Solidarité

  • Blocher et la caravane de la misère !

    Imprimer

    Screenshot_20200503_023336.jpgChaque année le sérieux magazine Bilan nous gratifie d'un numéro intitulé "Les 300 plus riches de Suisse". Son dernier opus publié à la fin de l'année dernière parle de 702 milliards de francs ramassés par 300 fortunes et attention cette enquête minutieuse ne prend en compte comme seuil d'entrée à ce palmarès que les fortunes à partir de 200 millions de francs. Parmi ceux qui ont profité et fructufié leurs millions, la famille Blocher. Ceci explique l'empressement de l'UDC pour la levée immidiate de l'état d'urgence afin de revenir aux affaires. Christophe et ses enfants ne veulent pas perdre leur rang dans cette course aux milliards. Pendant ce temps, à Genève une "Caravane de solidarité" est entrain de défigurer le paysage carte postal de la Suisse prospère. Depuis un mois, cette association au moyen limité distribue à tour de bras des denrées alimentaires aux plus démunis grâce aux dons de bienfaiteurs. Des sans papiers, des travailleurs précaires, des retraités dans le besoin, des familles démunies ont fait la queue pendant 3h ce samedi à la patinoire des Vernets pour 1588465982507.jpgrecevoir des produits alimentaires d'une valeur de 20.- chf. Trois fois rien, même pas de quoi tenir une semaine. Juste de quoi remplir le ventre pendant 2 jours avec pâtes et riz sauce tomate. Un kilomètre de queue pour recevoir cette aide dérisoire qui montre la disparité des classes en Suisse. Il y en a qui mangent à leur faim, d'autres assurent le minimum vital et une troisième catégorie qu'on peut surnommer les intouchables pour faire référence à cette caste de miserables qui vie en Inde n'arrive plus à satisfaire ses besoins alimentaires. Tous ne sont pas étrangers, il faut le dire à Blocher peut être il n'est pas au courant que des Suisses aussi ont bénéficié de cette aide du samedi.

    2500 personnes c'est énorme pour un canton comme Genève. Et même si les autorités de la ville ont facilité cette distribution elles ne sont pas pour autant dispensées de leur responsabilité. Les médias ont largement couvert cette pauvreté invisible qui est devenue l'espace de ce samedi à quelques mètres du siège de Rollex la victime principale du dommage collatéral du covid-19. Ce lundi 4 mai lors de la session extraordinaire du parlement, le groupe UDC va essayer d'imposer la levée du confinement et l'arrêt des versements de différents subsides. Il n'y a pas péril en la demeure, mais la fortune des Blocher risque de perdre quelques milliers de francs. Allez cachez-nous cette misère genevoise et fissa bien qu'elle pourrait faire le sujet d'un bon tableau signé Ferdinand Hodler.

    Illustrations:

    1 photos FB Caravane de solidarité

    2 photos copies d'écran téléjournal RTS1

    A lire aussi:

    La photo du jour:enfin chez le coiffeur ! 

    La caravane de solidarité se met en ordre de marche

    Le vocabulaire du coronavirus

    Coronavirus: les affiches inutiles de la Ville de Genève

    Le coronavirus et l’anxiété: c’est bon pour les psy

    Le coronavirus et les indépendants: « L’aide reste une aide d’urgence et ne doit pas devenir un oreiller de paresse »

    Coronavirus et la Suisse invisible

    Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

    Coronavirus: une ballade en photos

    Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

    Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

    Coronavirus: La Suisse cache ses morts

    Coronavirus: ça lui va comme un gant!

    Coronavirus: "prenez soin de vous"

    Coronavirus : Journal d'un confiné

    Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

    Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

    Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

    Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

    Et demain est un autre jour!

  • "La caravane de solidarité" se remet en ordre de marche

    Imprimer

    94605429_1198190697193758_1422515974711541760_n.jpgRetour en arrière. Samedi dernier, l’association la « Caravane de solidarité-Genève » a été contrainte d’arrêter la distribution de denrées alimentaires de base aux plus démunis. L’une des responsables a été arrêtée pour récidive puis relâchée par la police et sa remorque confisquée; elle l'est toujours. L’énorme élan de solidarité de la société civile et l'ntervention positive de quelques politiciens ainsi que le tapage médiatique ont porté leur fruit. La « Caravane de solidarité » se remet au travail et revient en force demain  samedi 25 avril au même endroit avec toutes les autorisations nécessaires. « Les Colis du cœur » et « Médecin sans frontières » sont de la partie. Un engagement précieux pour venir en aide à ces quelques centaines de personnes qui n’arrivent plus à trouver de quoi se nourrir et par manque de moyens à se soigner. Ces oubliés du système d’aide officiel car ils ne remplissent pas toutes les conditions ont 1.jpgaussi droit au soin et à la nourriture. C’est cette Genève solidaire que j’adore. Une Genève humaine qui honore l’esprit de la Croix rouge et qui fait la part belle aux droits humains. Une Genève qui fait la nique à la bureaucratie en accélérant en un temps record les démarches. Il aura fallu moins d’une semaine pour mettre sur pied cette magnifique opération en faveur des personnes dans la précarité. Oui l’union fait la force voici la preuve. « Les Colis du cœur » et leur savoir faire, « Médecins sans frontières » et leur valeureuse intervention feront du bien à cette population. Une opération qui va se renouveler et s’étoffer nous promet les initiateurs. Cela a été possible grâce à ce magnifique couple qui est derrière la « Caravane de solidarité-Genève » et aux bénévoles.

    A travers cette note, je remercie tous ceux qui ont contribué à rendre cette action possible. Que le Département de la cohésion et de la solidarité soit ici loué pour cette rapidité au même titre que Sylvain Thévoz et Omar Azzabi pour avoir ouvert des portes. D’autres personnes dans un moment ou un autre ont apporté leur pierre à l’édifice merci a eux aussi. Et bonne continuation Madame et Monsieur de la « Caravane de solidarité »

    A lire aussi:

    Coronavirus: les affiches inutiles de la Ville de Genève

    Le coronavirus et l’anxiété: c’est bon pour les psy

    Le coronavirus et les indépendants: « L’aide reste une aide d’urgence et ne doit pas devenir un oreiller de paresse »

    Coronavirus et la Suisse invisible

    Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

    Coronavirus: une ballade en photos

    Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

    Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

    Coronavirus: La Suisse cache ses morts

    Coronavirus: ça lui va comme un gant!

    Coronavirus: "prenez soin de vous"

    Coronavirus : Journal d'un confiné

    Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

    Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

    Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

    Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

    Et demain est un autre jour!

  • Le Coronavirus et la Suisse invisible!

    Imprimer

    1.jpgEn cette période de confinement où l’opinion publique est partagée quant à l’efficacité du port du masque plusieurs personnes oubliées du système se tournent vers la société civile pour pouvoir tout simplement mangé. Elles sont invisibles car elles ne remplissent pas tous les critères de l’aide social et donc elles n’ont pas accès aux aides ni au subside de l’état. Le chiffre le plus récent que j’ai trouvé date de 2015. On estime à 76’000 personnes le nombre de sans papiers (hors ressortissants de l’UE/AELE). Pour les spécialistes il faut multiplier par 3 cette moyenne pour une meilleure vue d’ensemble. Ajouter à cela les personnes âgées qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts, des réfugiés qui sont dans la nature car leur demande a été refusée et vous obtenez la coronavirus,suisse invisible,solidarité,précarité,précarité à genèveSuisse invisible. Sans parler des 660’000 habitants (chiffre de 2018) considérés comme pauvres. Pour un pays aussi riche que la Suisse qui a fondé la Croix-Rouge et qui aide considérablement d’autres populations hors de nos frontières est quelque peu anachronique.

    Samedi 18 avril, un groupe facebook au nom de « Caravane de Solidarité-Genève » a organisé une distribution de denrées alimentaires à la Rue Jean-François-Bartholoni entre le Parc des Bastions et la plaine de Plainpalais à quelques mètres du quartier des banques. Tout un symbole! Opération annoncée au préalable sur le réseau social au logo bleu pour un début de distribution à 14h. Plusieurs personnes se sont déplacées et ont commencé à former une longue file d’attente depuis 10h30 du matin. Résultat: coronavirus,suisse invisible,solidarité,précarité,précarité à genèveintervention de la police municipale qui a mis fin à cette opération de solidarité non autorisée. Mais c’est sans compter sur la ténacité et l’abnégation des organisateurs qui ont déplacé leur activité citoyenne sur une autre commune non loin d’un terminus de bus. Cette initiative personnelle et solidaire montre la limite des actions qui ne sont pas cadrées par des institutions comme Caritas, la Chaîne du bonheur, la Croix Rouge, l’Hospice général, Samedi du partage...et d’autres associations aux moyens limités. Il y a une autre opération: « le caddie des séniors » sur Facebook qui se substitue à l’aide sociale en collectant et en distribuant des vivres aux plus nécessiteux de nos aînés. Des chaînes de solidarité ont vu le jour dans plusieurs quartiers du pays et nous avons également assisté à des actes d’égoïsme de certains de nos concitoyens avec les frénésies d’achat et le refus de respecter les normes sanitaires. Ce qui se déroule maintenant en Suisse est un microcosme de la société mondiale réunis pour le meilleur et pour le pire grâce ou à cause d’un virus mortel.

    coronavirus,suisse invisible,solidarité,précarité,précarité à genève

    Illustrations: Facebook

    coronavirus,suisse invisible,solidarité,précarité,précarité à genève

    A lire aussi:

    Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

    Coronavirus: une ballade en photos

    Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

    Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

    Coronavirus: La Suisse cache ses morts

    Coronavirus: ça lui va comme un gant!

    Coronavirus: "prenez soin de vous"

    Coronavirus : Journal d'un confiné

    Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

    Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

    Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

    Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

    Et demain est un autre jour!

  • L'Eurovision 2019: bravo Hatari pour ce message politique!

    Imprimer

    IMG_20190519_031258.jpg

    La 64ème édition du concours de l'Eurovision de la chanson 2019 qui a eu lieu samedi 18 mai à Tel-Aviv a tenu toutes ses promesses. Performances artistiques, spectacles visuels à la hauteur, un excellent vainqueur le Néerlandais Duncan Laurence, le chouchou des bookmakers et surtout une belle prestation helvétique qui classe notre représentant Luca Hänn à la 4ème place sur un total de 26 participants.

    Screenshot_20190519_031808.jpgPour moi le vainqueur de cette soirée européenne est le groupe islandais Hatari qui a réussi à se faire remarquer par son effrayante chanson électro et par son geste de soutien au peuple palestinien. Les chanteurs islandais, chantres de l'anticapitalisme ont tenu à marquer le coup pour condamner la politique du pays hôte du dernier Eurovision de la chanson. En brandissant des drapeaux palestiniens ils envoient un message politique très fort contre le gouvernement ultra sécuritaire et oppresseur de Benjamin Netanyahu et l'occupant Israélien. Sur le compte instragram de ces braves chanteurs engagés islandais flotte le drapeau palestinien, sur tweeter leur geste héroïque est retweeté à la chaîne et ce n'est que le début. Bien fait pour l'Etat hébreux, tortionnaire des palestiniens!

    Et demain est un autre jour!

  • « Passons à l’action » et aidons-les

    Imprimer

    20161008_104051 (1).jpgIls sont 6 bénévoles hyper  motivés. Ils sacrifient leur samedi pour aider leur prochain et plus exactement les plus démunis ceux qui sont dans la précarité la plus totale, je parle des SDF et tous ceux qui sont en constante augmentation dans le besoin le plus absolu. Genève ville riche et opulente vue de l’extérieur. Ville qui possède des SDF et des milliers de personnes qui ont du mal a finir le mois. Cette association créée par Anne-Marie Garcia, Annie pour les habitués tient un stand aujourd’hui samedi 8 octobre à la Coop de Cardinal Mirmillod. Le but de son DSC00926.JPGassociation est d’aider directement les personnes en situation précaire et les SDF dans le canton de Genève sans distinction de race ou de nationalité. Elle compte une vingtaine de bénévoles qui se relient tous les mardis pour tenir un stand de distribution à côté de la Basilique Notre Dame et quand il pleut au Pavillon Bleu derrière la gare de Cornavin. Vos dons sont les bienvenus en habit pour homme, en nourriture et en argent également. Les besoins sont immenses à la hauteur de la précarité à Genève. Un chiffre, en 2014, 63 904 genevois ont eu recours à l’aide sociale. Plusieurs autres milliers de personnes ne remplissent pas les critères pour obtenir une quelconque aide. « Passons à l’action » s’adresse surtout à ces oubliés du système.

    DSC00930.JPG

    Et demain est un autre autre jour!

  • Le cas des Musa, c’est moche pour la réputation de Genève!

    Imprimer

    Musa.jpg

    Sur le vif. Une véritable scène pour un film d’espionnage à la James Bond. Le Président des Verts genevois, Nicolas Walder ne mâche pas ses mots: «C’est un enlèvement digne des services secrets pour des terroristes. Il est incroyable de voir les moyens mis en place pour renvoyer des requérants d’asile. » (1). Ces mots terribles prononcés dans une Genève réputée paisible et humaine résonnent encore dans mon esprit comme une injustice face au cas de la fratrie Musa conduite à l’aéroport pour une expulsion en Croatie pour respecter les accords de Dublin.
    Genève et ses fonctionnaires ailés montrent que dans cette ville repue l’humain n’a pas de valeur ou peu. Appliquer un accord à la lettre pour montrer l’exemple ou l’exemplarité de la Genève internationale auprès des instances européennes n’a aucun sens. Les valeurs humanistes de la Genève qui a vu  la création sur son sol entre autre de la Croix-Rouge se trouvent bafouées par cette action policière de bas étage. Alors qu’une délégation s’est rendu ce matin à l’Office cantonal de la population et des migrations pour chercher une solution provisoire afin de prolonger voir d’obtenir à la fratrie Musa le statut de requérant d’asile, les voilà arrêtés sur un parking par la police en civile est conduite à l’aéroport pour une expulsion imminente.
    L’Europe et à leur tête la chancelière allemande Merkel qui a ouvert l’année dernière la grande porte aux réfugiés fait volte face et montre son « amateurisme politique » face à l’afflux de ceux qui fuient les atrocités du régime de Hafed El Assed et de l’Etat islamique dont on découvre que dernièrement l’existence. Le cas des Musa est révélateur de la société dans laquelle nous vivons. C’est moche pour la Genève qui abrite 250 ONG et la plus grande concentration au monde d’organisations internationales! Souhaitons que le bon sens l’emporte et que les Musa restent à Genève où ils ont déjà une partie de leur famille.

    La photo qui illustre cette note a été prise dimanche 4 septembre devant le Temple des Pâquis en marge de la Journée des Verts qui sont venus à la rencontre des habitants du quartier. L’endroit a été minutieusement choisie puisque le Temple des Pâquis a hébergé la fratrie des Musa pendant ces derniers jours. Les Musa avaient le moral ce dimanche et ont même proposé une danse kurde aux convives qui ont chaleureusement accepté d’y prendre part.

    (1) Tribune de Genève

    Le mercredi 7 septembre les Musa ont été expulsés vers la Croatie.

    Et demain est un autre jour!

  • Action citoyenne: nettoyage du lac, pour la 24ème année consécutive

    Imprimer

    4.jpgFidèle au poste depuis 24 ans l’infatigable Patty Moll et son Club Aqua-Diving nous donne rendez-vous aux Bains des Pâquis le dimanche 18 septembre pour une nouvelle opération « Nettoyage annuel du lac ». Une action citoyenne pour un lac propre qui chaque année toujours à la même période réunie une armada de bénévoles qui vont à la pêche miraculeuse d’objets hétéroclites jetés par des inconscients dans notre belle rade. Rien qu’en 20 ans de nettoyage les nombreux clubs de plongée du canton aidés par les bénévoles ont sorti 14 tonnes de déchets allant du mégot de cigarette jusqu’aux bancs publics, vélos, motos, pneus de tout calibre ou encore des armes. C’est fou ce qu’on trouve dans le lac que certains prennent pour une poubelle.
    791799478.jpgPour cette 24ème édition, Patty Moll pourra compter sur son habituelle équipe mais aussi sur les employés de l’OMC, l’hôtel Richemond, le « Sauvetage de Genève », l’association « Le respect » et le « Centre Genevois du Volontariat ». Dimanche 18 septembre entre 16h et 18h vous pouvez venir  devant l’entrée des Bains des Pâquis pour « admirer » les trophées ramassés tout au long de la journée sur la rive droite. Sera présents pour la partie officielle Luc Barthassat, Conseiller d’Etat en charge du Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture, Guillaume Barazzone, Maire de la Ville de Genève et René Buri, représentant de la Fédération Suisse de Sports Subaquatique. Bonne pêche Patty, en espérant que pour cette année vos plongeurs auront moins à faire car les genevois ont été on ose rêvé et continuent à être respectueux vers cette jolie rade que nous aimons.

    1270341024.jpg

    2678507276.jpg

    1460673017.jpg

    Nettoyage du lac en 2009 et ici, 2010, 2012, 2013 et 2014

    Et demain est un autre jour!

