24/08/2017

Tamedia veut la peau des médias romands ou ce qui en reste, ce n’est pas sûr!

tdg,tribune de genève,tamedia,20minutes,24heures,le matin dimancheAdieux la diversité et vive l’uniformité. Au rythme où va la presse Suisse bientôt il n’y aura qu’une seule voix audible qui parle Suisse allemand et utilisera "Google traduction" pour s’adresser aux romands. Pourquoi des journalistes romands à l’ère d’internet et des multiples traducteurs qui pourront faire l’affaire presque gratuitement car il faut bien payer ceux qui vont écrire en Suisse-allemand et traduire en français!
Au mois de septembre 2016 Tamedia a procédé à la suppression d’une trentaine de postes de travail chez la «Tribune tdg,tribune de genève,tamedia,20minutes,24heures,le matin dimanchede Genève» et «24 heures». Une année plus tard à un mois prêt, le groupe Tamedia annonce la fusion des rédactions du «Matin» avec celle de «20 minutes» avec la disparition de 6 employés à Lausanne dont 4 journalistes et un jour après il enchaine avec le transfert de 4 rubriques (Monde, Suisse, Economie, et Sport) de la Julie de Genève à Lausanne en les incorporant à «24 heures» et «Matin Dimanche». A l’heure de la globalisation  pourquoi Tamedia a mis autant de temps à comprendre qu’avec un journaliste basé à Zurich et un bon traducteur «internet» on peut facilement faire l’économie rédactionnelle des régions au delà de Zurich?
Le communiqué de Tamedia long comme le bras d’un géant parle de «regroupement», de «fusion», de «relocalisation», «d’indépendance économique et rédactionnelle», «d’opportunité de croissance dans le journalisme digital», «de nouvelle organisation sans licenciement», de «baisse importante des recettes publicitaires»...une langue de bois pondu par le service RH qui ne communique pas sur la ditdg,tribune de genève,tamedia,20minutes,24heures,le matin dimanchesparition certaine d’autres postes liés à la photo, à la mise en page, aux correcteurs et autres métiers liés à la publication des journaux! Le communiqué ne parle pas non plus des salaires astronomiques des dirigeants qui ont décidé ce démembrement organisé!
La réaction d’indignations des politiques genevois n’aura aucun effet pratique sur la décision de Tamedia de faire disparaître à petit feu le 4ème pouvoir romand! Et c’est dommage! Ici c’est Zurich qui commande...le journalisme suisse! Mais au fait où sont les lecteurs? Car si les lecteurs massifs existent dans notre tdg,tribune de genève,tamedia,20minutes,24heures,le matin dimanchecanton notre TDG ne partira pas de Genève mais hélas la diversité de la population est là pour nous rappeler qu’il n’y a pas une seule Genève mais plusieurs! Et celle qui s’intéresse vraiment à l’information made in Molière, Proust ou Voltaire est minoritaire!
Prenez une radio locale telle que "One FM" vous allez entendre à longueur de journée et en boucle le dernier tube de la chanteuse colombienne Shakira, du Portoricain Luis Fonsi ou encore de l’Espagnol Enrique Iglesias. C’est un signe que la Genève de ces dernières années est devenue latine. Cette nouvelle population dite "festive" n’intéresse uniquement que la radio et l’univers des divertissements nocturnes, aucun journal romand n'accorde un intérêt particulier au nom de l'information à cette population qui est sur la voie de devenir une des composantes principales de la Genève internationale. Ce qui manque cruellement dans nos journaux c'est de parler des spécificités des genevois en donnant la parole aux uns et aux autres et en parlant des problèmes qui les préoccupent. Être à l'écoute et proche des préoccupations des citoyens qui formeront l'essentiel du lectorat. En 2019, dans une énième restructuration Tamedia déplacera tout le personnel de la Julie à Lausanne et laissera à Genève la rubrique "Courrier des lecteurs" et quelques bricoles...Chose qu'on ne souhaite pas!

                              Et demain est un autre jour!

26/04/2013

Nabilla a bien fait de la prison! Ah Bon!

DSC02019-sssss.jpgLes journalistes de Tamedia sont ces derniers jours sur la brèche. Leur employeur dont l’appétit va en grandissant les presse comme un citron pour obtenir d’eux le maximum de profit. Péril en la demeure dans le paysage suisse des médias. Après Genève et Lausanne le 4ème pouvoir a manifesté aujourd’hui à Zurich, histoire de mettre la pression sur les politiciens et les propriétaires du groupe de presse dont le monopole médiatique est effrayant du point de vu diversité d’opinions et information plurielle. Il est même question un certain moment de la disparition d’un des bijoux du groupe: “Le Matin”. Moi le premier, si c’est le cas je descendrai dans la rue manifester ma désapprobation face a une telle injustice. Qui va m’informer des derniers potins de nos vedettes favoris si le quotidien vitaminé à l’orange disparaitrait des étalages des marchands de journaux? Je m’insurge contre l’éventuelle  “suppression” du Matin, un journal utile au quotidien. DSC02014-sssss.jpgC’est grâce à ce même Matin que je connais tout ou presque de notre Nabilla cantonale. De sa taille de poitrine en passant par son poids en valeur médiatique, de son incartade judiciaire ou encore des confidences de ses copines jalouses…de son succès actuel et de ses généreuses formes. J’estime que je suis très bien informé sur le sujet. Pourquoi veut-on la peau du Matin qui par choix éditorial nous fait oublier l’espace d’un moment l’interminable crise que nous traversons avec son lot de misère, de chômage et de précarité? Bon nombre de lecteurs “non engagés” dans la vie “sociale” ne cherchent pas d’autres formes d’information. Regardez la photo prise cette semaine à la rue de Chantepoulet devant un kiosque à journaux. Ce passant est resté un bon bout de temps scotché devant la une de Paris Match et de Point de vue. Les médias à sensation ont encore de beaux jours devant eux!
Le courrier de Genève par exemple qui n’appartient pas au groupe Tamedia se bat depuis plusieurs années pour sa survie malgré des articles intéressants qui traitent de sujets d’actualité et de la vie quotidienne des genevois. Appels fréquents à des souscriptions de la part de ce quotidien qui malgré sa parfaite adéquation avec la réalité de son environnement peine à trouver son équilibre et lutte chaque année pour sa survie. Bon courage au Matin version Nabilla et aux autres titres du groupe Tamedia…
PS: toutes mes excuses aux lecteurs de ce blog. Le titre de cette note est racoleur dans le but avoué de ratisser large côté audience. 

16:42 Écrit par Haykel dans Genève, Médias | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : médias suisse, tamedia, le matin, nabilla | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/05/2011

Quand les chiens font la une des journaux!

Sans titre-1.jpg
Et demain est un autre jour!

12:31 Écrit par Haykel dans Médias | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tdg, le matin, médias suisse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook