Politique genevoise - Page 4

  • Samedi électoral dans les rues basses!

    Imprimer

    download-1.jpg
    download-2.jpg
    download-3.jpg
    download-4.jpg
    download-6.jpg
    download-7.jpg
    download-8.jpg
    download.jpg
    Photos lecteur
    Et demain est un autre jour!

  • La saga MCG!

    Imprimer

    DSC06776-ssssss1111.jpgEric Stauffer persiste et signe une nouvelle provocation contre le politiquement correct. A chacune de ses sorties, il fait mouche. Attention, je ne suis pas un admirateur. Mais force est de constater que dans la tiédeur et la torpeur de la politique genevoise, l’électrochoc MCG fait du bien et nous donne l’impression l’espace d’une campagne que Genève est un grand canton où se passent des choses. Après la maudite affiche sur les assureurs et celle sur le pouvoir judiciaire, Stauffer nous livre la liste des magistrats avec leur appartenance politique histoire de titiller les indécis et de faire basculer la balance le 23 octobre prochain à son profit. Agitateur politique? Populiste malin? Sans délier bourse le MCG peut compter sur ses avocats qui sont également candidats aux élections. Double avantage que d’être en même temps convoqué par la justice et défenseur de sa propre personne et de son parti tout en portant la casquette de communicateur. Stauffer a compris que démuni des grands moyens des partis traditionnels sa stratégie de campagne ne peut que tirer profit de la présence dans son parti d’avocats. Zéro franc d’investissement et une avalanche d’articles dans les médias. Depuis deux semaines on ne parle que du MCG. Qui peut me signaler une action politique qui a marqué l’opinion publique ces derniers jours émanant d’ un autre parti qui se présente aux élections du 23 octobre?
    Sans titre.jpgL’affiche MCG a été certes interdite mais ceux qui veulent la voir sur internet peuvent le faire sans trop de difficultés. J’ai même reçu l’information et j’ai vérifié qu’un blog hébergé par la Tribune de Genève propose l’affiche censurée pour 400 $. Oui des dollars à la place des francs suisses. Ce malin craint probablement une chute vertigineuse de notre monnaie! On veut faire un buzz et transformer cette affiche en un objet de collection! Oui la saga MCG n’est pas prête de prendre fin du moins jusqu’au 23 octobre!

    Et demain est un autre jour!
  • Blogueur, mène à tout...même au tribunal

    Imprimer

    111111.jpgJe n’ai diffamé personne, j’ai fait mon travail de blogueur correctement en rapportant la stricte vérité. J’ai peut-être prêché par naïveté en croyant qu’en Suisse, pays de démocratie on peut parler de tout sans entrave et sans restriction. Mais non, je me trompe. Certains secteurs de l’économie n’aiment pas qu’on parle d’eux sauf si pour bien leur plaire. Hier, pour la première fois de ma vie j’ai mis les pieds dans un tribunal dans le cadre de mes activités de blogueur. Et oui, quand une passion vous mène jusqu’au tribunal, il faut se poser des questions!
    Je vous invite à lire le contrendu de mon ami Demir Sönmez que je remercie ici tout comme Charly Schwarz pour leur soutien et leur amitié.
    Je ne suis pas affecté par cette convocation judiciaire,  juste un “chouïa” contrarié et suffisamment déçu de constater que la démocratie AAA.jpget la liberté d’informer ont leur limite en Suisse, du moins à Genève pour ne pas généraliser. On me reproche d’avoir publié l’affiche du MCG sans la caviarder avant même le dépos de mesures provisionnelles et superprovisionnelles déposées par un avocat le 2 septembre.  Ce qui m’amène à ce double constat amer. “On estime” que le lecteur n’est pas suffisamment préparé voire n’est pas mûr de savoir ce qui se passe réellement dans sa ville donc on censure et on s’auto-censure au cas où. Le fait de relier une information juste est de notoriété publique même si elle peut être sujette à contestation fait de moi un coupable, sinon un complice. On me reproche trois choses dans l’ordre: d’être l’auteur, le rédacteur et le diffuseur de cette affiche!!! Oui vous avez bien lu! PLANETE PHOTOS s’est transformée en l’occasion comme organe de communication du MCG!!! On n’ a pas trouvé mieux pour trainer l’auteur de ce blog devant un tribunal. Un bouc émissaire idéal comme le dit si bien mon ami Demir dans la note qu’il m’a consacrée. Je suis présent sur les 6 points évoqués par les requérants et hier au tribunal il a été beaucoup question d’un débat technique entre pro et anti assurance LAMAL. Si mon nom ou mon blog sont nommés par les requérants c’est uniquement pour évoquer mon rôle en tant qu’auteur, rédacteur ou diffuseur. C’est le comble! Au risque de me répéter on me prend pour la tête pensante du MCG qui aujourd’hui engrange le fruit de sa communication qui mêle provocation et malice. Pauvre, la liberté d'informer!

