Jet d'eau

Imprimer

Service minimum

Ces derniers temps, les préposés à la destinée du jet d’eau, j’ai nommé les retraités bénévoles font du service minimum. Il est vrai que les conditions météo ne favorisent guère l’emploi à plein temps de notre Jet national.Compil 3.jpg

Vu l’actualité dramatique de ces derniers jours, j’ai un peu délaissé mon sujet principal, la mascotte de mon blog. Je me rattrape aujourd’hui avec cette compilation qui fait la part belle au symbole le plus photographié de Genève, ex aequo avec l’horloge fleurie. Pour ne vexer personne.

Même si je n’ai pas parlé du Jet d’eau ces deux derniers jours, l’attention était là, j’ai pris des photos et je suis allé le visiter quotidiennement et solennellement comme on visite sa tante ou sa grand-mère. Vous n'êtes pas entrain de lire une plaquette publicitaire de l'office du tourisme. Mais je roule quand même pour ma cité.

1928993373.2.jpgMon bureau dans la journée et mon logis la nuit donnent sur le Jet d’eau, donc je ne le quitte jamais du regard sauf pendant la pause pipi. Dès le matin déjà, je commence à spéculer sur son éventuelle apparition, sur la direction qu’on va lui donner et sur le temps de sa présence… Je m’enquiert de la force du vent, de la bise, de la pluie, je scrute la météo avec soin, je prie les Stratus et les Cumulus de quitter le plancher de la rade... Je veille du regard!

Je suis un blogueur, pantouflard, ce qui explique que je ne m’aventure que rarement au delà des Bains des Pâquis du côté de la rive droite et du siège social du jet d’eau du côté de la rive gauche. Avec le retour du beau temps, je soignerai ma droite et ma gauche.

Pour raffraîchir les mémoires, voilà le lien des horaires, de l'historique, et du fonctionnement du jet d'eau: http://www.sig-ge.ch/corporate/l-entreprise-sig/notre-patrimoine/jet-eau/index.lbl

Toute mes photos ont été prises au courant du week-end.

Pépites à la Rue Rousseau et sur le Pont des Bergues:

n1621127854_139878_3371.jpg
Mon sujet du 17 janvier: On ne reste pas neutre devant Gaza ! (https://planetephotos.blog.tdg.ch/archive/2009/01/17/on-ne-reste-pas-neutre-devant-gaza.html) à suscité beaucoup de commentaires de la part de blogueurs patentés. Je les remercie tous de s’être penchés sur le berceau de la neutralité. Ils ont su trouver les mots justes et aucun dérapage n’a été signalé. C’est la preuve qu’on peut dépassionner les débats et dialoguer avec respect. Encore un grand merci. La neutralité, un sujet porteur, beaucoup plus intéressant que le déplacement de la dépouille de Madame Grisélidis. Avis aux journalistes !

La dernière, le journaliste irakien lanceur de chaussures à la renommée internationale demande l'asile à la Suisse. Et puis quoi encore? J'ai peur pour notre Président Hans-Rudolf Merz, il n'a pas la dextérité de Bush. Et une Navyboat ou une Bally font autant de mal que des godasses turques. Je lui souhaite la réussite dans cette nouvelle folie, d'ailleurs on manque de main-d'œuvre dans son domaine: trublion journalistique. Mais attention, connaissant mes compatriotes, s'il obtient l'asile, il perdra ses chausseurs et vivra pied nue toute sa vie. La prévoyance suisse n'a pas d'égal!
Bush.jpg

Bilan presque définitif de la tragédie de Gaza version 2008-2009:
Plus de 1300 Palestiniens, dont 410 enfants et 108 femmes ont été tués. Le nombre de blessés, estropiés, handicapés, orphelins, marqués à vie dépasse les 5300 personnes. Source: Le Parisien.
4.000 immeubles d'habitations ou simples maisons ont été réduits à l'état de décombres (par les 2550 raids de l'occupant) en attendant leur reconstruction par la communauté internationale.
Du côté de l'occupant:
10 militaires et 3 civils ont trouvé la mort, quelques voitures et maisons ont été endommagés (par les 700 roquettes, obus et pétards du Hamas) en attendant leur remplacement par les assurances.

Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.