Société - People - Page 2

  • Merci TPG (Transport Pénible Genevois)!

    Imprimer

    20111213_9999_2-ssssss1111.jpgLa nouvelle réorganisation du réseau des TPG est loin de faire l’unanimité. Depuis l’entrée en vigueur des nouveaux changements, les médias prennent la température dans la rue et donne la parole aux mécontents et dieu sait combien ils sont nombreux. Des lignes directes supprimées, d’autres renforcées au détriment d’autres lignes et le résultat est un bide total. Les usagers sont complètement dépassés voir largués et ne comprennent pas pourquoi ces changements ne correspondent pas à leur attente.
    Beaucoup de choses sont à revoir et de multiples changements doivent intervenir dans les plus brefs délais pour contenter les uns et les autres.
    Loin de moi de chercher des poux aux TPG mais voilà un exemple qui montre les limites de cette nouvelle réorganisation (voir vidéo en bas). Il est 19h00 sur la Place des 22 Cantons, un des carrefours les plus sensibles de Genève. Un concert de klaxon éveille ma curiosité. La vidéo tourne pendant 3 minutes une scène statique mais j’arrête par lassitude. Les trams se succèdent et font la queue avec les bus sur les voies qui leur sont dévolues. Embouteillage à ne plus en finir et les véhiculent des TPG engagés à mi-chemin  bloquent la circulation. Les nerfs des automobilistes qui respectent les feux de signalisation sont soumis à rude épreuve. Ils klaxonnent (inutilement) à tue-tête. Rien n’avance. Les conducteurs se conduisent en “chacun pour soi”. Ils évoluent à l’aveuglette et ne mesurent pas suffisamment le risque qu’ils font encourir au trafic. Personne ne veut céder le passage, bloquant la circulation et leurs collègues. La fréquence doit être revue et corrigée! Il suffit qu’un tram n’arrive pas à passer à un feu et le voilà rejoint par un deuxième, un troisième…surtout à l’heure de pointe.

    Quel beau cadeau pour cette fin d’année! Merci TPG (Transport Pénible Genevois)!

    PS:J’ai appris également que pour des problèmes techniques les TPG n’ont pas livré cette semaine aux buralistes les cartes à praiepement de chf. 20.- et chf. 30.-. Par contre à la boutique des TPG à la gare de Cornavin on peut acheter les cartes de chf. 30.-.

    20111213_9999_4-ssssss1111.jpg
    20111213_9999_3-ssssss1111.jpg
    A lire également:

    et "Genève et ses TPG tristement connus..." du voleur d'étincelles
    Et demain est un autre jour!
  • Des pique-niqueurs professionnels!

    Imprimer

    Sans titre-2.jpgDurant toute l’année ce joyeux trio se donne rendez-vous chaque samedi pour pique-niquer à Genève. Leur seul et unique ennemi est la pluie. Pour le reste les trois sont fidèles au barbecue. Selon le temps qu’il fait ils sont souvent rejoints par d’autres amis…au premier rayon de soleil. Et à chacun son tour pour s’occuper de la logistique: achat de la victuaille et du pinard et ramassage des branches mortes dans les parcs pour allumer le gril. Si vous les rencontrer un samedi dans un parc dites-leur bonjour et profiter de leur générosité pour partager un moment avec eux.

    DSC04367-ssssss1111.jpg
    DSC04359-ssssss1111.jpg
    DSC04360-ssssss1111.jpg
    Photos prises samedi 10 décembre 2011
    Scène de la vie ordinaire!
    Et demain est un autre jour!
  • Votre quart d’heure est arrivé…

    Imprimer

    Sans titre-ssssss1111.jpgIl est passé 18h00 nous sommes mardi 6 décembre entre le Métro-Shopping et la gare de Cornavin. Les pendulaires se croisent dans un ballet incessant qui ne semble pas s’arrêter. Les partants d’un côté, les arrivants de l’autre s’entremêlent  sans forcement se toucher. Au milieu de ce brouhaha stressant des bénévoles de tout âge distribuent un journal gratuit avec une barre de chocolat pour remercier les indécis et tenter les trop pressés.
    Le journal porte le titre de “Quart d’heure” coédité par Alliance Presse, Jeunesse en mission et Campus pour le christ. Distribué à 160.000 exemplaires ce journal bien tenu s’adresse vous l’avez compris à tous ceux et à celles qui fêtent Noël. Un titre à la une a attiré mon attention: “2012, la fin du monde? Sondage sur la fin du monde et sur l’au-delà”. Vaste programme où il est question de la survie de l’humanité, proportion gardée.  Mais malheureusement ou heureusement notre avenir reste incertain avec ce sondage de l’Institut Link. Et c’est tant mieux, que cela ne déplaise au calendrier Maya qui annonce la fin du monde pour le 21 décembre 2012. “Je veux vivre” dit une chanson de Faudel!
    Pour résumer: après la fin de l’univers 52,40% pensent que “tout retournera au néant”, 22.10% que “dieu jugera les individus”, que 14.70%  ne donnent pas de réponse parce qu’ils ne se sont jamais posé la question, que 10.70% de “rêveurs et optimistes béats” je ne parle pas de naïfs que “tout le monde ira au paradis”, que 1% des Suisses font confiance au calendrier Maya (rendez-vous le 22 décembre 2012), que 55.70% sont convaincus que l’histoire de Noël est fidèle à la réalité historique…oui il y en a qui croient dur comme fer que le Père Noël traité injustement d’ordure existe bel et bien mais dans l’imaginaire…des crédules.
    Le sondage de l’”Au-delà “, loin d’être convaincant ne fait pas peur…aux endurcis qui ont renoncé à croire au miracle du Père Noël. Dommage que nous n’avons aucune information sur le nombre des sondés, de leur statut social, de leur moyenne d’âge, de leur niveau scolaire… Pour obtenir ce genre de détails faut-il attendre le prochain numéro de “Quart d’heure” qui sortira si dieu le veut l’année prochaine à la même période juste quelques jours avant le désastre annoncé? Qui vivra verra…la fin du monde!

    Et demain est un autre jour!
  • Le coup de gueule du Genevois!

    Imprimer

    Sans titre-2.jpg
    Photo prise hier soir à la rue du Perron
    Et demain est un autre jour!

  • Journée Mondiale Sans Achats à Genève: enchaînés au crédit à la consommation!

    Imprimer

    2.jpgUne dizaine de membres du Réseau Objection de Croissance (ROC) a mené aujourd’hui à Genève une action spectaculaire en s’enchaînant à un panneau publicitaire qui vend du crédit aux personnes intéressées et ce en 30 minutes! Cette opération entre dans le cadre de la "Journée Mondiale Sans Achats" initiée par Media Fondation à Vancouver et suivie un peu partout dans le monde depuis 2004 pour réfléchir l’espace d’un jour sur la surconsommation.
    “Enchaînés au crédit à la consommation” tel est le slogan retenu par les militants du ROC à Genève pour l’actuelle édition de la "Journée Mondiale sans Achats”. Selon ses initiateurs nous sommes pas tous libres et égaux devant le crédit à la consommation. Les chômeurs, les étrangers, les familles monoparentales et les jeunes sont une population plus vulnérable devant les instituts de crédit qui utilisent des campagnes publicitaires de plus en plus agressives. Le Réseau Objection de Croissance plaide pour l’interdiction de la publicité pour le petit crédit en Suisse. Dans ce sens une initiative parlementaire a été acceptée par le Conseil National et sera bientôt soumise au vote du Conseil des Etats.

    Dans un communiqué envoyé aux médias, Roc souligne qu’il faut mettre un frein à tout encouragement à la consommation et rappelle que les biens matériels n’augmentent pas le bonheur. Vous étiez combien aujourd’hui à avoir fait vos courses? Et à avoir succombé à la fièvre acheteuse?

    A noter que la Journée Mondiale Sans Achats a coïncidé à Genève avec la Journée du Partage qui a récolté 84 tonnes de denrées alimentaires non périssables destinées à 60 associations caritatives.

    PS: Le 26 novembre est également la Journée des enfants des rues. Le 29 novembre : Journée Internationale de solidarité avec le peuple palestinien

    1.jpg
    En rapport avec cette note:
    Et demain est un autre jour!
  • Scènes de la vie ordinaire!

    Imprimer

    3 photos prises aujourd’hui sur la rive droite entre 15h00 et 15h30. Des instantanés de la vie genevoise. Une adepte du vélo en plein effort, un contemplateur de la nature et un patron de bistrot qui essaye d’enlever une tache sur la chemise de sa serveuse.

    IMG_0544-ssssss1111.jpg
    IMG_0539-ssssss1111.jpg
    IMG_0547-ssssss1111.jpg
    Katy et David
    Et demain est un autre jour!
  • 2 poussettes pour 6 bébés!

    Imprimer

    Sans titre-2.jpg
    A voir aussi:
    Et demain est un autre jour!

  • Valise, sac à dos, fourre-tout...

    Imprimer

    1.jpgC’est vraiment rare de déambuler en ville sans tenir quelque chose. Les femmes c’est facile, elles portent généralement un sac. Pour les hommes, c’est une autre affaire. Valise, sac à dos, fourre tout, baise-en-ville, sacoche pour ordinateur portable...et j’en passe...tout ce qui sert à contenir des objets pour les transporter est visible dans la rue. Femmes et hommes partagent ce moyen de transport pour mieux se mouvoir en public. Ce que nous portons dévoile-t-il notre personnalité? Non, pas toujours. Bien des fois on achète et on utilise un objet sans pour autant adhérer à sa couleur ni à sa forme. Le facteur prix nous pousse à faire des achats qui ne correspondent pas forcément à notre personnalité.
    Mon objectif ainsi que celui de mon fidèle ami Memet Asker ont capturé ces instantanés en ville de Genève durant cet été.

    2.jpg
    DSC00596-ssssss1111.jpg
    DSC00265-ssssss1111.jpg
    DSC00618-ssssss1111.jpg
    DSC01203-ssssss1111.jpg
    DSC01241-ssssss1111.jpg
    DSC00557-ssssss1111.jpg
    DSC00885-ssssss1111.jpg
    DSC01199-ssssss1111.jpg
    DSC00603-ssssss1111.jpg
    Sans titreY-ssssss1111.jpg
    DSC00609-ssssss1111.jpg
    DSC02317-ssssss1111.jpg
    1.jpg
    DSC00777-ssssss1111.jpg
    DSC01328-ssssss1111.jpg
    DSC01156-ssssss1111.jpg
    Sans titreASVD-ssssss1111.jpg
    Sans titre1-ssssss1111.jpg
    DSC02324-ssssss1111.jpg
    DSC00906-ssssss1111.jpg
    DSC01087-ssssss1111.jpg
    DSC00579-ssssss1111.jpg
    DSC07123-sssssssa.jpg
    DSC07124-sssssssa.jpg
    1.jpg
    Sans titreA-ssssss1111.jpg
    DSC00651-ssssss1111.jpg
    DSC07113-ssssss1111.jpg
    2.jpg
    DSC00858-ssssss1111.jpg
    20110831_9999-ssssss1111.jpg
    DSC06712-ssssss1111.jpg
    DSC02441-ssssss1111.jpg
    DSC02437-ssssss1111.jpg
    DSC02388-ssssss1111.jpg
    DSC02344-ssssss1111.jpg
    3.jpg
    5.jpg
    DSC01189-ssssss1111.jpg
    6.jpg
    7.jpg
    20110613_7496-ssssss1111.jpg
    D'autres séries:
    Et demain est un autre jour!
  • Tee-shirts: collection été 2011

    Imprimer

    DSC03124-ssssss1111.jpgAu départ, pendant cet été et au grès de mes pérégrinations qui m’ont amené de Genève au Valais et plus précisément à Sion et Brig j’ai pris une série de photos représentant des passants et des passantes qui avec le recul donnent une image de la tenue vestimentaire de la saison estivale 2011. Beaucoup de tee-shirts bien sûr, de toutes les couleurs allant du plus classique au branché. Un kaléidoscope que je vous laisse le soin de découvrir tout en remerciant au passage mon fidèle ami Memet Asker qui a contribué à étoffer cette galerie. D’autres séries sont disponibles voir les liens.


    Sans titre-19-ssssss1111.jpg
    Sans titre-11-ssssss1111.jpg
    Sans titre-18-ssssss1111.jpg
    Sans titre-8-ssssss1111.jpg
    Sans titre-15-ssssss1111.jpg
    Sans titre-13-ssssss1111.jpg
    Sans titre-6-ssssss1111.jpg
    Sans titre-5-ssssss1111.jpg
    Sans titre-2-ssssss1111.jpg
    Sans titre-4-ssssss1111.jpg
    Sans titre-7-ssssss1111.jpg
    Sans titre-17-ssssss1111.jpg
    Sans titre-16-ssssss1111.jpg
    Sans titre-14-ssssss1111.jpg
    Sans titre-12-ssssss1111.jpg
    Sans titre-10-ssssss1111.jpg
    Sans titre-9-ssssss1111.jpg
    Sans titre-3-ssssss1111.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • Calendrier des Ambulancières genevoises, chaud, très chaud!

    Imprimer

    Sans titre-1.jpgDes ambulancières genevoises nues comme un ver, c’est pour le 1er janvier 2012 mais vous pouvez déjà passer commande de votre calendrier qui coûte 20 chf.
    Il y a des clichés qui restent immuables, tel le fantasme de la blouse blanche ou de l’uniforme si on veut faire plus court. Après le calendrier Paysan place à celui des Ambulancières. Et cette fois-ci c’est Genève qui régale,  pour une fois! Une telle initiative ne peut passer inaperçue et mérite un petit coup de projecteur...pour la bonne cause! Nos ambulancières se dénudent  pour la lutte contre le cancer du sein qui chaque année, le premier jour du mois d’octobre transforme l’espace d’un soir le Jet d’eau en couleur rose. Il y a même un tram rose qui roule actuellement à Genève pour les 10 ans du réseau cancer du sein. Je vais vous épargner les détails statistiques mais l’urgence du dépistage et la gravité de cette RESEAU CANCER TRAM INTG 01.jpgmaladie m’impose de vous communiquer au moins deux chiffres: 72’000 femmes traitées pour un cancer du sein vivent en Suisse dont 4’000 genevoises. Pour le compte de deux associations très actives auprès des femmes: “Geneva’s fire games” et surtout la Fondation genevoise pour le dépistage du sein et avec la marraine Nathalie Sbaï, Madame météo sur la TSR, des ambulancières de charme ont accepté de poser nues pour le photographe Sébastien Noverraz, pompier et ex ambulancier à qui ont doit le calendrier du Vespa Club 2008. Avant le vernissage du calendrier qui aura lieu le 3 novembre à 18h00 à la Galerie Stone Bundle (61 rue des Bains) 2 manifestations sont prévues pour parler de ce cancer pernicieux. Samedi 15 octobre à la Patinoire des Vernets, lors du match GSHC-SC Langnau Tigers dédié aux forces de Police et aux Pompiers. Et le 22 octobre avec la tenue d’un stand d’information au centre commercial de Balexert par l’incontournable Fondation pour le dépistage du sein. 20 chf pour un calendrier joliment illustré pour venir en aide aux personnes défavorisées atteintes du cancer du sein est un investissement bien placé, faites circuler le message...J’ai actionné  les sirènes!

    Sans titre-2.jpg
    Sans titre-12.jpg
    Sans titre.jpg
    Photo 1, 3, 4 et 5: Sébastien Noverraz
    Photo 2 (tram): Maurizio Giuliani
    Dans la Tribune de Genève en papier:
    Calendrier 2.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • Avant le Salon du Chocolat: Rencontre avec Philippe Pascoët, maître-chocolatier

    Imprimer

    Philippe-ssssss1111.jpgLe 15 et 16 octobre se tiendra à Genève le premier Salon International des Chocolatiers et du Chocolat au Bâtiment des Forces Motrices. A cette occasion le journaliste Alain Bossu a rencontré un maître chocolatier, Philippe Pascoët pour le compte de PLANETE PHOTOS. Un entretien 100% chocolat à déguster sans modération.
    =====================================
    Si la Suisse est aussi synonyme de chocolat, un salon international thématique y est organisé pour la première fois. Ce sera ce week-end à Genève.

    Comme 23 autres participants, le maître-chocolatier Philippe Pascoët (Prix de Genève 2008) se prépare pour le premier Salon International des Chocolatiers et du Chocolat qui se tiendra les 15 et 16 octobre dans le Bâtiment des Forces Motrices à Genève.
    Un Breton maître-chocolatier en Suisse, premier prix du concours du Meilleur Chocolatier de Genève en 2008 ? Philippe Pascoët est arrivé en Suisse en 1988, après son service militaire. Il a commencé dans une confiserie à Morges, puis premier pâtissier durant cinq ans avant de s’installer à Carouge en 1996. «Ce parcours m’a permis de comprendre le marché suisse, reconnaît-il, de sentir l’évolution possible. Lorsque je suis arrivé, les Romands n’avaient d’yeux gourmands que pour le chocolat au lait, du moins pour 70% d’entre eux. Aujourd’hui, on en est à 60% de chocolat noir. Il a fallu y aller petit à petit pour que la progression ne soit pas une révolution impossible. Les gens ont apprécié. Bien sûr, on m’a pris pour un fou au début. Maintenant, tout est possible, les amoureux du chocolat veulent découvrir ce que notre passion peut leur apporter.» En 2009, lors du Salon International du Chocolat à Paris, il a même habillé Daniela Lumbroso d’une robe en chocolat, avec le styliste Christophe Guillermé.
    Chocolat Anne-ssssss1111.jpgAu cigare ou à la truffe blanche
    En 2000, Philippe Pascoët a osé le chocolat au cigare et il a beaucoup été copié. «C’est exact, réplique-t-il, mais ce n’est pas grave. Cela prouve que vous avez vu juste. » Dans son laboratoire de la rue Saint-Joseph, sous la boutique, s’élaborent  les chocolats d’aujourd’hui et les surprises de demain. Lors de l’ouverture officielle du nouveau point de vente au quatrième étage du Bon Génie, les amateurs invités ont peut-être découvert le fameux chocolat à la truffe blanche d’Alba, élaboré pour le 225e anniversaire de Carouge. Mais comment ne pas parler du chocolat aux épices spécialement conçu pour le restaurant indien étoilé Michelin Rasoi by Vineet (Mandarin Oriental) ?
    Philippe Pascoët sait que le chocolat ne se déguste pas seulement parce que c’est bon et que les mélanges avec le gingembre, la framboisine, la bergamote ou le cumin lui apportent une touche particulière. «La recherche est importante, mais pas seulement sur le produit. Il n’oublie pas que si la star, c’est le chocolat, il faut attirer au même titre qu’un parfum, trouver de nouvelles idées pour séduire.» C’est la passion d’Anne Berman, compagne de Philippe. Les clients genevois ou internationaux vont ainsi craquer pour un tout petit sac cadeau qui ne contiendra que deux chocolats mais a une allure de haute couture ! Ou encore cette boîte offrant à la fois un extraordinaire vin doux naturel de Maury et un tiroir à chocolats.
    chocolat Maria-ssssss1111.jpgLa Suisse et le chocolat
    A l’étranger, on connaît surtout la puissance industrielle du chocolat suisse et moins la «joaillerie» des maîtres-chocolatiers. Mais des boutiques s’ouvrent qui devraient changer les choses.
    En 2010, selon les chiffres TSR-Chocosuisse, le chocolat suisse représentait un chiffre d’affaires de 1, 74 milliard de francs (+2,4%) pour une production de 176 424 tonnes, dont 60% vendues à l’export. Chaque habitant du pays consomme en moyenne 12 kilos de chocolat.
    Paradoxalement, il n’existait pas jusqu’alors de Salon international du Chocolat dans notre pays. Genève répare cet oubli en mettant l’accent sur la créativité et non sur la foire au chocolat. «C’est l’occasion pour Genève de devenir aussi capitale du chocolat, se réjouit Lise Luka, directrice du Salon. La tendance met en valeur le talent de l’artisan. Chaque visiteur comprendra que le chocolat  est chargé d’affect et d’émotion.»
    Tout sur le Salon
    Le Salon International des Chocolatiers et du Chocolat se tient dans le Bâtiment des Forces Motrices (2, place des Volontaires) les samedi 15 octobre de 10h à 22H et dimanche 16 octobre de 10h à 19h. Outre les séances d’initiation à la dégustation, les démonstrations et les rencontres avec les chocolatiers présents, des conférences sont organisées tout au long de ces journées Le samedi soir, de 20h à 21h30, une table ronde est également prévue sur le thème du chocolat équitable.

    Photos et texte: Alain Bossu pour PLANETE PHOTOS

    Renseignements : www.salondeschocolatiers.com

    Philippe au labo-ssssss1111.jpg
    chocolat Myriam-ssssss1111.jpg
    packaging chocolat-ssssss1111.jpg

    Photos:
    1-Philippe Pascoët dans la nouvelle boutique du Bon Génie lors de l’ouverture officielle le 29 septembre dernier.
    2-Anne Berman, compagne de Philippe, est plus spécialement chargée des relations commerciales.
    3-Maria Burnier, âme de la nouvelle boutique de Genève.
    4-Philippe Pascoët contrôle les pistaches dans son laboratoire de Carouge.
    5-Myriam en plein travail au labo.
    6-Le chocolat est aussi affaire de packaging.

    Et demain est un autre jour!
  • Guy Marchand au Bagatelle!

    Imprimer

    IMGP8861-ssssss1111.jpg

    A Genève depuis quelques jours  pour présenter son troisième roman “Le soleil des enfants perdus” (éditions Ginko) Guy Marchand, acteur, chanteur et écrivain  a déjeuner aujourd’hui au restaurant Bagatelle. Invité par le Festival Fureur de lire qui se déroule du 4 au 9 octobre l’inspecteur Burma donnera un spectacle ce soir à 20h30 à la Salle du Faubourg.

    Et demain est un autre jour!
  • Qui peut résoudre cette énigme?

    Imprimer

    IMGP8673-ssssss1111.jpg

    Mercredi 14 septembre vers 10h00 une scène plutôt intrigante du côté de la gare. Un couple palabre pendant un moment à la sortie de la Cathédrale Notre Dame du côté de la Place des 22 Cantons. L’homme sort des allumettes et brule quelque chose. Il s’y met plusieurs fois avant d’atteindre son but. 10 minutes plus tard il repart et laisse son interlocutrice perplexe devant les cendres. Une idée ? Un grand moment d’investigation qui va nous conduire nulle part! Scène de la vie ordinaire.

    IMGP8675-ssssss1111.jpg
    Sans titre111.jpg
    IMGP8677-ssssss1111.jpg
    IMGP8678-ssssss1111.jpg
    IMGP8681-ssssss1111.jpg
    Sans titre222-ssssss1111.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • "Un autre regard sur la Ville" par Pierre Maudet!

    Imprimer

    20110915_9999_7-ssssss1111.jpgConférence de presse cet après-midi plutôt inattendue en ville, sans vins ni petits-fours. Il faut dire que l’endroit ne s’y prête point. Angle (zone piétonne) rue du Mont-Blanc et la rue Chaponnière pas loin de la Banque UBS qui a connu un braquage en ce début de semaine. Le maire de la Ville qui pendant son mandat veut nous faire aimer Genève, continue de suivre son raisonnement avec un entrain de bon aloi. Après les “bancs wifi” place à la “Chambre d’Âmes”. Attention Pierre Maudet tient au circonflexe de peur qu’on ne perd l’essence de sa dernière trouvaille qui consiste à jeter “Un autre regard sur la ville” à travers une série d’images d’aujourd’hui et d’autrefois qu’on peut visionner à l’intérieur ou à l’extérieur d’un container appelé à être déplacé dans plusieurs endroits de la Ville et ce jusqu’au 6 juin prochain. Le concept qui date de 1946 tourne autour d’un jeu d’illusion d’angles et de tailles. Ne me demandez pas plus, visionnez plutôt la vidéo de la présentation de Pierre Maudet qui l’explique mieux que moi. 20110915_9999_38-ssssss1111.jpgPour résumer, les images qui passent en boucle mettent en valeur les rues et les monuments de Genève, leurs détails et leur beauté qui ne sont pas forcément repérables à force de passer devant avec un regard désintéressé. Et c’est là où réside tout le mérite d’une telle action, voir Genève autrement.
    Cette opération de s’approprier les espaces publics chère à Pierre Maudet, n’a que très peu coûté puisque tout a été réalisé en interne par les services de la ville à partir d’un matériel de récupération. Après neuf mois de pérégrination à travers Genève ce container se transformera en toilettes publiques... Reste à savoir si un tel matériel survivra à une telle expérience sachant que cet endroit d’exposition restera ouvert sans surveillance particulière pendant toute la journée. Bon y’a pas grand chose à voler. Juste une télévision, j’espère qu’elle a déjà été amortie par Pierre Maudet et son équipe! Des paris sur le délai de la disparition de cette lucarne?

