09/10/2017

Graffiti: Nadib Bandi, cet architecte graffeur!

DSC_3837.JPGCes dernières années, les graffeuses et graffeurs à Genève sont constamment sollicités pour égailler toute sorte de surfaces publiques ou privées à la grande satisfaction des amateurs de cet art éphémère. L’un des graffeurs les plus prolifiques du moment et le français Nadib Bandi qui accumule les interventions sur les murs de la cité et non seulement. Grand voyageur devant l’éternel, ces graffitis sont visibles aussi bien dans les rues que dans les galeries à Genève, Lausanne, Paris, DSC_3512.JPGMarseille, Toulouse, Liège... Sa dernière création en partenariat avec IDroom est une commande  qu’il vient de terminer. Si vous passez par le 17 rue des Voisins du côté de Plainpalais vous pouvez admirer et prendre en photo une grande fresque abstraite à la forme d’un puzzle signée Nadib Bandi. Quelques mètres plus loin une autre fresque encore plus belle avec des couleurs chatoyantes à la forme d’un labyrinthe orne la cafétéria du bureau d’architectes «Groupe DSC_3826.JPGberic» commanditaire des deux dernières œuvres de Bandi, un artiste qu’on peut considérer comme un architecte du graffiti tant sa production et son travail minutieux s’apparentent à la profession d’un bâtisseur de lignes, de courbes et de formes superbement exécutés. Ce travail de fourmi à la rue des Voisins, Bandi a mis un mois pour l’accomplir entre la maquette et la finition. Un bel ouvrage par un grand artiste humble, de bonne compagnie et à la modestie exemplaire!   

Bandi.jpg

DSC_3506.JPG

DSC_3516.JPG

DSC_3526.JPG

DSC_3546.JPG

DSC_3551.JPG

DSC_3819.JPG

Sans titre Bandi.jpg

DSC_3531.JPG

DSC_3544.JPG

DSC_3557.JPG

DSC_3821.JPG

DSC_3822.JPG

DSC_3834.JPG

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

16/05/2017

Graffiti: «Chêne en fresque»

Sans titre chêne.jpgDepuis des années, la commune de Chêne-Bourg investit dans le street art. Abris bus, parc, place publique tout est propice à ce mode d’expression. En donnant l’occasion aux artistes de rue le moyen de s’exprimer par le biais de concours organisés et de commandes pour les professionnels elle réduit drastiquement les tags et autres grafs indésirables sur le mobilier public et les bâtiments du territoire.
C’est dans ce cadre que la commune de Chêne-Bourg met sur pied le samedi 24 juin à la Place Favre un concours de graffitis intitulé «Chêne en fresque» avec comme thème les 4 éléments à savoir: l’eau, la terre, le feu et l’air. Ce concours est ouvert aux professionnels et aux amateurs avec comme seule exigence être domicilié à Chêne-Bourg et dans les communes limitrophes telles que Thônex ou encore Chêne-Bougerie. Le gagnant du 1er prix gagnera l’opportunité de voir sa fresque exécutée sur un mur de 2 fois 2,50 mètres. Une visibilité garantie dans le quartier pour un bon bout de temps. Un exemple à suivre et à renouveler à graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourgChêne-Bourg et ailleurs contre l’uniformité du paysage urbain et pour un encouragement indispensable à cet art éphémère.
En attendant le rendez-vous du 24 juin, voilà à quoi ressemble la Place Favre qui va accueillir le concours «Chêne en fresque». Plusieurs graffitis datent de quelques années alors que celui qui représente un gorille a été réalisé fin mars début avril par le dynamique graffeur Whyre. Un travail rendu possible grâce aux travailleurs sociaux hors murs (TSHM) qui ont servi de pont entre l’artiste et les jeunes du quartier qui se sont impliqués dans ce projet commandé par la commune de Chêne-Bourg.

graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourggraffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourggraffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourggraffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourggraffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourggraffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour! 

