Le Coronavirus et la Suisse invisible!

Imprimer

1.jpgEn cette période de confinement où l’opinion publique est partagée quant à l’efficacité du port du masque plusieurs personnes oubliées du système se tournent vers la société civile pour pouvoir tout simplement mangé. Elles sont invisibles car elles ne remplissent pas tous les critères de l’aide social et donc elles n’ont pas accès aux aides ni au subside de l’état. Le chiffre le plus récent que j’ai trouvé date de 2015. On estime à 76’000 personnes le nombre de sans papiers (hors ressortissants de l’UE/AELE). Pour les spécialistes il faut multiplier par 3 cette moyenne pour une meilleure vue d’ensemble. Ajouter à cela les personnes âgées qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts, des réfugiés qui sont dans la nature car leur demande a été refusée et vous obtenez la coronavirus,suisse invisible,solidarité,précarité,précarité à genèveSuisse invisible. Sans parler des 660’000 habitants (chiffre de 2018) considérés comme pauvres. Pour un pays aussi riche que la Suisse qui a fondé la Croix-Rouge et qui aide considérablement d’autres populations hors de nos frontières est quelque peu anachronique.

Samedi 18 avril, un groupe facebook au nom de « Caravane de Solidarité-Genève » a organisé une distribution de denrées alimentaires à la Rue Jean-François-Bartholoni entre le Parc des Bastions et la plaine de Plainpalais à quelques mètres du quartier des banques. Tout un symbole! Opération annoncée au préalable sur le réseau social au logo bleu pour un début de distribution à 14h. Plusieurs personnes se sont déplacées et ont commencé à former une longue file d’attente depuis 10h30 du matin. Résultat: coronavirus,suisse invisible,solidarité,précarité,précarité à genèveintervention de la police municipale qui a mis fin à cette opération de solidarité non autorisée. Mais c’est sans compter sur la ténacité et l’abnégation des organisateurs qui ont déplacé leur activité citoyenne sur une autre commune non loin d’un terminus de bus. Cette initiative personnelle et solidaire montre la limite des actions qui ne sont pas cadrées par des institutions comme Caritas, la Chaîne du bonheur, la Croix Rouge, l’Hospice général, Samedi du partage...et d’autres associations aux moyens limités. Il y a une autre opération: « le caddie des séniors » sur Facebook qui se substitue à l’aide sociale en collectant et en distribuant des vivres aux plus nécessiteux de nos aînés. Des chaînes de solidarité ont vu le jour dans plusieurs quartiers du pays et nous avons également assisté à des actes d’égoïsme de certains de nos concitoyens avec les frénésies d’achat et le refus de respecter les normes sanitaires. Ce qui se déroule maintenant en Suisse est un microcosme de la société mondiale réunis pour le meilleur et pour le pire grâce ou à cause d’un virus mortel.

coronavirus,suisse invisible,solidarité,précarité,précarité à genève

Illustrations: Facebook

coronavirus,suisse invisible,solidarité,précarité,précarité à genève

A lire aussi:

Coronavirus: "Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire"

Coronavirus: une ballade en photos

Coronavirus: l'indécence de l'UDC et du PLR

Coronavirus: introduction du revenu de base inconditionnel

Coronavirus: La Suisse cache ses morts

Coronavirus: ça lui va comme un gant!

Coronavirus: "prenez soin de vous"

Coronavirus : Journal d'un confiné

Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

Coronavirus: c’est bon pour certains commerces! 

Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

Et demain est un autre jour!

Commentaires

  • Les électeurs suisses préfèrent la charité à une imposition progressive des bénéfices des entreprises. Les dons en faveur de la Chaîne du Bonheur explosent. Que voulez-vous.

  • "... intervention de la police municipale qui a mis fin à cette opération de solidarité non autorisée. .." écrivez-vous, j'y étais. La police est intervenue parce que la distanciation sociale n'a pas été respectée.
    Même si l'on est pauvre, on a pas le droit de prendre le risquei filer un virus mortel à son priochain. Bonne soirée

  • Cher Frenkel, est-ce que j'ai blamé l'intervention de la police? Alors pourquoi vous le prenez mal? Bonne soirée

  • Un article sur le site de "France info" que l'on peut mixer ou plutôt compléter avec un reportage sur "france 24" et on a un scénario tout à fait acceptable! Donc la France et la Chine s'associent début 2000, pour la création d'un institut de virologie à Wuhan et cet institut est situé juste à côté d'un labos qui travaille sur le corona. Les 2 bâtiments sont réunis par une passerelle et des personnes travaillent dans les 2 labos! On connait la suite et la responsabilité de la France puisqu'elle devait envoyer 50 spécialistes pour former les équipes chinoises et que ces spécialistes ne sont jamais partis en Chine! Les américains ont constatés des failles dans les systèmes de sécurités de ces 2 laboratoires, ils mettaient aussi en avant le manque de qualification du personnel! Mauvais scénario pour la Chine et la France! A qui va t on pouvoir envoyer nos factures, à la la Chine ou à la France ou aux 2? En espérant que l'ensemble des gouvernements sont réagir convenablement pour éviter des faillites en cascades partout dans le monde! Les grands médias anti fake new's nous baladent depuis près d'un mois en nous racontant que ces 2 labos ne sont pas réunis, là on voit que oui!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel