élection au grand conseil

  • La diversité dans la cité par Ali Benouari

    Imprimer

    portrait_menutop.jpgJ’ai reçu un commentaire sous la forme d’une note de la part de Ali Benouari (liste 1) posté à 4h49 ce matin. Il y parle de diversité dans la cité de Calvin. Pour alimenter le débat sur les élections de ce week-end, il serait intéressant de le lire. La note qui a inspiré le Radical Benouari s’intitule : « Tout le monde s’appelle Ali…ils attendent votre vote ! » Ma prochaine contribution portera le titre : « 8 candidats soumis à 9 questions : Salika, Salima, Hédi, Sonia, Muhittin, Aurore et Stéphane, la diversité au cœur de la cité »

    "Cher Haykel, merci pour ce coup de pub inattendu, dont beaucoup d'amis, qui ont apprécié, m'ont parlé. J'espère avoir l'occasion de vous rencontrer et d'avoir des échanges directs et moins brefs. Si le cœur vous en dit, venez à la réunion d'information et de débats que j'organise ce soir au billard BBA, 8, rue de Lyon, à partir de 18H00. A propos Sans titre-2.jpgde l'association "diversité dans la cité". cette association, née le 18 août dernier, a déjà beaucoup investi le champ des communautés d'origine étrangère, tout en sensibilisant les autres, sur deux concepts appelés à alimenter le débat public. Ils répondent, entre autre, à la question que le concept d'intégration n'a pas su prendre en charge: pourquoi des communautés qui vivent à Genève (et au delà, en Suisse) depuis 25, 30, voire 40 ans tournent le dos aux institutions? Elles ne votent pas et ne s'intéressent pas aux débats qui concernent leur cité. Peut-on dire d'elles qu'elles ne sont pas intégrées? Bien sûr que non, au regard des critères de la politique d'intégration: maîtrise de la langue, connaissance du pays et de son histoire, etc. Nous fournissons la réponse, et avec elle les deux concepts que nous avons élaborés: appropriation et participation. Pour permettre aux migrants de s'intégrer" véritablement, ils faut, en effet, qu'ils s'approprient les valeurs de ce pays et les espaces d'expression; Tous les espaces, et pas seulement l'espace culturel (qui tend plutôt à les conduire à la ghettoïsation). 9535_1190048724310_1621127854_527413_4893398_n.jpgNous parlons des espaces où se prennent les décisions qui concernent tout le monde: l'économique, l'administratif et, bien sûr, celui qui est la clé de tous les espaces: le politique. Le moyen à disposition? Ce ne peut être ni la discrimination positive (nous ne sommes pas aux Etats unis) ni le fait du prince (nous ne sommes pas en France). Nous sommes en Suisse où les ministres, comme les députés et comme les juges, sont élus. Nous sommes donc renvoyés à la problématique de la participation électorale, condamnés à passer par là. Les expériences précédentes (dont la mienne) montrent l'extrême difficulté à se faire élire, compte-tenu du système électoral à Genève et en Suisse. QUE FAIRE DANS CES CONDITIONS? L'idée centrale, autour des deux concepts précédents est d'unir les réseaux de tous ces candidats. C’est ce que nous avons entrepris de faire, en fondant l'association DDC. Celle-ci soutient ses membres en appelant à voter pour eux. Le succès, si tous les candidats jouent le jeu en activant leurs réseaux propres, est garanti, avec des conséquences qui risquent de perturber (révolutionner?) le jeu politique à Genève. Nous en avons en tous cas pris le chemin, de manière ferme et résolue. Il est tard à l'heure où j'écris ces lignes. Je vous souhaite une bonne journée et vous dis à bientôt. Ali Benouari"

    http://www.diversitedanslacite.ch/

    Ali.jpg
    Et demain est un autre jour!
    1068008157.jpg
  • Eléction au Grand Conseil : La communication chez certains candidats, ça craint

    Imprimer

    9535_1186406953268_1621127854_517257_4717808_n.jpgListe N : 13, idée N : 101, proposition N : 69, les candidats aux élections du Grand Conseil, ne savent plus quoi inventer pour attirer le chaland. Vieux briscards sur le retour, jeunes loups assoiffés de pouvoir, langue de bois à tous les étages, Genève vit son cirque électoral. Des slogans en veux-tu en voilà, des prétendants qui veulent faire mieux que de la simple figuration, des « grands projets » pour notre ville nous prédisent. Chacun plaide pour son parti et pour ses idées et surtout pour sa personne. Si on ne vote pas pour un parti, c’est pratiquement impossible de trouver facilement l’équipe type qui va constituer bien des listes panachées. La Tribune de Genève fait l’effort depuis quelques jours de donner la parole à quelques uns des prétendants. Tâche titanesque ! Le 11 octobre c’est déjà là et les 390 candidats ne passeront pas tous à la moulinette.

    Par esprit citoyen, je me joints à cette formidable entreprise en apportant ma pierre à l’édifice « mieux connaître »  nos futurs élus au Grand Conseil. Neuf questions en tout sont posées selon un choix aléatoire à des candidats choisis au hasard. Ceux qui ont joué le jeu et qu’ils soient remerciés ici, ils ont toutes les chances de se retrouver couchés sur la liste électorale.

    Voilà comment j’ai présenté le 28 septembre par mail mon initiative à mes interlocuteurs.

    9535_1186406993269_1621127854_517258_7196210_n.jpgBlog citoyen, Planète photos vous donne la parole. Chaque jour d’ici le 11 octobre, un candidat sera dans mon blog sous les feux de l’actualité. Je ne suis ni de droite ni de gauche. Je vote pour des idées donc pour les hommes et les femmes qui véhiculent cette orientation. Je vous interpelle en tant que citoyen. J’ai choisi par hasard neuf candidats et vous en faites partis. 9 listes, 9 candidats, 9 questions. Les questions sont les mêmes et l’ordre d’apparition dans mon blog correspond au principe suivant : la première réponse= la première apparition. L’ordre de la réception de la réponse fait foi, comme le cachet de la poste. Cependant, deux contraintes vous sont imposées vu l’approche de l’échéance. Répondre d’ici le 30 septembre et essayer de ne pas utiliser la langue du merisier (bois noble). Au passage, je tiens à vous signaler que vous n’êtes pas obligés de répondre à la totalité des questions et que je n’attends pas de vous un roman. Plus c’est court mieux c’est.

    Que représentent pour vous :

    - Instrumentalisation :

    - Souveraineté populaire :

    - L’entente :

    - La collégialité :

    - Mouvement alternatif :

    - Le pouvoir des banques :

    - L’insécurité à Genève :

    - La sécurité de l’emploi :

    - L’affaire des otages en Libye et celle de Polanski:

    Le 30 septembre j’ai dû changer d’approche car nos candidats  trop pris par un calendrier j’imagine bien chargé ont décliné ma proposition seuls deux d’entre eux ont rempli leur mission dans les temps: Madame Salika Wenger et Mademoiselle Moyard Marie Salima. Rebelote, renvoi de courriels à d’autres candidats, attente de réponses et rappels. Si ma liste ne répondra pas à une égalité de traitement entre partis, je ne suis pour rien. D'ailleurs, je présente mes excuses à la parité. Je ne suis ni coupable ni responsable. J’ai approché 2 et après 3 candidats par parti. Ma feuille de route ne tient plus la route faute de participants. Cette démarche citoyenne m’a conduit à plusieurs conclusions. Tout d’abord, l’accès aux candidats n’est pas chose facile. J’ai mis beaucoup de temps à trouver leur mail. Recherche fastidieuse. Beaucoup sont encore réfractaires à internet. Les sites des partis sont bien agencés mais tous n’offrent pas la possibilité d’avoir l’email du candidat. On doit remplir un formulaire si on veut approcher l’un d’eux. D’autres ont ouvert des blogs et ont omis de laisser leurs coordonnées voir même pour quelques débordés d’y déposer une quelconque contribution. Point de formulaire, point d’adresse mail pour les uns, Facebook pour d‘autres.  La communication reste folklorique et le citoyen qui a le dernier mot dans le choix des élus ne peut contacter les futurs représentants  au Grand Conseil avec aisance. Certains candidats en dépit de mes nombreux mails de rappel n’ont même pas daigné me répondre. Approchant de la dernière ligne droite qui conduira à l'élection des 100 députés (es) au Grand Conseil, je mets l’échec de ma tentative de dialogue citoyen sur les nombreuses sollicitations et la pression que doivent subir les 390 candidats à quelques jours du vote.

    A ce jour, 4 candidats ont répondu à mes questions. Il s’agit par ordre de réception de:

    Madame Salika WENGER (liste 8)

    Mademoiselle Moyard Marie Salima (liste 3)

    Monsieur Hédi Zayani (liste 7)

    Madame Sonia Gatti (liste 2)

    Vendredi 2 octobre:

    Monsieur Muhittin Kiral (liste 1)

    Madame Aurore Bui (liste 5). On arrive à 6 candidats

    Samedi 3 octobre:

    M. Stéphane Grolimund (liste 2). On arrive à 7 candidats dont 2 du PDC

    Mercredi 7 octobre:

    M. Boris Drahusak (liste 5). On arrive à 8 candidats dont 2 du PDC et 2 des Verts

    Un autre candidat a promis une réponse dans les prochains jours. Et les autres, silence radio. A suivre.

    Ne partez pas avant de faire un tour sur: Le blog du Jet d'eau
    9535_1186622078646_1621127854_517840_8127722_n.jpg
    Le vert pour l'UNESCO et le rose pour les 10 ans de la Fondation genevoise pour le dépistage du cancer du sein
    9535_1186976527507_1621127854_518878_1206611_n.jpg
    9535_1186976567508_1621127854_518879_2676294_n.jpg
    Et demain est un autre jour!
    1068008157.jpg