    Illustration 2: © Marcin Sadlowski - Fotolia.com

    Demir.jpg
    Et zut...demain est un autre jour!
  • Le feuilleton de l’affiche MCG se poursuit!

    Imprimer

    4.jpgLe feuilleton électoral du 23 octobre a déjà commencé avec l’affiche controversée du MCG. Retour en arrière. Début août le Président du MCG publie sur sa page Facebook et sur le site internet de son parti une première version de son affiche électorale pour le 23 octobre en brocardant trois compagnies d’assurance maladie, leurs directeurs et un conseiller national en relation avec Santésuisse. Le premier jour de ce mois, le MCG annonce et publie officiellement l’affiche qui va le représenter (400 exemplaires). Légère modification, même cible et même message. 24h00 plus tard, saisie par une des 3 compagnies d’assurance et son directeur, un juge du Tribunal de première instance à Genève interdit provisoirement l’affichage de la dite affiche sur le stand de campagne du MCG qui a eu lieu samedi 3 septembre à la Place du Molard en attendant la rencontre entre les protagonistes lundi 5 septembre. Mais voilà que le MCG et leur Président Eric Stauffer décident de défier l’injonction du juge en placardant sur son stand la même affiche censurée dépourvue de la photo du plaignant ainsi que de la compagnie d’assurance qu’il dirige. Ce jeu du chat et de la souris va se poursuivre un moment jusqu’au 23 octobre prochain. Prochain épisode lundi. Ne ratez pas le spectacle, réservez dès maintenant votre après-midi du lundi 5 septembre!

    PS: les encadrés en noir sur les photos correspondent à une autocensure. Oui à une autocensure en démocratie!!! Quelle est fragile la démocratie en Helvétie! Je rêve mais c'est la réalité!!! Que les lecteurs ne me tiennent pas rigueur. C'est que les assureurs ont une certaine force de persuasion qu'il faut se protéger au cas où...Même si «Me Mauro Poggia, candidat au Conseil des Etats, se fera un plaisir de défendre toute personne qui sera indûment attaquée pour cette affiche.» Les dommages collatéraux peuvent causer une certaine incommodité sur le moral d'un blogueur aussi patenté que votre serviteur! Et si le MCG a vraiment raison sur ce coup?

    Episode 1: publication sur la page Facebook d'Eric Stauffer et du site internet du MCG de la première mouture de l'affiche électorale du 23.10.2011
    Episode 2: lancement de l'affiche officielle remaniée au passage
    Episode 3: un juge interdit l'utilisation provisoire de la dite affiche
    Episode 4: Eric Stauffer persiste et signe en utilisant la même affiche certes censurée mais partiellement
    Episode 5: lundi 5 septembre rencontre au sommet entre les différents protagonistes
    A suivre...
    1-sssssssa.jpg
    A-sssssssa.jpg
    Photos  Demir Sönmez

    A lire également:

    Et demain est un autre jour!
  • Elections Cour des comptes: Nidegger ou Devaud, faites votre choix!

    Imprimer

    DSC06761-ssssss1111.jpgSynchronisation presque parfaite à un jour prêt! L’enveloppe grise du service des votations et élections a précédé de 24h00 l’affichage électoral. L’enjeu de l’échéance du 18 septembre est l’élection complémentaire d’un magistrat à la Cour des comptes. Contrairement aux autres élections le choix des candidats est comme le poids du matériel de vote pour l’occasion: mince et c’est tant mieux. Pour une fois la décision sera prise vite fait!
    Huit listes sont proposées grâce au jeu des alliances pour deux candidats seulement. l’UDC Yves Nidegger est opposé au magistrat Daniel Devaud soutenu par toute la gauche. Encore une élection qui se limite à une confrontation gauche-droite. On remarque au passage que c’est l’une des rares fois où tous les courants politiques se sont mis d’accord pour une candidature unifiée. Après moult rebondissements et abandons, il faut le souligner aussi. Le premier représente la droite avec le slogan: “La rigueur de l’avocat, l’expérience du parlementaire” et le deuxième figure sur les listes de gauche avec les termes: “Juge à la cour de justice. Ancien juge d’instruction”. C’était l’introduction, juste pour vous informer que les affiches concernant cette élection ont fait leur apparition aujourd’hui en ville. Une lecture express de ces mêmes affiches nous amène à cette conclusion: vu la rigueur demandée pour le poste mis en jeu il ne faut pas s’attendre à des étincelles d’originalité!

    DSC06753-ssssss1111.jpg
    DSC06754-ssssss1111.jpg
    DSC06755-ssssss1111.jpg
    DSC06756-ssssss1111.jpg
    DSC06757-ssssss1111.jpg
    DSC06758-ssssss1111.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • Pub raciste?

    Imprimer

    Sans titre-2-ssssss1111.jpg
    Sans titre-1-ssssss1111.jpg
    Jeudi 2 septembre du côté de l'Hôpital de Genève
    A lire:

    Et demain est un autre jour!

  • La nouvelle affiche du MCG contre les assureurs!

    Imprimer

    Sans titre123.jpgEric Stauffer, président du MCG dévoilera dans la journée la nouvelle affiche qui sera placardée à travers le canton d'ici quelques jours. Elle représentera son parti pour les élections au Conseil des Etats qui auront lieu le 23 octobre.  La maquette de départ publiée sur son profil Facebook et sur le site internet de son parti il y a quelques jours a subi une légère refonte, mais l’esprit reste le même et l’attaque cinglante contre trois mastodontes de l’assurance maladie représentés par leurs logos et par la photo de leurs dirigeants. La photo d'un Conseiller membre de la commission de la sécurité sociale et de la santé publique figure également sur l’affiche.
    Changement entre la première version et la déffinitive
    Le mot arnaque a remplacé escroquerie, l’interrogation: “Quelques escrocs?” s’est transformée en “Ils encaissent...(allusion aux assureurs) et enfin le terme: “corruption passive!” a disparu pour laisser la place à “Prévarication”. Jeux de mots mais le sens ne change pas. Et l’impact est assuré...sur les assurés, cibles de la campagne du parti Mouvement citoyens Genevois! Reste à savoir maintenant si cette affiche ne souffrira pas d’une quelconque censure quand on sait la puissance des assureurs dans un pays comme la Suisse!

    PS: une partie de l’affiche a été barbouillée par mes soins pour ne pas avoir à subir le courroux de ces trois assureurs. Le fait de publier une nouvelle sujette à litige fait de moi un complice! Oui c’est ainsi qu’on applique le journalisme en Suisse! Vous avez le droit d’être informé avec quelques cachoteries pour ne pas contrarier la puissance des assureurs.

    A lire également: "«Arnaque d'Etat, assez!»: Le MCG défie les assureurs maladie"

    Et demain est un autre jour!
  • Le dîner des verts!

    Imprimer

    20110827_9657-ssssss1111.jpgDîner canadien, dîner blanc, dîner Vert...Allez à la bonne franquette, le parti des Verts s’est donné rendez-vous samedi à partir de 19h00 pour un pique nique géant au Parc des Cropettes. ça sent un peu l’ambiance  de campagne. En attendant la distribution des tracts, la rencontre avec la population et les discours les voilà réunis l’espace d’un dîner. Presque au complet, élus et candidats ont ramené victuailles, boissons, tables et chaises. On s’affaire bruyamment, on dresse des nappes en papier, on sort la vaisselle, la présidente de la Constituante Marguerite Contat cherche de l’eau pour mettre ses tournesols. Le Président des Verts Ueli Leuenberger veuille sur la soupe qui chauffe sur un petit gaz, distrait il laisse tomber la cuillère sur le sol, ouvre une première bouteille de blanc puis une deuxième mais de couleur rouge. Il joue à merveille le rôle de chef d’orchestre, invite ceux qui sont debout à s’assoir, verse le vin dans des verres en plastique et demande avec une autorité écologique que chacun garde le même verre pendant tout le dîner. 20110827_9672-ssssss1111.jpgDans ce brouhaha la député au Grand Conseil, Jacqueline Roiz me présente sa tortilla, un met espagnol qui lui rappelle ses origines. Un peu plus loin un autre député-blogueur et musicien, Pierre Losio me parle de son blog. Il l’a mis entre parenthèse car pour le moment il n’a rien à dire. Voyons Pierre avec tout ce qui se passe actuellement à Genève, il n’y a rien à dire? Je demande au conseiller administratif  Yvan Rochat la permission de prendre une photo de lui, il acquiesce mais ça sera avec sa petite fille. Bientôt c’est l’heure de la rupture du jeûne pour moi, j’invite le maître des lieux, Ueli Leuenberger qui m’a invité à me présenter ses candidats...pour la photo. En parlant de photo sur le chemin du retour, j’ai rencontré 2 jeunes politiciens promus à une belle carrière. Julien Cart des jeunes Verts et Olga Baranova des jeunes socialistes, les deux ont posé devant mon objectif pour une photo...
    Le parti écologique veut aller loin le 23 octobre. Il espère faire un carton plein en plaçant tous ses candidats en course au Conseil des Etats et au Conseil National. L’enjeu est de taille. L’ambition est grande, les verts pensent avoir “une longueur d’avance” c’est leur slogan de campagne sur les autres partis. Ils présentent également une liste transfrontalière forte de 6 candidats. Qui arrêtera les verts? Pour le 23 octobre ils défendront leur chance en misant sur une économie verte, une politique énergétique respectueuse de l’environnement, un paysage harmonieux, une mobilité écologique...Dix thèmes qui ratissent large!

    Sans titre.jpg
    20110827_9661-ssssss1111.jpg
    20110827_9664-ssssss1111.jpg
    1.jpg
    20110827_9667-ssssss1111.jpg
    20110827_9670-ssssss1111.jpg
    20110827_9668-ssssss1111.jpg
    20110827_9671-ssssss1111.jpg
    1.jpg
    20110827_9675-ssssss1111.jpg
    20110827_9676-ssssss1111.jpg
    20110827_9669-ssssss1111.jpg
    20110827_9689-ssssss1111.jpg
    20110827_9690-ssssss1111.jpg
    20110827_9695-ssssss1111.jpg
    20110827_9697-ssssss1111.jpg
    20110827_9703-ssssss1111.jpg
    20110827_9707-ssssss1111.jpg
    20110827_9701-ssssss1111.jpg
    20110827_9700-ssssss1111.jpg
    20110827_9706-ssssss1111.jpg
    20110827_9693-ssssss1111.jpg
    20110827_9678-ssssss1111.jpg
    20110827_9680-ssssss1111.jpg
    20110827_9682-ssssss1111.jpg
    20110827_9683-ssssss1111.jpg
    20110827_9685-ssssss1111.jpg
    20110827_9687-ssssss1111.jpg
    Olga Baranova (PS) & Julien Cart (les Verts)

    Et demain est un autre jour!
  • 5 questions à Christian Levrat, Président du PS

    Imprimer

    2.jpgChristian Levrat, Président du PS est venu à Genève ce vendredi 26 août pour motiver ses troupes, les encourager et les soutenir à l’occasion des élections du 23 octobre prochain. Le parti de la rose a investi les rues basses et a tenu un stand avec quelques un de ses vedettes qui font campagne pour aller à Berne. Je ne suis resté qu’une heure de temps pendant laquelle j’ai pu voir 2 candidates et 1 candidat à savoir: Maria Roth-Bernasconi, Loly Bolay et Eric Peytremann. Egalement présents sur le stand Christian Brunier et Albert Rodrik. Plus tard j’apprends que Manuel Tornare a aussi participé à cette animation.
    Sous le slogan “Pour toutes et pour tous, sans privilèges!” le parti socialiste entame officiellement sa campagne pour le Conseil des Etats et le Conseil National. Distributions de matériel électoral et du journal du parti, discussions avec les passants pour leur présenter les 10 points ou positions du PS sur divers sujets d’actualité. Quant à Christian Levrat je lui ai posé des questions sur les élections du 23 octobre mais aussi sur l’insécurité qui règne à Genève et la position du PS sur cette problématique qui occupe les devants de la scène genevoise.

    20110826_9564.jpg
    20110826_9566.jpg
    20110826_9575.jpg
    20110826_9580.jpg
    20110826_9610.jpg
    20110826_9598.jpg
    20110826_9583.jpg
    20110826_9587.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • Parc de St-Jean: résoudre le problème par l’absurde!

    Imprimer

    20110823_9555-ssssss1111.jpgDébut des travaux au Parc de St-Jean. Mission des ouvriers: suppression du paysage les monticules coupables de gêner les forces de l’ordre pendant leur mission de chasse aux dealers. A Genève, on a une approche bien spéciale pour résoudre les problèmes surtout ceux qui touchent à l’insécurité. On est toujours en période de test et de campagne de toute sorte. Et chaque fois c’est l’échec et un constat d’impuissance. On ne trouve pas encore le vrai remède contre cette gangrène qu’est l’insécurité qui infecte sans discernement bon nombre de pays développés. On a beau promulguer une loi contre le bonneteau, mais les joueurs escrocs sont toujours en activité. On a construit à coup de millions une extension à la prison du canton mais maintenant on ne lui trouve pas assez de délinquants! La faute aux sous effectifs chez la police, aux jours amendes, au code pénal et que sais-je encore! La prison principale n’est pas encore au complet! Extension inutile!  Faux calculs avec de vrais millions et retour à la case départ de l’insécurité.
    20110823_9558-ssssss1111.jpgLe ridicule ne tue pas heureusement, mais ne résout pas non plus les problèmes!
    Aujourd’hui, on s’en prend au monticule d’un parc, demain à l’horloge fleurie qui gênera la visibilité pour la brigade anti-drogue au Jardin anglais, après demain dans la matinée à un platane au Parc des Eaux-Vives, l’après midi à une terrasse de café du côté de l’Usine, le surlendemain c’est vous et moi qui obstruons la vision des gendarmes... On a qu’à rester chez soi pour faciliter le travail des pandores...surtout à la tombée de la nuit...toute personne se trouvant dans la rue après une certaine heure “nocturne” sera considérée comme dealer, consommatrice de substance interdite, un malfaisant qui prépare un coup...ou une future victime consentante!
    Voilà ma solution radicale contre l’insécurité. Ne plus sortir la nuit et laisser le champ libre aux délinquants pendant quelque temps, le temps que l’ennui s’installe et qu’ils partent voir ailleurs ce qu’ils ne trouveront plus ici. Franchement, détruire des monticules d’un parc comme solution contre les petits trafiquants et les drogués c’est très léger comme réponse à ce grand problème qui occupe le quotidien des genevois!
    20110823_9559-ssssss1111.jpgUne interrogation et un constat
    Si nos élus ne sont pas capables de guérir ce mal qui ronge notre société pourquoi ne pas aller chercher la solution ailleurs chez ceux qui ont pu au moins juguler ce fléau à défaut de l’éradiquer définitivement?
    Pour terminer et dans l’ordre une interrogation et un constat. Comment est-ce possible qu’on dénature un parc et que les militants verts ne bougent pas d’un iota!!! Je n’ai entendu aucune récrimination et aucun désir de manifester pour défendre la promenade du Parc de St-Jean!!! Peut-être il n’ y a aucun élu qui promène son chien dans ce quartier! Quant au constat, aujourd’hui vers midi j’ai pris quelques photos du début des travaux dans le Parc et les dealers étaient toujours là. Changement de stratégie et recherche d’une combine pour combler cet espace qui va manquer. Les trafiquants s’adaptent à leur tour. Le guet se fait dorénavant à plat ventre histoire de s’enfoncer davantage dans le gazon et mieux se fondre dans le paysage. Les gendarmes n’ont qu’à porter des talents!

    20110823_9550-ssssss1111.jpg
    20110823_9553-ssssss1111.jpg
    20110823_9561-ssssss1111.jpg
    20110823_9562-ssssss1111.jpg
    20110823_9563-ssssss1111.jpg
    Et demain est un autre jour!
  • Stopper l'UDC massive!

    Imprimer

    Sans titreUDC-ssssss1111.jpg

    Deux affiches de l’UDC détournées par des malins à la rue de Saint-Jean pas loin de la Fédération des Entreprises Romandes (FER). Le slogan “Stopper l’immigration massive” se transforme en “Stopper l’UDC massive! De loin on ne voit presque pas la différence. La première photo représente la vraie affiche et la deuxième celle qui a été barbouillée.

    IMGP8161-ssssss1111.jpg
    Et demain est un autre jour!

  • Ueli Leuenberger et Julien Cart donnent leur avis sur la suppression de la première classe dans les trains!

    Imprimer

    Il y’a quelques jours les Jeunes Socialistes (JS) ont ouvert le débat sur les déplacements en train. Pour eux, afin de pallier au manque de place dans les wagons de deuxième classe ils préconisent la suppression tout simplement de la première classe. Tollé à droite comme à gauche! Cette proposition est loin de faire l’unanimité. J’ai demandé au Président des Verts et Conseiller National, Ueli Leuenberger ainsi qu’à Julien Cart, Co-président des Jeunes Verts et Conseiller municipal Ville de Genève de donner leur avis sur ce sujet. Deux réponses diamétralement opposées. Comme quoi même entre membre du même parti on peut avoir 2 avis différents!

    A lire également:

    "Touche pas à la première classe!"

    Et demain est un autre jour!

  • Les jeunes verts présentent leurs 7 candidats au Conseil National

    Imprimer

    20110714_8249-ssssss1111.jpgLes jeunes verts de Genève ont choisi le Parc des Bastions et le jour  de la Fête nationale française pour présenter leur programme et la liste de leurs candidats pour l’élection du Conseil National qui aura lieu le 23 octobre prochain et ce en présence de leur mentor, Ueli Leuenberger, Conseiller National et Président des Verts suisses. Les jeunes verts donnent à leur campagne un slogan: “Rendre d’autres modes de vie possibles” et se fixent des objectifs qu’ils résument en 13 points. Pendant les quelques jours qui nous séparent de l’échéance les jeunes vert-e-s vont parler de logement, d’emploi, de fiscalité et finances, d’éducation, d’égalité entre les sexes, de politique pour les jeunes, de relocalisation de l’économie, de santé et de la consommation, d’agriculture, d’énergie, de mobilité, de droits politiques et de politique d’accueil. Programme vaste et varié. Auront-ils le temps de développer comme il se doit ces 13 axes pour “rendre d’autres modes de vie possibles” et faire passer leur message aux électeurs? Avant de divulguer la liste des sept candidats, les jeunes verts ont insisté pendant cette conférence pour nous parler de la pollution de l’air qui a dépassé plusieurs fois les limites autorisées en Ville de Genève. Un cri d’alarme relié par tous les intervenants.

    Les sept candidats sont:
    20110714_8238-ssssss1111.jpg-Lisa Mazzone, 23 ans, Conseillère municipale Grand-Saconnex, Coordinatrice Pro Vélo Genève, responsable groupe égalité des Verts genevois.
    -Julien Cart, 29 ans, Conseiller municipal Ville de Genève, Co-président Jeunes Vert-e-s Genève, diplômé en éducation spécialisée, co-fondateur du ROC (Réseau Objection de Croissance).
    -Léna Abi Chaker, 26 ans, Conseillère municipale Chêne-Bourg, Co-présidente des jeunes Vert-e-s Genève, Présidente de l’Association Agro Quartier Autogérés
    -Sètuhn Jimaja, 21 ans, étudiant en chimie (UniGE) et membre du Parlement des Jeunes du Grand-Saconnex
    -Seyda Benvenuto, 32 ans, éducatrice de Jeune Enfant, membre du ROC (Réseau objection de Croissance)
    -Daniel Badoux, 29 ans, Conseiller en économies d’énergie, membre du ROC (Réseau objection de Croissance)
    -Guillaume Privat, employé de commerce, moniteur dans un club de voile

    20110714_8248-ssssss1111.jpg
    20110714_8266-ssssss1111.jpg
    20110714_8267-ssssss1111.jpg
    20110714_8269-ssssss1111.jpg
    20110714_8278-ssssss1111.jpg


    A lire également:

    "On ne touche pas aux réformateurs!"

    Une photo de campagne représentant les 7 candidats du groupe "jeunes Verts"

    1.jpg

    Et demain est un autre jour!

  • On ne touche pas aux réformateurs!

    Imprimer

    20110714_8238-ssssss1111.jpgAujourd’hui à 11h00 les jeunes Verts de Genève ont tenu une conférence de presse au Parc des Bastions pour annoncer la liste de leurs candidats à l’élection au Conseil national du 23 octobre prochain. 5 minutes après avoir accroché une banderole sur le mur des réformateurs sur  laquelle on pouvait lire “Jeunes Vert-e-s Révolutionn'air”, la police a intervenu rapidement et a obligé les organisateurs à l’enlever. Cette rapidité d’intervention a surpris plus d’un! Et si notre gendarmerie faisait de même et mettait le même empressement avec les joueurs de bonneteau qui continuent en toute impunité à empoisonner la vie des touristes et des genevois!

    20110714_8240-ssssss1111.jpg
    20110714_8248-ssssss1111.jpg
    Sans titre-ssssss1111.jpg
    20110714_8273-ssssss1111.jpg
    A lire également:
    Et demain est un autre jour!
  • Sami Kanaan: “J’aspire à fédérer!”

    Imprimer

    DSC_0070.JPGSami Kanaan est partout ces derniers jours et on va le voir souvent dans les médias...dans l’exercice de ses fonctions. Chargé de la culture et du sport, ce brillant conseiller administratif (meilleur élu de l’actuel exécutif) sera très présent dans les médias ces prochaines années pendant toute la durée de son mandat dans l’exécutif de la Ville de Genève. Sous les feux de la rampe, Sami Kanaan est attendu au tournant. En héritant de la culture et du sport, les plus grands départements de la Ville question budget-on parle de près de 300 millions et 1500 employés, sa gestion sera très suivie par ses pairs, ses détracteurs et les citoyens du canton. Beaucoup d’attente et énormément de défis à relever. Rendre le sport et la culture à la portée de tous, impliquer la Ville dans des projets fédérateurs, rendre Genève plus attractive au niveau des animations, réussir le tricentenaire de Rousseau l’année prochaine, s’occuper de la Nouvelle Comédie, de l’agrandissement du Musée d’art et d’histoire, de la réorganisation de la gouvernance du Grand Théâtre, de la nouvelle patinoire... Tout un programme! L’élu socialiste se donne trois mois d’observation et de dialogues avec les différents partenaires de la culture et du sport avant de fixer définitivement la ligne de conduite qu’il va adopter pendant sa législature. En attendant le résultat de sa réflexion, PLANETE PHOTOS a posé 6 questions au nouveau patron du Département de la culture et du sport.

    Sans titre.jpg-Quelles seront vos priorités durant votre mandat ?

    Je présenterai une feuille de route détaillée à la rentrée. J’ai déjà plusieurs idées, mais je souhaite prendre le temps de rencontrer les différents services de mon département afin de les débattre, de les consolider, voire de m’en approprier de nouvelles. Ces trois mois me permettront de procéder à un état des lieux et de recueillir les avis de mes collaboratrices et collaborateurs. Il sera temps, alors, d’énoncer mes objectifs en matière de politique culturelle, mais aussi sportive, puisque je suis également en charge du sport, auquel j’accorde une grande importance.

    Je peux cependant d’ores et déjà énumérer quelques grands enjeux de mon mandat. L’aboutissement des grands projets en cours le rythmera : Nouvelle Comédie, agrandissement du Musée d’art et d’histoire, réorganisation de la gouvernance du Grand Théâtre, etc. Signalons aussi la très grande palette de manifestations régulières ou ponctuelles, notamment le magnifique programme pour le tricentenaire de Rousseau en 2012.

    Je suis également persuadé que la culture doit s’inscrire dans un projet d’agglomération. Pour y parvenir, la Ville devra nouer des relations étroites et constructives avec l’Etat, les autres communes et les partenaires français voisins.

    Je souhaite aussi travailler sur notre relation à tous nos publics, actuels et potentiels, sportifs et culturels. Nous devons apprendre à mieux les connaître, afin d’être en mesure « cartographier » leurs habitudes et leurs besoins. Il s’agit de mieux satisfaire ces publics, de plus les associer à nos activités,  mais aussi d’en conquérir de nouveaux.      

    Sans titre3.jpg-Quel est le secteur culturel qui vous attire le plus : spectacle, littérature, musique, théâtre… ?

    Tous les secteurs m’intéressent. Je suis un homme et un citoyen curieux et avide de découvertes. Je serai donc un magistrat soucieux de satisfaire tous les appétits culturels des Genevois, aussi variés soient-ils.

    -Quel est le dossier que vous allez porter et pousser plus que d’autres ?

    Un grand nombre de dossiers méritent d’être portés et poussés. Je tiens notamment beaucoup à faire aboutir les grands projets dont la culture et le sport genevois ont besoin pour s’épanouir : la Nouvelle Comédie et le Musée d’art et d’histoire, donc, mais aussi le Pavillon de la danse, l’Alhambra, le Musée d’ethnographie, la nouvelle patinoire...

    -Qu’est-ce qui va changer dans le domaine culturel à Genève ?

    Je souhaite que les différents acteurs et milieux en relation avec la création culturelle, artistes, communes, canton, privés, entretiennent des relations sereines, basées sur le partenariat. J’aspire à fédérer. On ne parle pas des cultures, mais de la Culture. Ceux qui la font ou la soutiennent, quels qu’ils soient, doivent donc travailler ensemble dans un climat apaisé, décrispé. Toutes les énergies doivent être mises au service de la création et de la diffusion, et donc du public.

    Sans titre2.jpg-Genève le weekend, c’est mortel comme ambiance. Vous avez une solution pour y remédier ?

    L’offre culturelle genevoise est très riche. Un grand nombre de manifestations et de spectacles sont proposés à la population, mais beaucoup se concentrent en été. Une partie de la solution passe donc par une meilleure répartition de l’offre, afin d’éviter temps morts et embouteillages. L’autre levier consiste à mettre en place une véritable politique de la nuit. Je veux y associer étroitement ceux qui font les nuits genevoises. Les états généraux de la nuit, en mars, ont permis d’initier cette démarche. J’entends la poursuivre et la développer.

    -Autour de la rade il y a des espaces à exploiter pour animer cette partie de la ville. Vous avez des projets dans ce sens ?

    Le potentiel des quais est immense. Il est donc envisageable d’y promouvoir quelques manifestations conviviales. La qualité de cet espace nécessite cependant procéder à une pesée d’intérêts : il s’agit de mettre à profit les opportunités que recèle ce lieu, mais ne pas confisquer l’espace public est tout aussi essentiel. L’animation de la rade passe donc plus, à mon sens, par une politique inventive d’aménagement que par un accroissement des manifestations qui s’y déroulent.

    DSC_0113.JPG
    Photos: mon ami Demir Sönmez


    Et demain est un autre jour!