Graffiti: une fresque à six mains 100% féministe

Imprimer

DSC_0844.JPGTrois graffeuses de talent ont réalisé la semaine dernière une fresque géante pas loin des HUG entre la Rue Lombard et la Rue Emile-Yung. Les deux genevoises Amikal et Seika et la sénégalaise Zeinixx ont collaboré ensemble pour graffer une fresque immense à 6 mains. Une initiative inscrite en marge de la 19ème édition du Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève (FIFHD). Couverture médiatique locale, nationale et internationale qui a mis sous les projecteurs ces 3 artistes réunis pour l’occasion pour nous questionner sur la place des femmes dans nos villes. Pari gagné et œuvre à découvrir à l’adresse mentionnée plus haut.

Sans titre - 1.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour !

 

Commentaires

  • Je ne vois aucun enfant albinos africain sur cette fresque, pourtant leurs droits humains sont bafouées tous les jours en ..................Afrique!

  • Ca produit combien de gaz à effet de serre ces fresques matérielles ?

    Ca ne coûterait pas mons cher en virtuel, par exemple dans un blog de la TéDéGé ou dans un NFT ?

    Voyez cette fresque ci-dessous, elle est aussi belle.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Non-fungible_token

  • Merci Chuck pour ce lien et ce commentaire de bon sens.

  • Là on est très loin de "l'art", si on reste dans ces références là, je préfère de loin Jean Michel Basquiat, ça pour moi, ça n'a aucune valeur artistique! Je sens qu'on va nous graffiter toute la famille traoré sur la façade du grand théâtre dans pas longtemps! Pour nous punir de je ne sais quoi!!!! On va bien trouver quelque chose à nous reprocher!

  • https://www.wired.com/story/nfts-hot-effect-earth-climate/?bxid=5cc9e0c024c17c766aabee2c&cndid=52112216&esrc=manage-page&mbid=mbid%3DCRMWIR012019%0A%0A&source=EDT_WIR_NEWSLETTER_0_TRANSPORTATION_ZZ&utm_brand=wired&utm_campaign=aud-dev&utm_mailing=WIR_FastForward_032221&utm_medium=email&utm_source=nl&utm_term=WIR_Transportation

  • Il est bien dommage que la personne représentée ne soit que noire et femme. Il aurait aussi fallu indiquer qu'elle était transsexuelle, naine, obèse et végétarienne, Ça aurait été beaucoup plus inclusif.

  • Non seulement les graffitis sont imposés et pas seulement proposés, mais ils se dégradent vite et salissent le bâti.
    Je m'interroge aussi sur la vitrine donnée à un artiste comme Poussin sur l'immeuble angle rue des Deux-Ponts / quai Ernest Ansermet qui lui a été attribué à deux reprises. Y a-t-il eu concours ? Qui a décidé d'attribuer le site à cet artiste ? Le propriétaire ? Les habitants ont-ils leur mot à dire ?
    Autant de questions qui méritent de creuser l'option des NFT.

  • Pour ce qui est de "Poussin" lui est un ..........artiste! Sa fresque a disparue et n'a pas été remplacée! Là on a déjà "mandela" aux Charmilles, et on va sans doute avoir floyd .............quelque part!!!

Les commentaires sont fermés.