06/12/2016

Graffiti: JAZI à Onex

Sans titre 2.jpg

JAZI, un nom bien ancré dans le milieux du street art genevois. Depuis la fin des années 80 il peint sans relâche et réalise des mandats divers aussi bien en Suisse qu’à l’étranger tout en participant à des expositions et à des performances « live » avec d’autres graffeuses et graffeurs, la dernière DSC_5460.jpga eu lieu aux halles de la Fonderie de Carouge dans le cadre de l’exposition « Geneva propaganda ». A quelques mètres de là, au « Chat noir » Keziah Jones occupe un mur avec sa guitare grâce au graffiti que lui a consacré JAZI. Ici même le 12 septembre 2015  sur ce blog  je lui ai consacré une note pour parler de sa fresque réalisée à la rue Rodo à Plainpalais répondant à une commande d’une régie immobilière. Les régies font souvent appel à ses services. Et sa dernière réalisation est visible au chemin de la Traille non loin du Cycle d’orientation du Marais à Onex.
DSC_5419.jpgUne longue fresque de 134 m2 admirablement graffée qui lui a demandé 6 semaines de travail sous le regard bienveillant des habitants du quartier contents que le béton s’est transformé en une décoration et que le quartier attire même des photographes à commencer par votre serviteur.
JAZI a eu beaucoup de plaisir a réalisé cette fresque et garde un bon souvenir des habitants du quartier qui lui ont fait un bon accueil et lui ont offert à plusieurs reprises à boire et à manger.

DSC_5417.jpg

DSC_5421.jpg

DSC_5422.jpg

DSC_5442.jpg

DSC_5444.jpg

DSC_5445.jpg

DSC_5446.jpg

DSC_5454.jpg

DSC_5450.jpg

 

DSC_5493.jpg

DSC_5457.jpg

DSC_5463.jpg

DSC_5473.jpg

DSC_5477.jpg

DSC_5479.jpg


L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

11:11 Écrit par Haykel dans graffiti | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : graffiti, graffiti genevois, street art, street art geneva, jazi, graffeur jazi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/10/2016

Du graffiti à Chêne-Bourg

Sans titre.jpgAutre exemple d’action communautaire dans le domaine du street art. Il y a quelques mois le graffeur Whyre a été approché par des travailleurs sociaux hors murs (TSHM) pour mener à bien un projet ambitieux avec des jeunes du quartier de Chêne-Bourg. Une fois les autorisations accordées Whyre a fait appel à son ami Avid avec qui il a travaillé sur d’autres fresques notamment celle de la rue de Carouge pour le projet «Passatous ». Ils leur a fallu 32 heures environ pour réaliser les 4 grandes fresques qui égayent les toilettes du Parc de l’ancienne DSC00114-s.jpgmairie qui se trouve entre la rue de Genève et la rue François-Jacquier. Whyre est content du résultat de la collaboration qu’il a eu avec les jeunes de Chêne-Bourg qui ont été très motivés et ont même été rétribués pour leur « coup de main ». Quant aux habitants du quartier, plusieurs d’entre eux se sont arrêtés un instant pour discuter avec les graffeurs et les apprentis graffeurs. Mission accomplie, bravo à la commune de Chêne-Bourg pour avoir donner l’occasion à des jeunes pour s’exprimer et pour avoir embellie un de ses bâtiments avec des graffitis. Un exemple à suivre!

DSC00139-s.jpg

DSC00134-s.jpg

DSC00126-s.jpg

DSC00128-s.jpg

DSC00122-s.jpg

DSC00110-s.jpg

DSC00113-s.jpg

DSC00116-s.jpg

DSC00118-s.jpg

DSC00121-s.jpg

DSC00107-s.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

15:26 Écrit par Haykel dans graffiti | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : whyre, avid, graffeur, graffiti, graffiti genève, street art geneva | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/03/2016

Des graffitis en pendentif ou en bague, ça vous dit?

Sans titre-1.jpg

Le 8 mars c'est la Journée internationale pour les droits des femmes et c'est l'occasion de mettre sous les projecteurs une artiste qui puise son inspiration dans le street art genevois.

En attendant de porter des vêtements dont le motif est inspiré de graffitis, voici une nouvelle approche du street art qui a attiré mon attention. Catherine D. Ferret, originaire de la Rochelle (France), propose une approche originale en créant des pendentifs, et des tableaux émaillés (technique de cuisson à 1000 degrés), ainsi que des objets en transposant des détails des murs catherine d. ferret,graffiti,graffitis genevois,graffeuses,graffeurs,graffeurs genevois,graffeuses genevoise,street art,street art genevagraffés de Genève sur de la pierre et pas n’importe laquelle. Un bout de mur sur un bout de pierre comme elle dit. On reste dans le même domaine. C’est sur la Lave, pierre noble, naturelle et puissante que l’artiste, peintre et photographe Catherine D. Ferret travaille en utilisant le graffiti comme motif. Pièces uniques, façonnées à la main avec passion et respect pour les graffeuses et les graffeurs dont elle s’inspire. Elle commence une production avec des pièces à partir des graffitis d’artistes genevois tels que Joule, Rey, Jazy, Joy, Blinx, Delph, Amikal, Pedro Rebelo, Sid et d'autres catherine d. ferret,graffiti,graffitis genevois,graffeuses,graffeurs,graffeurs genevois,graffeuses genevoise,street art,street art genevadont les noms viendront s'ajouter, ou encore ceux, anonymes, qu'elle espère rencontrer dans le futur. Elle prépare également une exposition de photos sur le street art de Genève tout en y montrant au public ses œuvres exécutées sur les laves, cette pierre pure et authentique venant du magma de la terre qui permet aux gens selon notre artiste Catherine D. Ferret de garder les pieds sur terre grâce au magnétisme de celle-ci. Chaque pièce sera vendue avec un certificat d’authenticité et de traçage avec une photo à l’appui pour présenter le travail du graffeur ou de la graffeuse et le situer dans la ville.
Sans titre-A2.jpgZoom sur Catherine Ferret
Si vous êtes allés l'année passée au marché des Céramistes de Carouge ou l'année précédente au marché de noël, vous l’avez certainement rencontré car elle y a exposé son travail. L’année dernière, elle était présente aussi à l’Usine et aux Journées des arts du feu des Gruyères.
Même si elle regrette de ne pas avoir fait les beaux arts, Catherine D. Ferret, possède une expérience de 15 ans et un long parcours d’apprentissage sur le tas. Plusieurs stages appropriés et surtout une immersion complète à l’école de Volvic, école spécialisée en taille de pierre, gravure et émaillage sur lave lui a permis de tracer sa voie et de continuer à explorer ce domaine qu’elle apprécie. “A la recherche constante de chocs esthétiques et de trouvailles originales”, Catherine D. Ferret puise son inspiration dans la peinture et la photo comme complément à ses oeuvres sur la pierre. Elle a déjà exposé en 2013 à Genève à la galerie Tox’n’co aux Eaux-Vives dans le cadre d’une exposition de peinture. Et en 2015 elle a pris part à une exposition collective à NEXT DOOR sur le thème du tarot des bohémiens. Auparavant, en 2002 à Clermont-Ferrand en tant que photographe elle a exposé au forum Michelin un travail minutieux qui l’avait conduit à suivre pSans titre-6.jpgendant plusieurs années un grand tailleur de pierre qui fait de la dentelle dans la lave. Cette expérience formidable a renforcé sa passion envers la pierre. En 1988, elle avait monté une exposition de photos sur les graffitis Parisiens avec au passage, la réalisation de 2 séries de cartes postales. Elle a réalisé une broche pour BB KING lors de son dernier concert à Montreux. Et a exécuté une restauration de catelles, reproduites à l’identique, pour une maison classée au patrimoine de Genève. Pour 2016, Catherine D. Ferret sera à Gruyères du 11 au 17 avril et plus précisément à la galerie d’art le Calvaire avant de partir pour la Drôme, Paris...Il paraît que c’est l’année “Bohème-street-chic” ça tombe bien, Catherine D. Ferret en est l’excellente ambassadrice! Vous pouvez voir, admirer ou acheter une de ses pièces uniques en cliquant ici et ici

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

29/01/2016

Des graffitis sur des voitures, pourquoi pas?

Sans titre-1.jpgLe graffiti genevois se diversifie et s’adapte aux différents supports de notre quotidien. Après la rue, les tunnels et autres endroits difficiles d’accès à la visibilité quasi nulle voilà que le street art s’empare d’autres surfaces qui se prêtent au graffiti.
De plus en plus de demandes pour graffer dans les maisons ou chez des commerçants et entreprises et certaines communes font appel aux graffeurs pour embellir les murs et autres Maisons de quartier et établissements scolaires. La dernière tendance est de décorer son véhicule à 4 ou à 2 roues jantes et casque à moto compris. L’entreprise PlastiCover à Veyrier s’est spécialisée dans ce domaine et fait appel pour chaque DSC_1936aaaaaaaaa.jpgréalisation au prolifique graffeur genevois JIMOX. Grâce à un produit plastique facile à enlever on customise sur n’importe quel objet lisse en graffant dessus. Le travail peut prendre quelques jours comme pour cette voiture que j’ai photographié ce vendredi 29 janvier 2016 au skatepark de la Praille et qui a nécessité une intervention technique et artistique d’une semaine. Le prix varie bien sûr selon les surfaces traitées. Un exemple, la décoration de cette voiture qui fait l’objet de cette note coûte 2000.- chf. Si vous voulez offrir à votre objet fétiche (ordinateur, iPad, voiture, vélo...) une nouvelle vie tout en restant tendance JIMOX et PlastiCover réaliseront vos souhaits. 

DSC_1930aaaaaaaaa.jpg

DSC_1938aaaaaaaaa.jpg

DSC_1944aaaaaaaaa.jpg

DSC_1952aaaaaaaaa.jpg

DSC_1955aaaaaaaaa.jpg

Sans titre-2.jpg

DSC_1947aaaaaaaaa.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

07/06/2015

Graffiti: “Funky Fresh” à Carouge

DSC_7749efefff.jpgLa Maison de quartier de Carouge et les TSHM (les travailleurs sociaux  hors murs de Carouge) ont organisé dimanche 7 juin une journée d’animation “Funky Fresh” pour les jeunes à l’Ecole du Val d’Arve. L’association Desstres très active notamment dans le domaine du street art a réussi a attirer environ 30 graffeurs et graffeuses qui ont travaillé sous un soleil de plomb certains pour graffer et d’autres pour enseigner leur art à une ribambelle d’enfants heureux de manier la bombe et de danser ou de jouer au football.
DSC_7711efefff.jpgDifficile d’attirer la foule un jour ou le thermomètre a flirté avec les 30 degrés et pendant une après midi sportive avec la finale de la coupe de Suisse et celle de Roland-Garos. Mais le but est doublement atteint. D’une part offrir un espace aux artistes pour s’exprimer et d’une autre part faire de la vulgarisation auprès des jeunes. Les œuvres qui ont vu le jour aujourd’hui seront exposées durant les 3 semaines à venir à l’Ecole du Val d’Arve et par la suite l’association Desstres pense monter une exposition à Genève pour vendre ces toiles réalisées la plupart sur des panneaux en bois. Côté musique MC Man’s 1 et d’autres DJ ont chauffé les platines au grand bonheur des graffeurs. Encore une bonne initiative pour rendre le graffiti accessible au plus grand nombre.

