présenter à un poste politique?© meailleluc.com - Fotolia.com.jpg

    3 procès?

    Bon combien de procès va accumuler le pourfendeur des contradictions, votre humble serviteur? Trois...pas grave. J’ai parmi mes lecteurs deux avocats exerçants à Genève et un à Tunis. Bon, trêve de plaisanterie, je ne pense pas que Décaillet va aller jusqu’au bout de sa démarche contre Hodgers. A moins qu’il y ait des dessous que j’ignore. Mais moi le premier je ne vois aucun inconvénient à un tel procès, curieux d’assister à un éventuel premier antécédent judiciaire  made in Suisse causé par Facebook! Décaillet-Hodgers, une bonne bouteille de blanc, une assiette valaisanne en entrée et une fondue ou une raclette en tête à tête vous fera du bien. Si jamais je peux organiser ce rendez-vous avec comme guest star Ben Sedrine!

    Photo 1: Pascal Décaillet (Haykel)

    Photo 2: Antonio Hodgers (photo de profil sur son Facebook)

    Photo 3: Sihem Ben Sedrine

    Photo 4: achetée sur Fotolia (© meailleluc.com - Fotolia.com)

    Et demain est un autre jour!