PLANETE PHOTOS

  • Graffiti: « Write here, right now » à Balexert

    Imprimer

    20220421_154005-01.jpegDans le cadre des animations proposées par le centre commercial de Balexert, le graffiti Suisse est à l’honneur par le biais d’une trentaine d’œuvre exposées. Exposition-vente pour une bonne cause: soutenir la fondation CANSEARCH en faveur des enfants malades du cancer. 
    20220421_161125-01.jpeg

    Depuis le mardi 19 et jusqu’au vendredi 22 avril les graffeurs TONES – WEAL - CYOT -ESPRIT – MR. PLUSTIK – BLES-BIGTATO – ZETA - BATEN participeront a des performances live. Le vernissage est programmé pour le vendredi 22 avril et l’exposition s’achèvera le samedi 30 du même mois. En parallèle, et jusqu’au samedi 23 avril des ateliers de personnalisation de bombonnes de peinture seront proposés aux enfants tous les après-midis. Voilà une belle initiative dont les initiateurs sont ESPRIT et le collectif Walls’Street.

    20220421_161047-01.jpeg

    20220421_153753-01.jpeg

    20220421_153723-01.jpeg

    20220421_141251-01.jpeg

    20220421_141255-01.jpeg

    20220421_153638-01.jpeg

    20220421_153339-01.jpeg

    20220421_141240-01.jpeg

    1650569375467-01.jpeg

    1650569514622-01.jpeg

    1650569605117-01.jpeg

    1650569811820-01.jpeg

    1650569889379-01.jpeg

    20220421_160921-01.jpeg

    20220421_160850-01.jpeg

    graffiti,graffiti genevois,street art,street art genevois,write here,right now,balexert,centre commercial de balexert,esprit et le collectif walls’street

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour !

  • Poutine demande l’asile à la Suisse !

    Imprimer

    Poutine.jpgLa guerre en Ukraine fait rage. Des milliers de morts de part et d’autre. Le va-t-en-guerre russe est entrain de battre en retraite face à la résistance héroïque des ukrainiens. Une déculottée mémorable ! Tout, est une histoire de quelques jours pour chasser définitivement l’agresseur. Et pour que l’Ukraine recouvre sa liberté. Les jours de Poutine sont comptés. Il le sait et il est entrain de gagner du temps pour sauver les meubles.

    Selon une indiscrétion du SEM (Secrétariat d’Etat aux migrations), le tsar Poutine est entrain de négocier discrètement avec la confédération un statut de réfugié politique. Et cela s’explique. Sa tête est mise à prix par les nombreux oligarques spoliés de leurs biens. Il ne tiendra pas longtemps entre les caciques du régime, déçus par sa politique, les généraux corrompus, les milliers de mères qui ont perdu leurs enfants en Ukraine et les innombrables affairistes qui profitent du système qu'il a crée.

    Le futur ex-président russe ne peut pas compter sur son ami Loukachenko qui vient de le lâcher dernièrement suite aux menaces américaines de bombarder toutes ses résidences. Pas question non plus d’aller en Syrie chez son ami Bachar el-Assad qui a pris ses distances avec la Russie. Et c’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers notre pays, chantre de la neutralité et siège du CICR.

    Le conseil fédéral se réunira demain pour une séance exceptionnelle afin de statuer sur le permis que la Suisse accordera à Poutine. Et oui comme vous le savez certainement, en Suisse, pour les demandeurs d’asile on a une palette de permis (N, B, F, S, C). Et malheureusement pour lui pas de permis Z  à lui octroyer malgré son insistance pour la dernière lettre de l'alphabet.

    PS: poisson d'avril

    Et demain est un autre jour !

  • La Tour OPALE, toujours plus haut !

    Imprimer

    Sans titre - 9.jpgLa Tour OPALE à Chêne-Bourg et ses 19 étages ne laisse personne indifférent. Une plaie dans le paysage urbain pour certains, un modèle d’architecture moderne pour d’autres. Opposants et aficionados ont leurs arguments qui tiennent la route. Troisième bâtiment le plus haut du canton de Genève, après les 2 tours (26 et 30 étages) du Lignon, ce mastodonte d’acier et de vitres domine le quartier des Trois-Chêne où il est visible loin à la ronde jusqu’en France voisine. 

