13/07/2011

Touche pas à la première classe!

DSC01267-ssssss1111.jpgLes jeunes socialistes suisses ne font pas toujours l’unanimité même auprès des "adultes" de leur parti. Leur dernière trouvaille qui consiste à vouloir supprimer les wagons de la première classe dans les trains suisses est franchement incongrue. Même les ténors du parti de la rose qui ont l’habitude de voyager en première ne sont pas de leur avis. 2 heures ou 3 heures de train constituent pour beaucoup des séances de travail précieuses. Si plusieurs pendulaires voyagent à certaines heures debout en seconde classe il arrive aussi qu’en première on assiste au même scénario. Je prends le train tous les week-ends ou presque. Toujours la même direction, celle de Brigue. Le retour se déroule dans de bonnes conditions à savoir wagon à moitié plein dans les pires des cas. Mais par contre l’aller, si j’ai le malheur de prendre le train à partir de 16h30 à Cornavin c’est la croix et la bannière! La deuxième classe comme la première sont prises d’assaut au départ de Genève et les places dans les deux classes commencent vraiment à se libérer qu’à partir de Montreux voire des fois il faut attendre la ville de Sion. Pour bénéficier d’une place assise sans trop jouer des coudes, il m’arrive de prendre le train carrément de l’aéroport alors que j’habite à quelques mètres de Cornavin. Là au moins je suis sûr d’avoir ma place...sans bousculade. Le monde à l’envers!

IMGP1642-ssssss1111.jpgDes controleurs désabusés!
J’ai assisté à plusieurs frictions entre des contrôleurs désabusés et des passagers de première classe qui ne comprennent pas comment ils ont payé plein pot pour se retrouver debout. Faut-il rappeler qu’un abonnement en première classe coûte chf. 5150.- contre 3300.- pour la deuxième classe. Les touristes, nombreux à emprunter ce moyen de transport trouvent inadéquat que sur les billets il n’y a pas de numéro de siège et qu’on ne peut réserver sa place que sur certains trains “touristiques”, vas-leur expliquer que c’est une particularité helvétique.

IMGP1644-ssssss1111.jpgLa solution:

A mon avis, supprimer les wagons de première classe ne résoudra pas le problème du surbook de la 2ème classe. Prolonger les quais pour avoir des trains plus longs non plus. Il faut chercher la solution dans les fréquences des trains et copier le principe mais pas le timing sur les trams. Plus de trains aux heures de pointe.
Avec l’augmentation continuelle des prix des billets et des abonnements on s’interroge des fois sur l’utilité de privilégier ce transport au détriment de la voiture. Le stress gagne actuellement les usagers du train qui ne savent pas comment se garantir une place assise pendant leur trajet. Si pour certains avec le train ils se rendent sur les lieux de leurs vacances, d’autres l’utilisent quotidiennement pour aller travailler. Il faudra peut être leur poser la question en premier “comment vous voyez l’avenir du rail?” Quant aux CFF, qu’ils arrêtent de nous prendre pour des imbéciles! Pour accepter l’augmentation répétitive des tarifs il faut qu’il y ait des améliorations de prestations. Or nos CFF ne sont même pas capables d’offrir un siège pour tous.

Photos prises à Genève pendant une grande panne sur la ligne Genève-Lausanne

Touche pas à ma première classe.jpg
Et demain est un autre jour!

16:15 Écrit par Haykel dans Société - People, Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : train, cff, jeunes socialistes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook