whyre

  • Du graffiti au «Festival Plein les Watts»

    Imprimer

    Sans titre.jpgDurant 2 jours, une dizaine de graffeurs et une graffeuse ont étalé leur talent devant le public de Plan-les-Ouates. Retour en photos sur cet évènement estival qui a marqué la scène du street-art genevois.
    Dans le cadre du «Festival Plein Les Watts», Loop colors a organisé une session graf en live avec entre autres DSC_3439aaaaaaaaa.jpgles graffeurs JIMOX, SID, WHYRE, TEMIS, SOAK, TCHOUK, SYPE, ARTSOCE, BENJ BICHE et la graffeuse AMIKAL. Une belle brochette d’artistes pour une toute aussi belle vitrine pour promouvoir le graffiti genevois lors de ce festival populaire qui draine de nombreux mélomanes.
    L’organisateur connu sous le nom de Mic DSC_3434aaaaaaaaa.jpgPlasti est satisfait de cette première incursion au «Festival Plein les Watts» et compte revenir l’année prochaine avec une plus grande surface à graffer et plus d’artistes à faire connaître au grand public. Dans l’après-midi du samedi, JIMOX et AMIKAL ont graffé en direct sur une voiture Jeep Wrangler qui sillonnera Genève et la France voisine avec au volant une admiratrice du street art toute heureuse de réaliser son rêve. 

    DSC_3471aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3487aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3454aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3488aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3489aaaaaaaaa.jpg

    Sans titre-cxyx1aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3484aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3483aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3482aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3461aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3462aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3474aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3478aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3480aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3476aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3477aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3473aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3481aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3468aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3465aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3498-1 (glissées)aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3433aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3501aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3443aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3437aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3441aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3449aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3452aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3495aaaaaaaaa.jpg

    graffiti,graffitis,graffeurs,graffeuses,jimox,sid,whyre,temis,soak,tchouk,sype,artsoce,benj biche,amikal,amk

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Retour sur "Graffiti jam session de Champel"

    Imprimer

    DSC_1981.JPGSuccès total de la dernière sortie des graffeurs genevois à Champel et plus exactement au 21 avenue de Champel. Depuis dimanche 30 avril le public n’arrête pas d’affluer sur les lieux pour contempler et prendre en photo les belles fresques d’une trentaine de graffeuses et de graffeurs dont on peut citer AMK, JIMOX, GAMO, SEIKA, LIF, WHYRE, IDEO, WOZDAT, TONES, DELPH, FMR, SWICK, NICKO, EASY ONE, EVO, SAL, SERVAL, TEXAS, AVID, LEZA, LA VAKA, DAB2, DEFS...
    Le talentueux IDEO a fait son baptême en réalisant sa première œuvre sur un mur. Alors que d'autres graffeurs se sont mis à 3 ou 4 pour réaliser des fresques dont le résultat est époustouflant.
    Laissé à l’abandon depuis plusieurs années, l’ancien local du restaurant «Le fair play» retrouve une seconde vie. Le changement de propriétaire accompagne de belle manière la mutation de ce commerce qui a fait les beaux jours du quartier avant sa faillite. On ne sait pas trop ce qui va se passer à cet endroit. Un nouvel immeuble? Destruction complète du local actuel? Une chose est sûre cette ensemble d’œuvres est appelé à DSC_1944.JPGdisparaître un jour. Les habitants du quartier ne savent pas non plus la teneur de ce projet immobilier mais ils sont contents que ce lieu qui a longtemps défiguré le paysage urbain de Champel change de couleur.
    Ce n’est pas la première fois et certainement pas la dernière qu’une régie ou un propriétaire immobilier fait appel aux artistes du street art. L’investissement n’est pas forcément  plus cher qu’une couche de peinture faite par des professionnels. L’association Desstres qui est derrière cette session de graffitis abonde dans ce sens et met tout son savoir faire et ses compétences pour servir de pont entre les artistes et les décideurs qui ont le pouvoir de transformer les sinistres murs de nos quartiers en œuvres d’art.

    DSC_1865.JPG

    DSC_1861.JPG

    DSC_1863.JPG

    DSC_1864.JPG

    DSC_1874.JPG

    DSC_1889.JPG

    DSC_1895.JPG

    DSC_1875.JPG

    DSC_1904.JPG

    DSC_1908.JPG

    DSC_2080.JPG

    DSC_2031.JPG

    DSC_1986.JPG

    DSC_1919.JPG

    DSC_1977.JPG

    DSC_1970.JPG

    DSC_1926.JPG

    DSC_1929.JPG

    DSC_1930.JPG

    DSC_1961.JPG

    DSC_1999.JPG

    DSC_1945.JPG

    DSC_1937.JPG

    DSC_1933.JPG

    DSC_2018.JPG

    DSC_1949.JPG

    DSC_2014.JPG

    DSC_1947.JPG

    DSC_1939.JPG

    DSC_1962.JPG

    DSC_2000.JPG

    DSC_2004.JPG

    DSC_2026.JPG

    DSC_2007.JPG

    DSC_2054.JPG

    DSC_2048.JPG

    DSC_2049.JPG

    DSC_2039.JPG

    DSC_2057.JPG

    DSC_2066.JPG

    DSC_2069.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti jam session à Champel

    Imprimer

    t0WpD.jpeg

    En plein centre du quartier chic de Champel une trentaine de graffeurs et de graffeuses (AMK, JIMOX, GAMO, SEIKA, LIF, WHYRE, IDEO, WOZDAT, TONES, DELPH, FMR, SWICK, NICKO, EASY ONE, EVO, SAL, SERVAL, TEXAS, AVID, LEZA...) ont répondu à l’appel de l’Association Desstres qui a reçu un mandat pour embellir un local  à l’abandon. Au 21 avenue de ChDSC_1619.JPGampel se situé le restaurant «Le fair play» qui a fermé ses portes en 1995. Un dossier a été déposé auprès du Département de l’aménagement du logement et de l’énergie du canton de Genève (DALE) pour la construction sur la même parcelle de terrain d’un immeuble de logements avec surfaces commerciales. Mais à la fin de l’année 2015, le projet a été abandonné avant de redevenir d’actualité. C’est dans cet esprit que l’association Desstres a été approchée. Et c’est sans peine qu’elle a réussi a réunir une trentaine de talentueux graffeurs et graffeuses autour d’un thème choisi à l’avance. Personnage, animaux, BD, mangas, DSC_1823.JPGpochoirs...sont les bienvenus avec un ton bleu. La seule contrainte pas de lettrage. Le tout en 48 heures chrono entre samedi 29 et dimanche 30 avril pour une grande surface de 4 faces. Plusieurs graffeurs n’ont pas pu prendre part à ce raout  par manque de surface à graffer. Comme la session de Châtelaine qui a rassemblé une quarantaine de graffeurs et de graffeuses de talent le 11 et le 12 février dernier, la jam de Champel restera également par la qualité des artistes comme l’un des meilleurs moments du street art genevois pour l’année en cours. Et ce n’est pas fini. Desstres promet d’autres rendez-vous du même acabit pour 2017. Qui va s’en plaindre?

    DSC_1704.JPG

    7aimn.jpeg

    nyg3z.jpeg

    P5Ldb.jpeg

    B4EzA.jpeg

    DSC_1725.JPG

    DSC_1666.JPG

    DSC_1745.JPG

    Ll4Yg.jpeg

    DSC_1651.JPG

    DSC_1786.JPG

    QRfEO.jpeg

    Z3xfA.jpeg

    DSC_1649.JPG

    DSC_1641.JPG

    DSC_1785.JPG

    DSC_1633.JPG

    DSC_1646.JPG

    DSC_1638.JPG

    DSC_1632.JPG

    DSC_1625.JPG

    DSC_1773.JPG

    DSC_1621.JPG

    DSC_1604.JPG

    6p5F6.jpeg

    DSC_1596.JPG

    DSC_1598.JPG

    DSC_1617.JPG

    Sans titreaaaaaaaaa.jpg

    w9wEN.jpeg

    DSC_1611.JPG

    DSC_1777.JPG

    eIYn4.jpeg

    RQwMw.jpeg

    DSC_1782.JPG

    DSC_1772.JPG

    DSC_1676.JPG

    DSC_1701.JPG

    DSC_1703.JPG

    DSC_1684.JPG

    DSC_1819.JPG

    vcJGR.jpeg

    QhNEn.jpeg

    lUibt.jpeg

    Nohkt.jpeg

    DinVd.jpeg

    bJ1jh.jpeg

    DSC_1689.JPG

    DSC_1690.JPG

    2CqDa.jpeg

    2eHcF.jpeg

    LiBMK.jpeg

    jlQ3C.jpeg

    UEcZY.jpeg

    DSC_1668.JPG

    DSC_1671.JPG

    DSC_1673.JPG

    gbS1W.jpeg

    DSC_1793.JPG

    VOIHv.jpeg

    qix4h.jpeg

    DSC_1660.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Du graffiti à Chêne-Bourg

    Imprimer

    Sans titre.jpgAutre exemple d’action communautaire dans le domaine du street art. Il y a quelques mois le graffeur Whyre a été approché par des travailleurs sociaux hors murs (TSHM) pour mener à bien un projet ambitieux avec des jeunes du quartier de Chêne-Bourg. Une fois les autorisations accordées Whyre a fait appel à son ami Avid avec qui il a travaillé sur d’autres fresques notamment celle de la rue de Carouge pour le projet «Passatous ». Ils leur a fallu 32 heures environ pour réaliser les 4 grandes fresques qui égayent les toilettes du Parc de l’ancienne DSC00114-s.jpgmairie qui se trouve entre la rue de Genève et la rue François-Jacquier. Whyre est content du résultat de la collaboration qu’il a eu avec les jeunes de Chêne-Bourg qui ont été très motivés et ont même été rétribués pour leur « coup de main ». Quant aux habitants du quartier, plusieurs d’entre eux se sont arrêtés un instant pour discuter avec les graffeurs et les apprentis graffeurs. Mission accomplie, bravo à la commune de Chêne-Bourg pour avoir donner l’occasion à des jeunes pour s’exprimer et pour avoir embellie un de ses bâtiments avec des graffitis. Un exemple à suivre!

    DSC00139-s.jpg

    DSC00134-s.jpg

    DSC00126-s.jpg

    DSC00128-s.jpg

    DSC00122-s.jpg

    DSC00110-s.jpg

    DSC00113-s.jpg

    DSC00116-s.jpg

    DSC00118-s.jpg

    DSC00121-s.jpg

    DSC00107-s.jpg

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti: Quand le street art se met au service de la communauté

    Imprimer

    Sans titre-s.jpgTrès belle initiative autour d’une nouvelle fresque inaugurée vendredi 14 octobre 2016 dans le passage couvert entre le 51 et 53 de la rue de Carouge. Une adresse bien connue par les démunis qui fréquentent la petite supérette de Caritas, par les élèves et le personnel de la Haute école de travail social (HETS) et par les utilisateurs et les employés du foyer de jour pour personnes âgées l’Oasis. Le point de départ est un projet intitulé « Passatous » fruit d’une idée d’un étudiant de la HETS qui l’a transmiDSC_4762-s.jpgse à son association l'A.D.E.S. La proximité du foyer l’Oasis avec l’établissement universitaire a donné naissance à cette fresque a voir comme un geste communautaire au service de l’intergénérationnel. Pour concrétiser cette action citoyenne l’Oasis a fait appel à Desstres qui a organisé pour les aînés des ateliers et des sorties de découverte du street art. Ainsi ils ont pu rencontré plusieurs graffeurs tels que Bandi, Wozdat, Avid, Whyre et Heurk. Et à partir des débats qui ont suivi mettre sur pied le sujet de la grande fresque exécutée par les talentueux graffeurs Whyre et Avid qui ne sont pas à leur première collaboration..  
    Sans titrec-s.jpgRespect, partage, échange, apprentissage et transmission tels sont les leitmotivs de cette oeuvre à 4 mains contre la solitude et une attention envers nos ainés.
    Pendant l’inauguration Desstres a mis à disposition du public des surfaces en cellophane pour s’initier à l’art du graffiti. Alors qu’un couple de clowns relationnels et une troupe musicale qui a joué de la musique Klezmer ont animé le repas préparé par Caritas et l’Oasis.

    DSC_4752-s.jpg

    DSC_4756-s.jpg

    DSC_4758-1-s.jpg

    DSC_4762-s.jpg

    DSC_4789-s.jpg

    DSC_4769-s.jpg

    DSC_4786-s.jpg

    DSC_4768-s.jpg

    DSC_4770-s.jpg

    DSC_4782-s.jpg

    DSC_4765-s.jpg

    DSC_4800-s.jpg

    DSC_4775-s.jpg

    DSC_4778-s.jpg

    DSC_4788-s.jpg

    DSC_4799-s.jpg

    DSC_4767-s.jpg

    Sans titre-s.jpg

    DSC_4784-s.jpg

    DSC_4798-s.jpg

    graffeur,graffeuse,whyre,avid,hets,caritas,haute école de travail social,ades,association oasisdesstres

    graffeur,graffeuse,whyre,avid,hets,caritas,haute école de travail social,ades,association oasisdesstres

    graffeur,graffeuse,whyre,avid,hets,caritas,haute école de travail social,ades,association oasisdesstres

    graffeur,graffeuse,whyre,avid,hets,caritas,haute école de travail social,ades,association oasisdesstres

    graffeur,graffeuse,whyre,avid,hets,caritas,haute école de travail social,ades,association oasisdesstres

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!