Blocher et la caravane de la misère !

Imprimer

Screenshot_20200503_023336.jpgChaque année le sérieux magazine Bilan nous gratifie d'un numéro intitulé "Les 300 plus riches de Suisse". Son dernier opus publié à la fin de l'année dernière parle de 702 milliards de francs ramassés par 300 fortunes et attention cette enquête minutieuse ne prend en compte comme seuil d'entrée à ce palmarès que les fortunes à partir de 200 millions de francs. Parmi ceux qui ont profité et fructufié leurs millions, la famille Blocher. Ceci explique l'empressement de l'UDC pour la levée immidiate de l'état d'urgence afin de revenir aux affaires. Christophe et ses enfants ne veulent pas perdre leur rang dans cette course aux milliards. Pendant ce temps, à Genève une "Caravane de solidarité" est entrain de défigurer le paysage carte postal de la Suisse prospère. Depuis un mois, cette association au moyen limité distribue à tour de bras des denrées alimentaires aux plus démunis grâce aux dons de bienfaiteurs. Des sans papiers, des travailleurs précaires, des retraités dans le besoin, des familles démunies ont fait la queue pendant 3h ce samedi à la patinoire des Vernets pour 1588465982507.jpgrecevoir des produits alimentaires d'une valeur de 20.- chf. Trois fois rien, même pas de quoi tenir une semaine. Juste de quoi remplir le ventre pendant 2 jours avec pâtes et riz sauce tomate. Un kilomètre de queue pour recevoir cette aide dérisoire qui montre la disparité des classes en Suisse. Il y en a qui mangent à leur faim, d'autres assurent le minimum vital et une troisième catégorie qu'on peut surnommer les intouchables pour faire référence à cette caste de miserables qui vie en Inde n'arrive plus à satisfaire ses besoins alimentaires. Tous ne sont pas étrangers, il faut le dire à Blocher peut être il n'est pas au courant que des Suisses aussi ont bénéficié de cette aide du samedi.

2500 personnes c'est énorme pour un canton comme Genève. Et même si les autorités de la ville ont facilité cette distribution elles ne sont pas pour autant dispensées de leur responsabilité. Les médias ont largement couvert cette pauvreté invisible qui est devenue l'espace de ce samedi à quelques mètres du siège de Rollex la victime principale du dommage collatéral du covid-19. Ce lundi 4 mai lors de la session extraordinaire du parlement, le groupe UDC va essayer d'imposer la levée du confinement et l'arrêt des versements de différents subsides. Il n'y a pas péril en la demeure, mais la fortune des Blocher risque de perdre quelques milliers de francs. Allez cachez-nous cette misère genevoise et fissa bien qu'elle pourrait faire le sujet d'un bon tableau signé Ferdinand Hodler.

Illustrations:

1 photos FB Caravane de solidarité

2 photos copies d'écran téléjournal RTS1

A lire aussi:

La photo du jour:enfin chez le coiffeur ! 

La caravane de solidarité se met en ordre de marche

Le vocabulaire du coronavirus

Coronavirus: les affiches inutiles de la Ville de Genève

Le coronavirus et l’anxiété: c’est bon pour les psy

Le coronavirus et les indépendants: « L’aide reste une aide d’urgence et ne doit pas devenir un oreiller de paresse »

Coronavirus et la Suisse invisible

Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

Coronavirus: une ballade en photos

Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

Coronavirus: La Suisse cache ses morts

Coronavirus: ça lui va comme un gant!

Coronavirus: "prenez soin de vous"

Coronavirus : Journal d'un confiné

Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

Et demain est un autre jour!

Commentaires

  • Je pense que les pauvres qui n'ont pas d'argent sont aussi très pressés de reprendre le travail, nous avons aussi en Suisse des hyper-précaires, mais qui les regarde?

  • Je trouve honteux voire révoltant de publier un tel classement alors que beaucoup de nos concitoyens et concitoyennes vivent dans une précarité indigne, qu'ils soient suisses ou étrangers, la faim dans le monde n'ayant pas de frontière !

  • Combien d'étrangers entrés irrégulièrement en Suisse ? Combien d'étrangers restés irrégulièrement en Suisse ? On ne le sait pas puisque la police de Poggia ne fait pas son travail.

    Combien d'étrangers titulaires d'un titre de séjour ne voulant pas solliciter l'assistance publique à laquelle ils ont le droit afin d'éviter le risque de ne pouvoir devenir suisse voire d'être privés de leur titre de séjour ? Ce qui est leur droit. Leur choix. Mais dont ils ne peuvent se plaindre.

    Quel pourcentage de francophone ? Bas, il suffisait d'y être pour l'entendre.

    Quel pourcentage de Suisse ? Et parmi eux combien avait omis de demander ce qui est leur revient ? En ville de Genève la moitié des ayants droits omettent de solliciter les prestations complémentaires municipales.

  • il y a quelques mois je parlais dans le bus 8 en direction de Veyrier avec une dame sud américaine qui est en suisse depuis près de 16 ans, elle m'expliquait qu'elle perdait un à un tous ses clients, parce que de nouvelles femmes d'Amérique du Sud acceptaient des salaires horaires inférieurs au sien de 1.50 à 2.-! Que dire à cette pauvre dame???

  • Il y a la Genève internationale d'en haut avec ses fonctionnaires internationaux, ses expats qui bossent dans les multinationales ou encore ses universitaires.... Et puis il y a cette Genève internationale d'en bas constituée de sans papiers qui travaillent dans l'hôtellerie, la restauration, l'économie domestique. Genève cette ville/monde qui se targue d'être la plus petite des grandes villes, qui se moque de sa frontière en laissant de nombreux travailleurs frontaliers venir bosser pour moins cher. Cette ville bourgeoise qui attire des capitaux provenant de toute la planète, mais qui subventionne des squats.

    L'UDC à Genève est marginalisée. Vous vous attaquez au symbole "suisse" Blocher... Mais l'économie genevoise est internationale. Les bonnes philippines ou péruviennes triment chez des patrons qui sont cadres à l'ONU ou dans la finance...

  • Comment une personnes "sans papiers" fait pour passer des frontières, pour entrer en Europe ou en Suisse, il faut des papiers! Il faut savoir dire que Genève est une ville très endettée, avec près de 14 milliards de dette, et près de 50'000 sans emploies locaux, dont beaucoup sont dans une grande précarité, on leur dit quoi?

  • Dominique Degoumois: « Que dire à cette pauvre femme «  ?

    Ben.... qu’elle baisse son salaire/heure! Ou qu’elle change de clients! Je connais des gens qui paient depuis des années des 20.- et 25.- de l’heure à des femmes de ménage! Vous n’exagérez pas un peu DDegoumois ? De plus, je n’ai pas compris pourquoi certains de vos commentaires apparaissent en noir contrairement aux autres commentateurs? Cet éclaircissement serait le bienvenu!?

  • Ce billet pue la jalousie, l'envie, presque la haine. Ça vous parle les sept péchés capitaux? Je vois ici le reflet de l'un d'eux.
    Au fait, que savez-vous des oeuvres de bienfaisance des Blocher?

  • J’ai eu la même pensée ! Mais ce n’est pas Patoucha! N’est-ce pas divergente!

  • Je rencontre souvent la soir ou la nuit un SDF qui se balade dans nos rues, où il dort depuis près de .........20 ans! Je ne veux pas trop donner de détails sur lui par pudeur mais aussi pour sa sécurité! J'ai appris que la police municipale le verbalisait régulièrement, parce que son chien est sans laisse, et on le met régulièrement en prison quelques jours pour régler ses problèmes de contraventions non payées! Les gens qui font ça, policiers et magistrats ont quoi dans la tête? Pas grand chose c'est sûr! A Genève il vaut mieux piquer 80'000.- dans la caisse plutôt que de promener son chien sans laisse!

  • J’ai des colliers et laissés pour votre connaissanceDDegoumois?

  • Naturellement cadeau DDegoumois. Dites-moi comment vous joindre et vous envoie un colis pour le SDF. Quelle est la race de son chien!?

  • Je pense aussi tous mes amis du "marché aux puces de Plainpalais" qui tous tirent le diable par la queue, qui va les aider dans cette crise? Je ne vois aucune raison de prolonger leur absence!

  • Lire naturellement : « laisses « 

  • Que vient faire Blocher là-dedans ? S'il y a tant de travail au noir dans l'économie domestique, c'est parce que le citoyen lambda n'a pas les moyens de payer les charges sociales et toutes les assurances. S'il y a autant de démunis, c'est bien parce qu'il y a une énorme demande de main-d'oeuvre bon marché. Ce phénomène existe-t-il dans les autres cantons ? Ou n'y a-t-il qu'à Genève qu'on distribue de l'aide alimentaire ?

  • Et les personnes qui les embauchent les font vivre!

    Sans papiers? Mais aucune identité relevée au passage des douanes? ils/elles seraient arrivés en tapis volants!?

  • « Sans papiers? [...] arrivés en tapis volants!? »

    Je suis sûr que... si un duo de "gestapoïdes" me contrôle et me réclame mes papiers... et que je leur dis qu'on me les a volés... et que je ne me rappelle plus de mon nom, ni de mon âge... je vais être invité inamicalement à faire un tour en Volvo sur le siège arrière.

Les commentaires sont fermés.