Blogueur à la pige ou blogueur à l’œil? (21/04/2011)

original.36273.demi.jpgPour une revalorisation du travail des blogueurs. Dans Le Monde daté du vendredi 15 avril un article fort intéressant au titre évocateur:"La révolte des blogueurs" . Titre pompeux qui parle de quelques cas et non de généralité mais dont le mérite est d'aborder un sujet sur lequel les médias n'aiment pas trop s'y attarder. On y évoque évidement les blogs et les blogueurs, leur pouvoir, leur limite et le manque de reconnaissance auquel ils sont confrontés.

Un potentiel incontournable!

En l'absence d'un syndicat ou d'une quelconque organisation faîtière pour défendre leur droit et reconnaitre à juste titre la valeur de leur travail, blogueuses et blogueurs parmi les plus méritants et les plus actifs sont peu considérés auprès de leur hébergeur qui tire profit de leur talent. Pas de rémunération sauf exception. Je ne parle pas du cas de la Suisse. Il faut se battre à tous les coups car rien n'est acquis d'avance. Les plates formes des blogs engrangent des bénéfices indéniables mais leurs responsables refusent de rétrocéder le moindre kopeck à ces "travailleurs" du gratuit qui pourtant par leur contribution enrichissent les sites internet de leurs fournisseurs d'accès, attirent les lecteurs et la publicité. Raisons invoquées par ceux qui ne proposent aucune rétribution à leurs blogueurs: “peur de créer un antécédent, ce n'est pas prévu dans les conditions générales d'utilisation de l'espace alloué gratuitement  pour s'exprimer librement sans frais d'entretien et sans effort promotionnel...”Cette absence de vision à long terme et de politique réaliste privera un jour prochain les internautes de toute cette matière qui mise à part les blogs spécialisés dans les commentaires égale le travail des journalistes et des fois elle le surpasse carrément. Disponibles et sans aucune véritable contrainte blogueurs et blogueuses misent sur l’instantané et la proximité, deux réflexes qu’on ne trouve pas forcément chez les journalistes. On est blogueur toute la journée, mais on est journaliste pendant les huit heures de bureau!

DSC00048.JPG3000.- euros par mois
Je reviens à l’article du vendredi dans lequel on apprend que Le quotidien Le Monde rétribue le travail d’une trentaine de blogueurs avec un minimum de 500 euros par trimestre et plus de 3000 euros par mois pour les plus talentueux. Partage de la manne publicitaire au prorata du nombre des visiteurs d’un blog par rapport à un autre. Plusieurs le font par honnêteté intellectuelle pour ne plus se cacher derrière l’argument fallacieux “visibilité-notoriété est égale gratuité”. Juste retour des choses et respect du “tout travail mérite un salaire.” Et si demain je me mets en grève comme l’ont déjà fait mes collègues aux Etats-Unis sur une grande plateforme de médias? Le plus simple et vu comment les choses évoluent (très, très, très lentement dans notre pays) je commence par préparer ma propre “révolte”. Durant le mois de mars les blogs de la Tribune ont été consultés par 325'000 visiteurs uniques. On ne connait pas le chiffre d'affaires généré par la publicité gâce à ces mêmes blogs. Mais certainement un joli pactole! M. Mabut, il est temps que TDG réfléchisse au concept “rémunération pour certains blogueuses et blogueurs” ceux qui contribuent à l’aura et au prestige du site internet de La Tribune de Genève et qui par leur travail attire la publicité et les lecteurs. A bon entendeur, joyeuses Pâques!

Et demain est un autre jour!

10:40 Écrit par Haykel | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : blog, blogueur, blogueuse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook