PLANETE PHOTOS

  • La photo du jour: jamais sans mon masque !

    Imprimer

    1598622957850.jpgBientôt on sera  masqué partout. C’est une évidence. Le masque prend de plus en plus d’importance dans notre quotidien. Les automates « selecta » le propose dans les gares et les grandes surfaces le vendent sous ses différentes versions. Celle la plus utile et la plus protectrice en rapport avec un produit pharmaceutique et celle esthétique qui s’affranchit des règles de restriction sanitaire. Les marchands de journaux et d’autres commerces font de même. Même les cordonneries et les serruriers se joignent au mouvement de vente collectif. Tout est bon pour commercer et le profit se marie bien avec toutes les pandémies. Sachez pour la petite histoire si par malheur vous sortez sans votre protection faciale, vous pouvez acheter un masque à l’unité au service client des grandes surfaces. C’est logique, il ne faut surtout pas rater une vente! De la compassion pour les pharmacies...

    Toutes les notes sur "Le coronavirus" ici

    Toutes "Les photos du jour" ici

  • Et encore un incendie volontaire à Thônex !

    Imprimer

    1598347778503.jpgça devient de la routine. Une routine malheureuse qui fait déplacer les sapeurs pompiers au milieu de la nuit pour des incendies volontaires. Les habitants de Thônex sont sur leurs nerfs comme les hommes du feu qui connaissent maintenant par cœur les emplacements des locaux à poubelles et des robinets d’eau. Deux nuits de suite après minuit au Chemin des Deux-communes, 2 locaux à poubelles ont pris feu. Les dégâts auraient pu être considérable sans l’intervention rapide et efficace des soldats du feu.
    Ce matin, par petit groupe, quelques habitants du quartier se sont déplacés sur le lieu du dernier incendie pour exprimer leur colère. Rencontres spontanées pour montrer son indignation. Le bouc émissaire est vite trouvé, il y a une palette de choix. La proximité avec la France, une jeunesse désoeuvrée et sans repère, une forte population d’origine étrangère, l’incurie des politiciens... L’UDC a un coup a joué dans cette commune déjà à droite avec 2 élus PLR et 1 PDC.
    Ces incendies résonnent comme une provocation vu la proximité avec le poste de police de Chêne et de celui de la police municipale. Les autorités semblent impuissantes face à cette délinquance mais travaillent actuellement à des solutions qui seront bientôt mises en œuvre. En attendant, on spécule sur l’endroit du prochain incendie. Et pourquoi ne pas inviter les sapeurs pompiers à installer une antenne au Chemin des deux-communes ?
    A suivre.

    Photo des dégâts de l'incendie de dimanche 23 août 2020

    1598277432760.jpg

    Photo des dégâts de l'incendie qui a survenu aujourd'hui vers 1h30 du matin

    1598347979063.jpg

    En rapport avec cette note:

    "Feux de poubelles à répétition à Onex"

    Et demain est un autre jour !

  • Feux de poubelles à répétition à Thônex !

    Imprimer

    1598219543436-01.jpegUne délinquance endémique frappe la commune de Thônex depuis plusieurs années. Le pouvoir politique change au grès des élections mais rien ne bouge. Certes, ce n’est pas seulement Thônex qui est frappée par ce phénomène. Les incivilités couvrent une bonne partie du canton. Si on ne dégrade pas le mobilier public, on s’en prend au local des vélos, celui des poubelles ou en s’attaque carrément au matériels roulant des citoyens en y mettant le feu ou en l’endommageant.
    Les Cropettes, les Palettes, le Lignon, Vernier, les Eaux-Vives, la plaine de Plainpalais, le Jardin anglais...continuent de défrayer la chronique, d’enrichir la rubrique des faits divers et d’alimenter un sentiment d’insécurité. La police semble impuissante à endiguer ou à contenir ce fléau qui n’est pas prêt à disparaître. Les politiques essayent de trouver des solutions comme à Thônex où une brigade de « Correspondants de nuit » constituée de 5 personnes formées en médiation sociale sillonne les rues de la commune 1598219684125-01.jpegou intervient sur appel pour consolider le vivre ensemble, prévenir et discuter en toute bienveillance. Une bonne initiative malheureusement insuffisante pour plusieurs raisons:
    -Les horaires de cette brigade se terminent à 22h00 le mardi, à minuit le dimanche et à 2h00 du matin le jeudi, vendredi et samedi. Lundi et mercredi ce service prend congé. Les nuisances dans certains quartiers de la commune vont au-delà de ces horaires. Des jeunes occupent jusqu’aux premières lueurs du matin 3 endroits à Thônex dont la place Graveson qui été comme hiver est le théâtre d’un tapage nocturne sans équivalent.
    -Les habitants du quartier en majorité ne connaissent pas les « Correspondants de nuit » et donc ne font pas appel à eux.
    -Le pouvoir de cette brigade étant uniquement préventif, le résultat n’est pas toujours positif.
    106211252_10158519317666796_5283891357310523677_n.jpgIl y’a une certaine résignation de la part des politiques et des habitants de la commune. 2 caméras sont visibles sur la place Graveson mais n’ont aucun effet dissuasif. La police municipale passe fréquemment sur la dite place mais avec des horaires le vendredi et samedi jusqu’à 23h00 elle ne peut intervenir efficacement car les nuisances se prolongent des fois jusqu’à l’aube. Le poste de police de Chêne se trouve à une vingtaine de mètres de la bruyante place Graveson, ce qui n’a pas empêché des individus a mettre le feu ce dimanche un peu avant minuit dans le local à poubelles des immeubles des « Deux-communes ». Sans l’intervention rapide des sapeurs pompiers les dégâts auraient été plus importants et la situation plus dangereuse car des voitures stationnaient juste à côté du local à poubelles qui a pris feu. Ce n’est pas la première fois qu’un tel incendie se déclare dans un local à poubelles à Thônex et certainement pas le dernier si rien ne sera fait sur le plan sécuritaire.

    thônex,incivilités,feux de poubelles,correspondants de nuit

    1598278731378-01.jpeg

    1598278857690-01.jpeg


    1598277432760.jpg

    Et demain est un autre jour!

  • Le 17 août : Journée internationale du chat noir

    Imprimer

    chat,chatte,chat noir,chatte noir,journée internationale du chat noir,cat,cats,kahlouchaDans l’imaginaire de l’homme, le chat noir est vecteur de malédiction au même titre que le corbeau. Oiseau de mauvais augure ou 4 pattes à éviter de croiser sur son chemin. Les superstitions ont traversé les siècles et persistent encore au point que le 17 août est décrété « Journée internationale du chat noir » histoire de sensibiliser les « insensibles » au sort de ce félin à la couleur et à la prestance d’un puma. Chassé, pourchassé pour sa couleur sombre le chat noir est victime d’une véritablChat.jpge campagne de dénigrement depuis le Moyen Age. Si les procès en sorcellerie et autres diaboliques intentions qu’on lui prêtait malgré lui ont disparu, le chat noir souffre encore d’un déficit d’image. Et la journée du 17 août qui lui est dédiée sert à le réhabiliter voir à le valoriser car selon l’initiatrice de cette louable initiative, l’association britannique « La Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RESPCA), l’équivalent de la SPA, le chat noir a plus de risques que les autres chats d’être abandonné par son propriétaire, qu’il est sujet à des violences et que pour être adopté il a moins de chance de trouver un foyer qu’un chat d’une autre couleur.

    99423991_10220408432113811_4443933980349169664_o.jpgSi vous rencontrez un ou une chatte noire aujourd’hui, demain ou un autre jour n’hésitez pas à aller à sa rencontre et à le ou la caresser car comme vous voyez, les animaux sont aussi victimes de racisme.

    Plusieurs écrivains sont tombés sous le charme du minet, matou, mistigri ou minou dont le célèbre Pierre Loti, la lauréate du Prix Nobel de la littérature en 2007, Doris Lessing ou encore Colette à qui je donne le mot de la fin, elle qui a si bien fait parler les chats noirs. « Noir dans le noir. Plus noir que le noir… Je n’ai pas besoin, pour disparaître, de me cacher ; je cesse seulement d’exister, et j’éteins mes phares. Mais je fais mieux encore ; je dépose mes deux phares d’or au ras du tapis, flottant dans l’air, visibles et insaisissables, et je m’en vais à mes affaires…
    C’est de la magie ? Mais, bien sûr. Croyez-vous qu’on soit noir à ce point, sans être sorcier ? »

    PS: Modèle Kahloucha

    Note publiée pour la première fois sur ce blog le 16 août 2016 avec de nouvelles photos:

    71644563_10218166748873131_1291934756866359296_o.jpg

    98364637_10220386823093599_1259544815054356480_o.jpg

    73287726_10220731871079583_6154679799246795470_n.jpg

    73390863_10218416159068230_789499548320923648_o.jpg

    106912374_10220815503330337_3713098030054170734_o.jpg

    Et demain est un autre jour!

    Lien permanent Catégories : Chat 0 commentaire
  • Football: le Barça brille par son absence et le Bayern pour son tallent !

    Imprimer

    Barça.jpgSur le vif. On savait que le Bayern de Munich est fort cette année malgré la longue trêve Covid mais on était loin d’imaginer la rapidité et pénible déchéance du Barça. Y’a pas de mot qui décrit le jeu affligeant des barcelonais ce soir. Les médias, par respect à cette grande mastodonte équipe du football à la renommée mondiale parlent d’humiliation. J’ajouterais naufrage total, genre Titanic. Cette équipe qui a fait tant rêver par ses prouesses et ses résultats doit se retirer définitivement de la scène footballistique et fissa! Certes le Bayern de Munich était très fort ce soir, Barca 2.jpgmais les espagnols étaient très faibles et loin de tenir leur rang à ce stade de la compétition. Le Barça n’est plus la meilleure équipe du monde que sa déplaise à Vidal qui a brocardé la veille l’équipe allemande en conférence de presse. Sur Tweeter, Girard Piqué fait son mea-culpa après ce match à sens unique: « Match horrible et une sensation néfaste. La honte, il n’y a pas d’autres mots. On ne peut pas faire un match comme ça, et ce n’est pas la 1ère, ni la 2ème, ni la 3ème fois. C’est très dur à vivre. Tout le monde doit réfléchir. Le club a besoin de barça,bayern,bayern de munich,football,barcelonechangements, et je ne parle pas d’entraineur ou de joueur. Et moi le 1er je dis que s’il faut mettre du sang frais, je serai le premier à m’en aller. ». Et bien il est temps de partir Piqué avec tous tes coéquipiers de l’âge d’or. Vous faites mal à tous ceux qui ont été éblouis par vos prouesses et performances. Et ils sont des millions à travers le monde. En l’espace d’un match le mythe a pris un sacré coup. C’est la première fois depuis 6 ans que les catalans ne remportent pas un titre de premier plan. Et c’est la première fois depuis 1946 qu’ils encaissent autant de buts. Les réseaux sociaux se sont lâchés pour tourner en dérision cette ex formidable équipe qui nous a fait tellement plaisir dans le passé. 8 buts encaissés c’est trop. Bravo Bayern de Munich pour cette majestueuse leçon de football. Messi, Swarez, Piqué, Vidal et compagnie, il est temps de quitter ce navire qui a déjà pris l’eau à cause de votre incompétence...

    Et demain est un autre jour!

     

  • Genève, cette ville populaire démocratique !

    Imprimer

    venusia,salon de massage,salon de massage érotique,communication venusiaLe plus grand salon érotique de Genève est-il un mauvais perdant ? Le Venusia dont la communication ne fait pas dans la dentelle se démarque de ses concurrents en s’affichant en ville avec des slogans décalés qui ne plaisent pas à tout le monde dont la ville de Genève qui a interdit une de ses dernières affiches en 2019. Le recours de la société qui gère cette usine du plaisir (650 m2), a été rejeté par le Tribunal administratif. Résultat: une affiche revancharde qui interpelle tous ceux qui la découvre.
    Voilà, pour les péripéties judiciaires. Le Venusia, traite Genève à travers son pouvoir exécutif comme une « ville populaire, démocratique ». Et qui porte fièrement cet étendard ? La Corée du Nord, pardi ! Comparé Genève à cette république dictatoriale c’est fort pas en chocolat mais en porte-jarretelles ! Le plus grand lupanar du canton est-il un mauvais perdant ? Ce qui est sûr avec cette période de Cornavirus, ce salon de massage passe par une mauvaise passe ! Désolé pour ce jeux de mot qui s’inscrit dans la politique de la communication maison de Venusia.

    Et demain est un autre jour !

     

  • Genève, capitale du graffiti

    Imprimer

    DSC_0537.JPGCe week-end, Genève est la capitale du street art. Une brochette d’artistes locaux et internationaux travaillent dans la bonne humeur et sous une chaleur torride pour embellir un ensemble d’immeubles appelé à la destruction le mois prochain. Des tours de 10 étages y prendront place.
    DSC_0426.JPG« Pump up the jam » qui est à sa 6ème édition a fait le plein cette fin de semaine. Je ne compte plus les graffeurs et les graffeuses de renom qui ont fait le déplacement à Lancy et plus exactement au Chemin de Pesay. C’est l’une des rares occasions de voir une telle concentration d’artistes. Joule de la Joxion, Bandi, Amikal, Seika, SID, JIMOX, Swalt, Esprit, Whyre, Stiiv, Timer, Kanos, Louane, Maps, Groek, Sekit, Line, World, Sipe, Jeal, Ont wan, K2 et j’en passe ont DSC_0502.JPGlaissé leur empreinte à Lancy hélas pour quelques jours.
    L’organisateur Michael Vauthey est satisfait de cette 6ème édition même si il a reçu quelques défections à cause de ce satané coronavirus. Plusieurs artistes souffrent économiquement à cause de cette pandémie qui a vu certains de leurs projets passer à la trappe.
    Vous aimez le graffiti, courrez au Chemin de Pesay rencontrer ces artistes de talent. Ils seront encore là dimanche 9 août. Après, vous aurez encore quelques jours pour prendre des photos pour la postérité avant que les engins de démolitions fassent leur apparition.

    Parallèlement à cet évènement se tient l’Urban Art Velodrome à Frontenex avec quelques uns des artistes qui participent au « Pump up the jam volume 6" comme Seika, SID ou encore Joule de la Jonxion. Oui Genève est incontestablement en ce mois d'août la capitale du street art !

    DSC_0372.JPG

    DSC_0379.JPG

    DSC_0472.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0412.JPG

    DSC_0489.JPG

    DSC_0497.JPG

    1596912199892-01.jpeg

    DSC_0500.JPG

    DSC_0376.JPG

    1596913479777-01.jpeg

    DSC_0400.JPG

    DSC_0528.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0378.JPG

    1596913455578-01.jpeg

    DSC_0542.JPG

    DSC_0546.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    1596913386907-01.jpeg

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0386.JPG

    DSC_0550.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0397.JPG

    DSC_0539.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0405.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0413.JPG

    DSC_0415.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0417.JPG

    DSC_0422.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0509.JPG

    DSC_0390.JPG

    1596913317325-01.jpeg

    DSC_0427.JPG

    DSC_0430.JPG

    DSC_0433.JPG

    DSC_0510.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0438.JPG

    DSC_0440.JPG

    DSC_0443.JPG

    DSC_0444.JPG

    DSC_0446.JPG

    DSC_0449.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0511.JPG

    DSC_0461.JPG

    DSC_0470.JPG

    DSC_0458.JPG

    DSC_0512.JPG

    DSC_0514.JPG

    DSC_0474.JPG

    DSC_0478.JPG

    DSC_0555.JPG

    DSC_0481.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0483.JPG

    DSC_0491.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0501.JPG

    DSC_0578.JPG

    DSC_0564.JPG

    DSC_0574.JPG

    DSC_0567.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0562.JPG

    DSC_0551.JPG

    DSC_0488.JPG

    DSC_0493.JPG

    DSC_0495.JPG

    DSC_0517.JPG

    DSC_0518.JPG

    DSC_0519.JPG

    DSC_0520.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0506.JPG

    DSC_0565.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    DSC_0570.JPG

    DSC_0558.JPG

    DSC_0559.JPG

    DSC_0583.JPG

    DSC_0581.JPG

    pump up the jam,pump up the jam volume 6,graffitis,graffiti,graffeurs,graffeuses,street art,joule de la joxion,bandi,amikal,saika,sid,jimox,swalt,esprit,whyre,stiiv,timer,kanos,louane,michael vauthey

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour !

  • La photo du jour: cherchez l’intrus

    Imprimer

    1596036676950-01.jpeg

    La photo du jour peut être interprété de plusieurs façons. Chacun sa version. Je me suis amusé à en trouver deux. A vous d’imaginer la votre.
    Première version:
    A force de lui donner du pain, le cygne est devenu presque un animal domestique. S’il n’est pas dans une position de quémander à manger, il se fond dans le paysage et on ne lui prête plus attention. Il se fait discret au point qu’on oublie qu’il est là, comme ces baigneurs de Baby plage qui « pêchent » la fraicheur en ces temps caniculaires. «Le cygne décore, embellit tous les lieux qu'il fréquente «  disait un célèbre naturaliste, mathématicien, biologiste, cosmologiste, philosophe et écrivain français,  Georges-Louis Leclerc de Buffon. Nul besoin d’être bardé de connaissances en tout genre pour reconnaitre la beauté de cet animal de la famille des Anatidae, synonyme de grâce, de légèreté, d’amour, de quiétude...
    Je ne veux pas que cet éloge soit interprété comme un « chant de cygne «. Je suis encore jeune et tant que je n’ai pas caressé un cygne qui dit-on possède allègrement 25’000 plumes blanches je continuerai à le traquer avec mon objectif. Le cygne qui tient la vedette dans ce blog est le cygne tuberculé.

    1596057030147-01.jpeg

                                        Deuxième version:
    Le gardien
    Pour mériter son gagne pain avec le pain distribué à tout-va du côté de la jetée du Jet d’eau, le cygne qui a élu domicile à Genève se fait gardien des affaires personnelles là où l’humain fait trempette. Plus il y a de maillots de bains plus c’est apprécié comme ici à Baby plage. Il peut même traverser la rive en se laissant emporter par le courant pour vaquer à ces occupations sécuritaires aux Bains des Pâquis. Il peut même couver ces œufs ou s’accoupler dans cet endroit mythique qui a un besoin constant de gardiens!

    Et demain est un autre jour !

    A lire également d'autres photos du jour ici

  • Graffiti: Pump up the jam volume 6

    Imprimer

    Sans titre.jpgPump up the jam est un évènement incontournable de la scène du street art à Genève. Chaque année cette manifestation gagne en notoriété et en qualité. Elle se bonifie d’année en année et offre aux amateurs du street art une occasion annuelle unique pour côtoyer de près une bonne brochette d’artistes suisses et étrangers. Sur deux jours, le 8 et le 9 août plus d'une soixantaine de graffeuses et de graffeurs vont étaler tout leur talent sur une surface qui dépasse facilement les 2000 m2, représe1595765543924.jpgntant les immeubles Familia du Bachet-de-Pesay voués à la démolition.
    Derrière ce grand raout urbain, un homme, Michael Vauthey alias Mic Plasti qui depuis des années se démène avec force et conviction pour organiser ce genre d’évènement. Pour cette sixième édition il a pu compter sur le soutien de la ville de Lancy, Walls’Street, le propriétaire de l’ensemble des immeubles Regimo et de quelques sponsors pour la bon déroulement de la manifestation.
    Déjà depuis quelques jours, tous ceux qui sont passés du côté de Bachet ont pu admirer les grandes fresques graffées sur la 1595765032808-01.jpegfaçade de 4 immeubles. Deux autres fresques xxxl vont venir s’ajouter à l’ensemble. Six grands et talentueux artistes signent ces œuvres éphémères. Il s’agit de Swalt, Amikal, Esprit, Whyre, Stiiv et Kanos. Ce n’est qu’un avant goût de ce qui nous attend le 8 et le 9 août prochain. Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte même pas pour quelconque alerte canicule !

    1595765203272-01.jpeg

    1595797932666.jpg

    1596053420495-01.jpeg

    1596053757996.jpg

    1595765669884.jpg

    1596053487202-01.jpeg

    1595765626899.jpg

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour !

  • Street art: URBAN ART VELODROME, premières photos

    Imprimer

    1595849695344.jpgL’UGS est le plus ancien club de football du canton de Genève. Son vénérable stade de Frontenex est tout autant mythique que centenaire. Il faut bien célébrer les 125 ans de l’UGS et le siècle d’existence de son stade. La jeune équipe qui préside le club, son président à 28 ans a trouvé une excellente idée. Donner à une trentaine d’artistes de tous bords l’occasion de s’exprimer autour des 350 mètres que forment son ancienne piste cyclable. 1595840827453.jpgDémarré il y a quelques jours le projet «URBAN ART VELODROME» connaîtra son apogée dans 2 semaines et nous présentera au mois de septembre le résultat sous forme d’un tableau géant qui formera la plus grande œuvre d’art urbain collective de Suisse. Une surface de 2250 m2 pour réunir la trentaine d’artistes autour d’un même sujet. Les organisateurs ont choisi un thème fédérateur: la « Rencontre ».
    Cécile Kaiflyn, cheffe de ce projet qui participe également en tant qu’artiste a vu grand et a invité une brochette d’artistes Suisses et internationales qui ont déjà fait leurs preuves. Plusieurs noms sont connus, des genevois comme Joule de la Jonxion, SEIKA, JAZI, YGREK, FIFILLE, SID...et d’autres le seront après cette rencontre inédite et exceptionnelle qui fait la part belle au street art. Pour Planète photos et en exclusivité voici les premières photos d’URBAN ART VELODROME. A suivre !

    1595841000727-01.jpeg

    1595840946400.jpg

    1595882878862-01.jpeg

    1595771691778.jpg

    1595771654242-01.jpeg

    1595797588741.jpg

    1595772798912.jpg

    1595883005638.jpg

    1595883082982.jpg

    1595881913810.jpg

    urban art velodrome,street art,stade de frontenex,graffeurs,graffeuses,graffitis,graffitis genevois

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour !

  • Graffiti: Les écureuils de SID

    Imprimer

    amikal,swalt,whyre et stiiv,sid,kanos,david perez sidLa scène du street art à Genève, n’a jamais été aussi féconde qu’en cette période de Coronavirus. Inspirés les artistes multiplient les chantiers urbains à travers tout le canton. Deux évènements de taille sont programmés pendant la saison estivale. Actuellement et jusqu’à la mi-août une trentaine d’artistes travaillent pour transformer la piste cyclable du vélodrome de Frontenex en la plus grande œuvre d’art urbain collective de Suisse sur une surface de 2250 m2. Le 8 et le 9 août aura lieu à Lancy l’incontournable "Pump Up The Jam" volume amikal,swalt,whyre et stiiv,sid,kanos,david perez sid6 avec un rassemblement xxl avec une soixantaine d'artistes venant de France, d'Espagne, et de l'Italie qui viendront rejoindre leurs homologues Suisses. Ils travailleront sur des immeubles qui sont appelés a être détruit. 2000 m2 à graffer, quel bonheur !
    Le travail a déjà commencé il y a quelques jours sur la facade de 4 immeubles. Des fresques géantes ont déjà vu le jour. Deux autres se rajouteront à l'ensemble. 

    Esprit, Amikal, Swalt, Whyre et Stiiv de Genève ainsi que Kanos de Paris utiliseront des élévateurs pour leurs réalisations. Ils vont nous mettre plein la vue, connaissant leur immense talent. Il y aura donc pendant ce week-end une soixantaine d’artistes et de nombreuses animations pour cette 6ème édition. En attendant, les graffeuses et les graffeurs travaillent en solo sur plusieurs projets.

    David Perez Sid

    1594484103483-01.jpegLe prolifique et talentueux graffeur SID, Nyonais habitant Gland fait de nombreux déplacements sur le territoire genevois pour y travailler et répondre à des commandes de plus en plus nombreuses. Faisant de lui comme quelques uns en Suisse un artiste qui vit de sa passion. C’est lui l’auteur de la célèbre fresque de l’infirmière en hommage au corps médical pendant le covid-19, visible à Gland. La photo de son infirmière a fait le tour du monde mais lui, il garde les pieds sur terre. Artiste peintre, photographe, body painter, graphiste et rappeur SID (Suisse, Ibérique, Déterminé) multiplie les interventions artistiques chez les privés ou sur le domaine public avec l’accord des autorités bien-sûr. L’une de ses dernières créations à Genève car l’homme graffe aussi vite que son ombre, se trouve sur la commune de Thônex. Une régie lui a passé commande pour embellir une armoire électrique, histoire de ne pas la laisser comme support aux gribouilleurs. Le résultat est magnifique. Les écureuils et la grenouille se fondent dans le paysage et le peu de verdure des alentours. Il a passé une journée pour le faire, il s’est fait plaisir et a offert aux habitants du quartier d’avantage de nature pour un plaisir visuel incontestable.

    1594484165252-01.jpeg

    1594484234191-01.jpeg

    1594484280546-01.jpeg

    1594484661644-01.jpeg

    1594484989852-01.jpeg

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour !

  • Street art: « davidmatias365 », l’artiste qui a choisi les chantiers comme galerie d’exposition!

    Imprimer

    106587213_156766155911583_795505382936123808_o.jpgDepuis quelques jours, « davidmatias 365 » sévi à Genève sur les planches en bois qui couvrent les chantiers. Tantôt philosophe, tantôt réaliste, tantôt poète « davidmatias365 » casse la routine avec des aphorismes qui interpellent le piétant. A rive sur un immense panneau il a écrit: « Si tu lis ce message c’est que tu es vivant et que tu respires sois content et donne-moi un sourire », un peu plus loin dans les rues basses sur un autre support aussi grand il nous gratifie de la formule suivante: « L’art c’est la fleur du ressenti en éclosion, le faire-part du cœur transmis à l’émotion ». Et les citations se poursuivent tout au long du chantier du 109284413_161362142118651_6025293185635970651_o.jpgBoulevard des philosophes. Une exposition à ciel ouvert sur des planches en bois qui vont disparaître à la fin des travaux et peut être iront embellir d’autres chantiers. Une forme de street art éphémère contre la monotonie.
    Aucune trace sur internet de ce davidmatias365 à part un compte Instragram avec 0 publication et 4204 abonnés. Artiste basé à Genève sans aucun historique sur le net sous ce pseudonyme. Un Banksy en devenir made in Genève? A suivre !

    davidmatias365,street art,street art genevois

    davidmatias365,street art,street art genevois

    davidmatias365,street art,street art genevois

    davidmatias365,street art,street art genevois

    davidmatias365,street art,street art genevois

    davidmatias365,street art,street art genevois

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour !

  • Aligro : « Plus radin que moi, tu meurs » !

    Imprimer

    aligro,covid 19,coronavirus,primePendant le semi confinement qu'a connu la Suisse, des hommes et des femmes ont continué à travailler pour nous servir dans les supermarchés, nous soigner dans les hôpitaux, nous livrer à domicile, vider nos poubelles, nettoyer nos rues, protéger la population...au péril de leur vie !
    Certains l'ont fait par solidarité, d'autres parce qu'ils n'avaient pas le choix. Plusieurs employeurs ont récompensé ce sacrifice et cette précieuse solidarité selon leur moyen. Primes, jours de vacances offerts, heures supplémentaires majorées...chacun fait de son mieux même si la récompense n'est pas toujours à la hauteur du risque encouru. La palme de la pingrerie revient à Aligro, grossiste pour les restaurateurs et les indépendants, il a offert à ses employés une prime en forme de chèque restaurant d'une valeur de chf. 200.- !!!  Bien sûr les restaurants sont les partenaires d’Aligro, une façon de renvoyer l’asenseur. C’est tellement petit comme geste que ça mérite d’être signalé!  A part cette radinerie l’enseigne s’est distinguée en planifiant le chômage technique pour quelques employés et après elle s’est rétractée. Résultat, ces mêmes employés qui n’ont rien demandé, devraient transformer leurs jours d’absences par des jours pris sur leurs vacances ou faire des heures supplémentaires pour compenser. Curieuse façon de faire qui a interpellé, à juste titre, le syndicat UNIA. Aligro qui n’arrête pas de parodier le cinéma sur ses affiches publicitaires mérite amplement ce titre pour cette note : « Plus radin que moi, tu meurs » !

    Pour les employés de la grande distribution à la place de prime au rabais,  il vaudrait mieux revaloriser leur profession, entre autre en augmentant leur salaire.

    Et demain est un autre jour!     

    Lien permanent Catégories : Commerce 3 commentaires
  • Le repas des héros offert par le « Bistrot de Charlotte », parfait !

    Imprimer



    Lire la suite

  • "Oui à la constitution et non à la Dal’Buchon !"

    Imprimer

    1593038631245.jpgLes automobilistes ne veulent pas pousser le bouchon trop loin, mais ils estiment que leur droit le plus élémentaire pour un accès à une route pour tous, est bafoué avec les nouvelles pistes cyclables provisoires qu’ils craignent devenir pérennes. Un groupe facebook lancé par l’inoxydable Luc Barthassat, qui roule en Harley, à pied, en transport public et pour le parti devenu transparent, le MCG, organise une virée des mécontents de la politique pro cycliste de son remplaçant au Département des transports et de la mobilité, le conseiller d’Etat Serge Dal Busco, alias M. deux roues ! Le rendez-vous est pris pour un cortège des révoltés, avec masque et distanciation sociale pour faire plaisir à Mauro 1593074062486.jpgPoggia, le vendredi 3 juillet entre le Jardin anglais et la Rotonde du Mont-Blanc. Et surtout n'y voyez aucune arrière pensée de Luc contre Dal qui lui a repris son dicastère après une déconvenue électorale. Pour l’ex PDC la coupe est pleine avec la nouvelle politique de mobilité de son ex-collègue du parti, Dal Busco, qui selon lui bafoue la constitution en "séquestrant des voies les plus structurantes au seul profit des cyclistes avec des pistes cyclables sauvages". La guéguerre entre quatre et deux roues est loin d’avoir livré son dernier mot en attendant le réveil de la Critical Mass pour donner le change et perpétuer l’éternel débat entre deux usagers de la route qui ne sont pas faits pour s’entendre. A suivre, c’est le feuilleton de l’été !

    NB: le titre de cette note correspond à l'intitulé du cortège du 3 juillet.

    A lire également:

    Encore une histoire de vélo !

    Tiens, des pistes cyclables en rose fushia !

    Et demain est un autre jour!