Constituante tunisienne J-1!

Imprimer

Sans titreHE A.jpgUne ambiance indescriptible règne sur la communauté tunisienne établie en Suisse. Une effervescence de bon aloi qui augure d’une élection dans de bonnes conditions. Je prends l’exemple de Genève où j’ai vécu une journée mémorable à J-1. La Constituante tunisienne est en bon chemin et les élections qui commenceront demain jeudi 20 octobre et se prolongeront jusqu’à samedi 22 sur le territoire suisse mais aussi dans tous les pays où résident des tunisiens à part la Tunisie, se font désirées. On s’impatiente et on compte les heures pour enfin voter la première fois de sa vie loin de toutes contraintes et en toute transparence. Par leur maturité, les tunisiens le méritent bien et on ne va pas refaire l’histoire de cette révolution qui a ouvert la porte à d’autres pays arabes. La Tunisie est un grand laboratoire à ciel ouvert. Le pays est attendu au tournant, la démocratie qui sent le jasmin a-t-elle une chance de percer, de confirmer et de montrer le chemin aux autres? Impossible n’est pas tunisien et le 23 octobre la bonne tenue des élections de la Constituante sur le territoire tunisien fera date dans le monde entier. 
Conférence de presse mercredi 19 octobre:
A 13h00 au Club suisse de la Presse, Mohamed Hassen, responsable d'IRIE Suisse et 5 Présidents de bureaux de vote en Suisse ont tenu une conférence de presse et répondu aux nombreuses questions posées. Certaines de ces questions ont eu du mal à trouver une réponse convaincante mais la sincérité qui se dégage de tous les protagonistes “bénévoles” qui œuvreront pour le bon fonctionnement de ce scrutin fait beau à voir. Une démocratie balbutiante certes mais pleine d’énergie et de bonne volonté. Les 6 responsables des votes en Suisse ont pris congé de leur travail et de leur famille pour se consacrer entièrement à cette noble tâche pendant 3 jours entiers de 6h30 du matin jusqu’à 19h30.

Article paru dans Kapitalis le 20 octobre 2011

2.jpg
3.jpg
Pendant cet entretien d’1h30, Mohamed Hassen, n’a pas arrêté de rappeler que “c’est un moment historique pour récréer l’histoire de la Tunisie moderne”. Et que même s’il y a des couacs et des imperfections il ne faut pas oublier que ce sont les premières élections libres que connaître le pays après une longue dictature. Une période d’apprentissage inévitable vue les délais impartis. Quelques regrets quand même: un budget presque inexistant, absence de communication, manque d’informations fiables et surtout aucun rassemblement avec les tunisiens de Suisse pour leur présenter la liste pour laquelle ils vont voter ou tout simplement répondre aux questions qui pourraient être posées le jour J. Sur les 15’630 tunisiens inscrits à l’Ambassade de Tunisie 10’820 ont le droit de vote. 3000 d’entre eux se sont déjà inscrits dans les délais mais tous ceux qui ne l’ont pas fait peuvent voter en présentant un passeport ou une carte d’identité à l’un des 5 bureaux de vote (Genève, Lausanne, Neuchâtel, Berne et Zurich).
4.jpg
5.jpg

La découverte de l’urne
En tant qu’observateur accrédité j’ai pu découvrir parmi les premiers l’urne appelée à contenir les voix des votants à Genève. Il était un peu après 19h00 quand le responsable du bureau de Genève Abdeljalil Mansouri en compagnie de ses suppléants a ouvert un grand carton contenant les bulletins de vote, un tampon, deux encriers, des stylos... La soirée s’est un peu prolongée pour les nombreuses vérifications. Demain c’est le grand jour. Je vais dormir avec mon beau badge d’observateur histoire de m’habituer à ma nouvelle fonction!

20111019_9999-ssssss1111.jpg
20111019_9999_1-ssssss1111.jpg
20111019_9999_2-ssssss1111.jpg
20111019_9999_5-ssssss1111.jpg
Dans la Tribune de Genève:
TDG.jpg
A lire aussi:

Et demain est un autre jour!

Commentaires

  • Cher Haykel,

    En tant que tunisienne, vous vous doutez bien avec quelle enthousiasme je laisse écouler les dernières heures avant le scrutin. Bien que les bureaux de votes soient ouverts dès aujourd'hui, je ne m'y rendrai que samedi, car j'imagine que ce jour là plus que tout autre les compatriotes afflueront, et cette première élection libre de notre Histoire, nous la vivons un peu comme une communion aussi.

    Au plaisir de vous y croiser!
    Inès

Les commentaires sont fermés.