    20110915_9999_8-ssssss1111.jpg
    20110915_9999_1-ssssss1111.jpg
    20110915_9999_10-ssssss1111.jpg
    20110915_9999_11-ssssss1111.jpg
    20110915_9999_14-ssssss1111.jpg
    20110915_9999_29-ssssss1111.jpg
    20110915_9999_21-ssssss1111.jpg
    20110915_9999_50-ssssss1111.jpg
    20110915_9999_27-ssssss1111.jpg
    La chambre d’Âmes sera itinérante et se retrouvera prochainement dans les lieux suivants :
    -Fin 2011 :
    15 septembre au 12 octobre sur la zone piétonne du Mont Blanc
    13 octobre au 9 novembre au Parc Gourgas
    10 novembre au 7 décembre au Parc Trembley
    11 janvier au 8 décembre sur la Place des Augustins
    -Début 2012 :
    8 février au 12 janvier sur la Place de la Navigation
    9 février au 14 mars au Parc des Acacias
    11 avril au 15 mars au Parc Bertrand
    9 mai au 12 avril sur la Promenade de l'Europe
    10 mai au 6 juin sur le quai Gustave Ador (devant la statue de la Brise - Baby-
    Plage)
    Et demain est un autre jour!
  • Une vraie fausse piste cyclable sur le pont du Mont-Blanc!

    Imprimer

    20110829_9756-ssssss1111.jpg

    Nouvelle mise à jour avec l'intervention d'actif-trafiC

    A l’origine une note que j’ai publiée sur cette plateforme le 18 août dernier. Le titre: “Quand les cyclistes prennent le trottoir pour une piste cyclable!”. Le titre résume mon texte et comme illustration plusieurs photos de cyclistes sur le pont du Mont-Blanc zigzagant entre les piétons en l’absence d’un marquage pour leurs deux roues. Le but de mon article est d’attirer l’attention sur certains comportements dangereux qui mettent à rude épreuve la cohabitation entre cyclistes et piétons. Ce n’est pas seulement le pont du Mont-Blanc qui est mis en cause, d’autres trottoirs subissent le même sort et pas toujours à cause de l’absence d’une piste cyclable aux alentours! C’est que certains amateurs des deux roues se conduisent sur les trottoirs en territoire acquis et des fois on se demande si ce n’est pas le piéton qui est fautif en empruntant le chemin qui lui est réservé. Loin de moi d’en rajouter une couche, mais aujourd’hui l’actualité m’invite à un retour sur cette problématique de nouveau à l’ordre du jour.
    Une vraie fausse piste
    Sur le pont du Mont-Blanc aujourd’hui du côté droit en allant direction la gare Cornavin une piste cyclable “sauvage” a vu le jour! Oui des mains malicieuses ont tracé une signalétique pour les piétons et les vélos. L’effet est bluffant malgré la maladresse du dessin. Il est vrai qu’une telle entreprise ne peut se faire en plein jour si on ne veut pas encourir le risque d’une amende, ce qui explique le côté amateur du tracé. Pendant mon passage sur les lieux, j’ai remarqué que des usagers des deux roues ont respecté cette piste éphémère. J’ai même posé la question à deux d’entre eux qui m’ont répondu qu’ils saluent cette initiative citoyenne, surpris à la fin de savoir que c’est une vraie fausse piste! Des affiches placardées sur des poteaux sur le pont annoncent et expliquent ce geste signé par “Le citoyen anonyme”. “...Une piste cyclable a été 20110829_9759-ssssss1111.jpgsymboliquement peinte sur le trottoir. Les citoyens à pied gardent l’absolue priorité, veuillez donc faire preuve de la plus grande vigilance;  roulez doucement et prudemment!”.
    La réponse du Maire de Genève, M. Pierre Maudet et la vidéo de Madame Marguerite Contat (Vert), coprésidente de la Constituante
    J’ai contacté la Ville de Genève pour savoir si elle a reçu une “revendication” à ce sujet. M. Pierre Maudet, maire de Genève a souligné que “ Pour les vélos sur le pont du Mont-Blanc, la solution est plus technique que d'ordre répressif (malgré les amendes qui sont infligées régulièrement par les APM, notamment dans une campagne spécifique, à l'automne passé, qui avait fait parler d'elle...). Elle réside dans un projet de passerelle en encorbellement dont M. Pagani, en charge de la problématique de la mobilité, vous donnera sans doute plus de détails.” M. Pagani à son tour me répond qu’il se prononcera ultérieurement sur ce sujet.
    Après mon reportage et sur le chemin du retour, j’ai rencontré par pure coïncidence comme quoi Genève est un grand village, la coprésidente de la Constituante Madame Marguerite Contat Hickel qui m’a donné son point de vue sur la vraie fausse piste cyclable du pont du Mont-Blanc (voir vidéo).

    20110829_9760-ssssss1111.jpg
    20110829_9768-ssssss1111.jpg
    20110829_9769-ssssss1111.jpg
    20110829_9776-ssssss1111.jpg
    20110829_9793-ssssss1111.jpg
    20110829_9763-ssssss1111.jpg
    20110829_9772-ssssss1111.jpg
    20110829_9778-ssssss1111.jpg
    20110829_9782-ssssss1111.jpg
    20110829_9788-ssssss1111.jpg
    20110829_9785-ssssss1111.jpg
    20110829_9765-ssssss1111.jpg
    20110829_9770-ssssss1111.jpg
    20110829_9764-ssssss1111.jpg

    A lire également:
    Sur le pont de la Coulevrenière:
    a.jpg

    2 questions à Thibault Schneeberger co-secrétaire d'actif-trafiC

    Thibault Schneeberger.jpgAvant de savoir qui est derrière l’opération du pont du Mont-Blanc, j’ai posé 2 questions ce matin à actif-trafiC et je viens de recevoir la réponse de son co-secrétaire, Thibault Schneeberger. Afin d’alimenter le débat sur la problématique de la cohabitation entre piétons et cyclistes je pense que la réponse de M. Schneeberger a toute sa place sur cette note.

    -Est-ce que c'est votre association qui est derrière l'action de ce matin sur le pont du Mont-blanc?

    Non, actif-trafiC n'a rien à voir avec ce coup de peinture sauvage... Je suis tombé dessus ce matin en passant sur le pont, je l'ai photographié avec mon portable et posté sur le profil Facebook d'actif-trafiC. Ceci dit, nous dénonçons les problèmes de cohabitation piétons-vélos sur le pont du Mont-Blanc depuis bien longtemps!

    -Quel remède pour une cohabitation harmonieuse entre cyclistes et piétons pas forcement en partant de l'exemple du pont du Mont-Blanc?

    Genève voit chaque jour plus de cyclistes et plus de piétons sur ses routes, or les aménagements consacrés à ces modes de transport n'ont pas toujours suivi cette réalité. On se retrouve donc avec des situations problématiques comme sur le pont du Mont-Blanc. Les cyclistes sont en danger de mort sur la route : ils se reportent donc sur le trottoir où ils gênent les piétons. Cet aménagement citoyen pirate a le mérite de mettre le doigt sur un problème bien réel.

    Mais la solution à long terme ne consiste évidemment pas à mordre sur un trottoir déjà étroit car il y a souvent bien trop de piétons et de cyclistes pour qu'ils puissent cohabiter sereinement à cet endroit, même avec des lignes jaunes au sol. D'une manière générale, sur les axes principaux, les flux cyclistes et piétons doivent être bien séparés car les rythmes ne sont vraiment pas les mêmes.

    Notons que sur le pont du Mont-Blanc, il y a 6 voies réservées aux automobiles et rien pour les vélos ni aucun site propre TPG, ce qui est totalement aberrant (les bus s'y retrouvent parfois bloqués de longues minutes) ! Pour la mobilité douce, il y a donc deux solutions : soit créer cette fameuse passerelle séparée (que la Confédération semble prête à payer), soit prendre l'une des voies automobiles. Pour les bus, il n'y a pas de choix : il faut impérativement consacrer au moins une voie auto actuelle à un site propre. C'est donc une ou deux voies automobiles sur ce pont qui doivent faire place à la mobilité d'avenir à moyen terme. Cela est d'ailleurs très facile à réaliser en réduisant à 2 voies le sens rive droite- rive gauche qui est peu fréquenté (et en gardant l'autre sens à 3 voies auto + 1 voie bus), et n'aurait donc presque aucune incidence sur le trafic.

    Et demain est un autre jour!