21/02/2018

Note de lecture: «Behind the wall volume 2» ou la face cachée du graffiti

Sans titrea.jpg«Behind the wall volume 2» est sorti au mois de novembre dernier. Un deuxième opus très attendu après le succès du premier qui date de décembre 2016. Même principe et même ligne directrice. Amaëlle Mischler alias Amikal (nom d’artiste) a réussi à ouvrir pour nous le carnet de travail de 19 artistes, une sorte d’incursion  dans les coulisses avant la concrétisation des œuvres sur les murs. Artem Solop, Cannibal Letters, Jacky&Hide, Difuz, Buda, Tapaloy, Stom500, Kanos, Monsta, Zcäpe, Azram, Tougui, Amikal, TCK127, Moru, Gamo PM, Mr. Woodland et Korsé  appartenant à des univers DSC03077.JPGdifférents et venant de la Suisse, de la France, de l’Allemagne, de l’Ukraine et de la Slovenie illustrent de la plus belle des manières cet objet précieux qui a vu le jour grâce à la ténacité et à la persévérance d’Amaëlle Mischler qui a porté ce livre durant toute une année et l’a ouvert au crowfunding. C’est la première fois à Genève qu’un livre de graffitis a été ouvert au financement participatif. 51 contributeurs ont payé 2790 chf. pour financer une part des 650 exemplaires numérotés dont une grande partie à déjà trouvé preneur. Son initiatrice est d’autant plus heureuse car «Behind the DSC03078.JPGwall volume 2» a passé les frontières de la Suisse puisqu’il a été commandé dans une dizaine de pays dont l’Australie, les USA, Singapore ou encore Dubaï. Le graffiti made in Amikal voyage bien! A noter que c’est le talentueux graffeur Wozdat qui a signé la préface.
Amikal fourmille d’idées. Après cette belle aventure éditoriale elle a réalisé l’illustration du jeu «Le GE de loi» pour le compte du Département de l’instruction publique, un jeu de rôle à mission pédagogique pour les cours d’éducation citoyenne. Et pour s’amuser elle customise des chaussures pour une boutique. Une bonne occupation entre 2 murs à graffer en attendant «Behind the wall volume 3».

Pour commander le livre ici et ici

DSC03075.jpg

DSC03079.JPG

DSC03080.JPG

DSC03081.JPG

DSC03082.JPG

Sans titre 5.jpg

Sans titre2.jpg

Et la dédicace d'Amikal pour le blog Planète photos

Sans titre.jpg

Behind the wall volume 1

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

11/03/2016

Victime de son succès, la “Bibliothèque de la Cité” doit revoir sa copie!

Bien avant sa rénovation en 2015 et depuis son inauguration le 13 mai 1991 la “Bibliothèque de la Cité” à la Place des Trois-Perdriex ne désemplit point. Au contraire, certains jours comme les mercredis et les samedis les 5’500 m2 de la bibliothèque semblent insuffisants pour contenir les nombreux papivores. Mais c’est surtout l’espace dédié à la lecture des quotidiens et revues qui souffre le plus de bon nombre de nuisances. Situé à l’entrée de la bibliothèque qui sert d’accueil aussi pour les informations et le retour des livres l’espace “lecture” est très perturbé par les bruits et le manque de chaises mises à disposition.

Bibli.jpg

Plusieurs fois il m’est arrivé de m’installer un peu plus loin ou carrément à l’étage supérieur pour pouvoir m’adonner à une lecture sans contrariétés. Mais faire l’aller et retour chaque 20 minutes pour chercher un nouveau magazine ou un autre journal, vous conviendrez que ce n’est pas pratique. A plusieurs reprises j’ai entendu les usagers de cet espace se plaindre auprès du personnel pour baisser la voix mais la réponse est la même: “nous ne pouvons faire autrement, nous sommes  en train de travailler” ou encore: “nous sommes conscients de ce désagrément et on vous invite à écrire directement à notre direction”.
Je trouve dommage ce déplacement de l’accueil chez l’espace “lecture” à la “Bibliothèque de la Cité”. Personne ne trouve son compte et ça dissuade même certains de venir lire alors que le but initial de toute bibliothèque est d’encourager la lecture. A bon entendeur, salut!
PS: photo d’archive

La réponse de Madame Véronique PÜRRO, Directrice des Bibliothèques municipales:

Monsieur,

Votre courriel de 11 mars au sujet du réaménagement de la Bibliothèque de la Cité a retenu ma meilleure attention.
La rénovation de la Cité a été pensée pour répondre à l’évolution des besoins et usages du public. Bon nombre d’améliorations ont été aujourd’hui réalisées pour le plaisir et la satisfaction de la majorité de celui-ci (un taux de satisfaction de 91% selon une récente étude menée auprès des usager-ères) : accès gratuit à l’ensemble de nos collections, introduction d’un nouvel espace musical, augmentation des espaces à 3000 m2 et du nombre de places de travail, mise en valeur des collections par une complète réorganisation, remplacement des anciens bureaux de prêt par du mobilier favorisant l’autonomie des usagers-ères et l’interaction avec les collaborateur-trices et je terminerai par l’utilisation des technologies actuelles et ressources numériques.
Néanmoins, j’en conviens le public des Bibliothèques municipales est diversifié et il est difficile de satisfaire aujourd’hui les besoins de tous les usager-ères; besoins qui se trouvent être parfois en complète contradiction. Pour faire suite aux doléances concernant l’espace presse, nous avons réaménagé un espace polyvalent supplémentaire au rez-de-chaussée, qui propose davantage de tranquillité aux personnes qui souhaitent lire les documents, journaux ou autres magazines sur place. Cet espace, pour lequel nous avons été attentifs à la luminosité est ouvert au public depuis novembre 2015. J’ose espérer qu’à défaut de retrouver la salle de lecture « à l’ancienne », ce nouvel espace vous procurera à nouveau le plaisir des lectures à la bibliothèque de la Cité dans un environnement plus calme.
Enfin, si vous êtes un adepte des nouvelles technologies, sachez qu’avec l’application PressRaeder vous pouvez accéder à plus de 5000 titres de journaux et les consultez gratuitement depuis votre ordinateur portable ou sur votre tablette numérique en vous connectant à notre réseau wi-fi. Ceci pourrait vous éviter de devoir vous déplacer toutes les 20 minutes comme vous le mentionnez dans votre blog.

Et demain est un autre jour!