Coronavirus: Ah ces commerces qui ferment !

Imprimer

Sans titre.jpgC’est triste un commerce qui ferme même s’il fait parti d’un grand groupe ou d’une chaine. La liste des victimes du covid s’allonge de jour en jour et ce n’est pas l’aide de la confédération qui va sauver tout un tissu de l’économie. Cette pandémie est entrain de tout ravager sur son passage. Y a pas un domaine qui ne soit pas touché. Seul le secteur médical et celui des grands distributeurs tirent leur épingle du jeu. Les autres rament pour survivre et certains ferment boutiques malgré eux. 
On peut disserter longuement sur le bien-fondé des décisions du Conseil fédéral. Mais force est de constater que les volte-face de nos décideurs sont légitimes car on a jamais été confronté à ce genre de situation. Pour la version 20 du coronavirus Berset et compagnie feront certainement beaucoup mieux car rodés et expérimentés pour affronter  les prochaines pandémies.

Sans titre1.jpg

2.jpg

Samedi 20 mars à Thônex, un magasin de chaussures faisant parti d’un grand groupe a été pris d’assaut par des acheteurs alléchés par le prix défiant toute concurrence proposé dans le cadre d’une liquidation avant fermeture. Une longue fille d’attente s’est formée pendant toute la journée et ce jusqu’à la fermeture. Temps d’attente en moyenne 2h30 pour acheter des pompes à 5 chf et d’autres articles à moindre prix. Le tout avec une température basse et un vent impétueux. Oui le covid qui a bon dos a fait aussi des victimes parmi les personnes les plus vulnérables. Les employés de cette grande enseigne ont bien géré le flux à l’intérieur du magasin. Mais à l’extérieur c’est une autre affaire. Pas de distanciation sociale, heureusement port du masque respecté car ce tronçon de la rue est soumis à cette obligation. 

4.jpg

Toutes les notes sur "Le coronavirus" ici

Et demain est un autre jour !

Commentaires

  • Je fais ma revue de presse de manière moins hâtive que d'ordinaire et je m'arrête à votre vitrine. J'aime particulièrement vos photos urbaines. Je les aime d'autant plus que je n'habite plus Genève ni dans aucune métropole helvétique et que je n'ai plus à subir les aspects pénibles de surpopulation dans du béton.

    Covid est passé par là avec ses mesures charitables et protectrices qui ont tué les forces vives de notre société, et moi, je n'y ai pas vu de différence car je vis dans une bulle idyllique de verdure où je jardine, bricole, dessine, peins et sculpte. Mais évidemment, pour ceux qui sont coincés dans un appartement exigu dans une ville. c'est une voie sans issue, Surtout, quand on vit avec enfants et compagnons à quatre pattes, c'est carrément dans une cla chute dans un piège, dans une crevasse de la société
    La photo... saura-t-elle montrer cette souffrance qui est en train de consumer les âmes?
    .......................................................................................................................................................................................................


    ...."Pour la version 20 du coronavirus Berset et compagnie feront certainement beaucoup mieux car rodés et expérimentés pour affronter les prochaines pandémies."

    Notre Conseil Fédéral est un modèle de sagesse à la chinoise. Je veux le croire et votre remarque ici me fait évaluer qu'il lui faudra quelques décennies de cette expérience pour en tirer quelque leçon sur ses propres agissements. Il est vrai que l'éternité appartient à tout le monde. Le CF ne fait que se coller à elle.
    Je crains que beaucoup, de désespoir, ne trépassent avant Covid et que le CF, lui aussi, risque de trépasser de vieillesse avant covid. Ce ne sera plus son problème, il aura toujours eu le ventre plein de toute façon.
    Les survivants jugeront. Les générations futures assumeront. Ainsi soit-il.

  • Ce commerce fait partie d'une chaîne de magasins qui était déjà condamnée avant la pandémie de covid-19.

Les commentaires sont fermés.