Politique - Page 2

  • Les jeunes verts présentent leurs 7 candidats au Conseil National

    Imprimer

    20110714_8249-ssssss1111.jpgLes jeunes verts de Genève ont choisi le Parc des Bastions et le jour  de la Fête nationale française pour présenter leur programme et la liste de leurs candidats pour l’élection du Conseil National qui aura lieu le 23 octobre prochain et ce en présence de leur mentor, Ueli Leuenberger, Conseiller National et Président des Verts suisses. Les jeunes verts donnent à leur campagne un slogan: “Rendre d’autres modes de vie possibles” et se fixent des objectifs qu’ils résument en 13 points. Pendant les quelques jours qui nous séparent de l’échéance les jeunes vert-e-s vont parler de logement, d’emploi, de fiscalité et finances, d’éducation, d’égalité entre les sexes, de politique pour les jeunes, de relocalisation de l’économie, de santé et de la consommation, d’agriculture, d’énergie, de mobilité, de droits politiques et de politique d’accueil. Programme vaste et varié. Auront-ils le temps de développer comme il se doit ces 13 axes pour “rendre d’autres modes de vie possibles” et faire passer leur message aux électeurs? Avant de divulguer la liste des sept candidats, les jeunes verts ont insisté pendant cette conférence pour nous parler de la pollution de l’air qui a dépassé plusieurs fois les limites autorisées en Ville de Genève. Un cri d’alarme relié par tous les intervenants.

    Les sept candidats sont:
    20110714_8238-ssssss1111.jpg-Lisa Mazzone, 23 ans, Conseillère municipale Grand-Saconnex, Coordinatrice Pro Vélo Genève, responsable groupe égalité des Verts genevois.
    -Julien Cart, 29 ans, Conseiller municipal Ville de Genève, Co-président Jeunes Vert-e-s Genève, diplômé en éducation spécialisée, co-fondateur du ROC (Réseau Objection de Croissance).
    -Léna Abi Chaker, 26 ans, Conseillère municipale Chêne-Bourg, Co-présidente des jeunes Vert-e-s Genève, Présidente de l’Association Agro Quartier Autogérés
    -Sètuhn Jimaja, 21 ans, étudiant en chimie (UniGE) et membre du Parlement des Jeunes du Grand-Saconnex
    -Seyda Benvenuto, 32 ans, éducatrice de Jeune Enfant, membre du ROC (Réseau objection de Croissance)
    -Daniel Badoux, 29 ans, Conseiller en économies d’énergie, membre du ROC (Réseau objection de Croissance)
    -Guillaume Privat, employé de commerce, moniteur dans un club de voile

    20110714_8248-ssssss1111.jpg
    20110714_8266-ssssss1111.jpg
    20110714_8267-ssssss1111.jpg
    20110714_8269-ssssss1111.jpg
    20110714_8278-ssssss1111.jpg


    A lire également:

    "On ne touche pas aux réformateurs!"

    Une photo de campagne représentant les 7 candidats du groupe "jeunes Verts"

    1.jpg

    Et demain est un autre jour!

  • On ne touche pas aux réformateurs!

    Imprimer

    20110714_8238-ssssss1111.jpgAujourd’hui à 11h00 les jeunes Verts de Genève ont tenu une conférence de presse au Parc des Bastions pour annoncer la liste de leurs candidats à l’élection au Conseil national du 23 octobre prochain. 5 minutes après avoir accroché une banderole sur le mur des réformateurs sur  laquelle on pouvait lire “Jeunes Vert-e-s Révolutionn'air”, la police a intervenu rapidement et a obligé les organisateurs à l’enlever. Cette rapidité d’intervention a surpris plus d’un! Et si notre gendarmerie faisait de même et mettait le même empressement avec les joueurs de bonneteau qui continuent en toute impunité à empoisonner la vie des touristes et des genevois!

    20110714_8240-ssssss1111.jpg
    20110714_8248-ssssss1111.jpg
    Sans titre-ssssss1111.jpg
    20110714_8273-ssssss1111.jpg
    A lire également:
    Et demain est un autre jour!
  • Un décalage chez les jeunes socialistes!

    Imprimer

    La barrière Röstigraben existe bel et bien même chez les jeunes du parti socialiste. Alors que les jeunes socialistes bernois s'activent pour faire changer les choses ou du moins faire reculer le fossé des générations, à Genève la nouvelle génération semble se contenter du statu quo. Pas de friture sur la ligne, le groupe de travail  "Femmes socialistes suisses" fait son travail convenablement, il n'y a pas de polémique sur ce sujet et il ne faut pas diviser les générations me dit l'une des plus brillantes jeunes socialistes de Genève, Olga Baranova à qui j'ai demandé une réaction.

    829671530.jpgVous êtes la secrétaire politique de la Jeunesse Socialiste Genevoise et à 19 ans vous êtes la plus jeune des élus (es)  au Conseil municipal de la Ville de Genève. Actuellement, le débat est ouvert sur le conflit des générations au sein même du PS sur sa gestion du féminisme et de l'égalité. Curieusement, Olga Baranova, vous, et les jeunes socialistes à Genève vous ne communiquez pas sur ce sujet contrairement à vos jeunes collègues de Berne qui veulent changer les choses au PS ou du moins rajeunir certaines idées. Quel est votre position sur le sujet? Est-ce que vous êtes solidaire de Tanja Walliser qui prône un coup de balai dans la fourmliėre de la grand mère socialiste ou le statu quo actuel des anciens qui vous convient.