  • Tous avec Demir Sönmez et contre la Turquie autoritaire

    Imprimer

    demir sönmez,état turc,dictature turqueAu pays de Recep Tayyip Edorgan, il n’y a qu’un semblant de démocratie et la liberté d’expression est chose inconnue dans cette belle et grande Turquie qui veut adhérer à l’Europe. Dans son dernier classement sur la liberté de la presse, « Reporters sans frontières » classe la Turquie au 151ème rang sur un total de 180 pays. Dérive autoritaire, chasse aux journalistes, censure, fermeture de sites internet, de chaines de TV ainsi que de journaux pour mieux museler la presse, guerre contre les kurdes, double jeu avec le conflit syrien…Erdogan et son appareil autoritaire brillent par leur dictature et leur manque d’imagination. Le dernier épisode est celui qui se déroule actuellement à Genève où l’Etat Turc essaye d’intimider les autorités genevoises pour une photo exposée sur la Place des Nations et qui représente le jeune Berkin Elvan tué à 15 ans par la police Turque.

    12963610_10207992881532806_1921844359400306429_n.jpgLes sbires de Recep Tayyip Edorgan n’ont pas visité toute l’exposition de Demir Sönmez car sur les 58 photos une bonne partie est consacrée à des manifestations contre le pouvoir Turc.

    Je m’appelle Haykel Ezzeddine, blogueur, photographe, correspondant de presse, suisse d’origine tunisienne, citoyen du monde soutient mon ami Demir Sönmez et le Conseil administratif de la Ville de Genève qui prendra demain je suis sûr la bonne décision. Une fin de non-recevoir au gouvernement Turc avec cerise sur le gâteau l’envoi d’un exemplaire du livre « La démocratie et la liberté d’expression pour les nuls ».

    Et demain est un autre jour!

  • Bonne année 2016 quand même!

    Imprimer

    Bonne année 2016-2.jpgUne année chasse l’autre. Le mois de décembre est généralement consacré au bilan mais aussi au seuil de la nouvelle année aux résolutions. C’est immuable! Chacun ses priorités et tous je pense nous sommes unanimes que face au terrorisme qui s’internationalise le souhait qui nous unit c’est que l’année 2016 sera celle de la paix. Difficile transition après la vague d’attentats survenus cette année et le flux migratoire sans précédent que connaît actuellement le continent européen. Ajouter à cela l’islamophobie galopante qui s’installe dans plusieurs pays européens.
    Tout être humain sur cette terre au delà de ses croyances ou de sa religion aspire aux mêmes choses simples et élémentaires: avoir un toit, ou un lit propre, manger à sa faim, travailler et vivre en paix. L’inégalité entre le Nord et le Sud n’a jamais été aussi flagrante. Et les conflits qui la plupart du temps sont alimentés voir engendrés par les pays riches accentues cette disparité. Le monde va mal, très mal. Je ne vous apprends rien. Dérèglement climatique, richesse mal répartie, éternels guerres qui profitent aux pays développés qui consolident leur industrie militaire cette année 2015 est à oublier. Et pour ne pas céder au pessimisme et bien que je ne vois vraiment pas comment 2016 sera meilleure à celle qui s’achève je partage les mêmes vœux plein de sagesse du pape François ainsi que ses préoccupations. “Reprise du dialogue entre palestiniens et israéliens”, “trouver une solution aux conflits en Syrie, en Libye, au Yemen, en Irak, au Burundi, au Sud-Soudan... ”, “secourir et aider les réfugiés”... La liste des souhaits est sans fin. Bonne année 2016 quand même! 

    Et demain est un autre jour!

  • Le Jet d’eau tricolore pour rendre hommage aux victimes parisiennes

    Imprimer

    DSC_6320.jpgDimanche 15 novembre 2015 le Jet d’eau a pris les couleurs du drapeau tricolore de la France. Le Conseil d’Etat et les SIG ont pris la décision de rendre hommage aux victimes parisiennes des attentats lâches de vendredi dernier qui ont fait 129 victimes et plusieurs blessés en colorant le symbole genevois de bleu-blanc-rouge. En ma connaissance c’est la première fois que le Jet d’eau s’illumine en trois couleurs. Jusqu’ici on l’a déjà vu rouge, jaune, vert, bleu et rose et blanc bien sûr.
    Avec le beau temps qui a dominé cette journée magnifique, plusieurs personnes sont restées autour de la rade pour admirer le Jet d’eau avec ses nouvelles couleurs et prendre des photos. Un petit rassemblement s’est formé spontanément sur les marches de la jetée qui mène au Jet d’eau. Des enfants ont allumé des bougies et la marseillaise a été entonné. Christian Brunier, directeur des SIG qui gère le Jet d’eau rencontré sur place m’annonce en exclusivité que le drapeau français continuera d’enlacer notre symbole genevois lundi 16 et mardi 17 novembre, histoire de montrer à nos voisins français notre solidarité sans faille. 

    DSC_6302.jpg

    DSC_6289.jpg

    DSC_6297.jpg

    DSC_6306.jpg

    DSC_6309.jpg

    DSC_6310.jpg

    DSC_6311.jpg

    DSC_6315.jpg

    DSC_6317.jpg

    DSC_6321.jpg

    DSC_6328.jpg

    DSC_6332.jpg

    DSC_6338.jpg

    DSC_6356.jpg

    DSC_6372.jpg

    DSC_6376.jpg

    DSC_6378.jpg

    DSC_6395.jpg

    DSC_6410.jpg

    DSC_6418.jpg

    DSC_6434.jpg

    DSC_6436.jpg

    DSC_6443.jpg

    DSC_6465.jpg

    Et demain est un autre jour!

  • Photo: Demir SÖNMEZ expose aux Grottes

    Imprimer

    Demir.jpgA Genève, qui ne connait pas Demir SÖNMEZ. Pas un évènement se déroulant dans la cité de Calvin n’échappe à l’objectif de ce passionné de la photo. Militant de la première heure, le camarade Demir SÖNMEZ tient également un blog très apprécié sur la plateforme de la Tribune de Genève.  Tour à tour reporter, photographe professionnel, blogueur et militant Demir possède une impressionnante base de données photographique sur Genève. Mais pas seulement! Il lui arrive aussi comme tout le monde de voyager. Et là l’infatigable photographe poursuit sa quête photographique. Rien ne l’arrête. Cet insatiable de la photo a une incroyable soif d’informer. Il passe des heures à trier des photos qu’il stocke soigneusement sur des supports d’archivage. Demir est une mémoire vivante sur Genève. Il est précieux comme tous ceux comme lui qui à travers leur objectif fixent l’actualité pour garder une trace pour les générations futures. Demain, et pour la première fois dans sa longue carrière 12050675_10204917797816821_1388703987_o.jpgde photographe, il expose à l’Almacèn au 6 rue des Grottes. Il a choisi un thème qui lui tient particulièrement à coeur. Au mois d’avril dernier, Demir SÖNMEZ a accompagné un groupe de parlementaires Suisses-Arméniens à Ervan et de là il a ramené de quoi monter une exposition. Celle-ci s’intitule: “100ème commémoration du génocide arménien” et se poursuivra jusqu’à dimanche 27 septembre. Notez sur votre agenda: vendredi 25 septembre 2015 à 18h00 à l’Almacèn, 6 rue des Grottes aura lieu le vernissage de l’exposition photo de Demir SÖNMEZ. Venez nombreux!

    demir sÖnmez,blogueur demir sÖnmez,exposition photos,exposition 100ème anniversaire du génocide arménien

    Demir 2.jpg

    A lire également:

    Demir Sönmez jette l’éponge et quitte le PS!

    "La lettre ouverte de Demir SÖNMEZ aux militants socialistes"

    "Coup de projecteur sur le blogueur Demir SÖNMEZ"

    "Hommage à Demir Sönmez"

    Et demain est un autre jour!

  • 9 tunisiens participent à un circuit en Suisse: "La démocratie ne tombe pas du ciel"

    Imprimer

    Neufs-Tunisiens-en-Suisse.jpgUne belle expérience humaine, l’espace de quelques jours, 9 jeunes tunisiens invités en Suisse pour s’initier à la démocratie et pas n’importe laquelle.

    Il s’agit, bien sûr, de la démocratie suisse, celle où le peuple constitue l’autorité politique suprême. 9 jours d’immersion, inspiration, apprentissage pour ces 9 privilégiés. Depuis mardi et jusqu’au lundi prochain, 9 jeunes tunisiens sont les invités de l’association la Nouvelle Société Helvétique Groupe Genève, qui fête cette année son centenaire.

    L’apprentissage de la démocratie

    Excellente initiative pour l’apprentissage de la démocratie. La conseillère municipale Florence Kraft, à l’origine de cette entreprise, a invité, au nom de l’association qu’elle préside, 9 tunisiens dont 2 membres de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) pour un apprentissage de la démocratie made in Suisse.

    Nous avons posé la question à l’organisatrice: «Pourquoi faire venir ces Tunisiens en Suisse?» Réponse: «Nous voulons contribuer à former les futurs leaders de la Tunisie. Jusqu’à maintenant, ils ne connaissent que le système politique français et nous aimerions les initiés au modèle suisse.»

    Même discours tenu par Raymond Loretan, ex-diplomate, ex-président de la SSR (Société suisse de radiodiffusion et télévision) et candidat pour les élections au Conseil des États. Il a animé mercredi un débat à l’intention des hôtes tunisiens où il était question de l’histoire de la Suisse, de sa construction, de sa neutralité, des différences culturelles de sa population, de sa politique collégiale, de son fédéralisme, de la démocratie directe avec le peuple comme autorité politique suprême…

    Raymond-Loretan.jpgInitiatives, référendums et pétitions

    La recette de la Suisse? C’est le consensus, la liberté des institutions, le dialogue dans le respect de l’autre. Ce modèle reste hélas unique et non exportable car il puise sa force dans les urnes avec les fameuses initiatives, référendums et pétitions dont les Suisses sont champions du monde.

    Pour clôturer sa conférence-débat, Raymond Loretan, qui trouve la Tunisie comme une belle source d’inspiration, a suggéré aux apprentis démocrates de commencer par rédiger une charte pour le respect des identités et donner aux communes et aux villages des compétences constituant ainsi le début vers une démocratie participative.

    Les 9 invités de ce circuit qui s’intitule «La démocratie ne tombe pas du ciel» parcourront des centaines de kilomètres et visiteront plusieurs villes. Ils iront également en Suisse centrale et plus exactement au Grütli, les racines de la Suisse, là où tout a commencé avec le serment historique du mythe fondateur de la Suisse. Et ce n’est pas tout, des rencontres avec des politiciens et participations comme spectateur aux débats du Conseil municipal et du Grand Conseil de la ville de Genève, ainsi que du Conseil national et du Conseil des États à Berne, sont programmées pendant ce séjour fort bénéfique pour cette jeunesse tunisienne qui fourmille d’idées et piaffe d’impatience pour qu’à son retour à Tunis elle sème les graines de la démocratie à la mode Suisse.

    Laurence-Kraft-et-Ikbel-Msaddaa.jpgIkbel Msadaa (CPR, El-Moatamar), l’une des 2 filles qui fait parti de ce voyage, est très heureuse de cette expérience nouvellement acquise. En cette période de transition difficile, Ikbel veut transmettre ce qu’elle a appris de son voyage en Suisse: «Le dialogue, le consensus, la décentralisation, le maintien des liens, le respect des institutions, l’échange et la démocratie de la petite Suisse, un grand modèle de réussite». Pari gagné? On le saura l’année prochaine, quand la conseillère municipale Florence Kraft, présidente d’une autre association Adapt (Association pour le développement, et l’animation des sites et du patrimoine en Tunisie) se rendra à Tunis avec un groupe de Suisses pour consolider les relations avec ses 9 protégés.

    9-Tunisiens-en-Suisse-2.jpg

    Les 9 Tunisiens faisant partie du voyage :

    – Ayoub Salah Edin Ben Hassen, ingénieur en électromécanique ;

    – Meriem Ben Romdhane, diplômée de l’Institut des hautes études commerciales de Tunis et maîtrise en administrations des affaires de l’Université du Québec ;

    – Brahim Ben Said, député ARP ;

    – Ikbel Chammakhi Msadda, professeur en informatique à l’ENSTAB, Université de Carthage ;

    – Ghassen Dridi, informaticien et diplômé en sciences politiques

    – Marouen Habita, maîtrise en informatique, master en management

    – Raed Jelali, maîtrise en informatique, master de la faculté de droit, sciences économiques et politiques de Tunis.

    – Hrizi Mabrouk, député ARP.

    – Ahmed Marzouk.

    Tunisiens-en-Suisse-4.jpg

    9-Tunisiens-en-Suisse-3.jpg  

    nouvelle société suisse,tunisie,démocratie,raymond loretan,florence kraft

    nouvelle société suisse,tunisie,démocratie,raymond loretan,florence kraft

    nouvelle société suisse,tunisie,démocratie,raymond loretan,florence kraft 

    nouvelle société suisse,tunisie,démocratie,raymond loretan,florence kraft Et demain est un autre jour!

