20/04/2016

Classement mondial de la liberté de la presse en 2016 : affligeant !

liberté-de-la-presse-dans-le-monde.jpg

Suisse : Touche pas à ma banque!

Triste classement annuel de la liberté de la presse que vient d’être publié par « Reporters sans frontières ». On commence à prendre le pli et à s’habituer malheureusement à ce bilan qui s’empire d’année en année au grès des conflits et des guerres de plus en plus nombreuses et dangereuses pour les journalistes, blogueurs et autres « lanceurs d’alertes ».

Si on ne s’étonne pas des 5 derniers au classement dans l’ordre: Erythrée, Corée du Nord, Turkménistan, Syrie et Chine c’est la Suisse qui laisse à réfléchir. Qu’est-ce qui empêche notre pays d’occuper une meilleure place au podium ? 7ème cette année en progression de 13 places par rapport à l’année précédente. Que reproche-t-on au pluralisme de la scène médiatique Suisse ? "Reporters sans frontières" trouve que « malgré une concentration croissante du marché des médias, accentuée par la crise économique, la Suisse peut se vanter d'une impressionnante liberté de la presse. Il n’empêche : toute publication de fuites relatives à des « discussions officielles confidentielles », en particulier s’il s’agit d’informations bancaires, est considérée comme un crime au pays des banquiers ». Voilà qui est bien dis ! 

Après le pouvoir des assureurs, celui des banquiers. Et à qui le tour l’année prochaine ? 7ème sur 180 pays après la Finlande, les Pays Bas, la Norvège, le Danemark, la Nouvelle Zélande et le Costa Rica et loin devant la France qui a beaucoup à se reprocher et qui est classée 45ème la Suisse peut mieux faire !

Et demain est un autre jour!

12/03/2011

Un blog tunisien lauréat du prix “Reporters sans frontières”

Sans titre-2.jpgUne date à retenir, aujourd’hui c’est la Journée mondiale contre la cyber-censure initiée depuis 2008 par “Reporters sans frontières”. Et c’est l’occasion de rappeler dans l’ordre la censure qui existe dans bon nombre de pays autocrates et le pouvoir de plus en plus accru exercé par les blogueurs. Le journalisme citoyen gagne du terrain chaque jour et fait reculer les frontières des dictatures. Le rapport de RSF est sans appel. Liberté bafouée, internautes emprisonnés, harceler le net-citoyen est maltraité dans une soixantaine de pays. C’est énorme!
Un petit bilan provisoire, à ce jour, 119 citoyens utilisateurs d’internet sont emprisonnés arbitrairement danSans titre.jpgs des pays comme l’Iran, la Chine, le Vietnam... La liste des ennemis d’internet est longue mais le combat continue. Le box office de cette année comporte des récidivistes tels que: l’Arabie saoudite, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba, l’Iran, l’Ouzbékistan, la Syrie, le Turkmenistan et le Vietnam. Tous sans exception ont reçu le prix ex-égo du bourreau du net.
Après le bilan place aux récompenses. Pour 2011 “Reporters sans frontières” a choisi un blog collectif tunisien Nawaat (noyau) créé depuis 2004 par Sami Ben Gharbia et Riadh Guerfali. Ce blog citoyen a joué un rôle important dans la révolution du jasmin en couvrant les évènements qui ont eu lieu dernièrement en Tunisie mais aussi en donnant la parole aux militants et aux intellectuels muselés par le régime de Ben Ali. Ce prix encourage l’initiative d’informations citoyennes et rend hommage à tous ceux qui prennent des risques au nom de la liberté d’expression.

Sans titre-1.jpg
Illustration 1: Pictogrammes de la "Journée mondiale contre la cyber-censure"
2: logo du blog Nawaat
3: cartographie mondiale de la cyber-censure
Et demain est un autre jour!

03/05/2010

Aujourd’hui, "Journée mondiale de la liberté de la presse"