    "Rajeunir certaines idées? Bien sûr, c'est pourquoi la Jeunesse socialiste était dans la rue le 14 juin! L'égalité n'est pas acquise aujourd'hui et ce combat concerne toutes les générations - malheureusement, ce sont les plus jeunes qui souvent ne se mobilisent pas assez. Néanmoins je trouve que la "polémique" autour du groupe de travail "femmes socialistes suisses" n'a pas lieu d'être - nous assistons ici plutôt à un débat de forme que de fond. Il est évident qu'aujourd'hui, l'égalité est un combat que les femmes et les hommes doivent mener ensemble et que certaines luttes ont été gagnées. Hélas, nous sommes toujours loin d'une vraie égalité - il est donc nécessaire de mettre en avant des mesures concrètes et non pas diviser les générations." Olga Baranova

    Et demain est un autre jour!
  • Mustapha Ben Jaâfar nous parle de la Tunisie

    Imprimer

    2-ssssss1111.jpgEn Tunisie, plus de 95 partis politiques se sont constitués et ont obtenu leur visa en vue des prochaines élections qui auront lieu le 23 octobre prochain. Le docteur Mustapha Ben Jaâfar Sécrétaire Général du Parti le Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés a présidé hier soir un débat à Genève.

    Mustapha Ben Jaâfar a effectué une visite éclair en Suisse mercredi 15 juin pour rencontrer les tunisiens de Genève au Chic à la Rue de Fribourg. Arrivée vers 18h00 dans la cité de Calvin, le Secrétaire Général d’Ettakatol (FDTL) est venu directement de l’aéroport pour animer un débat sur la nouvelle Tunisie avant de reprendre le train le lendemain matin direction Lyon afin d’assister à une nouvelle rencontre avec la communauté tunisienne.

    4-ssssss1111.jpgQuelques heures à Genève!

    Programme chargé pour Ben Jaâfar qui travaille sans relâche pour présenter son parti le Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés au maximum de futurs votants. A Genève, la curiosité de l’assistance assoiffée de nouvelles venant du pays a obligé Ben Jaâfar a parlé sans interruption pendant 3 heures. Comme pour Ben Sedrine la semaine dernière, il  a été beaucoup question hier de la révolution, de l’après révolution et des prochaines élections. Presque les mêmes questions et inquiétudes de la part de la quarantaine de personnes présentes au Chic. Quant à l’intervenant on  l’a trouvé comme d’habitude serein, confiant, appliqué et convaincant par contre il n’a rien lâché sur le programme de son parti. On doit se contenter des grandes lignes, pour les détails, stratégie électorale oblige on attendra.

    1-ssssss1111.jpgBen Jaâfar remercie Jalel Matri et Mohamed Ben Henda

    Cette soirée a permis à Mustapha Ben Jaâfar de remercier le propriétaire des lieux où s'est déroulé ce débat,  Jalel Matri figure bien connue dans le domaine associatif à Genève qui a œuvré durant de longues années contre la dictature de Ben Ali en aidant tous les militants tunisiens qui ont croisé son chemin. Et ils sont nombreux! Au même titre il a remercié également le militant tunisien Mohamed Ben Henda pour son précieux soutien durant les moments difficiles. Le numéro 1 du FDTL a parlé de son passé et a évoqué un ancien débat qui a eu lieu bien avant la chute de Ben Ali au même endroit, au Chic. A l’époque j’y assisté avec 2 autres amis. On était 3 en tout! Et dire que maintenant Ben Jaâfar déplace la foule et croule sous les sollicitations médiatiques. Pour résumer, pendant les 3 heures de débat, on a eu droit à une excellente analyse de la situation qui règne actuellement en Tunisie dispensée par un observateur avisé et un acteur de premier plan de la scène politique tunisienne depuis…quarante ans. On ne pouvait rêver meilleur pédagogue pour nous familiariser avec les enjeux de l’édification de la Tunisie de demain.

    Article paru dans Kapitalis

    3-ssssss1111.jpg
    Et demain est un autre jour!
    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Tunisie 1 commentaire
  • L’affaire DSK, au secours, overdose!

    Imprimer

    DSK TDG.jpgCoucou, si jamais nous sommes à Genève au cas où ça vous a échappé. Je ne sais pas pourquoi tout cet emballement médiatique autour de l’affaire DSK. Je trouve que les médias suisses en font trop comme d’habitude. Qu’un politicien français, quand bien même dirigeant une grande institution internationale, coutumier des galipettes hors lit conjugal se fasse épingler chez l’oncle Obama c’est son affaire en premier lieu, celle de sa famille en second, celle de la victime et de sa famille également et en dernier lieu celles des Etat-Unis théâtre de l’action et de la France pays d’origine de l’intéressé. Pour le volet juridique je le dis d’avance pour éviter toute forme de procès à mon encontre: présomption d’innocence pour le patron du FMI et “présumée” victime pour la femme de chambre.
    La presse écrite et la télévision suisse romande ainsi que les blogs sur cette palte-forme s’en donnent à cœur joie depuis dimanche en alimentant à ne plus finir des pages, des émissions et des notes “Spécial DSK”. Un petit aperçu sur les blogs les plus lus de TDG et vous aurez une idée sur le top ten des sujets: DSK fait l’unanimité.
    Un article sur le site internet de la Julie a particulièrement attiré mon attention hier en fin d’après-midi: “Qui est la victime présumée de Dominique Strauss-Kahn?“ Je pense que le médiateur d’Edipresse si son agenda le permet ferait bien de se pencher sur ce cas d’école. De quoi parle cet article signé? Une compilation qui reprend des dépêches de l’AFP, des extraits de la presse écrite (France Soir) et des chaînes de radio (France inter, RSR et France info) d’une chaine de télévision (Canal +) d’un site internet DSK Le matin-ssssss1111.jpg(RMC.fr) et le blog de l’incontournable “je sais tout, je me mêle de tout ce qui est médiatique et je suis partout” BHL, sans oublier Facebook. A un certain moment cet article a été illustré par la photo de la présumée victime...le tout écrit au conditionnel. Après lecture de cet article on n’est pas plus avancé. Tantôt sénégalaise, tantôt guinéenne comme si son origine va changer le cours de l’histoire ou aider à comprendre davantage cette histoire que les médias nous imposent, j’ai envie de crier stop, y en a marre! Et là on est qu'au tout début. Si le protagoniste s’appelait Stauffer ou bien Sandrine Salerno, peut être j’aurais prêté une quelconque attention, mais là copier Voici et faire tout un plat d’un évènement franco-américain...franchement! Un peu de retenue de la part de certains médias suisses sur ce sujet et de bon aloi!

    Sans titre-2-ssssss1111.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • Les affiches pour les élections au Conseil administratif sont là:

    Imprimer

    20110404_6360-ssssss1111.jpg
    20110404_6361-ssssss1111.jpg
    20110404_6362-ssssss1111.jpg
    20110404_6363-ssssss1111.jpg
    20110404_6364-ssssss1111.jpg
    20110404_6365-ssssss1111.jpg
    20110404_6366-ssssss1111.jpg
    20110404_6367-ssssss1111.jpg
    20110404_6368-ssssss1111.jpg
    Et demain est un autre jour!

  • Le dîner des 10 candidats au Conseil administratif

    Imprimer

    Sans titre-3.jpgAprès le débat fort intéressant d’hier soir organisé par la Tribune de Genève et transmis en direct sur leur site internet les dix candidats au Conseil administratif ont décidé de casser la croûte dans un restaurant de la place dont le grill électrique s’est fait une réputation au delà des frontières du Canton. Merguez pour Kanaan, fondue “spéciale grill ” a essayé pour Maudet et Pagani, une raclette pour Eric Bertinat, Esther Alder et Florence Kraft-Babel qui veulent garder la ligne, du bacalao pour Medeiros, une parilla pour Chevrolet, une pizza pour Salerno et un kebab pour Soli Pardo. La carte du restaurateur est impressionnante! Il a tout prévu!

    Restaurant "Le poisson d'avril"

    © Kromosphere - Fotolia.com.jpgCe restaurant qui porte le nom “Le poisson d’avril” et spécialisé dans la diversité culinaire a réservé sa grande salle à ce raout improvisé de la politique genevoise. Par une indiscrétion déjà vérifiée et approuvée par l’auteur de ce blog, un des serveurs frontaliers de son état m’a fait le contrendu de ce dîner magique payé par la Tribune de Genève (pour une fois qu’elle paye quelque chose) et servi par des frontaliers (en règle question papier) au grand bonheur de Carlos le portugais et de Soli le Turque qui roulent pour le MCG.
    Il n’ y a pas eu de grande révélation à part que Salerno a déclaré en cachette pendant l’apéro que si elle sera reconduite elle éliminera le “droit des pauvres” (parce qu’à Genève il n’y a que de faux pauvres) et qu’elle partagera ses 81,1 millions de boni avec tous les déshérités du Canton y compris les mendiants roumains, les musiciens de rues et les joueurs de bonneteau. Sami Kanaan n’est pas d’accord avec son raisonnement mais espère passer avec un score qui fera oublier son mentor, Tornare, omniprésent même en son absence. Carlos Medeiros partage les mêmes préoccupations que le Genevois du Liban. Stauffer lui fait de l’ombre comme Tornare pour Kanaan. Les deux candidats ont décidé discrètement de faire alliance avec le mot d’ordre: “Libre de toute entrave!”. Au delà de l’Alternative et de l’Entente voilà une nouvelle force politique!


    Le serveur passe à table:

    Sans titre-2.jpgMon serveur reporter pour mon blog m’a rapporté qu’entre la poire et le fromage Maudet a présenté le nouveau logo de la Mairie de Genève dont il est sûr de prendre les commandes vu son score à la soviet pendant les municipaux. C’est un graffiti sous forme de dynamite qui remplacera l’aigle et la clef. Des graffeurs “officiels” essaiment les rues de Genève depuis maintenant quelques jours pour préparer le chemin au radical. Esther Alder quant à elle attend avec impatience la fin de cette longue campagne pour retrouver son 4x4 qui lui procure une liberté sans bornes à travers les rues de Genève. La verte qui vient de changer sa garde robe a hâte de troquer le vert contre d’autres couleurs moins contraignantes. Chevrolet a promis d’être plus sage à la tombée de la nuit s’il occupera un des 5 postes convoités. Pitié pas celui de la culture! Peut-on lui faire confiance? Mon serveur blogueur par procuration, journaliste citoyen pour la circonstance à des doutes. Il n’arrête pas d’abreuver la locomotive PDC sans discernement avec des breuvages multi-couleurs: blanc, rosé, jaune et rouge. Chevrolet mélange les genres mais reste debout contre vents et marées! Eric Bertinat s’est isolé avec Soli Pardo pour converser sur les mérites et les avantages de Facebook. Les deux issues de l’ancienne école sont réfractaires à ce réseau social mais ont décidé de l’utiliser pour la prochaine campagne si jamais ils ne passent pas. La seule qui ne s’est pas fait remarquée est Florence Kraft-Babel, mon serveur chroniqueur n’est pas sûr de l’avoir vu du moins entendu!

