Mehdi Houas, ministre du Commerce et du Tourisme

Imprimer

965145778-ssssss1111.jpgDe retour de Tunis où il était convié avec une poignée de journalistes suisses à un voyage de travail à l’invitation de l’Office du Tourisme tunisien, le journaliste et écrivain Alain Bossu a bien voulu partager avec PLANETE PHOTOS, son carnet de voyage.
Aujourd’hui, il nous fait une synthèse de l’interview qu’a donné Mehdi Houas, ministre du Commerce et du Tourisme à Tunis. Dans le prochain article il nous livrera son témoignage sur la manifestation de Tunis du 26 février qui a fait cinq victimes.

Sauver la saison et travailler le long terme
«Thank you Facebook », la révolution lui doit en effet énormément. A Tunis, les panneaux sont couverts de ces slogans qui ont fait vibrer les manifestants tout au long de ces dernières semaines. Reste que les réseaux sociaux véhiculent tout autant les rumeurs. Celle de la démission, il y a quelques jours, du nouveau ministre du Commerce et du Tourisme Mehdi Houas, en fait partie.
Qui est donc cet homme de 51 ans né à Marseille, génie des mathématiques appliquées et qui a fondé l’entreprise Talan, société de conseil spécialisée dans l’intégration des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) dans les relations clients ?

Un monde de rumeur!
Il n’a pas la langue dans sa poche et répond tranquMehdi Houas-ssssss1111.jpgillement à toutes les questions. «La Tunisie est un monde de rumeurs en ce moment, reconnaît-il, mais nous avançons.» Il sait que sur la Toile, les messages abondent. Des bons : « Bon courage, monsieur le Ministre » ou « C’est pas parce que le mot Dégage a réussi à renvoyer Ben Ali qu’on doit dégager tout le monde. » Souvent du plus désagréable : «Tu as vu son CV, tu crois que ce monsieur a besoin d’un salaire de ministre en Tunisie» ou «La priorité pour eux est de sauver la saison touristique, non pas le pays, quelle honte !»
Voilà, on entre dans le tourisme. Mehdi Houas est clair. «Mon boulot n’est pas de passer mon temps à me justifier. Je ne suis pas là pour préparer une future carrière politique. J’ai le profil de l’homme de la situation. Je structure des projets de remise en route, d’autres prendront ensuite le relais. S’il n’y a pas de tourisme, il n’y a pas d’économie. Alors, il faut se retrousser les manches et travailler. Nous devons faire en sorte que l’économie redémarre au plus tôt.»

Il faut sauver la saison!
Mehdi Houas a déjà rencontré un grand nombre de professionnels du tourisme, tunisiens et étrangers. «Oui, il faut sauver la saison d’été et c’est en hiver que ça se prépare. D’où le lancement de la campagne I love Tunisia. Nous devons dialoguer, rassurer, avancer, travailler sur le long terme en même temps qu’agir sur les leviers immédiats.»
Le ministre comprend les craintes actuelles des touristes. « Nous souhaitons que ceux qui ont l’habitude de venir participent à un acte sentimental plus que citoyens. Mais il ne faut pas se tromper de cible. Ce sont des familles qui veulent un accueil et une tranquillité, pas se trouver au cœur d’un problème. Mais je crois que nous pouvons être confiants. L’axe de développement majeur de notre pays est le tourisme. Il faut bousculer les choses. Nous étions sans doute trop statiques. Les touristes, eux, ne le sont plus.»

25 hôtels pour le clan Ben Ali-Trabelsi!
Au fait, que dire des hôtels du giron Familles Ben Ali et Trabelsi ? «La famille Ben Ali avait des liens partout, même dans le marché de la fripe. Si, aujourd’hui, on ne veut pas toucher à ce qu’a touché Ben Ali, on fait une croix sur la Tunisie. Dans le malheur, nous avons un peu de chance. Ils étaient plus actionnaires que gestionnaires. Ils comptaient seulement les dividendes, ça simplifie la tâche. Nous coupons donc le cordon capitalistique. Ils sont présents directement dans 25 hôtels. Mais nous avons la responsabilité de conserver l’emploi. Nous avons donc débranché l’actionnaire pour nommer un administrateur judiciaire. Mais l’hôtellerie doit fonctionner.»
Propos recueillis par Alain Bossu

Commentaires

  • Merci Haykel pour cet article ainsi que la Tribune de Genève qui a consacré tout une page pour notre jeune ministre de tourisme et du commerce.

    M. Mehdi Houas le ministre ''provisoire'' du Tourisme et du Commerce , vu son large expérience en France et son ignorance des capacités et de diversité des sociétésde webdesign et de communication promotionnelle en Tunisie, dans la précipitation, il s'est engagé personnellement à attribuer le marché de création du site web ''I love tunisia'' à une société basée en France avec qui il a des affaires (d'après ces déclarations sur cette page http://www.youtube.com/watch?v=--_SK6VCGVw. Ce marché peu ou trés important aurait pu passer par un appel d'offres sélectif national ou international, ce qui inquiéte en plus c'est l'individualité dans la prise de décisionm . Les ministres devraient avoir en tête qu'il y a des compétences d'appointe dans tous les domaines et qui seraient temps de les consulter pour une aide à la décision, sans oublier que le tourisme et la culture sont deux discipline indissociables.

    Point de vue d'un tunisien à Genève.

  • Les médias sociaux fonctionnent très bien pour communiquer.

  • ça sera pour quand la langue arabe sur notre site exilé en France (I love Tunisia) ?
    Nous aimerions juste rappeler que le nombre de touristes maghrébins et arabes Lybiens, Algériens) qui visitent la Tunisie est arrive à plus de 2.3000.000 touristes arabes équivalent au tiers du nombre total des touristes. En attendant que la langue arabe rejoigne la langue de Voltaire et de Shakespe ainsi que l'espagnol , M. le ministre est vivement conseillé de se tourner cette fois-ci vers les compétences linguistiques tunisiennes et d'éviter de confier un tel projet à l’Arabie Saoudite ou à la Syrie.

  • franchement MEHDI merci pour votre commentaire en plus non seulement que Mehdi houas méprise les Tunisiens mais il estime qu'il n'a pas à s'occuper des rumeurs en Tunisie et on doit s'estimer heureux qu'il ne nous accuse pas de tamtam arabe car il ne se considère même pas comme tunisien mais c’est parce qu’il faut qu’il protège ses amis les mabrouk etc …. Qu’il a accepté le poste
    Alors une chose à comprendre Mehdi Houas n'a fait ni l’école louis le grand ni l’école saint louis, il n'a qu'une maitrise en Mathématique et quand on fait une maîtrise en France c’est qu’on a pas était accepté dans une prépa aux grades écoles donc en réalité il n'a même pas était admit pour une prépa aux grandes école pour le reste 1) il a était nommé par HAKIM KAROUI conseillé de l'ex-président 2) c'est le roi de la magouille et c'est parcequ'il a l'habitude de traiter les affaires de cette maniere qu'il n'arrive pas à comprendre qu'il faut organiser un appel d'offre 3) il n'est à ce poste que pour protéger sa société TALAN TUNISIE et SON COPAIN MAROUAN MABROUK ET UN PEU LA FAMILLE MATRI

Les commentaires sont fermés.