Genève

  • Une sculpture de Gérald Ducimetière souillée à Plainpalais !

    Imprimer

    Qui ne connait pas les 4 statues en bronze de l’artiste Gérald Ducimetière, alias John Aldus qui sont installées au Rond-Point de Plainpalais ? Depuis leur implantation en 1982 elles sont devenues l’icône du quartier. Passage obligé des touristes qui visitent notre ville, ces statues se sont fondues dans le paysage urbain. 

    Statue plainpalais.jpg

    Ce matin, j’ai découvert que la statue de « l’inconnue qui porte des livres sous le bras » a été souillée par une peinture jaune. Je ne pense pas que c’est une action artistique sur une œuvre déjà en place mais plutôt un acte de vandalisme délibéré dans un quartier qui a connu ces derniers mois des déprédations à coup de tag géant sur un immeuble à quelques mètres des 4 statues de John Aldus. Dommage !

    Le lendemain, la même statue a retrouvé sa bonne mine grâce à l'intervention de la voirie.

    gérald ducimetière,john aldus,vandalisme,plainpalais,statue,sculpture

    Et demain est un autre jour !

  • Caddie service poursuit son chemin et se développe grâce à Genèveroule 

    Imprimer

    IMG20220630151054.jpg

    Ils sont une vingtaine de livreurs à sillonner les quartiers de Genève du lundi au samedi. Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il fasse très chaud les vaillant livreurs de Caddie service remplissent leur mission avec abnégation et sérieux. Ils effectuent des milliers de livraisons par année depuis 2007. Et ils vont continuer à le faire malgré une forte concurrence. Ce qu’ils préfèrent le plus c’est livrer le repas tous les matins de nos ainés et des personnes en situation de handicap. 

    283828888_538139537774241_6314366795238513529_n.jpgA partir du 1er juillet 2022, l’association Caddie service est intégrée à l’association Genèveroule dans le cadre d’une fusion par absorption. Cette fusion permet de développer le secteur d’activité prometteur des livraisons à vélo et de l’aide à la personne tout en poursuivant la mission commune d’insertion socio-professionnelle.

    Genecand2-1536x1165.jpgPour les clients et usagers de caddie service, comme pour les commerçants et les communes partenaires, l’exploitation des activités se poursuit sous le même nom et devient une prestation de Genèveroule.

    Ces deux associations professionnelles vont partager leur savoir-faire, leur expérience et leur engagement pour la promotion du vélo et l’insertion socio-professionnelle !

    Et demain est un autre jour!

  • Accident grave sur le Marché de Rive

    Imprimer

    Accident grave  ce matin sur le Marché de Rive. Une voiture avec des plaques genevoises a foncé sur la foule. Selon les témoins sur place, la voiture venait du Boulevard Helvétique à vive allure et a fait une embardée. Elle a percuté une barrière de sécurité et renversé un maraîcher qui a été transporté d'urgence à l'hôpital. La voiture a été stoppée par le camion d'un autre maraîcher qui était entrain de préparer son stand. Le conducteur a été également conduit à l'hôpital. Les activités du marché ont été passablement perturbées, l'ambiance est lourde auprès des maraîchers dont certains sont sous le choc et les clients sont médusés devant la carcasse de la voiture entre les étales. 

    Screenshot_2022-06-25-11-19-34-36_085ee08915869309420b1f3d61618d18.jpg

    IMG20220625090505.jpg

    IMG20220625090500.jpg

    IMG_20220625_111848.jpg

    IMG20220625085743.jpg

    IMG20220625084441.jpg

    IMG20220625084423.jpg

    IMG20220625084125.jpg

    Et demain est un autre jour !

  • La Tour OPALE, toujours plus haut !

    Imprimer

    Sans titre - 9.jpgLa Tour OPALE à Chêne-Bourg et ses 19 étages ne laisse personne indifférent. Une plaie dans le paysage urbain pour certains, un modèle d’architecture moderne pour d’autres. Opposants et aficionados ont leurs arguments qui tiennent la route. Troisième bâtiment le plus haut du canton de Genève, après les 2 tours (26 et 30 étages) du Lignon, ce mastodonte d’acier et de vitres domine le quartier des Trois-Chêne où il est visible loin à la ronde jusqu’en France voisine. 

    Avec ses 60 mètres de haut, la Tour OPALE est un « petit » gratte-ciel version suisse avec 101 logements à la vue imprenable et où le loyer d’un 4 pièces équivaut le prix d’un abonnement général CFF en deuxième classe (3860.- sfr.). Normal, cet édifice appartient à la principale compagnie ferroviaire de Suisse. Il a fallu plusieurs mois après son inauguration et à grand coup de pub pour louer tous les appartements malgré la crise de logement que connaît Genève ! C’est de l’humour ! 

    Plusieurs locataires sont mécontents à cause de la finition des appartements. Peinture à la qualité médiocre, bruit strident sur les façades à chaque coup de vent qui fait peur aux enfants...La tour OPALE est devenue pour certains la "Tour infernale" !

    DSC_089d8.jpg

    DSC_105f6.jpg

    DSC_1015.JPG

    Sans titre 4.jpg

    DSC_0942.JPG

    DSC_1074f0.jpg

    Et demain est autre jour !

    Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire
  • Et encore un incendie volontaire à Thônex !

    Imprimer

    1598347778503.jpgça devient de la routine. Une routine malheureuse qui fait déplacer les sapeurs pompiers au milieu de la nuit pour des incendies volontaires. Les habitants de Thônex sont sur leurs nerfs comme les hommes du feu qui connaissent maintenant par cœur les emplacements des locaux à poubelles et des robinets d’eau. Deux nuits de suite après minuit au Chemin des Deux-communes, 2 locaux à poubelles ont pris feu. Les dégâts auraient pu être considérable sans l’intervention rapide et efficace des soldats du feu.
    Ce matin, par petit groupe, quelques habitants du quartier se sont déplacés sur le lieu du dernier incendie pour exprimer leur colère. Rencontres spontanées pour montrer son indignation. Le bouc émissaire est vite trouvé, il y a une palette de choix. La proximité avec la France, une jeunesse désoeuvrée et sans repère, une forte population d’origine étrangère, l’incurie des politiciens... L’UDC a un coup a joué dans cette commune déjà à droite avec 2 élus PLR et 1 PDC.
    Ces incendies résonnent comme une provocation vu la proximité avec le poste de police de Chêne et de celui de la police municipale. Les autorités semblent impuissantes face à cette délinquance mais travaillent actuellement à des solutions qui seront bientôt mises en œuvre. En attendant, on spécule sur l’endroit du prochain incendie. Et pourquoi ne pas inviter les sapeurs pompiers à installer une antenne au Chemin des deux-communes ?
    A suivre.

    Photo des dégâts de l'incendie de dimanche 23 août 2020

    1598277432760.jpg

    Photo des dégâts de l'incendie qui a survenu aujourd'hui vers 1h30 du matin

    1598347979063.jpg

    En rapport avec cette note:

    "Feux de poubelles à répétition à Onex"

    Et demain est un autre jour !

  • Feux de poubelles à répétition à Thônex !

    Imprimer

    1598219543436-01.jpegUne délinquance endémique frappe la commune de Thônex depuis plusieurs années. Le pouvoir politique change au grès des élections mais rien ne bouge. Certes, ce n’est pas seulement Thônex qui est frappée par ce phénomène. Les incivilités couvrent une bonne partie du canton. Si on ne dégrade pas le mobilier public, on s’en prend au local des vélos, celui des poubelles ou en s’attaque carrément au matériels roulant des citoyens en y mettant le feu ou en l’endommageant.
    Les Cropettes, les Palettes, le Lignon, Vernier, les Eaux-Vives, la plaine de Plainpalais, le Jardin anglais...continuent de défrayer la chronique, d’enrichir la rubrique des faits divers et d’alimenter un sentiment d’insécurité. La police semble impuissante à endiguer ou à contenir ce fléau qui n’est pas prêt à disparaître. Les politiques essayent de trouver des solutions comme à Thônex où une brigade de « Correspondants de nuit » constituée de 5 personnes formées en médiation sociale sillonne les rues de la commune 1598219684125-01.jpegou intervient sur appel pour consolider le vivre ensemble, prévenir et discuter en toute bienveillance. Une bonne initiative malheureusement insuffisante pour plusieurs raisons:
    -Les horaires de cette brigade se terminent à 22h00 le mardi, à minuit le dimanche et à 2h00 du matin le jeudi, vendredi et samedi. Lundi et mercredi ce service prend congé. Les nuisances dans certains quartiers de la commune vont au-delà de ces horaires. Des jeunes occupent jusqu’aux premières lueurs du matin 3 endroits à Thônex dont la place Graveson qui été comme hiver est le théâtre d’un tapage nocturne sans équivalent.
    -Les habitants du quartier en majorité ne connaissent pas les « Correspondants de nuit » et donc ne font pas appel à eux.
    -Le pouvoir de cette brigade étant uniquement préventif, le résultat n’est pas toujours positif.
    106211252_10158519317666796_5283891357310523677_n.jpgIl y’a une certaine résignation de la part des politiques et des habitants de la commune. 2 caméras sont visibles sur la place Graveson mais n’ont aucun effet dissuasif. La police municipale passe fréquemment sur la dite place mais avec des horaires le vendredi et samedi jusqu’à 23h00 elle ne peut intervenir efficacement car les nuisances se prolongent des fois jusqu’à l’aube. Le poste de police de Chêne se trouve à une vingtaine de mètres de la bruyante place Graveson, ce qui n’a pas empêché des individus a mettre le feu ce dimanche un peu avant minuit dans le local à poubelles des immeubles des « Deux-communes ». Sans l’intervention rapide des sapeurs pompiers les dégâts auraient été plus importants et la situation plus dangereuse car des voitures stationnaient juste à côté du local à poubelles qui a pris feu. Ce n’est pas la première fois qu’un tel incendie se déclare dans un local à poubelles à Thônex et certainement pas le dernier si rien ne sera fait sur le plan sécuritaire.

    thônex,incivilités,feux de poubelles,correspondants de nuit

    1598278731378-01.jpeg

    1598278857690-01.jpeg


    1598277432760.jpg

    Et demain est un autre jour!

  • Genève, cette ville populaire démocratique !

    Imprimer

    venusia,salon de massage,salon de massage érotique,communication venusiaLe plus grand salon érotique de Genève est-il un mauvais perdant ? Le Venusia dont la communication ne fait pas dans la dentelle se démarque de ses concurrents en s’affichant en ville avec des slogans décalés qui ne plaisent pas à tout le monde dont la ville de Genève qui a interdit une de ses dernières affiches en 2019. Le recours de la société qui gère cette usine du plaisir (650 m2), a été rejeté par le Tribunal administratif. Résultat: une affiche revancharde qui interpelle tous ceux qui la découvre.
    Voilà, pour les péripéties judiciaires. Le Venusia, traite Genève à travers son pouvoir exécutif comme une « ville populaire, démocratique ». Et qui porte fièrement cet étendard ? La Corée du Nord, pardi ! Comparé Genève à cette république dictatoriale c’est fort pas en chocolat mais en porte-jarretelles ! Le plus grand lupanar du canton est-il un mauvais perdant ? Ce qui est sûr avec cette période de Cornavirus, ce salon de massage passe par une mauvaise passe ! Désolé pour ce jeux de mot qui s’inscrit dans la politique de la communication maison de Venusia.

    Et demain est un autre jour !

     

  • La photo du jour: le retour du Jet d'eau!

    Imprimer

    1591966478696-01.jpegIl est de retour notre vénérable Jet d’eau. Il trône majestueusement dans notre belle rade, au centre des deux rives pour ne pas faire des jaloux auprès de la population et des touristes.

    Veinards sont ceux qui l’aperçoivent de chez eux ou de leur travail. Moi je dois faire un grand détour pour aller l’admirer. Il a disparu presque 3 mois du paysage et de mon appareil photo. Il est resté confiné alors que nous étions en semi-confinement. Quelle injustice de se voir privé de ce majestueux spectacle qu’il nous offre durant presque toute l’année. Je ne sais pas pour vous, mais moi Genève sans le Jet d’eau c'est une ville encore plus triste qu’un dimanche de mauvais temps. Le Jet d’eau est assorti à toutes les conditions météorologiques. Il a un charme indéniable sous le soleil, sous les nuages, sous la pluie...Comme un bon vin qui se marie merveilleusement avec toutes sortes de cuisines. Son pire ennemi c’est le vent qui le réduit au sommeil et à la disparition temporaire ou définitive de la rade. Bon retour notre Jet d’eau!

    D'autres photos sur le blog du Jet d'eau

    A lire également d'autres photos du jour ici

    Et demain est un autre jour!

  • De la difficulté de respecter la distanciation sociale

    Imprimer

    1589042126665.jpgA la veille de la réouverture de certains commerces des questions s’imposent. Comment les tenanciers de bars et les restaurateurs vont appliquer à la lettre les directives fédérales et les nombreuses mesures contraignantes? Déjà seuls les commerces qui ont une surface importante pour accueillir plusieurs tables distancées de 2 mètres ou isolées avec un élément de séparation peuvent réouvrir au public. Et s’ils respectent l’espace il faut le maximiser et le rentabiliser. Cet effort sera-t-il reporté sur l’addition?
    A l’air du Covid-19, aller au restaurant devient une corvée désolé de le dire à toute cette branche sinistrée. Le côté convivial n’a plus sa place. Se 95880902_10220257902310660_2838981757842227200_o.jpgmouvoir librement au sein de ces établissements devient impossible. Faut-il lever le doigt et demander que le serveur vérifie que les toilettes sont libres avant de s’y rendre? Le traçage des clients, une fois c’est obligatoire et une autre fois c’est optionnel. Déjeuner ou diner dans son restaurant de quartier c’est se faire violence pour ne pas aller dire bonjour ou bonsoir à son voisin de pallier ou à son boucher ou pharmacien! Le fait que je ne suis pas emballé par cette réouverture astreignante ne me dispense pas pour autant de commander à l’emporter chez les restaurants de mon quartier. Solidarité doit primer en cette période difficile.

    1589041868709.jpg

    A lire aussi:

    Blocher et la caravane de la misère !

    La photo du jour:enfin chez le coiffeur ! 

    La caravane de solidarité se met en ordre de marche

    Le vocabulaire du coronavirus

    Coronavirus: les affiches inutiles de la Ville de Genève

    Le coronavirus et l’anxiété: c’est bon pour les psy

    Le coronavirus et les indépendants: « L’aide reste une aide d’urgence et ne doit pas devenir un oreiller de paresse »

    Coronavirus et la Suisse invisible

    Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

    Coronavirus: une ballade en photos

    Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

    Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

    Coronavirus: La Suisse cache ses morts

    Coronavirus: ça lui va comme un gant!

    Coronavirus: "prenez soin de vous"

    Coronavirus : Journal d'un confiné

    Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

    Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

    Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

    Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

    Et demain est un autre jour!

  • Blocher et la caravane de la misère !

    Imprimer

    Screenshot_20200503_023336.jpgChaque année le sérieux magazine Bilan nous gratifie d'un numéro intitulé "Les 300 plus riches de Suisse". Son dernier opus publié à la fin de l'année dernière parle de 702 milliards de francs ramassés par 300 fortunes et attention cette enquête minutieuse ne prend en compte comme seuil d'entrée à ce palmarès que les fortunes à partir de 200 millions de francs. Parmi ceux qui ont profité et fructufié leurs millions, la famille Blocher. Ceci explique l'empressement de l'UDC pour la levée immidiate de l'état d'urgence afin de revenir aux affaires. Christophe et ses enfants ne veulent pas perdre leur rang dans cette course aux milliards. Pendant ce temps, à Genève une "Caravane de solidarité" est entrain de défigurer le paysage carte postal de la Suisse prospère. Depuis un mois, cette association au moyen limité distribue à tour de bras des denrées alimentaires aux plus démunis grâce aux dons de bienfaiteurs. Des sans papiers, des travailleurs précaires, des retraités dans le besoin, des familles démunies ont fait la queue pendant 3h ce samedi à la patinoire des Vernets pour 1588465982507.jpgrecevoir des produits alimentaires d'une valeur de 20.- chf. Trois fois rien, même pas de quoi tenir une semaine. Juste de quoi remplir le ventre pendant 2 jours avec pâtes et riz sauce tomate. Un kilomètre de queue pour recevoir cette aide dérisoire qui montre la disparité des classes en Suisse. Il y en a qui mangent à leur faim, d'autres assurent le minimum vital et une troisième catégorie qu'on peut surnommer les intouchables pour faire référence à cette caste de miserables qui vie en Inde n'arrive plus à satisfaire ses besoins alimentaires. Tous ne sont pas étrangers, il faut le dire à Blocher peut être il n'est pas au courant que des Suisses aussi ont bénéficié de cette aide du samedi.

    2500 personnes c'est énorme pour un canton comme Genève. Et même si les autorités de la ville ont facilité cette distribution elles ne sont pas pour autant dispensées de leur responsabilité. Les médias ont largement couvert cette pauvreté invisible qui est devenue l'espace de ce samedi à quelques mètres du siège de Rollex la victime principale du dommage collatéral du covid-19. Ce lundi 4 mai lors de la session extraordinaire du parlement, le groupe UDC va essayer d'imposer la levée du confinement et l'arrêt des versements de différents subsides. Il n'y a pas péril en la demeure, mais la fortune des Blocher risque de perdre quelques milliers de francs. Allez cachez-nous cette misère genevoise et fissa bien qu'elle pourrait faire le sujet d'un bon tableau signé Ferdinand Hodler.

    Illustrations:

    1 photos FB Caravane de solidarité

    2 photos copies d'écran téléjournal RTS1

    A lire aussi:

    La photo du jour:enfin chez le coiffeur ! 

    La caravane de solidarité se met en ordre de marche

    Le vocabulaire du coronavirus

    Coronavirus: les affiches inutiles de la Ville de Genève

    Le coronavirus et l’anxiété: c’est bon pour les psy

    Le coronavirus et les indépendants: « L’aide reste une aide d’urgence et ne doit pas devenir un oreiller de paresse »

    Coronavirus et la Suisse invisible

    Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

    Coronavirus: une ballade en photos

    Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

    Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

    Coronavirus: La Suisse cache ses morts

    Coronavirus: ça lui va comme un gant!

    Coronavirus: "prenez soin de vous"

    Coronavirus : Journal d'un confiné

    Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

    Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

    Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

    Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

    Et demain est un autre jour!

  • Une petite promenade au jardin anglais

    Imprimer

    1588164565604-01.jpegC’est décidé, aujourd’hui je fais abstraction de tout ce qui est mauvaise nouvelle. Je tourne le dos à la télévision, à la radio et aux réseaux sociaux. Je suis gavé par la surinformation. Et surtout par les indécisions de nos dirigeants face à cette pandémie planétaire qui n’a pas encore dit son dernier mot. Une chose est sûr, je ne partirai pas en vacances de sitôt sauf si je décide de poser mes valises au pied du Cervin. C’est alléchant mais le portefeuille ne suit pas. Depuis quelques jours, on nous ressasse qu’il vaut mieux profiter du charme indéniable de la Suisse. On nous vante les 1588163208999-01.jpegpaysages «carte postal», les bienfaits du thermal, les avantages de la tranquillité, la qualité du service...Mais aucun office du tourisme des différents cantons n’a proposé pour pallier à la désertion des touristes étrangers un plan d’offres pour les autochtones. Certes la Suisse est belle et elle a tout pour plaire mais elle reste une destination de luxe par sa cherté et qui va me contredire ?
    Aujourd’hui, en revenant du travail j’ai fait un petit bout de chemin du côté du lac et j’ai traversé le jardin anglais. Rien que ce petit trajet m’a enchanté. Allez si je ne trouve pas un plan sympa aux Grisons je me ferais en été un circuit à travers les 310 hectares d’espace vert que compte notre beau canton.

    1588154375257-01.jpeg

    1588164532141-01.jpeg

    1588164507360-01.jpeg

    IMG_20200429_113440-01-01.jpeg

    1588164606757-01.jpeg

    1588164679647-01.jpeg

    1588162903559-01.jpeg

    1588154163744-01.jpeg

    1588163527513-01.jpeg

    1588164642781-01.jpeg

    Place Longemalle:

    1588162469390.jpg

    Et demain est un autre jour!

     

  • "La caravane de solidarité" se remet en ordre de marche

    Imprimer

    94605429_1198190697193758_1422515974711541760_n.jpgRetour en arrière. Samedi dernier, l’association la « Caravane de solidarité-Genève » a été contrainte d’arrêter la distribution de denrées alimentaires de base aux plus démunis. L’une des responsables a été arrêtée pour récidive puis relâchée par la police et sa remorque confisquée; elle l'est toujours. L’énorme élan de solidarité de la société civile et l'ntervention positive de quelques politiciens ainsi que le tapage médiatique ont porté leur fruit. La « Caravane de solidarité » se remet au travail et revient en force demain  samedi 25 avril au même endroit avec toutes les autorisations nécessaires. « Les Colis du cœur » et « Médecin sans frontières » sont de la partie. Un engagement précieux pour venir en aide à ces quelques centaines de personnes qui n’arrivent plus à trouver de quoi se nourrir et par manque de moyens à se soigner. Ces oubliés du système d’aide officiel car ils ne remplissent pas toutes les conditions ont 1.jpgaussi droit au soin et à la nourriture. C’est cette Genève solidaire que j’adore. Une Genève humaine qui honore l’esprit de la Croix rouge et qui fait la part belle aux droits humains. Une Genève qui fait la nique à la bureaucratie en accélérant en un temps record les démarches. Il aura fallu moins d’une semaine pour mettre sur pied cette magnifique opération en faveur des personnes dans la précarité. Oui l’union fait la force voici la preuve. « Les Colis du cœur » et leur savoir faire, « Médecins sans frontières » et leur valeureuse intervention feront du bien à cette population. Une opération qui va se renouveler et s’étoffer nous promet les initiateurs. Cela a été possible grâce à ce magnifique couple qui est derrière la « Caravane de solidarité-Genève » et aux bénévoles.

    A travers cette note, je remercie tous ceux qui ont contribué à rendre cette action possible. Que le Département de la cohésion et de la solidarité soit ici loué pour cette rapidité au même titre que Sylvain Thévoz et Omar Azzabi pour avoir ouvert des portes. D’autres personnes dans un moment ou un autre ont apporté leur pierre à l’édifice merci a eux aussi. Et bonne continuation Madame et Monsieur de la « Caravane de solidarité »

    A lire aussi:

    Coronavirus: les affiches inutiles de la Ville de Genève

    Le coronavirus et l’anxiété: c’est bon pour les psy

    Le coronavirus et les indépendants: « L’aide reste une aide d’urgence et ne doit pas devenir un oreiller de paresse »

    Coronavirus et la Suisse invisible

    Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

    Coronavirus: une ballade en photos

    Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

    Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

    Coronavirus: La Suisse cache ses morts

    Coronavirus: ça lui va comme un gant!

    Coronavirus: "prenez soin de vous"

    Coronavirus : Journal d'un confiné

    Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

    Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

    Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

    Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

    Et demain est un autre jour!

  • Coronavirus: les affiches inutiles de la Ville de Genève

    Imprimer

    94692075_2534698666782078_105877480786624512_n.jpgLa Ville de Genève prépare la population à vivre un été confiné. Une nouvelle campagne vient de voir le jour. Intitulée « DesMotsPourSauverDesVies » elle se caractérise par une série de 5 affiches qui commencent à fleurir dans plusieurs quartiers de la ville. Le message est claire et invite celui qui le lit à rester à la maison. Voici le contenu de ces 5 affiches:

    -On ne dit pas chacun pour soi mais chacun chez soi

    -On ne dit pas Garden Party mais fête au balcon 

    -On ne dit pas vamos a la playa mais stay home

    -On ne dit pas on s’appelle on s’fait une bouffe mais on s’appelle, tout court

    coronavirus,coronavirus genève,covid 19,pandémie,ville de genève-On ne dit pas week-end prolongé mais voyage intérieur

    Une couleur différente pour chacun de ces visuels et une police de caractère en noir pour le message ordinaire et en blanc pour celui de la prévention. La lutte contre le coronavirus passe aussi par les mots nous rappelle les instances de la Ville de Genève. A qui sont destinées ces affiches? A tous ceux qui bravent les recommandations sanitaires instaurées par le canton et la confédération. C’est cher payé pour s’adresser à quelques inconscients! Encore une pollution visuelle qu’on aurait pu s’épargner en ces temps précisément de semi-confinement.

    coronavirus,coronavirus genève,covid 19,pandémie,ville de genève,#desmotspoursauverdesvies,geneve

    A lire aussi:

    Le coronavirus et l’anxiété: c’est bon pour les psy

    Le coronavirus et les indépendants: « L’aide reste une aide d’urgence et ne doit pas devenir un oreiller de paresse »

    Coronavirus et la Suisse invisible

    Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

    Coronavirus: une ballade en photos

    Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

    Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

    Coronavirus: La Suisse cache ses morts

    Coronavirus: ça lui va comme un gant!

    Coronavirus: "prenez soin de vous"

    Coronavirus : Journal d'un confiné

    Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

    Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

    Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

    Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

    Et demain est un autre jour!

  • Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable?

    Imprimer

    1583703430635.jpgCe Coronavirus progresse inexorablement et gagne du terrain partout où il passe. Pas de remède miracle pour le moment. Il faut juste suivre les interminables recommandations des autorités pour se prémunir de ce fléau contre lequel toute l’humanité se bat comme si elle était en guerre. Mais les recommandations restent tributaires du bon vouloir du citoyen et de sa bonne foi. Parmi les derniers conseils de l’Office fédérale de la santé publique (OFSP) adressés aux plus de 65 ans est d’éviter les transports publics autant que possible et de faire les courses pendant les heures de pointe. C’est resté lettre morte car samedi 7 mars au lendemain de l’annonce de cette recommandation je n’ai jamais vu autant de personnes de cette catégorie d’âge dans les centres commerciaux et dans les transports publics. Manque d’information, inattention ou inconscience? Va savoir! Ce qui est sûr si on veut se prémunir de ce virus à la portée planétaire il faut être exemplaire du moins dans l’application des recommandations sanitaires. Mise à part cette observation, j’aimerai qu’on m’explique pourquoi la limite d’âge de 65 ans pour déterminer la population à risque? Pourquoi pas 60 ou 63 ans? Faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable?

    PS: photo d'archive

    Et demain est un autre jour!

  • Arrêtez de tirer sur le Léman Express!

    Imprimer

    Léman Express 1.jpgLe Léman Express, c’est 230 km de parcours, 45 gares en France et en Suisse, 6 lignes, 40 trains…des chiffres impressionnants et une immense attente des 2 côtés de la frontière. Décrié depuis son lancement, il ne se passe pas un jour sans qu’on tire à boulets rouges sur cet extraordinaire raccourci qui nous fait gagner du temps quand tout est tip top. Mais voilà que les perturbations à gogo, les suppressions de trains et le changement de leur configuration fâchent les usagers. En Suisse, la perfection est un art de vivre. On aurait dû lancer le Léman Express et le tester à vide pendant toute une année pour parfaire ses mécanismes et le présenter au public avec une version parfaite. Comme ça on appliquera «le «circulez y’a rien à voir». Mais bon ce n’est pas sympa il faut penser aux râleurs professionnels qui sans ces imperfections n’auront rien à mettre sous la dent…de la critique!

    Léman Express.jpgMoi ce que j’aime le plus ce sont les trains français polis et prévenant jusqu’à l’exaspération. On n’a même pas encore mis le pied dans un wagon qu’on est accueilli par un  «attention à la marche». Une fois assis la même voix répète en boucle entre 2 stations les recommandations suivantes:

    -«Pour le confort de tous , veuillez mettre vos appareils sur le mode silencieux»

    -Pour voyager à bord de ce train vous devez être muni d’un titre de transport valable»

    Et si vous n’avez pas compris le nom de la station on vous le répétera une deuxième fois. Si vous prenez le Léman Express à Coppet et vous descendez à Chêne-Bourg combien de fois vous avez entendu ces messages. Je ne suis pas comptable mais je peux vous dire un grand paquet de fois!

    Et demain est un autre jour!