Le coronavirus et les indépendants: « L’aide reste une aide d’urgence et ne doit pas devenir un oreiller de paresse »

Imprimer

coronavirus,guy parmelin,économie suisse,virus,pandémie,covid 19Les indépendants on les aime quand tout va bien parce qu’ils sont utiles pour le tissu social. Un mois sans coiffeur ça use les tifs, sans un restaurant ça casse l’ambiance d’un couple, sans se faire masser ça tend le dos...Les tergiversations et autres indécisions ont joué avec les nerfs de nos précieux indépendants de tous bords sans qui la vie quotidienne est moins pratique. Ces indépendants représentent 12,77 % de la population active soit 600’000 personnes (Guy Parmelin). Au confinement et à l’arrêt de leur activité on leur a rajouté une très forte pression psychologique. De Berne on gère comme on peut et « on agi aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire » (1). Un jour on déclare qu’on va aider les indépendants, un autre ils n’ont pas le droit au chômage partiel, après on se ravise, on essaie de refiler la patate chaude aux cantons et ensuite on fait marche arrière...Le tout est son contraire. Le conseil fédéral est devant une première gestion de crise d’une telle ampleur que le tâtonnement guide ses actions! Dans cette ambiance tendue, Guy Parmelin le chef de l’économie, jaloux de la dernière sortie linguistique de son homologue Alain Berset nous gratifie dans une interview au journal dominical « Le Matin » d’une citation qui va rajouter du baume au coeur de ces mêmes indépendants. « L’aide reste une aide d’urgence et ne doit pas devenir un oreiller de paresse » dit-il. Ils apprécient ces indépendants. Dommage qu’un conseiller fédéral n’est pas élu par le peuple car le pouvoir des urnes aseptise le discours et rend la parole plus sage.

(1) Alain Berset

A lire aussi:

Coronavirus et la Suisse invisible

Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

Coronavirus: une ballade en photos

Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

Coronavirus: La Suisse cache ses morts

Coronavirus: ça lui va comme un gant!

Coronavirus: "prenez soin de vous"

Coronavirus : Journal d'un confiné

Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

Et demain est un autre jour!

Commentaires

  • J'ai été un petit indépendant pendant près de 10 ans, je peux vous assurer que je n'avais pas le temps de paraisser! Les nuits d'insomnies à ne pas savoir comment payer le loyer et les salaires! Les dealers qui sont dans nos rues sont eux entretenus depuis près de 30 ans générations après générations, par les services sociaux!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel