Coronavirus : la Suisse cache ses morts

Imprimer

Le monde entier paye un lourd tribut face au coronavirus. Que ce soit sur les chaînes TV ou les réseaux sociaux on découvre avec effroi les ravages de cette pandémie. Le compteur s’emballe et on a du mal à suivre le rythme. Les télévisons italiennes, espagnoles ou françaises nous parlent 91859997_10158184633251796_7467606895356805120_o.jpgquotidiennement de la pénurie du personnel médical et des équipements indispensables pour maintenir en vie les malades, de la souffrance et de la frustration qui en découle, des morts qu’on incinère sans la présence des familles, des deuils difficiles à porter...Pendant ce temps, que voit-on sur la RTS et Lémanbleu: plusieurs conférences de presse et interventions des dirigeants politiques pour expliquer et accompagner leurs décisions, des prises de paroles des autorités sanitaires pour conseiller et faire de la prévention. On a droit à une rubrique de solidarité et une autre économique. On meuble comme on peut mais on ne touche pas aux morts. Ils sont des milliers à partir quotidiennement vers les incinérateurs et en Suisse dieu merci leur coronavirus,pandémie,coronavirus en suisse,confinementnombre ne dépasse pas les 400. Quelles conclusions peut-on tiré de cet état de fait ? Que notre système de santé est le meilleur au monde ? Qu'on n'est pas encore arrivé au pic de la pandémie? Que les Suisses sont plus immunisés que d’autres contre ce virus ? Que nos politiciens prennent les bonnes décisions pour nous protéger ? Que les morts invisibles ne nous affectent pas car à part les chiffres ces morts n’ont ni visage ni historique ? Que le personnel médical travaille dans les meilleures conditions et qu’il n’a aucun état d’âme ?...

La Suisse donne l’exemple. Tout est propre et net ! Rien ne déborde. Pas d’effusion de sang. Pas de larmes. Pas de cercueils. Chut on incinère nos morts en toute discrétion. On est en Suisse pardi ! 

La confédération accueille les malades français pour montrer que les 16’000 personnes atteintes du Covid 19 n’affectent pas la disponibilité des hôpitaux. Pendant une visite de courtoisie au Tessin notre chef du Département fédéral des Affaires étrangères, Ignazio Cassis a ramené dans ses bagages 2 appareils d’assistance respiratoire histoire de rappeler au passage que la Suisse produit et commercialise ce précieux objet médical. Bon il faut que je quitte mon confinement et fissa car l’état de ma santé morale se dégrade de jour en jour.

A lire aussi

Coronavirus: ça lui va comme un gant!

Coronavirus: "prenez soin de vous"

Coronavirus : Journal d'un confiné

Coronavirus : lettre ouverte à M. Alain Berset

Coronavirus : qui gagnera la guerre du papier Q !

Coronavirus, c’est bon pour certains commerces! 

Propagation du Coronavirus, faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable

Et demain est un autre jour!

Commentaires

  • Allez donc vous promenez. Ce n'est pas interdit. Ce n'est pas dangereux. C'est moins risqués que d'aller dans les rayons de votre supermarché favori. Bonnes promenades direction la campagne, la population y est moins dense.

    Et puis arrêtez-donc de mailler.
    Il y a en suisse 180 morts par jour. Soit en ce jour, 91 ème de l'années, 91 fois 180 morts.
    Et puis un peu plus de deux fois 180 morts de covid-19.

    Gardez-raison. Des dizaines de milliers de morts dans le monde, mais 57 millions de morts par année. Comparez donc les décès dus au covid-19 en Italie ou France et le nombre de morts habituel par jour (de mémoire près de 1'700 et un peu plus de 1'500) et rappelez-vous qu'aux USA il y a plus de 300 millions d'habitants.

    Et puis, il est temps de produire. On ne peut revendiquer de consommer et pour cela recevoir des subsides pendant longtemps. Production à 50 % et revenu à 100 % ans, c'est vite une très grande inflation, les biffetons reçus valant deux fois moins.

    On met de côté, pour les préserver, les personnes vulnérables et les autres vont bosser masques de soins sur le nez. C'est possible en Autriche dès demain pour aller au supermarché (très bonne idée) et doit donc être possible en suisse pour bosser.

    Ah oui, j'allais oublier que dès fin 2018 il était précisé que il n'y avait en suisse pas assez de masques et qu'il incombait aux cantons de les stocker. Ce ne se garde pas 100 ans, mais ce ne se périme pas en 6 mois.

    Le responsable à Genève s'appelle Mauro Poggia.

    Bonne suite.

  • BoJo, sors de ce corps !

  • Qui êtes-vous donc CEDH pour accuser M. Poggia? À nous tenir des comptes sur les morts, dont il n’y a aucune comparaison vu le contexte!
    Allez donc vous reposer! Vous en avez autant besoin que Haykel Ezzeddine.

  • @ bozzer
    Mais non, pas Bojo.
    Au boulot dans le respect des règles de sécurité. Quitte à changer les process et travailler plus longtemps pour le même résultat. La Suisse doit sa prospérité au travail de beaucoup, si ce n'est de tous. La différence de niveau de vie entre la Suisse et la France s'explique tout simplement par les heures travaillées par habitant, non pas parce que nous serions plus bénis des dieux. Faute de prosperité le système sanitaire suisse ne pourrait tout simplement pas continuer à exister et je ne tiens pas à copier, en ce domaine, les USA.

    @Patoucha

    Saison 2017-2018 : 25'000 morts de la grippe en Allemagne. Covid-19 à ce jour en Allemagne, 775 morts. En quoi les morts de covid-19 seraient-il plus dignes que ceux morts de la grippe ?

    30'000 morts attribués au covid-19 en Europe, titre la Julie. Elle pourrait sans doute rajouter 5 millions de morts par année au sein de l'UE. En quoi ces 30'000 morts auraient-t'il plus de dignité que les autres morts ?

    Il faut raison garder. Surréagir finira par tuer plus de monde que le virus ne le fait.

    Enfin Poggia est un homme politique que l'on peut critiquer. Cela s'appelle la liberté d'expression.
    Fin 2018 les autorités cantonales ont été informé du manque de matériel et de la responsabilité constitutionellement cantonale d'agir. Qu'est-ce que Mauro poggia a fait ?
    Et si l'on arrive à avoir du matériel dès la semaine prochaine cela sera dû à la FER, aux chambres de commerce, pas à Mauro Poggia.

  • Vous insistez! Mais encore une fois il n’y a aucune comparaison même s’il a eu plus de victimes en Allemagne! Là! C’est une paralysie mondiale! Si vous n’arrivez pas à comprendre une chose aussi simple, je suis désolée mais il est superflu de continuer cette discussion!

  • Paralysie mondiale et suisse, je suis au courant. Merci.

    La paralysie mondiale et suisse est le fruit d'une réaction disproportionnée à la pandémie, pas de la pandémie elle-même. Une réaction disproportionnée qui, de par l'appauvrissement qu'elle va générer, générera plus de mort que la pandémie elle-même.

    Il faut mieux protéger les personnes vulnérables et leur interdire l'accès aux supermarché. Tout en leur remettant les achats à la porte du magasin.
    Il faut examiner de près les autres, notamment sous l'angle respiratoire et cardiaque (voir les critères pour l'admission aux soins intensifs). Et s'il n'y a pas de problème les renvoyer sur le marché du travail.
    Et sous peu, ceux dont le statut sérologique sera positif pour le sars-cov-2, devront subir le même sort : le travail.
    De plus, dès que nous serons munis de masques de soin (comme les autrichiens), l'achat dans les supermarchés sera plus sécurisé et d'autres magasins pourront progressivement ouvrir.

    On ne peut pas se lamenter, se confiner, en attendant l'année prochaine et l'éventuel existence d'un vaccin.

    Et quitte à me répéter, le nombre de morts de covid-19 que l'on nous assène en continu, n'est qu'une petite partie des morts. L'homme est mortel. Et il en meurt 57 millions par années dont 2,8 millions aux USA.

  • Parolés, parolés, parolés......

    Et j’t conjugue: J’me répète tu, il .......

    Mais quelle suffisance! Pfffff

  • CEDH,
    Oui il y a bien 60 morts par jour du Cancer en Suisse.
    Donc mourir d'une grippe contagieuse en quelques jours pour sauver le marché du travail, ça passe, je vois votre logique.
    La Mise en œuvre et contrôle des réserves obligatoires des masques relève de l'OFAE.

  • Il ne s'agit pas de sauver le marché du travail pour sauver le marché du travail, ni pour enrichir les riches. Ils s'agit de maintenir la production (de biens et de services) à un niveau le plus élevé possible.

    Parce que quelques dizaines de point de PIB en moins c'est l'appauvrissement du pays et l'appauvrissement catastrophique de ses habitants dont l'effondrement du système sanitaire. Et donc, pour prendre votre exemple, c'est la baisse de la qualité des soins destinés à ceux atteints de cancer (ils peuvent être cher) et l'explosion du nombre de morts dus au cancer. C'est dur à dire, et je comprends Patoucha, mais on peut pas sauver tout le monde. On ne peut pas mettre le paquet sur les uns au détriment des autres. Il faut diminuer le nombre de mort dans son ensemble, prendre en compte la mortalité globale sur plusieurs mois et années et pas seulement sur quelques semaines.

    C'est bien de se serrer la ceinture pour sauver des personnes atteintes de covid-19, j'ai rien contre et je suis parfaitement solidaire, mais si c'est pour tuer plus de personnes ultérieurement -et à vrai dire dès maintenant au vu du report injustifié de certains dépistages- c'est idiot, moche et con.

    Et c'est bien ce à quoi contribue le matraquage du nombre de morts dus au covid-19 sans penser aux autres morts actuels et à venir.

    Enfin, non je ne suis pas Bojo, il ne s'agit pas d'envoyer au casse pipe les travailleurs, il faut sélectionner ceux qui sont aptes à affronter la maladie.

    Quant à vous Patoucha, faites-vous appel aux livreurs, au personnel de votre supermarché, à ceux qui vident vos poubelles et assurent votre électricité ? Sinon, je m'incline devant votre sagesse. Si oui ....

  • "La Mise en œuvre et contrôle des réserves obligatoires des masques relève de l'OFAE."
    Traduction : "haro sur le PLR Cassis qui est trop meuchant avec les Palestiniens ?"

  • non encore pire, Parmelin un Vaudois !

  • Faute de frappe...
    OFAE Office fédéral pour l'approvisionnement économique du pays (DEFR)

  • @ Bozzer
    "Die Gesundheitsversorgung der Bevölkerung gehört in den Verantwortungsbereich der Kantone. Daran ändert auch der 2014 neu eingeführte BV Art. 117a nichts. Die Kantone haben die Verpflichtung, eine ausreichende, der ganzen Bevölkerung zugängliche, medizinische Versorgung sicherzustellen. Die Verpflichtung umfasst sowohl die Versorgung in Friedenszeiten(«Normalfall»), wie auch im Falle einesübermässigen Patientenanfalls(Krisenfall)".

    Il est bien possible que l'administration fédérale n'ait pas anticipé correctement la situation, cependant la responsabilité primaire dans le domaine de la santé est celle des cantons, y compris en cas de crise, comme le relève le prof. Zeltner dont la citation provient.

    Et a Genève la santé est un des trop nombreux dicastères de Poggia.

  • Cher CEDH, Perso je constate une impréparation généralisée.

    https://www.google.com/search?client=safari&rls=en&q=pandemia+2018&ie=UTF-8&oe=UTF-8

    Selon le plan suisse de pandémie, en page 60, il est recommandé à la population de se constituer une réserve de 50 masques d’hygiène par personne comme provisions domestiques d’urgence, je saurai m'en souvenir. Bonne suite à vous.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel