infrarouge

  • Le dernier Infrarouge: selon Ouardiri le Constituant Sayegh est complètement hors-jeux!

    Imprimer

    1424787364.jpgHafid Ouardiri, Directeur de la Fondation de l'Entre-connaissance n’a pas apprécié l’intervention du Constituant PDC Constantin Sayegh lors de la dernière émission d’Infrarouge sur la Syrie et la Libye. Il vient de me faire parvenir un texte  où il condamne “les propos irresponsables et incompréhensibles d’un membre de la Constituante”.


    ===========================================
    "Démocrate ici et dictateur là-bas ?"

    Infrarouge mardi 7 juin 2011, au programme: « Syrie-Libye : deux poids deux mesures »

    Les invités ont débattu de la situation en Syrie de part et d’autre du plateau, les suppos et les anti Bachar en présence d’un expert en sociologie politique, le Professeur Riccardo Bocco (IHEI), très emprunté, et Madame Marwa Daoudy en duplex d’Oxford, brillante analyste Suisse d’origine syrienne. Heureusement qu’elle a pu éclairer le débat et démystifier par la même occasion les accusations mensongères des suppos de Bachar qui ne sont rien d’autre que des accommodés de la dictature.

    Personne n’ignore que les peuples arabo musulmans luttent les mains nues pour leur liberté face à une répression cruelle orchestrée par des dictateurs tyranniques qui veulent s’éterniser au pouvoir. Ce ne sont pas des guerres civiles comme certains veulent nous faire croire, ce sont des guerres des dictateurs contre leurs peuples.

    Au cour du débat, les suppos de Bachar, bien installés au chaud en Suisse, se gargarisant d’être les défenseurs de l’ordre, des valeurs suisses et surtout de la démocratie avec un « D » majuscule, se sont comportés de manière gravement schizophrénique dans une confusion totale entre démocratie et dictature.

    Sans titre1.jpgParmi ces suppos du régime totalitaire de Syrie, un certain C.S., un homme apparemment respectable, membre de la Constituante, encarté au parti PDC, a tenu à ma grande surprise des propos qui m’ont consternés pour ne pas dire profondément heurtés.

    Comment peut-on affirmer que la terreur dont sont victimes les jeunes, les femmes, les hommes, les vieillards et surtout les enfants ne sont que « des détails » (cela me rappelle les propos d’un certain Le Pen) et que le « désordre », qui pour lui n’est pas une révolte, est manipulé par Israël et les Etats-Unis ? Des arguments fallacieux quand on connaît les stratégies souterraines du système Assad, nous voilà de nouveau dans la fameuse théorie du complot alors que nous savons tous que ce sont ces dictateurs qui complotent contre leurs peuples pour les priver à jamais de leur liberté.

    Comment un homme connu et reconnu comme médecin, responsable politique, citoyen suisse vivant dans la Genève internationale et chrétien de surcroît (a-t-il oublié l’amour du prochain ?) peut-il en toute conscience tenir des propos aussi irresponsables et incompréhensibles ?

    Comment peut-il être démocrate ici et soutenir aveuglément la terreur de la dictature de Bachar là-bas en Syrie ?

    Je suis déçu de la part de cet homme que je connaissais, que je respectais et que je ne respecterai plus dorénavant à moins qu’il déclare sincèrement et clairement qu’il s’est grandement trompé et qu’il compatit à la douleur de ce peuple syrien innocent qui subit l’atroce répression de ce régime oligarchique des Assad et de leurs courtisans depuis presque un demi-siècle. A votre âge, mon cher C.S., on devient sage et on accepte les revendications des jeunes qui refusent de subir ce que leurs aînés on subi.

    Il faut tout faire, politiquement et sans effusion de sang, pour aider le peuple syrien et les autres peuples arabo musulmans à vivre dans la liberté, la dignité, l’équité et la vraie démocratie et en finir définitivement avec ces dictateurs ou ces monarques sanguinaires.
    Hafid Ouardiri

    Photo 1 par Ali Zgal: Hafid Ouardiri lors d'une manifestation de soutien au peuple syrien sur la Place des Nations

    Photo 2 capture d'écran lors de l'émission Infrarouge et représentant Constantin Sayegh

    PS: le titre de cette note a été choisi par l'auteur du blog

    A lire également:  "Syrie: Ouardiri s'en prend au constituant PDC Sayegh"

    Et demain est un autre jour!
    Lien permanent Catégories : Télévision 5 commentaires
  • Infrarouge et les minarets: un oscar à Oskar:

    Imprimer

    TSR.jpgJ’ai suivi hier le débat d’Infrarouge sur l’initiative anti-minarets. Et ça me réconforte dans l’idée que cette initiative qui déchaîne les passions depuis plusieurs jours est belle et bien contre-productive pour ceux qui l’ont initiée. En écoutant les arguments primaires de ceux qui soutiennent cette initiative, je me rends compte de l’ignorance, de la frilosité et de l’intolérance qui animent certains envers l’islam, religion qui fait toujours peur en Occident et qui donne à quelques politiciens mal inspirés et démagogues l’occasion de faire parler d’eux.
    M. Oskar Freysinger, Conseiller National et porte drapeau de son parti l’UDC pour défendre une initiative hors la loi qui ne pourra pas être appliquée car contrevenant à la liberté du culte, n’a pas convaincu, au contraire, il s’est ridiculisé devant un Bertossa, laïc et en forme qui a parlé avec raison et intelligence. En quatre mots, ce dernier a résumé et contrecarré tous les raisonnements fallacieux de son interlocuteur à l’étiquette UDC: “Simplification, généralisation, outrance et amalgame”. L’homme à la queue-de-cheval a parlé de “la Charia”, de moratoire sur les minarets, de démographie forte chez les musulmans, de suspicions, de doctrine islamique qui n’évolue pas, d’ouvertures de frontières qui engendrent des menaces, il a utilisé le terme “chez nous”, comme si les musulmans suisses ne sont pas aussi “Chez eux” et a parlé d’envoyer un signal fort envers cette communauté en votant pour l’interdiction des minarets. M. Oskar qui a reçu grâce à cette émission un oscar du meilleur rôle pour l’ensemble de son discours qui élude le sujet principal (les minarets) mérite de revoir sa copie. Son scénario ne tient pas la route et notre futur scénariste made in Hollywood s’est contenté de nous présenter un synopsis indigeste qui ne pèsera pas lourd dans l’urne du 29 novembre. Quant à Madame Esther Mamarbachi, elle a encore une fois excellé dans la direction des débats.

    A lire aussi sur ce sujet:
    Qui a peur des minarets?
    Mon invité Salika Wenger et les minarets
    Mon invité Ali Benouari et les minarets
    Mon invité Hafid Ouardiri et les minarets
    Mon invité Pierre-François Unger et les minarets

    Minarets.jpg
    Rubrique Pierre Maudet
    9535_1176173217431_1621127854_489806_6205408_n.jpg

    Conseiller administratif responsable du Département de l'environnement urbain et de la sécurité entre autre chasseur d'affiches sauvages: en rapport avec cette rubrique, les liens suivants:Affiches sauvages, Genève, n'est pas une poubellePierre Maudet, j'adore!, Maudet et Longchamps ouvrent le bal électorel, Sécu-municipaux-cop!Maudet aux Pâquis!, Maudet promoteur de graffitis et Maudet-Moutinot le combat des titans

    10845_1216841674117_1621127854_593974_2946936_n.jpg
    10845_1216841714118_1621127854_593975_5511686_n.jpg
    L'affiche du jour:
    10845_1216848514288_1621127854_593986_8225010_n.jpg
    Et la deuxième affiche:
    2.jpg
    Regards photographiques sur les murailles contemporaines au Pont de la Machine:
    10845_1217229883822_1621127854_594605_166702_n.jpg
    10845_1217229923823_1621127854_594606_1180973_n.jpg
    10845_1217229963824_1621127854_594607_4956936_n.jpg
    10845_1217230003825_1621127854_594608_8246348_n.jpg
    10845_1217230043826_1621127854_594609_8179001_n.jpg
    10845_1217230083827_1621127854_594610_5563705_n.jpg
    10845_1217230123828_1621127854_594611_5576002_n.jpg
    10845_1217230163829_1621127854_594612_965285_n.jpg
    10845_1217230243831_1621127854_594614_1587651_n.jpg
    10845_1217230283832_1621127854_594615_3287092_n.jpg
    10845_1217230323833_1621127854_594616_4548800_n.jpg
    10845_1217230363834_1621127854_594617_4586491_n.jpg
    10845_1217230403835_1621127854_594618_5115895_n.jpg
    10845_1217230443836_1621127854_594619_6504458_n.jpg
    10845_1217230483837_1621127854_594620_5105531_n.jpg
    Un petit calin...
    3.jpg
    4.jpg
    Un métier de la nuit:
    Mardi à 2h30 du matin:
    10845_1216848434286_1621127854_593984_7808038_n.jpg
    La Une du jour:
    10845_1216848474287_1621127854_593985_3343131_n.jpg
    Une photo de mon cru:
    10845_1216848394285_1621127854_593983_3381959_n.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • Le passeport biométrique, parlons-en!

    Imprimer

    Hier j’ai suivi l’émission infrarouge sur le passeport biométrique. Et je n’ai toujours pas changé d’avis même avec notre brouillonne conseillère fédérale en charge du Département Fédéral de Justice et Police. Madame EVELINE WIDMER-SCHLUMPF, n’a pas convaincu pour non maîtrise du français. Mais cela n’altère en rien ses compétences. Et on ne peut la juger pour son français limité. En Romandie, c’est connu on ne fait pas d’efforts pour apprendre le suisse-allemand. Pourquoi s’attendre à des miracles de l’autre côté de la frontière des langues linguistiques communément appelée Röstigraben. Moi le Rösti je le préfère sur une assiette et le graben (fossé) je m’en fou ! Pourvu que je n’y tombe pas dedans !
    Voilà une reprise comme à la télé, d’une note dans laquelle je me suis exprimé sur le passeport biométrique le 28 mars dernier. Précision, je n’ai pas changé d’avis.

    Un passeport pourquoi faire ?

    Nous sommes en 2014, quatre ans après l’entrée en vigueur du passeport biométrique suisse, quelques nostalgiques fêtent sans conviction les 30 ans de Georges Orwell qui s’est complètement trompé d’époque. Un ratage. Il n’était pas assez visionnaire. Les scénaristes d’Hollywood sont allés s’inscrire à Lost (c’est le nom de leur ANPE, l’équivalent de notre Office Régional de Placement). Ils n’ont pas prévu ce scénario futuriste.
    Ce qui vous attend en 2014 dépasse tous les scénarios. On n’a plus besoin de passeport pour voyager. C’est déjà de la préhistoire. Maintenant, à partir de la puberté on marque les adolescents avec une puce intelligente comme pour les chiens. 2589_1079190872933_1621127854_219606_4972127_n.jpgAu bout d’une énième votation le peuple souverain a décidé de donner le choix à la population de se faire vacciner aussi bien chez son généraliste que chez son vétérinaire familial. Voilà une avancée bestiale ! Les adultes quant à eux, ils peuvent acheter un kit clef en main et se le faire injecter comme un vaccin antigrippe. Il est disponible dans tous les bons postes de police, il faut bien que ces messieurs justifient le salaire que leur conteste la Cour des comptes.
    Par mesure d’économie, on a pris quelques dispositions qui, bon an mal an, font augmenter l’excédent de la ville de Genève faisant ainsi plaisir à notre Salerno cantonale. Y a plus besoin de se présenter avec un billet électronique pour voyager, ni d'un bon d’hôtel. Une fois devant le prestataire, il vous scanne et le tour est joué. Pourquoi faire compliquer quand on peut réaliser des économies sur la paperasse? Sauvegardons la nature !
    Au restaurant, on ne vous présente plus la note, à la sortie après le pousse café vous passez par un portique qui vous calcule les boissons ingurgitées et les plats digérés en un tour de scanner. Vous n’avez plus à sortir votre portefeuille pour régler le restaurateur, il puisera directement dans votre compte bancaire. Seule l’option de combien de pourboires je vais gratifier le ou la serveuse est restée libre de choix. Et s’il y a filouterie d’auberge, il vous arrivera la même chose que le magnétophone de Mission Impossible (première version), vous vous autodétruisez en 10 secondes. Vous tombez malade, vous pouvez vous passer de votre carte d’assurance, on va vous analyser comme une voiture bourrée d’électroniques grâce à la puce intelligente qui a élu domicile dans votre corps. C’est qu’aujourd’hui on pense tellement à notre confort, qu’il n’ y a plus besoin de s’identifier avec des pièces d’identité. On est une pièce identifiable quoiqu’on face sur l’échiquier de la vie. La polémique autour de cette votation du 17 mai fait déjà rire la future génération qui planche sur l’initiative populaire « Faisons avaler à nos bébés de deux jours la puce biométrique » pour débusquer les problèmes légendaires de gaz, selles et colliques. Le 17 mai mon bulletin de vote portera le sceau du progrès et tant pis si je vais me déculotter davantage face à big brother ! Après tout, ma vie est déjà étallée sur Google qui sait tout de moi, que vais-je cacher ? Mes empreintes ou la couleur de mes yeux ?