blocher

  • Blocher et la caravane de la misère !

    Imprimer

    Screenshot_20200503_023336.jpgChaque année le sérieux magazine Bilan nous gratifie d'un numéro intitulé "Les 300 plus riches de Suisse". Son dernier opus publié à la fin de l'année dernière parle de 702 milliards de francs ramassés par 300 fortunes et attention cette enquête minutieuse ne prend en compte comme seuil d'entrée à ce palmarès que les fortunes à partir de 200 millions de francs. Parmi ceux qui ont profité et fructufié leurs millions, la famille Blocher. Ceci explique l'empressement de l'UDC pour la levée immidiate de l'état d'urgence afin de revenir aux affaires. Christophe et ses enfants ne veulent pas perdre leur rang dans cette course aux milliards. Pendant ce temps, à Genève une "Caravane de solidarité" est entrain de défigurer le paysage carte postal de la Suisse prospère. Depuis un mois, cette association au moyen limité distribue à tour de bras des denrées alimentaires aux plus démunis grâce aux dons de bienfaiteurs. Des sans papiers, des travailleurs précaires, des retraités dans le besoin, des familles démunies ont fait la queue pendant 3h ce samedi à la patinoire des Vernets pour 1588465982507.jpgrecevoir des produits alimentaires d'une valeur de 20.- chf. Trois fois rien, même pas de quoi tenir une semaine. Juste de quoi remplir le ventre pendant 2 jours avec pâtes et riz sauce tomate. Un kilomètre de queue pour recevoir cette aide dérisoire qui montre la disparité des classes en Suisse. Il y en a qui mangent à leur faim, d'autres assurent le minimum vital et une troisième catégorie qu'on peut surnommer les intouchables pour faire référence à cette caste de miserables qui vie en Inde n'arrive plus à satisfaire ses besoins alimentaires. Tous ne sont pas étrangers, il faut le dire à Blocher peut être il n'est pas au courant que des Suisses aussi ont bénéficié de cette aide du samedi.

    2500 personnes c'est énorme pour un canton comme Genève. Et même si les autorités de la ville ont facilité cette distribution elles ne sont pas pour autant dispensées de leur responsabilité. Les médias ont largement couvert cette pauvreté invisible qui est devenue l'espace de ce samedi à quelques mètres du siège de Rollex la victime principale du dommage collatéral du covid-19. Ce lundi 4 mai lors de la session extraordinaire du parlement, le groupe UDC va essayer d'imposer la levée du confinement et l'arrêt des versements de différents subsides. Il n'y a pas péril en la demeure, mais la fortune des Blocher risque de perdre quelques milliers de francs. Allez cachez-nous cette misère genevoise et fissa bien qu'elle pourrait faire le sujet d'un bon tableau signé Ferdinand Hodler.

    Illustrations:

    1 photos FB Caravane de solidarité

    2 photos copies d'écran téléjournal RTS1

    A lire aussi:

    La photo du jour:enfin chez le coiffeur ! 

    La caravane de solidarité se met en ordre de marche

    Le vocabulaire du coronavirus

    Coronavirus: les affiches inutiles de la Ville de Genève

    Le coronavirus et l’anxiété: c’est bon pour les psy

    Le coronavirus et les indépendants: « L’aide reste une aide d’urgence et ne doit pas devenir un oreiller de paresse »

    Coronavirus et la Suisse invisible

    Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

    Coronavirus: une ballade en photos

    Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

    Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

    Coronavirus: La Suisse cache ses morts

    Coronavirus: ça lui va comme un gant!

    Coronavirus: "prenez soin de vous"

    Coronavirus : Journal d'un confiné

    Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

    Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

    Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

    Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

    Et demain est un autre jour!

  • En Suisse, le racisme s’institutionnalise ?

    Imprimer

    suisse-raciste.jpgLa Suisse est en train de prendre un virage dangereux dans la xénophobie. A force de laisser le peuple décider de tout et de rien, ce pays est en train de déraper. Dangereusement… Haykel Ezzeddine, Genève.


    Le parti d’extrême droite l’Union démocratique du centre (Udc) vient de remporter une nouvelle victoire contre les étrangers qui vivent en Suisse. Après l’interdiction de construire des minarets sur sol helvétique, son initiative pour le renvoi des criminels étrangers est acceptée.
    Une journée noire, ce 28 novembre 2010, pour une certaine catégorie de Suisses, ceux qui ont voté un double ‘‘Non’’ contre le renvoi des criminels étrangers et le contre-projet du parlement qui introduisait un volet d’intégration.
    C’est aussi «une journée noire pour les droits humains en Suisse» selon la section suisse d’Amnesty International qui condamne énergiquement «l’abus du droit d’initiative dans le but d’augmenter le capital politique par des propos xénophobes.» Quant à l’Union européenne (Ue) elle se pose des questions sur cette initiative qui contreviendrait à l’accord sur la libre circulation des personnes.

    blocher-470.jpgA 52,9%, l’initiative raciste de l’Union démocratique du centre (Udc) a passé la rampe facilement. A coup de millions dépensés par son riche président et ex-conseiller fédéral (ministre) de 2004 à 2008, Cristoph Blocher, ce vote, qui fait honte à l’ensemble de la famille de gauche, a trouvé un écho des plus favorables en Suisse allemande justifiant ainsi l’effet du Röstigraben – où comment le fossé linguistique entre les cantons germanophones et francophones continue de diviser le pays.
    Dorénavant, tout criminel étranger est susceptible d’un renvoi dans sons pays en cas de meurtre, de viol, de trafic de drogue, d’arnaque à l’assurance ou à l’aide sociale, mais aussi de… brigandage, de traite d’êtres humains, et le catalogue des motifs est loin d’être clos. Et pour enfoncer le clou, on accompagne ce renvoi par une interdiction d’entrée sur le territoire qui peut aller de 5 à 20 ans pour les récidivistes.
    L’Udc, le parti d’extrême droite, est à sa sixième victoire en sept ans. L’année dernière, presque jour pour jour, il a gagné son initiative contre la construction des minarets et en 2004 il a réussi à imposer ses référendums contre la naturalisation facilitée de la 2ème génération d’étrangers et la naturalisation de la 3ème génération.
    La Suisse se referme de plus en plus sur elle-même et les partis de droite et d’extrême droite poursuivent leur offensive contre les étrangers accusés de tous les maux qui frappent la société suisse.

    Article paru dans Kapitlas