  • Tourisme: des Suisses et des Tunisiens se mobilisent pour la relance de la destination Tunisie

    Imprimer

    11928758_916657021741693_3248969835050671750_o.jpgUn avion pour Tunis en solidarité avec le pays du jasmin.
    Du 18 au 20 septembre, 70 personnalités du monde politique, culturel et médiatique suisse seront invitées à Tunis pour relancer le tourisme. Au menu, des visites mais aussi des rencontres avec des officiels et des personnes de la société civile.
    Le week-end de la solidarité
    Les bonnes volontés pour relancer le tourisme tunisien après l’attentat du Bardo et de Sousse ne manquent pas. La dernière en date est celle qui se déroulera ce week-end avec un avion de solidarité avec la Tunisie en provenance de Genève. Derrière cette opération citoyenne, l’infatigable Tahar Khadraoui et son tour opérateur Air Marin, et l’association  de Jalel Matri “Le Pont Genève” dont le bTK 1.jpgut est de promouvoir les échanges culturels entre la Suisse et la Tunisie. Tunisair et l’ONTT participeront à ce week-end de la solidarité en transportant les invités et en organisant leur séjour sur place.
    Environ 70 participants essentiellement des voyagistes mais aussi des journalistes, des chefs d’entreprises, des députés, des conseillers municipaux, des adjoints aux maires, des syndicalistes, des artisans, des assureurs, des personnes de la société civile…
    Tout ce beau monde est invité l’espace de 3 jours 2 nuits à visiter au pas de course Hammamet, Nabeul, Carthage, Sidi Bou Said et bien sûr Tunis avec le Musée de Bardo et l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) où il aura des entretiens avec des députés.
    Matri Jalel.jpgMontrer le visage de la Tunisie actuelle
    Au programme de la délégation pendant son séjour tunisien une rencontre avec un représentant de l’Utica, un dîner avec la ministre du Tourisme et de l’Artisanat Selma Elloumi Rekik, en compagnie de Radhouane Ben Salah, président de la FTH, et Mohamed-Ali Toumi, président de la FTAV. Le tout sera couronné par un point presse avec les médias tunisiens et suisses.
    Pour Tahar Khadraoui, un professionnel aguerri, qui a connu toutes les crises ayant frappé le tourisme au cours des 20 dernières années et qui pousse sans relâche la destination, «c’est un voyage de solidarité, d’amitié et de promotion de la Tunisie. Refaire parler de notre pays et le remettre à la place qui lui revient, dans le peloton des destinations touristiques en Méditerranée». Objectif partagé par Jalel Matri de l’association “Le Pont Genève” qui veut montrer «le visage de la Tunisie actuelle». C’est bon pour l’image de la Tunisie!

    Article paru dans Kapitalis le 16 septembre 2015

    Et demain est un autre jour!

  • La Tunisie toujours debout!

    Imprimer

    10346530_10153670824204838_8391967555132892645_n.jpgLa Tunisie, mon pays natal, terre de mes ancêtres, berceau des cultures et surtout capitale mondiale de l’hospitalité a subi aujourd’hui une immense tragédie avec l’attaque meurtrière contre le musée du Bardo. Tous solidaire avec cette Tunisie proche dont le peuple a choisi la voie démocratique depuis quelques années. Le chemin est encore long pour éradiquer tous les groupuscules extrémistes qui sévissent à travers le monde. Mais une chose est sûr la Tunisie, ma TUNISIE restera debout car son peuple qui a une grande histoire derrière lui et une très belle qu'il est entrain d'écrire est un peuple fort, uni, courageux et fier. Toutes mes pensées aux victimes de ce terrorisme vil et lâche. La Tunisie l’emportera contre cet obscurantisme et ce fléau qu’est l’intégrisme religieux.

    PS: illustration Facebook

    Et demain est un autre jour!

  • Charlie Hebdo aux Bains des Pâquis!

    Imprimer

    2.jpg
    Sur les murs des Bains des Pâquis et depuis quelques jours les habitués des lieux ont remarqué  les dessins de soutien aux victimes de la tuerie de Charlie Hebdo. Un mur d’expression ouvert par les Bains des Pâquis le 9 janvier pour laisser libre court à son imagination, son indignation, sa colère, sa compassion avec la tragédie de Paris. Ce n’est pas la première fois que cette partie des Pâquis se transforme en grande scène d’expression artistique, politique, sportive, musicale...pour le grand bonheur des genevois!

    1.jpg

    3.jpg

    A.jpg

    V.jpg

    charlie hebdo,bains des pâquis 2015

    charlie hebdo,bains des pâquis 2015

    charlie hebdo,bains des pâquis 2015

    charlie hebdo,bains des pâquis 2015

    charlie hebdo,bains des pâquis 2015

    charlie hebdo,bains des pâquis 2015

    charlie hebdo,bains des pâquis 2015

    charlie hebdo,bains des pâquis 2015

    charlie hebdo,bains des pâquis 2015

    Et demain est un autre jour!