    Illustation 1: © julien tromeur - Fotolia.com

    Illustration 2: © Kromosphere - Fotolia.com

    Illustration 3: photo montage

    Et demain est un autre jour!
  • Facebook et mes “amis politiciens”!

    Imprimer

    Sans titre-2.jpgSur Facebook, FB pour les intimes j’ai presque 600 amis. Je ne les connais pas tous. Certains sont de la famille et d’autres de vrais amis et les plus nombreux sont de vrais faux amis. Vous savez comme les vrais faux passeports de Charles Pasqua. Les vrais faux amis sur FB se sont ceux qui vous sollicitent à longueur de journée et que par manque de temps vous ne rabrouez point à cause d’une absence de filiation amicale. Au moment venu vous chercherez dans votre mémoire, vous enquêterez sur le tas. Peine perdue!

    Issues de secours

    Vous subissez sur le champs, vous acceptez les invitations et après presque tout vous échappe. Presque car dans ce monde virtuel vous avez quand même quelques issues de secours, des échappatoire limités et des boutons salvateurs tels que “Gérer la liste d’amis”, “Retirer tel ami”, “Masquer telle publication”, “Signaler comme indésirable”... et l’arsenal répressif de Facebook s’arrête plus au moins là. Je suis un simple utilisateur et non un “MacGyver je n’ai pas le temps non plus de me plonger dans les arcanes de ce formidable réseau social. Mon couteau suisse s’arrête là. De temps en temps je fais mon marché sur Facebook pour voir les “amis politiques” et avoir de leurs nouvelles, tellement ils se font rares actuellement dans les médias! La moisson est aussi belle que la surprise surtout en période électorale. Ils ont osé “les amis politiciens” et pourquoi pas. “Plus on est de fous plus ont en rit.

    93f97faba1174cfd808e2615a0c41c79_7.jpgMedeiros, Pardo, Salerno, Cart, Chwarz, Alder, Holenweg, Pagani, Chevrolet, Baranova et Cerutti

    Je commence par le frère siamois de Stauffer (même coupe de cheveux gominé, même style de costume à l’italienne, le portugais Carlos Medeiros (MCG) qui prend du grade a osé la photo (montage) avec un fond de Jet d’eau et ça lui a tellement plu qu’il récidive sur une autre avec Soli Pardo pour une affiche qui annonce la liste 5 et un vrai changement à Genève et pour Genève. Je fais l’impasse sur les autres affiches “Genève d’abord, Mendiants dehors” ou encore “Genève d’abord, voleurs dehors” au nom du vrai changement. Un avocat de la trempe de Soli Pardo se limite à de tels stéréotypes, rien d’étonnant pour celui qui a utilisé en premier le terme racaille en 2009 quand il exerçait ses talents au sein de la famille UDC. Sur une photo en noir et blanc la nouvelle plus jeune des élus aux municipales sous le drapeau PS, la belle et dynamique Olga Baranova tient entre les mains à la rue des voisins une pioche...pour nous rappeler si on l’a oublié ou sous estimé le “Bilan et les projets des socialistes”. Olga, c’est fort et même sans ta pioche on aurait perçu et reçu ton message 10 vor 10. Parmi les plus entreprenants  sur FB il y a aussi le conseiller municipal Vert Julien Cart fraichement élu, son collègue PS Pascal Holenweg et notre ami blogueur grand fumeur de cigare Charly Schwarz.

    Le drapeau de Julien Cart?

    195081_10150167141231967_610301966_8148389_8019918_o.jpgJe commence par le Vert qui était  en procès pour utilisation de son vélo et son entregent présumé sur FB pour la cause du Critical Mass. Julien Cart blanchi et non installé sur la selle de son deux-roues pose aussi pour le Jet d’eau mais sans message particulier, c’est son nouvel avatar. Un acte citoyen pour la promotion du Jet d’eau genevois? Julien c’est quoi ce drapeau que tu portes? Ce n’est pas celui des Verts ni celui des grenats, alors? Une autre Verte et mûre Esther Alder attire l’attention en s’habillant de plus en plus avec la couleur du gazon. Vert toutes versions, Esther, si jamais le jaune est aussi tendance (anti-nucléaire). Michel Chevrolet (PDC), un grand communicateur FB devant l’éternel publie une photo apparemment ordinaire d’un cycliste qui s’arrête devant les feux de signalisation. Son commentaire: “193726_10150114195115995_632810994_6850005_6642205_o.jpgTrop beau pour être vrai” gâche cette action citoyenne et rend le geste suspect! Le célèbre resquilleur des TPG Pascal Holenweg imagine la vraie alternative avec Kanaan, Salerno, Alder et Pagani (photo avec un fond de Jet d’eau...encore)!
    Depuis son transfert chez les Libéraux Verts, Charly Schwarz s’est assagie et a perdu au passage un peu de sa verve d’antan. Charly please revient chez les radicaux pas pour moi ni pour ma mère mais pour continuer à amuser la galerie, c’était plus sympa tes interventions! Soli Pardo plutôt dominé qu’un dominateur sur FB, l’avocat du Président de l’MCG subit  et se contente du strict minimum préférant peut être préserver ses élocutions au perchoir du Palais de justice. Peu d’intervention personnelle. Facebook n’est pas encore sa tasse de thé!

    La voiture de Cerutti!

