poisson d'avril

  • Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel à partir du 1er juin

    Imprimer

    Parmelin.jpgSi vous n’avez pas suivi la conférence de Guy Parmelin de cet après-midi, voici la principale information annoncée dans le titre de cette note.

    Voilà enfin une bonne nouvelle. Le Conseil fédéral par la voix du conseiller fédéral Guy Parmelin vient d’annoncer l’introduction du revenu de base inconditionnel à partir du 1er juin. Ce n’est pas une surprise, depuis une semaine les milieux syndicalistes et associatifs ont multiplié les vidéoconférences avec le Département fédéral de l’économie, la Banque nationale suisse (BNS) et les représentants des cantons. Pour rappel à ce jour, 19,6 % des Suisses sont au chômage partiel et les caisses de l’état ne peuvent assumer une évolution sans précédent du nombre de chômeurs. Vue la crise provoquée par le coronavirus le monde des affaires qui piaffe d’impatience en mettant la pression sur le Conseil fédéral, jette l’éponge et renonce même à l’aide financière déjà mise en place par les 7 sages de la confédération. Trop de paperasses, de tracasseries bureaucratiques et surtout des employés moins motivés à retrouver leur place de travail ont convaincu les investisseurs et autres chefs d’entreprise d’abandonner les affaires et d’investir ailleurs là où la reprise commence à reprendre gentiment (la Chine). Il y a des affaires à faire notamment dans le domaine sanitaire et médical!

    Le budget excédentaire et le bénéfice qui a suivi a permis à plusieurs cantons de se constituer une cagnotte qui sera rajoutée au trésor de la BNS. Ce qui permettra de régler les salaires de cette année. Quant aux indépendants ils devront patienter une année avant de pouvoir bénéficier d’un tel régime. En attendant, les tractations vont bon train afin de régler le montant des salaires. A suivre! C'est gros comme un poisson d'avril !!! 

    A lire aussitôt 

    Coronavirus: La Suisse cache ses morts

    Coronavirus: ça lui va comme un gant!

    Coronavirus: "prenez soin de vous"

    Coronavirus : Journal d'un confiné

    Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

    Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

    Coronavirus, c’est bon pour certains commerces! 

    Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

    Et demain est un autre jour!

  • Politique suisse: “l’initiative populaire” à la trappe!

    Imprimer

    initiative.jpgSale temps pour la démocratie directe en Suisse. Par la voix de la Chancellerie fédérale on vient d’apprendre que “l’initiative populaire” va disparaitre à partir du 1er avril 2016. En effet, croulant sous les initiatives souvent farfelues présentées la plupart du temps par des partis politiques en manque d’électeurs, les 7 membres du Conseil fédéral qui passeront à 9 le 1er avril 2017 ont décidé à l’unanimité non pas de réduire mais de supprimer définitivement “l’initiative populaire”. Moins d’arbres à abattre, moins de papier à utiliser et d’argent à dépenser et surtout beaucoup moins de travail pour l’imprimerie de la Confédération. Le premier partie politique à s’exprimer est sans surprise celui des Verts. Il y voit un argument écologique de taille qu’il ne manquera pas de rajouter pompeusement dans les actifs de son bilan annuel. Sans titre-2.jpgQuant à l’UDC, en attendant de recourir contre le Conseil fédéral, il pense sérieusement à exclure son conseiller Ueli Maurer qui ne sait plus faire la différence entre un Gripen (avion de combat), un objet et une femme ni monter au créneau pour défendre la poule aux œufs d’or, “l’initiative populaire” qui est l’arme fatale de son parti. Pour le moment, les autres partis attendent le 2 avril pour donner leur avis de peur que l’annonce de la chancellerie ne soit et c’est la vérité qu’un poisson du 1er jour du quatrième mois de l’année!

    En rapport avec cette note:

    "Eric Stauffer lance une nouvelle compagnie aérienne: "Staufair"

    "Pagani donne son nom à une voiture super-sportive!"

    Et demain est un autre jour!

  • Eric Stauffer lance une nouvelle compagnie aérienne: “Stauf air”

    Imprimer

    1.jpgInformation exclusive PLANETE PHOTOS. Vendeur de téléphones mobiles et d’abonnements téléphoniques bon marché, ex tenancier d’un bar à Whisky, et gérant d’une boutique de cigarettes électroniques, l’infatigable Eric Stauffer, Stauf pour les intimes poursuit sa fulgurante carrière d’homme d’affaires. Investissant dans des domaines où l’addiction fait foi, le Président d’honneur du MCG explore d’autres domaines pour fructifier son argent et asseoir définitivement sa réputation au delà des frontières genevoises.
    Le maire d’Onex, très à l’étroit dans un canton trop petit pour ses ambitions, travaille étroitement avec un groupe d’investisseurs chinois pour fabriquer avec le savoir faire helvétique dans les usines de l’Empire du Milieu des avions furtifs capables par un extraordinaire procédé de téléportation  de transposer des passagers d’un point à un autre sans prendre les airs. La compagnie aérienne qui se chargera du transport a déjà été créée et inscrite au registre du commerce du canton de Genève. Sans surprise elle porte le nom de “Stauf air” et a la particularité de permettre pendant le voyage de téléphoner sans borne, de boire du whisky à volonté et de fumer sans aucune interdiction l’e-cigarette impérativement achetée dans la boutique du politicien. Même si vous êtes nombreux à croire a juste titre que c’est un poisson d’avril, vous êtes tout aussi nombreux à rêver qu’un tel projet pourra se réaliser un jour. Avec un politicien qui ne se positionne ni à droite, ni à gauche mais qui tape constamment sur les frontaliers, y’a pas un meilleur ambassadeur pour nous faire avaler cette utopie aérienne imaginée ce premier jour du mois d’avril. Eric Stauffer, dans quel autre domaine commercial vous allez investir?

    Illustration: © julien tromeur - Fotolia.com

    En rapport avec cette note:

    "Pagani donne son nom à une voiture super-sportive!"

    Et demain est un autre jour!