Politique-Tunisie - Page 2

  • Profession: observateur à Genève lors des élections de la Constituante Tunisienne!

    Imprimer

    Sans titre-ssssss1111.jpgJe viens de participer ce jour à ma première réunion en tant que futur observateur à Genève pour les prochaines élections en Tunisie (Constituante) qui auront lieu le 23 octobre. En Suisse comme dans plusieurs pays ces élections s’étaleront sur 3 jours du jeudi 20 au samedi 22 octobre. 17 listes seront proposées aux électeurs en Suisse. Des partis bien implantés en Tunisie et des indépendants vont concourir pour 2 sièges représentant les tunisiens résidents et enregistrés en Amérique et en Europe à l’exclusion de la France, de l’Allemagne et de l’Italie.
    Nous étions 15 intéressés et inscrits au programme de la journée pour la Suisse romande qui regroupe 3 locaux de vote  (Genève, Lausanne et Neuchâtel). Deux autres bureaux seront ouverts à Zurich et à Berne pour la Suisse Alémanique. Aujourd'hui c'est l'équipe de Genève et de Lausanne qui ont repris le chemin de "l'Université". 4 femmes et 12 hommes, loin de la parité que nous aimerions élargir pour un mieux vivre ensemble pour nos compatriotes en Tunisie. Comme la démocratie, c’est nouveau et tout reste à construire, à changer le réflexe électoral et à trouver le meilleur compromis pour avancer. Cette révolution doit être préservée coûte que coûte et notre première élection en tant que pays libéré de la dictature doit suivre irrémédiablement le chemin de la réussite. Le monde entier nous observe! Les envieux et les sceptiques n’attendent qu’un faux pas de notre démocratie balbutiante mais sur le bon chemin.
    Du pain sur la planche!
    Dimanche studieux pour les 15 participants sous la férule de Nabil Abdenadher, professeur HES et membre de l'ATIDE. L’Association Tunisienne pour L’intégrité et la Démocratie des Elections (ATIDE) a trouvé l'hospitalité à la Haute Ecole du paysage, d’ingénierie et d’architecture (hepia) à Genève. La Confédération Suisse partie prenante comme l’Union Européenne pour suivre les élections de l’Assemblée de la Constituante tunisienne fournit une aide bien appréciée. 12’000 urnes de vote et autres matériels électoraux seront mis à disposition ainsi que des observateurs Suisses pour suivre de prés le 23 octobre la nouvelle Tunisie qui prend un rendez-vous avec l’histoire. On annonce le montant de 500’000 chf mais il sera sans doute dépassé. Pendant 4 heures nous avons survolé plusieurs sujets et débattus de bon nombre de problématiques qui peuvent se poser dans un bureau électoral. Mais nous devons patienter encore quelques jours pour avoir la version définitive du déroulement des élections et du protocole qui s’en suivra actuellement à l’étude à l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE). Beaucoup d’excitations et une belle aventure à vivre en perspective. A suivre!

    Article paru dans Kapitalis

    Sans titre-1-ssssss1111.jpg
    A lire:
    Dans la Tribune de Genève en papier:
    Observateur constituante1.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • Tunisie. Ben Ali projetait-il de tuer Bouebdelli!

    Imprimer

    bouebdelli-47.jpgDe passage à Genève, PLANETE PHOTOS a pu rencontrer mardi 19 juillet le président du Parti libéral maghrébin (Plm), le charismatique Mohamed El Boussaïri Bouebdelli. Et lui a posé des questions auxquelles il a répondu avec franchise et spontanéité.                                                                         

    DSC01316-ssssss1111.jpgAccompagné par son épouse qu’il ne quitte presque jamais, nous avons parlé de plusieurs sujets hors caméra et nous avons évoqué la situation actuelle de la Tunisie. M. Bouebdelli reste optimiste quand à l’avenir du pays, trouve le gouvernement actuel (de transition) trop statique sans vision sur l’avenir ni clarté sur le présent, s’insurge contre les nombreuses et interminables manifestations et sit-in qui n’aident pas à progresser et qui paralysent l'économie tunisienne et enfin se donne encore 5 ans pour accompagner les jeunes de son parti dans leur marche politique avant de prendre une retraite amplement méritée.

    20110719_8387-ssssss1111.jpgUn homme croyant et pragmatique

    Depuis 2004, lui et son épouse Madeleine n’ont pris aucun jour de vacances. Trop occupés à se défendre contre le clan des Trabelsi et des Ben Ali qui ont voulu coûte-que-coûte les déposséder de leur université privée. Il nous a raconté les tracasseries dont il était victime, les nuits blanches, de doutes et de questionnements sur son avenir et celui de ses enfants...  Il nous a livré des anecdotes sur le dictateur Ben Ali avant sa chute.
    Selon une source bien informée, Ben Ali projetait de le tuer par dépit de se voir épinglé dans Wikileaks à cause de son activisme en dehors des frontières. C’est un ex-ministre qui lui rapporte la triste nouvelle. Quelques jours avant fin décembre, le mur qui clôture sa ferme a été démoli par des mains mystérieuses.
    Serait-il encore en vie aujourd’hui Bouebdelli si Ben Ali était encore au pouvoir? 
Ce genre de spéculations le chef du Plm n’aime pas trop s’y attarder. C’est un homme croyant et pragmatique donc on n’insiste pas et on ne lui pose même pas la question. Par contre, on s’est permis deux autres questions toujours hors caméra. Avez-vous peur du parti Ennahdha? Et Allez-vous prendre des ex-Rcd dans votre parti? Pour la première question, il nous a répondu qu’il ne craint aucun parti du moins ceux qui veulent et travaillent pour l’avenir du pays dans la sincérité et le sérieux et étant donné qu’il ne connaît pas le programme de Ghannouchi, il ne peut se prononcer davantage sur ce sujet.

    Il est encore tôt pour les alliances

    Quant aux ex-Rcdistes, il y en a beaucoup parmi eux qui sont valables et qui n’ont pas forcément les mains sales. On ne peut pas exclure toutes les forces vives du pays sous prétexte qu’ils ont une carte de membre au défunt Rcd. Le Plm fera son choix au sein des ex-Rcdistes qui n’ont occupé aucun poste de responsabilité. 
Pour les alliances entre les partis c’est encore tôt pour dévoiler les stratégies, il faut attendre le mois de septembre pour voir plus claire (dixit Bouebdelli) qui reprend son bâton de pèlerin et repart à la conquête de nouveaux électeurs... en France.

    Article paru ce jour dans Kapitalis.

    DSC01317-ssssss1111.jpg
    Et demain est un autre jour!