DSC_7627efefff.jpg

DSC_7628efefff.jpg

DSC_7682efefff.jpg

DSC_7684efefff.jpg

DSC_7688efefff.jpg

DSC_7690efefff.jpg

DSC_7685efefff.jpg

DSC_7686efefff.jpg

DSC_7687efefff.jpg

DSC_7731efefff.jpg

DSC_7733efefff.jpg

DSC_7691efefff.jpg

DSC_7695efefff.jpg

DSC_7653efefff.jpg

DSC_7697efefff.jpg

DSC_7696efefff.jpg

DSC_7654efefff.jpg

DSC_7647efefff.jpg

DSC_7648efefff.jpg

DSC_7649efefff.jpg

DSC_7718efefff.jpg

DSC_7719efefff.jpg

DSC_7714efefff.jpg

DSC_7715efefff.jpg

DSC_7716efefff.jpg

DSC_7717efefff.jpg

DSC_7629efefff.jpg

DSC_7633efefff.jpg

DSC_7630efefff.jpg

DSC_7632efefff.jpg

DSC_7728efefff.jpg

DSC_7634efefff.jpg

DSC_7652efefff.jpg

DSC_7666efefff.jpg

DSC_7643efefff.jpg

DSC_7635efefff.jpg

DSC_7739efefff.jpg

DSC_7639efefff.jpg

DSC_7665efefff.jpg

DSC_7705efefff.jpg

DSC_7640efefff.jpg

DSC_7681efefff.jpg

DSC_7769efefff.jpg

DSC_7712efefff.jpg

DSC_7644efefff.jpg

DSC_7701efefff.jpg

DSC_7750efefff.jpg

DSC_7713efefff.jpg

DSC_7698efefff.jpg

DSC_7650efefff.jpg

DSC_7661efefff.jpg

DSC_7662efefff.jpg

DSC_7651efefff.jpg

DSC_7655efefff.jpg

DSC_7663efefff.jpg

DSC_7664efefff.jpg

DSC_7700efefff.jpg

DSC_7729efefff.jpg

DSC_7741efefff.jpg

DSC_7727efefff.jpg

DSC_7704efefff.jpg

DSC_7742efefff.jpg

DSC_7744efefff.jpg

DSC_7746efefff.jpg

DSC_7747efefff.jpg

DSC_7659efefff.jpg

DSC_7720efefff.jpg

DSC_7721efefff.jpg

DSC_7723efefff.jpg

DSC_7722efefff.jpg

DSC_7743efefff.jpg

DSC_7770efefff.jpg

DSC_7724efefff.jpg

DSC_7679efefff.jpg

DSC_7725efefff.jpg

DSC_7669efefff.jpg

DSC_7707efefff.jpg

DSC_7708efefff.jpg

DSC_7641efefff.jpg

DSC_7668efefff.jpg

DSC_7670efefff.jpg

DSC_7756efefff.jpg

DSC_7759efefff.jpg

DSC_7768efefff.jpg

DSC_7753efefff.jpg

DSC_7757efefff.jpg

DSC_7762efefff.jpg

DSC_7674efefff.jpg

DSC_7675efefff.jpg

DSC_7676efefff.jpg

DSC_7677efefff.jpg

DSC_7771efefff.jpg

 

Des graffitis genevois: ici

Et demain est un autre jour!

02/06/2015

Graffitis: des fresques aux Eaux-Vives

1.jpg

En attendant la destruction définitive des dépôts de l’ancienne gare des Eaux-Vives, les graffeurs et graffeuses occupent sans discontinuer les lieux en s’adonnant à leur passion. Dernière visite sur le chantier de la CEVA pour contempler les nouvelles fresques qui ont pris la place des anciennes. Un dernier baroud d’honneur avant le passage des bulldozers?

14.jpg

d.jpg

11.jpg

2.jpg

16.jpg

9.jpg

8.jpg

5.jpg

6.jpg

4.jpg

3.jpg

A.jpg

Des graffitis genevois: ici

Et demain est un autre jour!