    Rémy Pagani qui vient tout juste de faire son entrée sur FB, je le devine au nombre de ses amis (104) et à sa première contribution qui date du 6 février dernier, entretien méticuleusement son mur avec du matériel promotionnel tourné par les autres pour servir sa personne. Sandrine Salerno (PS) est tout simplement magnifique avec son tee shirt blanc porté lors de la manif du samedi dernier. 207010_1760381742879_1639128817_1664887_4954514_n.jpgLa maire socialiste en campagne qui aime le “vrai” café et les combats politiques corsés pose avec le slogan “Maire hyper-active”...avec le dessin qui illustre le nucléaire...pas top Sandrine. Bob du samedi chez La Tribune de Genève risque de vous épingler encore une fois...Et il n’aura pas tort…! A l'occasion, Thierry Cerutti a changé de voiture. Il roule maintenant en smart avec son effigie. Vu son gabarit, comment il fait pour la conduire?
    Je vais m’arrêter si je ne veux pas que le responsable des blogs sur cette plateforme qui aime en passant... les notes courtes et corsées ne trouve un peu longuet ma dernière intervention et me zappe.
    PS: photos aimablement “empruntées” sur les murs de mes amis politiciens sans leur accord. Et le contenue de cette note est légèrement romancé pour le besoin d'être légèrement décalé!

    171423_182060935149157_100000357546022_495630_6069869_o.jpg
    189675_156682984393635_100001558025638_351488_1061050_n.jpg
    191851_10150434379440076_777140075_17732388_6649021_o.jpg
    190353_1936122360414_1162984031_32389059_8281825_n.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • La bourde de la Tribune de Genève!

    Imprimer

    Sans titre 2.jpgLa Julie entame une série de portraits de candidats au Conseil administratif. Très bonne idée et une excellente initiative. Le premier à y passer est le charismatique et brillant socialiste, le Genevois du Liban, alias Sam pour les intimes, le bien nommé Sami Kanaan.
    Rien à dire sur le contenu et le contenant à part une bourde ou plutôt une grosse coquille qui est venue s’infiltrer dans le portrait du socialiste. Dans l’introduction le nom de Michel Chevrolet (PDC) apparait à la place de celui de Kanaan. J’attends le rectificatif de demain avec impatience pour voir quelle excuse va nous inventer TDG! Parler d’un candidat et mentionner le nom d’un concurrent direct est le moins que l’on puisse dire indélicat. L’amalgame ne profite ni à l’un ni à l’autre. Et si dans le portrait qui sera consacré à Michel Chevrolet on mentionnerait le nom du socialiste juste pour un meilleur équilibre des chances! En période électorale tout est bon à prendre, sauf induire en erreur le lecteur!

    Sans titre.jpg
    Et demain est un autre jour!
    Lien permanent Catégories : Médias, Politique 1 commentaire
  • 7 questions à Esther Alder, "Quelqu'un de bien"

    Imprimer

    Sans titreM-ssssss1111.jpgDans le cadre de la Journée de mobilisation pour des fruits et légumes de saison et des conditions écologiques et sociales respectueuses initiée par les Verts genevois, j’ai rencontré aujourd'hui Madame Esther Alder candidate au Conseil administratif. J’ai passé en sa compagnie 30 délicieuses minutes sur la Place de la Fusterie et je l’ai soumise à 7 questions de mon cru. Madame Alder qui connait bien ses dossiers m’a paru un peu fatiguée. Normal, nous sommes dans la dernière ligne droite et à quelques jours de la fin de la campagne électorale. Les journées son longues et interminables. Mais elle a suffisamment d’énergie pour aller jusqu’au bout et concrétiser son envie d’entrer à l’exécutif de la Ville de Genève où elle compte amener sa touche personnelle. 20110323_6168-ssssss1111.jpgCe qui l’anime c’est la justice sociale et ce qui la différencie par rapport aux autres candidats c’est sa gentillesse, sa disponibilité et son engagement associatif de longue date. Elle a une carte à jouer et certainement mériterait une place parmi les cinq qui siégeront au Conseil administratif. Madame Alder est “Quelqu’un de bien” comme elle se définit elle même quand je lui ai posé la question “Pourquoi voter pour vous?”
    En sept minutes et 7 questions nous avons évoqué des sujets divers tels que le bio, le nucléaire et l’abandon par son collègue Boris Drahusak de la course à la candidature. Mes 7 questions:
    -Journée de mobilisation pour des fruits et légumes de saison et des conditions écologiques et sociales respectueuses. Vous pouvez développer?
    20110323_6201-ssssss1111.jpg-Le bio coûte cher au porte monnaie, est-ce que les Verts ont une solution pour démocratiser le bio et le rendre accessible?
    -Les Verts de tous les pays profitent de la tragédie japonaise pour porter l’estocade au nucléaire. Vous ne pensez pas que le moment est mal choisi?
    -Selon un sondage paru dernièrement 87% des Suisses sont pour la sortie du nucléaire. Quelle est votre recette?
    -Après le désistement de Boris Drahusak vous êtes la seule candidate des Verts. Une responsabilité de plus sur vos épaules ou un concurrent de moins?  
    -Qu’est-ce qui a manqué à Boris Drahusak pour passer?
    -Pourquoi voter pour vous?

    Sans titreB-ssssss1111.jpg
    20110323_6175-ssssss1111.jpg
    Sans titreA-ssssss1111.jpg
    En relation avec cette note:

    Et demain est un autre jour!
    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 0 commentaire
  • 30 minutes chrono en compagnie de Pierre Maudet

    Imprimer

    20110319_5991-ssssss1111.jpg

    Tout en gris habillé, notre Maudet Cantonal est pressé, serein et plein d’énergie et surtout auréolé par son dernier succès aux municipales il a l’air de planer sur un nuage. Attention, je ne suis pas son attaché de presse. Je ne fais que reproduire l’impression qu’il m’a donnée ce jour. Ce samedi comme ceux qui ont précédé et ceux qui viendront, le politicien a décidé d’ aller à la rencontre des genevois. Après le succès phénoménal des élections municipales où il a survolé tous les candidats avec 8846 de voix, 272 de plus que Salerno, Pierre Maudet compte récidiver pour le Conseil administratif de la Ville de Genève. Toutes les voix sont bonnes à prendre et certaines il faut aller les chercher dans la rue parmi les citoyens qui font leurs courses. Aujourd’hui vers 12h30 il a posté sur sa page Facebook une photo de lui en annonçant qu’il bat le pavé (humide) depuis 9 heures devant une grande surface de la rive droite. J’ai décidé d’aller à sa rencontre avec trois questions concernant l’ambiance qui tourne autour de de sa candidature pour le Conseil administratif ainsi que sur les alliances en cours. 20110319_5992.jpgJe ne l’ai pas trouvé sur le lieu de ses derniers démarchages, mais pas déduction j’ai compris que la prochaine étape aura lieu dans les rues basses où effectivement je l’ai trouvé. Mes questions, Pierre Maudet n’a pas voulu y répondre en ce moment délicat de choix, de stratégie et de tactique électorale mais a accepté naturellement  que je l’accompagne pendant une demi-heure entre les rues basses et le Parc des Bastions. Discutions avec les passants, distribution d’un marque page avec sa photo dont le slogan est: “Ma conviction L’action”, évocation de sujets aussi divers que les vélos en ville de Genève, les tags et le retour des nettoyeurs dans la ville avec le beau temps...un sac poubelle à réajuster, son programme de la journée... Pierre Maudet est très actif et je dois le quitter non pas que je m’ennuie en sa compagnie mais l’actualité à Genève c’est aussi aujourd’hui la manifestation contre le clan Kadhafi, une autre pour la Côte d’Ivoire et une dernière pour soutenir les japonais (voir le reportage de mon ami Demir). Voici en photos et en vidéos la campagne de Pierre Maudet samedi 19 mars.

    20110319_5993-ssssss1111.jpg
    20110319_5995-ssssss1111.jpg
    20110319_5997-ssssss1111.jpg
    20110319_6006-ssssss1111.jpg
    20110319_6001-ssssss1111.jpg
    20110319_6005-ssssss1111.jpg
    20110319_6008-ssssss1111.jpg
    20110319_6009-ssssss1111.jpg
    20110319_6011-ssssss1111.jpg
    20110319_6015-ssssss1111.jpg
     

    Et demain est un autre jours!
  • Le MCG attendu au tournant!

    Imprimer

    Sans titreST-ssssss1111.jpgLa gauche a perdu en Ville de Genève. Ce n’est pas une véritable déculottée c’est juste une « petite perte » de terrain qui lui fait perdre quand même sa majorité. Ce n’est pas un incident de parcours c’est une véritable révolution. Comme comparaison, c’est comme si le quartier des Eaux-Vives prenait le pouvoir sur le quartier de la Rue du Rhône. Impensable ! A Genève, tout se joue au détail prêt. La nouvelle droite incarnée par le MCG entre en force avec un pouvoir impressionnant si on lui adjoint le résultat des autres partis traditionnels de droite. La balance penche maintenant à droite et le souverain a imposé son choix par les urnes non seulement à Genève mais aussi dans d’autres communes. Le ras-le-bol des genevois face aux plusieurs problèmes qu’ils rencontrent au quotidien a pesé lourd dans le choix des élus municipaux.
    1394536405.jpgAnalyse de l’avancée du MCG et des autres partis de droite
    Tout est dans le discours. Au moment où la gauche parle durant la campagne un langage aseptisé avec des affiches au slogan tip top comme dirait un suisse-allemand, la droite et à leur tête le MCG battait le pavé et s’adressait à la population en tenant un langage qui répond à leur préoccupation. « Insécurité, bonneteau, magouilles, saletés, frontaliers… »…plus jamais ça en Ville de Genève nous promet le MCG qui sait choisir les mots pour faire mouche auprès du plus grand nombre. Et entre temps voici le discours du PS en résumant quelques unes de ses affiches. « Un bilan, des projets », « Cultiver la diversité de l’opéra », « 300 places d’apprentissage en plus pour les jeunes », « 5000 logements à loyers accessibles en plus », « 2000 enfants en plus accueillis en crèche »…il a le mérite au moins d’être précis. Des chiffres ronds à deux et à trois zéros pour parer au déficit actuel…de la majorité de gauche et son immobilisme. Mais ce n’est pas suffisant ! Chez les verts c’est encore pire. « Verts et visionnaires. 200 rues piétonnes, des rénovations et des écoquartiers, une économie sociale et solidaire ».
    Une campagne qui ne tient pas compte des attentes des genevois de tous bords. Il ne faut pas oublier que ces élections ne s’adressent pas seulement aux détenteurs du passeport suisse, les étrangers établis dans le Canton depuis au moins 8 ans participent à cette votation.
    18761261.jpgPour le MCG, c’est un plébiscite
    Ces deux dernières années le parti d’Eric Stauffer s’est beaucoup investit dans la vie quotidienne des genevois. Occupation des médias la plupart du temps avec des sujets futiles, campagne populiste mais intelligemment ciblée, début de campagne et présence dans les rues de la ville avant tous les autres partis, faire acte de présence remarqué sur tous les sujets d’actualité…Bref signaler sa présence au niveau cantonal et fédéral comme l’affaire de l’affiche qui a utilisé Kadhafi. Et si ce n’est pas suffisant on peut rajouter ici ou là, une petite provocation devant l’hôtel de Ville ou une petite bagarre à la cafétéria du Grand Conseil. Stauffer est certes un excellent communicateur et c’est à lui maintenant de fructifier le capital électoral que le peuple genevois vient de lui accorder. Le MCG est attendu au tournant et condamné à réussir. Le voilà prévenu.

    Et demain est un autre jour!
  • André Hediger dresse le bilan du Conseil administratif sortant (2)

    Imprimer

    Sandrine Salerno répond à André Hediger

    Sans titre.jpgDans une précédente note j’ai interpellé Michel Chevrolet, Pierre Maudet et Sandrine Salerno au sujet d’une interview donnée par  André Hediger à Gauchebdo. Un entretien dans lequel l’ex maire de Genève brocarde les trois politiciens. Au sujet de Sandrine Salerno qui vient de me répondre, “Dédé” critique sa gestion de la Gérance immobilière. Pour lui, le mode de calcul des revenus qui inclut même les livrets d’épargne des enfants...”c’est un peu mesquin”. A quoi Sandrine Salerno répond: “d’un certain point de vue, je prends la critique de M. Hediger comme un compliment. Il est normal quand on parle de prestations publiques d’être rigoureux et exigeant. Un sou est un sou !
    Je tiens à rappeler qu’avec le nouveau règlement de la Gérance Immobilière Municipale, les prix des logements sociaux sont fixés en fonction : du revenu, de la fortune et du taux d’occupation. Au maximum, le loyer est fixé à  22% du revenu familial. Dans un monde où il apparaît normal de consacrer au moins 30% de son budget dans un logement, cela paraît juste.
    De plus, c’est une commission d’attribution indépendante qui octroie les logements, ce qui permet d’éviter tout problème de copinage.
    Par conséquent, lorsqu’il y a des règles, elles sont faites pour être respectées. Quand on calcule la fortune d’une famille, on doit prendre en compte le carnet d’épargne des enfants. Sinon, on déroge au règlement. Les conseils de M. Hediger ne me semblent donc pas avisés.”

    A lire: "André Hediger dresse le bilan du Conseil administratif sortant"

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 0 commentaire
  • André Hediger dresse le bilan du Conseil administratif sortant

    Imprimer

    gauche hébdo 1-ssssss1111.jpgGAUCHEBDO, comme son nom l’indique est un journal de gauche. Sa spécificité: les articles sont signés par les journalistes maison et par des citoyens, des militants, des hommes et des femmes engagés. La dernière livraison contient une pépite à la page 4. Titre: “André Hediger délivre ses bons et ses mauvais points”. A quelques jours des élections municipales et celle du Conseil administratif le ton monte et le “Dédé” cantonal sort de sa réserve pour venir donner l’estocade aux politiciens qui font campagne pour les cinq sièges à pourvoir. De Fribourg où il passe une retraite bien méritée, sans problème de stationnement ou d’amende et entre une fondue et un chasselas de Vully, l’ex magistrat se livre à un véritable règlement de compte contre Pierre Maudet et Michel Chevrolet.

    "Maudet c'est mon petit caporal" et "Chevrolet est un amuseur public"

    Sous couvert de dresser un bilan du Conseil administratif sortant, “Dédé” donne un satisfecit à Remy Pagani et un bon mais peut mieux faire à l’actuelle maire de Genève Salerno et attaque de front Pierre Maudet et Michel Chevrolet. Sans titre.jpgLe radical en charge du Département de l’environnement urbain et de la sécurité est traité de “petit caporal de campagne dont la “maladie est la réformite aiguë”. Et s’en suit une longue diatribe pour noircir le bilan du magistrat Maudet accusé entre autre de ne pas recourir au dialogue dans ses services. Quant au remuant Michel Chevrolet, l’ex maire de Genève tire un portrait de lui peu reluisant: “Michel Chevrolet est sympathique, mais c’est un amuseur public qui n’a pas l’étoffe d’un magistrat. Il est aussi le valet de certaines régies immobilières”.

    La réponse des deux intéressés

    J’ai contacté l’un et l’autre pour connaître leur avis sur le bilan au vitriole d’André Hediger. Le premier à réagir est bien entendu le matinal Maudet dont voici la réponse:
    Très attaché à la séparation des pouvoirs, notamment entre l'Exécutif et le Judiciaire, j'ai pour principe de me refuser catégoriquement à tout commentaire sur la personne d'un prévenu dont le cas n'a pas été définitivement réglé par la justice pénale.
    Vu le parcours et les "états de service" de la personne concernée, un minimum de circonspection serait bienvenu, ne serait-ce que pour éviter de se ridiculiser davantage, si tant est que ce soit possible.”   
    Cinq heures plus tard l’homme qui roule pour le parti orange, Michel Chevrolet précise:
    Je suis très attaché en tant que Constituant à la séparation des pouvoirs. Ainsi je pense, qu'il n'est pas nécessaire de répondre à Monsieur Hediger en pleine procédure judiciaire. Pour le surplus, "l'amuseur public" paie 20110205_4269-ssssss1111.jpgses amendes.”
    Je me satisfaits de ses deux réponses mais je relève au passage en tant que pourfendeur de contradictions que les deux réponses comportent les mêmes termes: “très attaché à la séparation des pouvoirs”. Ce n’est pas parce qu’ils font équipe pour la course au Conseil administratif que forcément ils se sont téléphoné avant de répondre à ma question. C’est fou chaque fois qu’une question est posée à un politicien au sujet d’un autre la réponse même si elle est développée comporte inévitablement la tournure: “très attachée à la séparation des pouvoirs”.
    PS: Madame Salerno répond aux accusations d'André Hediger ici.

  • Où va la Tunisie?

    Imprimer

    photo-3.jpgLes nouvelles sont inquiétantes. Depuis la chute du dictateur Ben Ali il ne se passe pas un jour sans une manifestation, sans des contestations de tout bord. La télévision d’état, reflet du quotidien tunisien est devenue le porte parole de la population. Depuis la révolution du jasmin les programmes sont bouleversés. Au menu: débats politiques interminables et de temps en temps quelques documentaires animaliers pour se distraire. Plus tard des films tunisiens sont venus suppliés les journalistes débordés par l’actualité citoyenne. Chacun plaide pour lui-même, pour ses affaires... La musique est interdite sauf les chansons patriotiques, nouvelle version. La publicité aussi, mais là qui s’en plaindra? Le sport est banni. Seules les échéances internationales sont respectées, mais pas d’images. Et si un match amical local ait lieu c’est à huis clos. La foule fait peur! Et on respecte le deuil des martyrs de la révolution! Jusqu’à quand?

    L'anarchie?
    Ce n’est pas l’anarchie mais ça y ressemble. La rue a certes pris le pouvoir mais elle ne mesure pas l’étendue de l’effet néfaste qui en découle si on ne respecte pas les règles les plus élémentaires du savoir vivre ensemble. La démocratie a ses limites, ses règles et ses exigences. Mais en l’absence d’une quelconque expérience dans le domaine et de repères démocratiques c’est difficile d’aller de l’avant. photo-1.jpgLes revendications sont nombreuses, les attentes aussi. Ben Ali a malheureusement fait le vide autour de lui. L’opposition a toujours existé mais sans grand effet. Plutôt connue à l’étranger qu’à l’intérieur du pays elle ne bénéficie que d’un semblant de légitimité venu d’ailleurs. Banalisé, stigmatisé, traqué, harcelé, peu connu auprès du grand nombre le militantisme made in Tunisia qui a pourtant tout donné à son corps défendant pour montrer le vrai visage du pays pendant la dictature n’a hélas que très peu de poids auprès de l’opinion publique. Un exemple parmi tant d’autres: le très médiatique exilé en France, Moncef Marzouki a été à son retour conspué et chassé de Kasserine le lieu du départ de la révolution et de la Kasbah,  fief du gouvernement. Revenu au pays après un long exil Moncef Marzouki et il n’est pas le seul il faut le noter passe inaperçu. En Tunisie, il n y ‘a point de sondage politique. Et Marzouki ainsi que Ghanouchi, l’islamiste tant craint passent les deux comme des parias. Absence de légitimité,  manque de visibilité et l’adage nul n’est prophète en son pays trouve tout son sens dans ces deux cas. Ni l’un ni l’autre n’a une légitimité populaire et les deux ne fédèrent aucun vrai consensus autour de leur personnalité auprès des tunisiens de l’intérieur.

    photo-4.jpgTout, tout de suite!

    Bon nombre de tunisiens veulent faire des raccourcis. Quelques jours seulement après le départ forcé de Ben Ali et sa clique ils veulent comptabiliser cash et engranger les bénéfices de la révolution. Tout, tout de suite et à n’importe quel prix. Les tensions sociales qui se manifestent par des grèves sans fin et par des manifestations des fois violentes desservent le peuple et gangrènent l’économie du pays. Des exactions sont commises nous dit-on par des milices pro Ben Ali et le fort syndicat UGTT qui a collaboré jadis avec l’ancien gouvernement continue à manipuler les foules. Le pouvoir au peuple pourquoi pas mais pas de cette façon. Des élections sont programmées pour le mois de juillet pourrait-on patienter jusque là?

    "Ras-le-bol"

    Tous les ministres qui ont travaillé avec Ben Ali ont été remerciés, limogés, démissionnés, congédiés. Le dernier à partir est le Premier Sans titre2.jpgministre Mohamed Ghannouchi qui a démissionné dimanche suivi par Elyes Jouini ministre chargé des Réformes et de la coordination, de Afif Chelbi ministre de L’industrie et de la Technologie et de Faouzia Charfi secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur. Le successeur de Ghannouchi, Béji Caïed Essebsi ex ministre sous Bourguiba n’a pas encore eu le temps de chauffer son siège que déjà des voix s’élèvent pour le faire remplacer. Heureusement ils ne sont pas nombreux à vouloir son départ du moins pour le moment. La fronde s’organise maintenant autour de ceux qui ont “ras-le-bol” de la “dictature de la rue” et de la main mise du Président de la puissante UGTT, Abdessalam Jrad pour contester à tout va la légitimité de tel ou tel autre membre du gouvernement. Le salut de la Tunisie viendra certainement de ce mouvement qui commence petit à petit à prendre forme.

    Photos 1, 2 et 3 prises la semaine dernière à Tunis par Nabil

    Photo 4: Mohamed Ghannouchi donne sa démission en direct à la télévision.

    Et demain est un autre jour!
    Lien permanent Catégories : Politique, Tunisie 5 commentaires