333.jpgOui il faut bien consacrer une journée mondiale au 4ème pouvoir pour parler des violations subies par les journalistes dans plusieurs pays. Censures, répressions, emprisonnements, tortures, représailles, harcèllements, chantages, pressions, kidnapping sont le lot des journalistes qui exercent leur profession autour de la planète dans des pays proches ou éloignés de la Suisse qui reste heureusement épargnée par ce fléau. Quoi que il faut rester vigilant. Un photographe a été molesté par la police pendant les émeutes qui ont suivi le cortège du 1er mai à Zurich. Depuis le début de l’année on compte neuf journalistes tués, 168 emprisonnés et 120 citoyens blogueurs ou simplement internautes croupissent dans les geôles des dictatures. Informer ou s’informer est un acte anodin dans les pays développés qui se transforme en délit dans d’autres où la liberté d’expression pose problème. Reporters sans frontières qui fêtent cette année leur 25ème anniversaire tiennent à jour sur leur site internet l’état des libertés bafouées. Rien n’est épargné à ceux qui ont choisi de mettre leur vie en danger pour informer et livrer l’information au public. 1111.jpgParce que le nombre d’injustices ne cesse d’augmenter et que l’arbitraire nous prive d’une information objective, Reporters sans Frontières ont créé en 2001 et continuent à entretenir avec le même sérieux une liste de 40 prédateurs de la liberté de la presse. Des hommes d’Etats, des ministres, des dirigeants d’institutions d’Etat, des chefs religieux, des milices et organisations criminelles sont épinglés et montrés du doigt pour leur empressement à museler l’information. Et c’est l’occasion pour RSF de mener une opération coup de poing avec affiches et vidéos réalisées par Stephen J Shanabrook et Veronika GeorGieVa. Retenez cette date, le 3 mai et ayez une pensée pour tous les “prisonniers de l’Information”, ils le valent bien!

Illustrations:

-Carte avec en rouge les pays qui ont des problèmes avec la liberté d'expression.

-Posters de la nouvelle compagne de RSF avec Mouammar Kadhafi, Mahmoud Ahmadinejad et Kim Jong-Il

222.jpg
Et demain est un autre jour!
Journée de la liberté de presse.jpg

30/01/2010

Monsieur 15h10 tient à sa liberté

Il est réglé comme un métronome comme une vraie montre Rolex qui ne badine pas avec les secondes. Chaque jour depuis trente ans à 15h10, il s'installe dans un café pour lire des journaux. Il ne se contente pas des nouvelles locales. Il lit  aussi les canaImage_9_copy.pngrds d'outre frontière. Il aime le style académique du Monde, l'impertinence de Libération, le ton satyrique de l'enchaîné du mercredi, la compilation originale du Courrier International... le mauvais goût de Charlie Hebdo et de son clone Siné...J'arrête la revue de presse, vous voyez le genre ? C'est un papivore compulsif, un intellectuel sérieux, un lecteur assidu qui a juré fidélité toute la vie aux nouvelles en tout genre. Il lui arrive de quitter son pays pour aller voir ce qui se passe ailleurs. Mais en aucun cas il ne dérogera à son habitude de 15h10...

Lire pour s'informer, lire pour ne pas mourir idiot, lire pour se sentir libre. Notre lecteur de nouvelles a(variées) a choisi son camp, le camp de l'info. Et tant pis s'il doit trouver sa destination de vacances dans le catalogue de Reporters sans Frontières. C'est un insatiable, un grand dévoreur de journaux qui ne conçoit pas d'être privé de la liberté de lire. Cet acte anodin de s'informer pour le commun des mortels est un délit passible de privation de liberté dans bon nombre de pays où la liberté de penser et  la liberté d'expression sont des  crimes de lèses majestés. A ce jour, le 30 janvier 2010 le baromètre de la liberté d'expression de la presse selon Reporters sans Frontières se présente ainsi : deux journalistes tués, 185 journalistes et 10 collaborateurs emprisonnés, 114 cyberdissidents emprisonnés et la liste s'allonge tous les jours. Monsieur 15h10 voit de plus en plus sa liberté de voyager se réduire comme une peau de chagrin de couleur blanche (voir l'illustration et la légende) à chaque nouveau crime commis contre la liberté de lire et de s'exprimer. Il va bientôt jurer qu'il ne quittera plus son quartier pour rester branché sur le reste du monde...en toute liberté.

Légende de l'illustration :

Le rouge : situation difficile

Le noir :  situation très grave

Le marron : problèmes sensibles

Le jaune : situation plutôt bonne

Le blanc : situation bonne

PS:Cette note à paru dans le  Blog colléctif à lire et à relire

Rubrique Pierre Maudet:
9535_1176173217431_1621127854_489806_6205408_n.jpg

Conseiller administratif responsable du Département de l'environnement urbain et de la sécurité entre autre chasseur d'affiches sauvages: en rapport avec cette rubrique, les liens suivants:Affiches sauvages, Genève, n'est pas une poubellePierre Maudet, j'adore!, Maudet et Longchamps ouvrent le bal électorel, Sécu-municipaux-cop!Maudet aux Pâquis!, Maudet promoteur de graffitis et Maudet-Moutinot le combat des titans

 

4726_1116329041364_1621127854_309585_8207657_n.jpg
Une grande pensée aux copains blogueurs:
à Per et à John
Sans titre-2.jpg
Et demain est un autre jour!
1068008157.jpg
Toutes nos pensées pour ces deux innocentes victimes du terrorisme d'état
1814784972.jpg

11:00 Écrit par Haykel dans Médias, Monde | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : reporters sans frontières, rsf, pierre maudet | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook