wozdat

  • Note de lecture: «Behind the wall volume 2» ou la face cachée du graffiti

    Imprimer

    Sans titrea.jpg«Behind the wall volume 2» est sorti au mois de novembre dernier. Un deuxième opus très attendu après le succès du premier qui date de décembre 2016. Même principe et même ligne directrice. Amaëlle Mischler alias Amikal (nom d’artiste) a réussi à ouvrir pour nous le carnet de travail de 19 artistes, une sorte d’incursion  dans les coulisses avant la concrétisation des œuvres sur les murs. Artem Solop, Cannibal Letters, Jacky&Hide, Difuz, Buda, Tapaloy, Stom500, Kanos, Monsta, Zcäpe, Azram, Tougui, Amikal, TCK127, Moru, Gamo PM, Mr. Woodland et Korsé  appartenant à des univers DSC03077.JPGdifférents et venant de la Suisse, de la France, de l’Allemagne, de l’Ukraine et de la Slovenie illustrent de la plus belle des manières cet objet précieux qui a vu le jour grâce à la ténacité et à la persévérance d’Amaëlle Mischler qui a porté ce livre durant toute une année et l’a ouvert au crowfunding. C’est la première fois à Genève qu’un livre de graffitis a été ouvert au financement participatif. 51 contributeurs ont payé 2790 chf. pour financer une part des 650 exemplaires numérotés dont une grande partie à déjà trouvé preneur. Son initiatrice est d’autant plus heureuse car «Behind the DSC03078.JPGwall volume 2» a passé les frontières de la Suisse puisqu’il a été commandé dans une dizaine de pays dont l’Australie, les USA, Singapore ou encore Dubaï. Le graffiti made in Amikal voyage bien! A noter que c’est le talentueux graffeur Wozdat qui a signé la préface.
    Amikal fourmille d’idées. Après cette belle aventure éditoriale elle a réalisé l’illustration du jeu «Le GE de loi» pour le compte du Département de l’instruction publique, un jeu de rôle à mission pédagogique pour les cours d’éducation citoyenne. Et pour s’amuser elle customise des chaussures pour une boutique. Une bonne occupation entre 2 murs à graffer en attendant «Behind the wall volume 3».

    Pour commander le livre ici et ici

    DSC03075.jpg

    DSC03079.JPG

    DSC03080.JPG

    DSC03081.JPG

    DSC03082.JPG

    Sans titre 5.jpg

    Sans titre2.jpg

    Et la dédicace d'Amikal pour le blog Planète photos

    Sans titre.jpg

    Behind the wall volume 1

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • «Genève aime le train»...et le graffiti

    Imprimer

    Sans titre-3.jpg

    Lors des «Journées portes ouvertes» cff / Léman express (le 23 et 24 septembre) sur le site d'une future gare pour Vernier-Châtelaine, 4 artistes du street art ont graffé sur 2 bus. Michael Vauthey (Mic Plasti) représentant de "Loop Colors Swiss" a été mandaté par le DETA (département de l'environnement des transports et de l'agriculture) pour mener à bien ce projet. Les 2 Bus graffés circuleront sur la ligne 61, jusqu'a ce que celle ci soit remplacée par le train d'ici fin 2019 avec les lignes du Léman Express.

    Les TPG et le graffiti c’est une nouvelle histoire d’amour qui dure depuis le mois de septembre 2015. C’est pour la quatrième fois que dans le cadre du CEVA, les Transports publics genevois et les CFF font appel à des artistes du street art pour une collaboration. Souvenez-vous pour les «Journées portes ouvertes du CEVA» du mois de septembre 2015, Julien, Dabtwo et Elif ont réalisé 2 grandes fresques à la Gare des Eaux-Vives avant que Wozdat, Keim, Ygrek 1 et Dkor two ne fassent de même sur des supports et des bDSC_4097.JPGâches au même endroit. Au mois de février de cette année Joule de la Jonxion et Bandi ont décoré un bus qui fait la liaison entre Genève et Annemasse. Notons que ces deux derniers événements ont été organisés par l’association Desstres.  Face à l’intérêt qu’a suscité cette première intervention artistique sur un bus, et dans le cadre des «Journées portes ouvertes ferroviaires» de ce week-end, 2 autres bus (N. 61) qui font la liaisons entre les 2 villes frontalières ont été décoré par 2 artistes genevois, un vaudois et un français, histoire de rappeler que le CEVA par le biais du Léman Express aux 230 km de ligne desservira 45 gares genevoises, vaudoises et françaises.
    DSC_3939.JPGJIMOX et AMIKAL du côté genevois ont travaillé sur un bus alors que le deuxième a été graffé par le vaudois INSO MUNDO et le français CHUFY. Le résultat est magnifique avec 2 approches différentes, une figurative et une abstraite. Les 4 artistes sont aux anges et il y a de quoi, comme le rappelle la graffeuse AMIKAL: «un bus est beaucoup mieux qu’une galerie d’art. Et voir son travail exposé sur un véhicule roulant tout au long de la journée et de la nuit entre Genève et Annemasse a de quoi apporter à ses auteurs satisfactions et fiertés».

    DSC_3926.JPG

    DSC_4027.JPG

    DSC_4077.JPG

    DSC_3952.JPG

    DSC_4053.JPG

    DSC_3934.JPG

    DSC_3924.JPG

    Sans titre.jpg

    DSC_4000.JPG

    DSC_3968.JPG

    DSC_3974.JPG

    DSC_3991.JPG

    DSC_4011.JPG

    DSC_4044.JPG

    DSC_3928.JPG

    DSC_3939.JPG

    DSC_3942.JPG

    DSC_3945.JPG

    DSC_3955.JPG

    DSC_3956.JPG

    DSC_3957.JPG

    DSC_3964.JPG

    DSC_3984.JPG

    DSC_4016.JPG

    DSC_4020.JPG

    DSC_4023.JPG

    DSC_4075.JPG

    DSC_4041.JPG

    DSC_4048.JPG

    DSC_4050.JPG

    DSC_4059.JPG

    DSC_4079.JPG

    DSC_4084.JPG

    DSC_4093.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Retour sur "Graffiti jam session de Champel"

    Imprimer

    DSC_1981.JPGSuccès total de la dernière sortie des graffeurs genevois à Champel et plus exactement au 21 avenue de Champel. Depuis dimanche 30 avril le public n’arrête pas d’affluer sur les lieux pour contempler et prendre en photo les belles fresques d’une trentaine de graffeuses et de graffeurs dont on peut citer AMK, JIMOX, GAMO, SEIKA, LIF, WHYRE, IDEO, WOZDAT, TONES, DELPH, FMR, SWICK, NICKO, EASY ONE, EVO, SAL, SERVAL, TEXAS, AVID, LEZA, LA VAKA, DAB2, DEFS...
    Le talentueux IDEO a fait son baptême en réalisant sa première œuvre sur un mur. Alors que d'autres graffeurs se sont mis à 3 ou 4 pour réaliser des fresques dont le résultat est époustouflant.
    Laissé à l’abandon depuis plusieurs années, l’ancien local du restaurant «Le fair play» retrouve une seconde vie. Le changement de propriétaire accompagne de belle manière la mutation de ce commerce qui a fait les beaux jours du quartier avant sa faillite. On ne sait pas trop ce qui va se passer à cet endroit. Un nouvel immeuble? Destruction complète du local actuel? Une chose est sûre cette ensemble d’œuvres est appelé à DSC_1944.JPGdisparaître un jour. Les habitants du quartier ne savent pas non plus la teneur de ce projet immobilier mais ils sont contents que ce lieu qui a longtemps défiguré le paysage urbain de Champel change de couleur.
    Ce n’est pas la première fois et certainement pas la dernière qu’une régie ou un propriétaire immobilier fait appel aux artistes du street art. L’investissement n’est pas forcément  plus cher qu’une couche de peinture faite par des professionnels. L’association Desstres qui est derrière cette session de graffitis abonde dans ce sens et met tout son savoir faire et ses compétences pour servir de pont entre les artistes et les décideurs qui ont le pouvoir de transformer les sinistres murs de nos quartiers en œuvres d’art.

    DSC_1865.JPG

    DSC_1861.JPG

    DSC_1863.JPG

    DSC_1864.JPG

    DSC_1874.JPG

    DSC_1889.JPG

    DSC_1895.JPG

    DSC_1875.JPG

    DSC_1904.JPG

    DSC_1908.JPG

    DSC_2080.JPG

    DSC_2031.JPG

    DSC_1986.JPG

    DSC_1919.JPG

    DSC_1977.JPG

    DSC_1970.JPG

    DSC_1926.JPG

    DSC_1929.JPG

    DSC_1930.JPG

    DSC_1961.JPG

    DSC_1999.JPG

    DSC_1945.JPG

    DSC_1937.JPG

    DSC_1933.JPG

    DSC_2018.JPG

    DSC_1949.JPG

    DSC_2014.JPG

    DSC_1947.JPG

    DSC_1939.JPG

    DSC_1962.JPG

    DSC_2000.JPG

    DSC_2004.JPG

    DSC_2026.JPG

    DSC_2007.JPG

    DSC_2054.JPG

    DSC_2048.JPG

    DSC_2049.JPG

    DSC_2039.JPG

    DSC_2057.JPG

    DSC_2066.JPG

    DSC_2069.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti jam session à Champel

    Imprimer

    t0WpD.jpeg

    En plein centre du quartier chic de Champel une trentaine de graffeurs et de graffeuses (AMK, JIMOX, GAMO, SEIKA, LIF, WHYRE, IDEO, WOZDAT, TONES, DELPH, FMR, SWICK, NICKO, EASY ONE, EVO, SAL, SERVAL, TEXAS, AVID, LEZA...) ont répondu à l’appel de l’Association Desstres qui a reçu un mandat pour embellir un local  à l’abandon. Au 21 avenue de ChDSC_1619.JPGampel se situé le restaurant «Le fair play» qui a fermé ses portes en 1995. Un dossier a été déposé auprès du Département de l’aménagement du logement et de l’énergie du canton de Genève (DALE) pour la construction sur la même parcelle de terrain d’un immeuble de logements avec surfaces commerciales. Mais à la fin de l’année 2015, le projet a été abandonné avant de redevenir d’actualité. C’est dans cet esprit que l’association Desstres a été approchée. Et c’est sans peine qu’elle a réussi a réunir une trentaine de talentueux graffeurs et graffeuses autour d’un thème choisi à l’avance. Personnage, animaux, BD, mangas, DSC_1823.JPGpochoirs...sont les bienvenus avec un ton bleu. La seule contrainte pas de lettrage. Le tout en 48 heures chrono entre samedi 29 et dimanche 30 avril pour une grande surface de 4 faces. Plusieurs graffeurs n’ont pas pu prendre part à ce raout  par manque de surface à graffer. Comme la session de Châtelaine qui a rassemblé une quarantaine de graffeurs et de graffeuses de talent le 11 et le 12 février dernier, la jam de Champel restera également par la qualité des artistes comme l’un des meilleurs moments du street art genevois pour l’année en cours. Et ce n’est pas fini. Desstres promet d’autres rendez-vous du même acabit pour 2017. Qui va s’en plaindre?

    DSC_1704.JPG

    7aimn.jpeg

    nyg3z.jpeg

    P5Ldb.jpeg

    B4EzA.jpeg

    DSC_1725.JPG

    DSC_1666.JPG

    DSC_1745.JPG

    Ll4Yg.jpeg

    DSC_1651.JPG

    DSC_1786.JPG

    QRfEO.jpeg

    Z3xfA.jpeg

    DSC_1649.JPG

    DSC_1641.JPG

    DSC_1785.JPG

    DSC_1633.JPG

    DSC_1646.JPG

    DSC_1638.JPG

    DSC_1632.JPG

    DSC_1625.JPG

    DSC_1773.JPG

    DSC_1621.JPG

    DSC_1604.JPG

    6p5F6.jpeg

    DSC_1596.JPG

    DSC_1598.JPG

    DSC_1617.JPG

    Sans titreaaaaaaaaa.jpg

    w9wEN.jpeg

    DSC_1611.JPG

    DSC_1777.JPG

    eIYn4.jpeg

    RQwMw.jpeg

    DSC_1782.JPG

    DSC_1772.JPG

    DSC_1676.JPG

    DSC_1701.JPG

    DSC_1703.JPG

    DSC_1684.JPG

    DSC_1819.JPG

    vcJGR.jpeg

    QhNEn.jpeg

    lUibt.jpeg

    Nohkt.jpeg

    DinVd.jpeg

    bJ1jh.jpeg

    DSC_1689.JPG

    DSC_1690.JPG

    2CqDa.jpeg

    2eHcF.jpeg

    LiBMK.jpeg

    jlQ3C.jpeg

    UEcZY.jpeg

    DSC_1668.JPG

    DSC_1671.JPG

    DSC_1673.JPG

    gbS1W.jpeg

    DSC_1793.JPG

    VOIHv.jpeg

    qix4h.jpeg

    DSC_1660.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti: encore des fresques pour le CEVA

    Imprimer

    Sans titrehdhfh.jpg

    Les travaux du CEVA avancent à grands pas. Du côté de l’ancienne Gare des Eaux-Vives des fresques viennent d’être réalisées en deux parties de quoi occuper un large mur de tôles qui défigurent le paysage urbain. La première partie située au niveau de la rue de la Gare des Eaux-Vives est l’œuvre de DKOR TWO. Elle date de quelques jours et représente sur 3 grandes bâches des locomotives «Léman express, le futur RER franco-DSC_0130.JPGvaldo-genevois. La seconde partie fraichement terminée cette semaine sur la route de Chêne occupant 5 grands panneaux attire l’attention pour son côté artistique. Du noir, du blanc, du jaune, du gris et de l’orange comme couleurs choisies par les artistes Wozdat, Keim et Ygrek 1 qui forment un crew (une équipe) au nom de «Leitmotiv». Ce trio franco-suisse est la meilleure preuve de la coopération entre artistes des deux pays voisins. Avec cette production, les auteurs ont voulu donné leur vision du futur autour du CEVA. Ils ont graffé une famille, une ville, de l’eau, des rails et quelques instruments couvrant les arts et métiers. Pas besoin de traduire tout ça par la nécessité d’avoir une liaison transfrontalière de qualité pour DSC_0172.JPGle bien de l’agglomération franco-valdo-genevoise.
    C’est la deuxième commande qui tourne autour du CEVA pour les graffeurs. Toujours dans le même quartier le 26 septembre 2015 à l’occasion des journées portes ouvertes du CEVA deux graffeurs (Julien et Dabtwo) et une graffeuse (ELIF) ont signé une fresque géante sur des containers de chantier pour le compte des CFF. Cette fois-ci le crew «Leitmotiv» a été engagé par le département des Transports du Conseiller d’Etat Luc Barthassat pour embellir de belle manière la large clôture de ce chantier sur le chemin de la France voisine.

    Bravo l’association Desstres qui une fois de plus en jouant les intermédiaires a permis la réalisation de ce projet comme ceux qui ont précédé et d’autres encore qui vont affluer. Desstres est un interlocuteur précieux entre les institutions et les artistes pour mener à bien et accompagner les futures réalisations de graffitis sur Genève.

    DSC_0176.JPG

    DSC_0139.JPG

    DSC_0154.JPG

    DSC_0182.JPG

    DSC_0163.JPG

    Sans titre.jpg

    DSC_0169.JPG

    DSC_0123.JPG

    DSC_0124.JPG

    DSC_0125.JPG

    DSC_0127.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour! 

  • Graffiti: Pump up the jam! Skate & graff session à Châtelaine

    Imprimer

    DSC_0072.JPGUne quarantaine de graffeurs réunis à Châtelaine durant deux jours! Du jamais vu! Quel bonheur!
    2 jours pour préparer ce grand raout du street art qui s’est tenu ce week-end au 79 avenue de Châtelaine à l’ancien garage Kawasaki voué à une démolition prochaine. Mic de LoopColors et le Musée du skateboard de Genève (Pulp68) ont organisé cette session sous le signe de l’éphémère en ayant pris les autorisations nécessaires pour graffer en toute légalité. La commune de Vernier, la DSC_9955.JPGpolice et les services en charge des bâtiments publics ont donné leur accord pour 48 heures de graffitis et de skate avant l’entrée des bulldozers. A partir du lundi 13 février le 79 avenue de Châtelaine va se transformer en chantier. Et c’est dommage! A cette adresse une vingtaine de graffeurs dont une graffeuse, Amikal ont laissé leur empreinte...pour 48 heures seulement! Ah ce maudit chantier! Il va priver les nombreux amoureux du street art à venir contempler les œuvres des artistes genevois et français parmi lesquels  ont peut citer: TEXAS, LORDZ ONER, AMK, JIMOX, DAB, CITRON, WORLD, SAVER, SYPE 31, GROCK, PADRI, SEVEN LAB, ESPRIT TZP, JESS, KANO, EASYONE, KOAS, NAGINI, AKOZ, STOL, WOZDAT...
    Pour la postérité 47 photos et une vidéo restituent l’ambiance de cette session spécialement éphémère.

    DSC_0037.JPG

    DSC_0115.JPG

    DSC_0041.JPG

    DSC_0116.JPG

    DSC_9894.JPG

    DSC_9895.JPG

    DSC_0046.JPG

    DSC_0043.JPG

    11111.jpg

    DSC_9922.JPG

    DSC_9956.JPG

    DSC_9960.JPG

    aaa.jpg

    DSC_0065.JPG

    DSC_0058.JPG

    DSC_0120.JPG

    DSC_0111.JPG

    DSC_9962.JPG

    DSC_9963.JPG

    DSC_0034.JPG

    DSC_9990.JPG

    DSC_9987.JPG

    DSC_9980.JPG

    DSC_9996.JPG

    DSC_9997.JPG

    DSC_9983.JPG

    DSC_9989.JPG

    DSC_9993.JPG

    DSC_0002.JPG

    DSC_0007.JPG

    DSC_000ss3.jpg

    DSC_0020.JPG

    DSC_0016.JPG

    DSC_0010.JPG

    DSC_0027.JPG

    DSC_0028.JPG

    DSC_0021.JPG

    DSC_0033.JPG

    DSC_9930.JPG

    DSC_9931.JPG

    DSC_9924.JPG

    DSC_9927.JPG

    DSC_9939.JPG

    DSC_0122.JPG

    DSC_0047.JPG

    DSC_0055.JPG

    DSC_0121.JPG

    DSC_0074.JPG

     

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!