03/03/2016

La photo du jour: et l’UDC devient mouton!

IMG_20160303_105013 copie.jpg

L’arroseur arrosé. Le mouton qui n’a rien demandé surtout pas de figurer sur une affiche UDC vient de prendre sa revanche. Des âmes bien intentionnées viennent de le mettre à l’affiche en brocardant les coupables. C’est autour des dirigeants du parti de l’Union démocratique du centre d’entrer dans la peau du mouton. Christoph Blocher, Oskar Freysinger, Céline Amaudruz et un autre grand responsable du parti populiste qui tape sur les immigrés sont placardés depuis plusieurs jours à Bel Air sur un conteneur qui sert de magasin de journaux provisoire. Le montage est réussi et l’effet aussi. Au lendemain d’une votation historique, les Suisses ont montré qu’ils ne sont pas des moutons de panurge qui votent les yeux fermés.
Voilà un sérieux avertissement qui envoi les moutons-politiciens à leur pâturage. Savourons le moment!

D'autres photos du jour ici
Et demain est un autre jour! 

01/03/2016

Politique Suisse: quand l’extrême droite essuie un sérieux revers

Mouton 1.jpg

L'UDC, le parti d'extrême droite suisse n'a pas réussi à faire passer une initiative raciste «pour le renvoi effectif des
étrangers criminels».

Dorénavant, l'Union démocratique du centre (UDC), le parti d'extrême droite suisse, l'équivalent du Front national français, n'a plus les coudés franches. En montant au créneau, les opposants de gauche et la société civile ont réussi à lui faire barrage, en trouvant la recette pour le contenir à défaut de pouvoir encore le battre. L'espoir de voir une Suisse à la "démocratie propre" sans peur de l'étranger fait son chemin.
La Suisse a connu, dimanche dernier, une journée de votation populaire udc,votations 28 février 2016,union démocratique du centre,racisme,xénophobie,suisse,politique suissebien fournie en objets soumis au peuple. Les électeurs de chaque canton étaient appelés à se prononcer sur plusieurs initiatives et modifications de loi cantonales et fédérales. La plus controversée et la plus suivie est celle présentée par le premier parti du pays, l'UDC.
Ce parti d'extrême droite, qui a été à l'origine d'autres initiatives racistes qui ont abouti: «Contre la construction de minarets» (2009), «Pour le renvoi des étrangers criminels» (2010) et «Contre l'immigration de masse» (2014), a présenté, dimanche 28 février 2016, aux électeurs suisses, une énième initiative xénophobe qui heureusement n'est pas passée. En effet, 58,86% des votants (pour un taux de participation de 63,1%) ont rejeté la votation N. 597: «Pour le renvoi effectif des étrangers criminels»«démocratie propre» sans peur de l'étranger fait son chemin.

Mouton 3.jpg

L'initiative demande que la question du renvoi des étrangers criminels soit à nouveau soumise à votation. L'UDC entend ainsi imposer sa conception de la mise en oeuvre de l'initiative sur le renvoi, alors que cette mise en oeuvre a déjà été décidée par le Parlement, qui a durci les lois pertinentes.
Double emploi et surtout une action gratuite qui vise les 2 millions d'étrangers sur un total de 8.237.700 habitants (statistique de 2014) qui vivent en Suisse, susceptibles de renvois en cas de certaines infractions quelle que que soit la gravité de l'acte.
Les partis politiques de gauche et la société civile se sont formidablement mobilisés et ont fait campagne contre la dernière initiative de ce parti populiste qui a dépensé des millions pour rallier les électeurs à sa cause. Les réseaux sociaux et particulièrement Facebook ont largement contribué à ce succès. Les partisans contre l'initiative de l'UDC ont admirablement occupé le terrain médiatique devant les initiateurs de cette initiative qui étaient en manque d'arguments. 

udc,votations 28 février 2016,union démocratique du centre,racisme,xénophobie,suisse,politique suisseL'UDC va-t-il vraiment être isolé?
Dans les médias du pays, au lendemain des votations, la Suisse s'est réveillée avec un nouvel uniforme celui d'une démocratie propre
avec une belle conscience envers les étrangers.
Il y aura dorénavant un après le 28 février 2016, comme il y a eu d'autres dates par très flatteuses pour le citoyen suisse épris
d'égalité et d'ouverture.
Prochaine initiative de l'UDC: «Pour l'interdiction de tout couvre-chef dans les écoles publiques»; ça se traduit par: «Contre le port du voile islamique». Car, avec l'UDC, il y a toujours une deuxième lecture à la recherche du mouton noir, vedette de toutes les campagnes haineuses qu'il met sur pied.

Article paru dans Kapitalis le 2 mars 2016

Illustrations internet

Et demain est un autre jour!