Suicide, un fléau ou un tabou ?

Imprimer

En cette Journée Mondiale de Prévention du Suicide je me pose des questions. Pourquoi le suicide reste un tabou dans nos sociétés? Le suicide, un fléau ou un tabou ? Les deux à la fois. IAffiche_finale.jpgl y a une dizaine d’années en rentrant du travail par une belle journée estivale j’ai assisté impuissant au suicide d’une jeune fille. Jeune et belle, entre 14 et 16 ans, frêle, la chevelure blonde, un corps d’adolescente en mutation, elle a choisi d’abréger sa vie en se jetant d’une fenêtre. Légèrement habillée, un jogging de maison couleur gris, j’ai déduit que le lieu du suicide est aussi l’endroit de son habitation. Pas un cri. Juste un petit bruit pour signaler l’atterrissage brusque d’un jeune corps sur le bitume. Pas une mare de sang. Juste un petit filet de couleur rouge échappant de sa bouche. Elle est tombée sur le dos. Elle ne bouge presque pas. Elle est encore en vie. Une des fenêtres de l’immeuble, théâtre de cet acte de désespoir a attiré mon attention. Grande ouverte, au premier étage elle est certainement le point de départ vers le vide. Aucun témoin direct à part moi et une commerçante, qui tient une mercerie en bas de cet immeuble que j’évite chaque fois que je passe par là. Je me suis approché de l’adolescente en voulant la secourir. Mais on m’a empêché de le faire par précaution. Je lui ai tenu la main et je lui ai parlé. Mais je ne me rappelle plus de quoi. L’ambulance a rapidement déboulé sur les lieux. Je n’ai pas dormi cette nuit-là. Et les cauchemars ont hanté mon sommeil pendant un bout de temps. A ce jour, j’ai des flashback qui me renvoient à cette funeste journée estivale où j’ai été témoin malgré moi du saut de la désespérée dans le vide. Pendant toute la semaine qui a suivi ce suicide, j’ai lu tous les journaux. Rien, aucune information concernant ce vol plané. Pas un seul entrefilet. On cache nos suicidés et on évite d’en parler ! Pour ne pas donner des idées à d’autres ? J’ai voulu avoir des nouvelles. Je voulais savoir les raisons d’un tel acte? Je me suis maudit en pensant que j’aurai pu sauver cette vie si j’étais arrivé sur les lieux quelques minutes avant, voir quelques secondes. Peut être j’aurais pu la dissuader et la convaincre de ne pas commettre l'irréparable. J’aurais eu en quelque sorte une influence passagère sur son destin. Et des questions me taraudent encore aujourd’hui: est-elle encore en vie ? A-t-elle réussi à vaincre ses démons ? A refreiner ses pulsions suicidaires ? Qu’est-ce qu’elle est devenue ? Je vis avec ça. Avec cette somme d’interrogations.

Le suicide c’est 1300 à 1400 victimes chaque année en Suisse…une victime toutes les 40 secondes à travers le monde. Un million de suicides ! Que de vies à sauver, à secourir, à rafistoler…Une écoute, une main tendue et c’est une vie préservée ! Soyons vigilants !

Hier et ce soir le Jet d'eau s’habillera en rouge en solidarité avec la Journée Mondiale de Prévention du Suicide:

9535_1171321136132_1621127854_477555_6468838_n.jpg
Rubrique Pierre Maudet:

Conseiller administratif responsable du Département de l'environnement urbain et de la sécurité entre autre chasseur d'affiches sauvages: en rapport avec cette rubrique, les liens suivants:Affiches sauvages, Genève, n'est pas une poubellePierre Maudet, j'adore!, Maudet et Longchamps ouvrent le bal électorel, Sécu-municipaux-cop!Maudet aux Pâquis!, et Maudet promoteur de graffitis

10517_1165348946831_1621127854_459254_6028769_n.jpg
Rubrique Jet d'eau:
Voir mon reportage
9535_1171321296136_1621127854_477559_3025173_n.jpg
9535_1171321176133_1621127854_477556_6037017_n.jpg
9535_1171321496141_1621127854_477564_3177684_n.jpg

Espace disque utilisé 457 MO en neuf mois. Mon blog est bloqué sous Explorer. Il va falloir que je freine ma frénésie photographique. Allez, toutes les rubriques ou presque passent à la trappe en attendant que le père Noël offre à la TDG un serveur plus puissant !

Et demain, un nouveau blog sur le Jet d'eau:

Le blog du Jet d'eau

1068008157.jpg

Commentaires

  • Bonsoir Haykel,

    Mais comment prévenir le suicide quand la personne ne dit rien, ne montre rien ? Après, ... mais trop tard, on se dit qu'on aurait du faire quelque chose de plus, de mieux.

    L'adolescence et la post adolescence sont difficiles pour nombres de jeunes, et les blessures que la vie leurs a, parfois, déjà infligés peuvent devenir trop lourdes à porter, même pour ceux qui sont entourés, choyés, aimés. Quand l'un ou l'une décide de ne plus vivre, ceux qui restent culpabilisent. Et, que l’on connaisse ou pas, une personne qui s'est ôtée la vie, on reste marqué à jamais dans nos mémoires et dans nos coeurs.

    (ç-ç)

  • Bonsoir Loredana,
    "...Quand l'un ou l'une décide de ne plus vivre, ceux qui restent culpabilisent. Et, que l’on connaisse ou pas, une personne qui s'est ôtée la vie, on reste marqué à jamais dans nos mémoires et dans nos coeurs." ...Et quand on assiste à un suicide c'est encore plus dure.

  • Oui bien sur, cela va de soi. Désolée, je ne voulais pas être désobligeante.

    (o-o)

  • Pas du tout, vous n'êtes pas désobligeante Loredana, ce suicide m'a marqué..à jamais! Je culpabilise pour rien...

  • On est deux alors ...

    Bonne nuit, Haykel

  • Freud a poussé beaucoup de gens autour de lui au suicide - Honegger, Otto Gross, Victor Tausk, Ernst Von Fleish, deux devinrent fous Rank et Ferenczi, Freud s'étonnait de "consommer autant de gens". Si aujourd'hui, on continue à utiliser les théories de ce fou pour sauver les gens, on ne leur offre effectievment comme issue que le suicide, il est temps d'oublier Freud et ses théories de névrosé : c'était un égocentrique, autoritaire, imbu de lui-même, ses théories n'étaient pas basées sur des faits scientifiques, sa fille a planqué toute la correspondance de son père, ce qui signifie que ses théories fumeuses ont été caviardées, censurées, manipulées par sa fille qui a protégé son père dans ses dérives - rappelons qu'il a psychanalisé sa fille sous tous les angles et l'on peut associer cela sans hésiter à de l'abus- Il est temps de passer à Jung qui offre de meilleures perspectives de guérison que l'autre fou. Les psychiatres devraient évoluer et renoncer à Freud, voire même il devrait être interdit tant il est nocif. Toutefois, reconnaissons-lui le fait qu'il était si dingue qu'à force de l'observer dans ses névroses Jung a pu faire des observations pointues sur ce patient malade et élaborer des théories intéressantes. En conclusion, Freud est peu recommandabel, à éviter à tout prix, même les psy qui le pratiquent dysfonctionnent. Adieu Freud, bonjour Jung, évolution oblige.

Les commentaires sont fermés.