    Avec ses 60 mètres de haut, la Tour OPALE est un « petit » gratte-ciel version suisse avec 101 logements à la vue imprenable et où le loyer d’un 4 pièces équivaut le prix d’un abonnement général CFF en deuxième classe (3860.- sfr.). Normal, cet édifice appartient à la principale compagnie ferroviaire de Suisse. Il a fallu plusieurs mois après son inauguration et à grand coup de pub pour louer tous les appartements malgré la crise de logement que connaît Genève ! C’est de l’humour ! 

    Plusieurs locataires sont mécontents à cause de la finition des appartements. Peinture à la qualité médiocre, bruit strident sur les façades à chaque coup de vent qui fait peur aux enfants...La tour OPALE est devenue pour certains la "Tour infernale" !

    DSC_089d8.jpg

    DSC_105f6.jpg

    DSC_1015.JPG

    Sans titre 4.jpg

    DSC_0942.JPG

    DSC_1074f0.jpg

    Et demain est autre jour !

    Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire
  • La fête nationale à Thônex en photos et vidéos

    Imprimer

    DSC_1098.JPGLa fête nationale en temps de covid est sobre, courte et minimaliste pour éviter les contagions et la propagation de ce satanée virus. Les classiques sont là: Vieux-Grenadiers, lever du drapeau, cor des alpes, animation musicale par la Fanfare du loup, lecture du Pacte fédéral, allocation du maire Marc Kilcher et du conseiller d’Etat Serge Dal Busco, hymne national, descente du drapeau et à 22h feu d’artifice et feu de joie light sans buvette ni restauration. Bonne nuit et rendez-vous le 1er août 2022 peut-être si tout va bien pour une grandiose fête à la hauteur de l’événement.

    DSC_1106.JPG

    DSC_1114.JPG

    DSC_1126.JPG

    DSC_1100.JPG

    DSC_1107.JPG

    xfyaO.jpeg

    Sans titre1.jpg

    Sans titre.jpg

    DSC_1102.JPG

    vCVCN.jpeg

    C77ID.jpeg

    4u44Z.jpeg

    WauzR.jpeg

    Sans titre3.jpg

    oAwSP.jpeg



    fête nationale suisse,1er août 2021,thônex

    Et demain est un autre jour!

  • La première gorgée de bière sur une terrasse, c'est trop bien !

    Imprimer

    20210419_155126-02.jpegJour mémorable pour la population Suisse. Les terrasses sont de retour. Un bien fait pour le moral, indescriptible. L’extase de retrouver un brin nostalgique l’époque d’avant, celle qui a précédé le coronavirus. Oui, « la première gorgée de bière » attablé avec des amis sous le soleil genevois de ce jour, « c’est trop bien ». Tiens, je viens de placer dans une phrase , 2 titres de romans de Philippe Delerm, l’écrivain qui magnifie « la beauté du geste » et le bonheur ordinaire, celui de l’infiniment petit. Encore un titre ! C’est l’effet enivrant de la bière ou le plaisir délectable de renouer avec les choses de la vie ? 
    Partout le même spectacle: ruée vers un siège vide que ce soit dans un petit bistrot de quartier qu’autour de notre belle rade. La soif du gosier ? Certainement pas. C’est surtout la joie de se réunir dans l’espace public et d’accomplir un acte qui a disparu de notre mémoire collective depuis une éternité !

    coronavirus

    coronavirus

    Toutes les notes sur "Le coronavirus" ici

    Et demain est un autre jour !

    Lien permanent Catégories : Coronavirus 0 commentaire
  • Une balade en photos

    Imprimer

    1.jpg

    DSC_097cc2.jpg

    DSC_0957.JPG

    Sans titre 2.jpg

    Sans titre 3.jpg

    DSC_0967.JPG

    DSC_097sd4.jpg

    DSC_0962.JPG

    DSC_0968.JPG

    DSC_0961.JPG

    DSC_0976.JPG

    DSC_0977.JPG

    DSC_0983.JPG

    Sans titre 5.jpg

    Sans titre7.jpg

    DSC_0988.JPG

    DSC_0990.JPG

    Sans titre 4.jpg

    Sans titre8.jpg

    DSC_1000.JPG

    Et demain est un autre jour !

  • Coronavirus: Ah ces commerces qui ferment !

    Imprimer

    Sans titre.jpgC’est triste un commerce qui ferme même s’il fait parti d’un grand groupe ou d’une chaine. La liste des victimes du covid s’allonge de jour en jour et ce n’est pas l’aide de la confédération qui va sauver tout un tissu de l’économie. Cette pandémie est entrain de tout ravager sur son passage. Y a pas un domaine qui ne soit pas touché. Seul le secteur médical et celui des grands distributeurs tirent leur épingle du jeu. Les autres rament pour survivre et certains ferment boutiques malgré eux. 
    On peut disserter longuement sur le bien-fondé des décisions du Conseil fédéral. Mais force est de constater que les volte-face de nos décideurs sont légitimes car on a jamais été confronté à ce genre de situation. Pour la version 20 du coronavirus Berset et compagnie feront certainement beaucoup mieux car rodés et expérimentés pour affronter  les prochaines pandémies.

    Sans titre1.jpg

    2.jpg

    Samedi 20 mars à Thônex, un magasin de chaussures faisant parti d’un grand groupe a été pris d’assaut par des acheteurs alléchés par le prix défiant toute concurrence proposé dans le cadre d’une liquidation avant fermeture. Une longue fille d’attente s’est formée pendant toute la journée et ce jusqu’à la fermeture. Temps d’attente en moyenne 2h30 pour acheter des pompes à 5 chf et d’autres articles à moindre prix. Le tout avec une température basse et un vent impétueux. Oui le covid qui a bon dos a fait aussi des victimes parmi les personnes les plus vulnérables. Les employés de cette grande enseigne ont bien géré le flux à l’intérieur du magasin. Mais à l’extérieur c’est une autre affaire. Pas de distanciation sociale, heureusement port du masque respecté car ce tronçon de la rue est soumis à cette obligation. 

    4.jpg

    Toutes les notes sur "Le coronavirus" ici

    Et demain est un autre jour !

  • Graffiti: une fresque à six mains 100% féministe

    Imprimer

    DSC_0844.JPGTrois graffeuses de talent ont réalisé la semaine dernière une fresque géante pas loin des HUG entre la Rue Lombard et la Rue Emile-Yung. Les deux genevoises Amikal et Seika et la sénégalaise Zeinixx ont collaboré ensemble pour graffer une fresque immense à 6 mains. Une initiative inscrite en marge de la 19ème édition du Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève (FIFHD). Couverture médiatique locale, nationale et internationale qui a mis sous les projecteurs ces 3 artistes réunis pour l’occasion pour nous questionner sur la place des femmes dans nos villes. Pari gagné et œuvre à découvrir à l’adresse mentionnée plus haut.

    Sans titre - 1.jpg

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour !

     

  • La photo du jour: On vous observe à Plainpalais !

    Imprimer

    20210306_151410-01-01.jpegL’’artiviste" genevois Dan Acher vient de frapper à nouveau à Genève. On ne compte plus ses interventions sur le canton et ailleurs pour interpeller notre conscience ou susciter la réflexion, voir nous rassembler autour d’un piano ou d’une séance de cinéma. CinéTransat, les pianos en libre service dans les rues ou les boites d’échange entre habitants du même quartier portent la signature de ce « déclencheur de connexion ». Le dernier rendez-vous de Dan Acher avec le public de la cité de Calvin a eu lieu aujourd’hui, samedi 6 mars 2021 sur la plaine de Plainpalais. 
    A travers un drapeau géant de la taille d’un immeuble de 10 étages représentant 13’250 portraits de 190 pays, Dan Acher s’adresse aux décideurs en charge du climat avec cette injonction « on vous observe »! L’action de ce jour a été organisée en partenariat avec le 
    Festival International du Film et Forum des Droits de l’Homme (FIFDH).

    Et demain est un autre jour !

    Toutes "Les photos du jour" ici

  • Bilan 2020:  quelle belle pagaille !

    Imprimer

    bilan 2020,trump,pierre maudet,confinement,déconfinementPas facile de dresser le bilan de cette année calamiteuse qui a marqué le monde entier avec cette pandémie "made in China", dixit Trump, le mauvais perdant qui ne dit pas seulement des conneries. Que peut-on retenir de 2020 ? Pas grand-chose vu que la Covid-19 a tenu pendant toute l’année le haut de l’affiche question locale et internationale. Et ce n’est même pas le feuilleton indigeste sur l’affaire "Pierre Maudet" qui dira le contraire. La mémoire me joue des tours car je ne me souviens d’aucun autre événement genevois ou Suisse qui mérite d’être évoqué dans cette note. bilan 2020,trump,pierre maudet,confinement,déconfinement
    La Suisse est restée aussi lisse que d’habitude. Mais cette année elle a brillé là où on ne l’attendait pas forcément. Ne pas faire partie de la communauté européenne est un atout indéniable pour faire ce que la Suisse fait le mieux : commercer et profiter. Pour quelques francs de plus, l’argent n’a pas d’odeur...pourvu qu’on remplisse nos banques ! Ouvrir les stations de ski presque en exclusivité mondiale pour engranger le maximum, sauvegarder des places de travail et faire tourner les entreprises au détriment de la santé, ça les Suisses savent y faire ! Et tant pis pour les 10’000 touristes anglais qui vont vivre une quarantaine sur le sol helvétique. Ils l’ont cherché ! Ils observeront la poudreuse de leur fenêtre et fêteront Noël et le réveillon dans leur chambre d’hôtel pour les plus fortunés et dans un gymnase pour la classe moyenne. L’équipement de ski restera quant à lui bien au chaud au rebut. Et se souvenir des vacances made in Suisse les marquera à jamais ! Bye bye la Suisse ! Je ne pense pas que ces milliers d’amateurs de ski reviendront un jour dans notre belle Helvétie, un grand piège à touristes en manque de sensation skieuse !
    bilan 2020,trump,pierre maudet,confinement,déconfinementCette année ce n’est pas seulement la Suisse qui a pataugé dans la semoule. Le coronavirus a joué avec nos nerfs et ceux des politiciens de toute la planète à de très rares exceptions. Ordre, contre-ordre, semi-confinement, déconfinement, fermeture, ouverture, refermeture, réouverture, reconfinement... Il y a de quoi perdre son latin et sa santé morale. Et la Suisse dans tout cela ? Et bien c'est la première grande épreuve pour le pays qui a montré la limite de son fédéralisme. Une cacophonie sans précédent qui dépasse le clivage du Röstigraben. Berne décide, tergiverse, tâtonne, doute, hésite, renvoi la balle aux cantons...Lesquels décident, tergiversent, tâtonnent, doutent, renvoient la baballe à la Confédération ! 2020 à oublier expressément avec ou sans vaccins providence. Allez, joyeuses fêtes, bonne année et rendez-vous prochainement avec la 3ème inévitable vague. Ah ces sacrés Chinois, je commence à regretter le départ de Trump !

    PS: Les sympathisants du PLR et de l’UDC s’abstiendront de commenter car prévisible est le contenu de leur commentaire. 

    Toutes les notes sur "Le coronavirus" ici

    Et demain est un autre jour !

  • Tiens, la deuxième vague est arrivée !

    Imprimer

    1554575890.jpegC’est officiel, et ce n’est pas moi qui le dit mais les hautes autorités du pays qui ont décrété ces derniers jours l’arrivée de l’inévitable 2ème vague. Une vague, qui normalement ne sera pas suivie d’une troisième, vue l’avènement imminent de vaccins déjà en phase III d'essai clinique avant homologation.
    973839276.jpgLa Covid-19 qui est partie de Wuhan est en passe d’être définitivement maitrisée par l’empire du milieu. Presque plus de cas et seulement quelques décès à déplorer. Ce n’est pas moi qui le dit mais les autorités chinoises qui le fanfaronnent. Et on peut leur faire confiance question censure et fiabilité statistique ! Quatre vaccins made in Chine sont actuellement testés sur des milliers de volontaires et à ce jour, aucun effet indésirable grave est à déplorer. Le miracle Chinois dans toute sa splendeur ! Après le virus, le remède. Je n’ai aucune arrière pensée conspirationniste, que cela soit dit.
    122202670_10221646661068761_3462613422743485682_o.jpgRevenant en Suisse. On parle de plus en plus d’un prochain confinement. Light bien entendu. Un lockdown made in Suisse qui ménage les milieux économiques. On table sur une semaine ou deux le temps que la courbe des cas positifs fléchisse un chouia et que le personnel de santé puisse soufflé un petit moment avant de commencer à vacciner à tous azimuts.

    Une bonne nouvelle pour les amateurs de la petite reine. Les pistes cyclables seront renforcées, les places de parking pour les voitures passeront à la trappe et la Confédération subventionnera jusqu’à 50% tout achat de vélo électrique. Prévoyez d’offrir à vos proches un vaccin pour Noël et d’ici là en attendant l’imminent semi-confinement express à la sauce Suisse, allez chez le coiffeur et faites une réserve de papiers toilettes pour ne pas revivre le même scénario du mois de mars dernier. Et enfin, pour renforcez votre système immunitaire, achetez des oranges bio à la Migros (6.90.- chf pour 1,5 Kg).
    PS: cette note est sponsorisée par la Chine et le géant orange.

    Toutes les notes sur "Le coronavirus" ici

    Et demain est un autre jour !

     

  • A quoi sert la confédération ? Réponse: à uniformiser, pardi !

    Imprimer

    Berset.jpgSur le vif. Le monde entier à quelques rares exceptions croule sur le nombre grandissant de cas positifs et de décès covid-19. La Suisse, par le biais de son Conseil fédéral semble en décalage avec la réalité du terrain plus encline à préserver les intérêts économiques que la santé de sa population. Notre ministre de la santé, Alain Berset, admet enfin que nous sommes entrés de plain-pied depuis deux semaines dans la 2ème vague. Nous attendions à de vrais mesures, des mesures radicales pour endiguer cette dangereuse courbe ascendante. Mais voilà, la séance Simonetta.jpgextraordinaire dominicale tant attendue depuis vendredi, n’a accouché que d’une minuscule souris avec les 3 mesurettes du Conseil fédéral. Port du masque généralisé dans l’espace public clos, les rassemblements de plus de 15 personnes interdits dans les lieux publics et la recommandation du télétravail. De l’avis même d’Alain Berset, le Conseil fédéral a choisi « un chemin moins coercitif pour l’économie et la société ». Et la présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga, reine du suspense avec « il est minuit moins 5 » et « chaque jour compte » nous parle de « mesures de prévention » pour « aplatir la courbe ! » Et les 2 conseillers du dimanche se rejoignent et sont unanimes sur 2 faits:
    -Ces mesures ont été dicté et voulu par les cantons
    -Que les cantons peuvent aller plus loin

    coronavirus en suisse,coronavirus,covid 19,covid19,alain berset,conseil fédéral,simonetta samaruguaAvec cette séance extraordinaire et surtout les mesures décidées ce jour, montrent les limites du fédéralisme. Les pays européens se calfeutrent et s’entourent de décisions fortes pour le bien de leur population, et le Conseil fédéral avance aussi lentement que nécessaire et aussi inéficasement que possible démontrant ses limites. Pendant toute cette semaine nous avons entendu le cri d’alarme des milieux hospitaliers à travers différents cantons. Mais pour Berset, il n’y a pas péril en la demeure. Tout est sous contrôle ! On a eu affaire à un petit Conseil fédérale ce dimanche qui s’est contenté d’uniformiser des mesures déjà existantes à Genève et dans d’autres cantons du pays. Circulez, y’a rien à voir sous la coupole.

    Toutes les notes sur "Le coronavirus" ici

    Et demain est un autre jour !

  • La photo du jour: jamais sans mon masque !

    Imprimer

    1598622957850.jpgBientôt on sera  masqué partout. C’est une évidence. Le masque prend de plus en plus d’importance dans notre quotidien. Les automates « selecta » le propose dans les gares et les grandes surfaces le vendent sous ses différentes versions. Celle la plus utile et la plus protectrice en rapport avec un produit pharmaceutique et celle esthétique qui s’affranchit des règles de restriction sanitaire. Les marchands de journaux et d’autres commerces font de même. Même les cordonneries et les serruriers se joignent au mouvement de vente collectif. Tout est bon pour commercer et le profit se marie bien avec toutes les pandémies. Sachez pour la petite histoire si par malheur vous sortez sans votre protection faciale, vous pouvez acheter un masque à l’unité au service client des grandes surfaces. C’est logique, il ne faut surtout pas rater une vente! De la compassion pour les pharmacies...

    Toutes les notes sur "Le coronavirus" ici

    Toutes "Les photos du jour" ici

  • Et encore un incendie volontaire à Thônex !

    Imprimer

    1598347778503.jpgça devient de la routine. Une routine malheureuse qui fait déplacer les sapeurs pompiers au milieu de la nuit pour des incendies volontaires. Les habitants de Thônex sont sur leurs nerfs comme les hommes du feu qui connaissent maintenant par cœur les emplacements des locaux à poubelles et des robinets d’eau. Deux nuits de suite après minuit au Chemin des Deux-communes, 2 locaux à poubelles ont pris feu. Les dégâts auraient pu être considérable sans l’intervention rapide et efficace des soldats du feu.
    Ce matin, par petit groupe, quelques habitants du quartier se sont déplacés sur le lieu du dernier incendie pour exprimer leur colère. Rencontres spontanées pour montrer son indignation. Le bouc émissaire est vite trouvé, il y a une palette de choix. La proximité avec la France, une jeunesse désoeuvrée et sans repère, une forte population d’origine étrangère, l’incurie des politiciens... L’UDC a un coup a joué dans cette commune déjà à droite avec 2 élus PLR et 1 PDC.
    Ces incendies résonnent comme une provocation vu la proximité avec le poste de police de Chêne et de celui de la police municipale. Les autorités semblent impuissantes face à cette délinquance mais travaillent actuellement à des solutions qui seront bientôt mises en œuvre. En attendant, on spécule sur l’endroit du prochain incendie. Et pourquoi ne pas inviter les sapeurs pompiers à installer une antenne au Chemin des deux-communes ?
    A suivre.

    Photo des dégâts de l'incendie de dimanche 23 août 2020

    1598277432760.jpg

    Photo des dégâts de l'incendie qui a survenu aujourd'hui vers 1h30 du matin

    1598347979063.jpg

    En rapport avec cette note:

    "Feux de poubelles à répétition à Onex"

    Et demain est un autre jour !

  • Feux de poubelles à répétition à Thônex !

    Imprimer

    1598219543436-01.jpegUne délinquance endémique frappe la commune de Thônex depuis plusieurs années. Le pouvoir politique change au grès des élections mais rien ne bouge. Certes, ce n’est pas seulement Thônex qui est frappée par ce phénomène. Les incivilités couvrent une bonne partie du canton. Si on ne dégrade pas le mobilier public, on s’en prend au local des vélos, celui des poubelles ou en s’attaque carrément au matériels roulant des citoyens en y mettant le feu ou en l’endommageant.
    Les Cropettes, les Palettes, le Lignon, Vernier, les Eaux-Vives, la plaine de Plainpalais, le Jardin anglais...continuent de défrayer la chronique, d’enrichir la rubrique des faits divers et d’alimenter un sentiment d’insécurité. La police semble impuissante à endiguer ou à contenir ce fléau qui n’est pas prêt à disparaître. Les politiques essayent de trouver des solutions comme à Thônex où une brigade de « Correspondants de nuit » constituée de 5 personnes formées en médiation sociale sillonne les rues de la commune 1598219684125-01.jpegou intervient sur appel pour consolider le vivre ensemble, prévenir et discuter en toute bienveillance. Une bonne initiative malheureusement insuffisante pour plusieurs raisons:
    -Les horaires de cette brigade se terminent à 22h00 le mardi, à minuit le dimanche et à 2h00 du matin le jeudi, vendredi et samedi. Lundi et mercredi ce service prend congé. Les nuisances dans certains quartiers de la commune vont au-delà de ces horaires. Des jeunes occupent jusqu’aux premières lueurs du matin 3 endroits à Thônex dont la place Graveson qui été comme hiver est le théâtre d’un tapage nocturne sans équivalent.
    -Les habitants du quartier en majorité ne connaissent pas les « Correspondants de nuit » et donc ne font pas appel à eux.
    -Le pouvoir de cette brigade étant uniquement préventif, le résultat n’est pas toujours positif.
    106211252_10158519317666796_5283891357310523677_n.jpgIl y’a une certaine résignation de la part des politiques et des habitants de la commune. 2 caméras sont visibles sur la place Graveson mais n’ont aucun effet dissuasif. La police municipale passe fréquemment sur la dite place mais avec des horaires le vendredi et samedi jusqu’à 23h00 elle ne peut intervenir efficacement car les nuisances se prolongent des fois jusqu’à l’aube. Le poste de police de Chêne se trouve à une vingtaine de mètres de la bruyante place Graveson, ce qui n’a pas empêché des individus a mettre le feu ce dimanche un peu avant minuit dans le local à poubelles des immeubles des « Deux-communes ». Sans l’intervention rapide des sapeurs pompiers les dégâts auraient été plus importants et la situation plus dangereuse car des voitures stationnaient juste à côté du local à poubelles qui a pris feu. Ce n’est pas la première fois qu’un tel incendie se déclare dans un local à poubelles à Thônex et certainement pas le dernier si rien ne sera fait sur le plan sécuritaire.

    thônex,incivilités,feux de poubelles,correspondants de nuit

    1598278731378-01.jpeg

    1598278857690-01.jpeg


    1598277432760.jpg

    Et demain est un autre jour!