jardin anglais

  • Une petite promenade au jardin anglais

    Imprimer

    1588164565604-01.jpegC’est décidé, aujourd’hui je fais abstraction de tout ce qui est mauvaise nouvelle. Je tourne le dos à la télévision, à la radio et aux réseaux sociaux. Je suis gavé par la surinformation. Et surtout par les indécisions de nos dirigeants face à cette pandémie planétaire qui n’a pas encore dit son dernier mot. Une chose est sûr, je ne partirai pas en vacances de sitôt sauf si je décide de poser mes valises au pied du Cervin. C’est alléchant mais le portefeuille ne suit pas. Depuis quelques jours, on nous ressasse qu’il vaut mieux profiter du charme indéniable de la Suisse. On nous vante les 1588163208999-01.jpegpaysages «carte postal», les bienfaits du thermal, les avantages de la tranquillité, la qualité du service...Mais aucun office du tourisme des différents cantons n’a proposé pour pallier à la désertion des touristes étrangers un plan d’offres pour les autochtones. Certes la Suisse est belle et elle a tout pour plaire mais elle reste une destination de luxe par sa cherté et qui va me contredire ?
    Aujourd’hui, en revenant du travail j’ai fait un petit bout de chemin du côté du lac et j’ai traversé le jardin anglais. Rien que ce petit trajet m’a enchanté. Allez si je ne trouve pas un plan sympa aux Grisons je me ferais en été un circuit à travers les 310 hectares d’espace vert que compte notre beau canton.

    1588154375257-01.jpeg

    1588164532141-01.jpeg

    1588164507360-01.jpeg

    IMG_20200429_113440-01-01.jpeg

    1588164606757-01.jpeg

    1588164679647-01.jpeg

    1588162903559-01.jpeg

    1588154163744-01.jpeg

    1588163527513-01.jpeg

    1588164642781-01.jpeg

    Place Longemalle:

    1588162469390.jpg

    Et demain est un autre jour!

     

  • La photo du jour: carton rouge pour Genève!

    Imprimer

    jardin anglais,précarité,genève,luxe,précarité et richesse

    A quelques mètres de la luxueuse rue du Rhône, sous les enseignes des prestigieuses marques horlogères suisses, en face de l’hôtel Métropole et ses 5 *,  derrière l’Horloge fleurie, à côté du restaurant la Potinière cette photo a été prise un peu à la sauvette avec un smartphone le samedi de la Course de la Marmite. Pourquoi autant de détails pour la géolocalisation? Ce n’est pas plus facile de dire que cet instantané est née au «kiosque à musique» du Jardin Anglais?  L’insistance pour montrer la position du lieu est voulue. C’est pour souligner le contraste entre le luxe et les conditions de vie de cet homme qui passera sa nuit au froid dans une température qui certainement a joué avec le 0 degré. Ce soir-là le Jet d’eau a revêtu une couleur rouge à l’occasion de la «Journée mondiale de lutte contre le sida». Joli geste de la part des Services industriels de Genève qui ne manquent pas une occasion pour coller à l’actualité. Et pourquoi notre Jet d’eau n’adoptera pas cette couleur définitivement tant qu’il y a des citoyens qui dormiront dans la rue? La situation de cet humain n’est pas un cas isolé. Chaque matin ou presque à l’heure du croissant une autre personne en compagnie de son chien dort sur un banc public sur la Place Bel Air devant un balais incessant et insensible des va-et-vient des usagers des transports publics. Sûrement vous avez rencontré sur votre chemin d’autres personnes précaires qui vivent le même cauchemar tous les jours. Comme moi vous vous êtes certainement posé la question comment de telles situations peuvent exister dans l’une des plus belles et plus riches villes du monde? Carton rouge pour Genève!

    Et la série "Photo du jour" ici

    Et demain est un autre jour!

  • La photo du jour: amuseur public!

    Imprimer

    artiste de rue,bulle à savon,dans les rues de genève,jardin anglais

     Tantôt cracheur de feu, tantôt jongleur, dompteur de bulles de savon, multitâche aux multiples facettes, artiste de rue à la carrière éphémère, l’amuseur public divertit avec peu de moyen et fait le bonheur des passants comme ici sur cette photo prise avec un compact jeudi 24 juillet 2014 du côté du Jardin Anglais. Pour une poignée de pièces le spectacle se prolonge, les appareils photos crépitent, les applaudissement fusent et l’artiste du jour jubile au fur et à mesure que la monnaie tombe dans l’escarcelle. 

    D'autres photos du jour ici 
    Et demain est un autre jour!