19/08/2017

Du graffiti au «Festival Plein les Watts»

Sans titre.jpgDurant 2 jours, une dizaine de graffeurs et une graffeuse ont étalé leur talent devant le public de Plan-les-Ouates. Retour en photos sur cet évènement estival qui a marqué la scène du street-art genevois.
Dans le cadre du «Festival Plein Les Watts», Loop color a organisé une session graf en live avec entre autres DSC_3439aaaaaaaaa.jpgles graffeurs JIMOX, SID, WHYRE, TEMIS, SOAK, TCHOUK, SYPE, ARTSOCE, BENJ BICHE et la graffeuse AMIKAL. Une belle brochette d’artistes pour une toute aussi belle vitrine pour promouvoir le graffiti genevois lors de ce festival populaire qui draine de nombreux mélomanes.
L’organisateur connu sous le nom de Mic DSC_3434aaaaaaaaa.jpgPlasti est satisfait de cette première incursion au «Festival Plein les Watts» et compte revenir l’année prochaine avec une plus grande surface à graffer et plus d’artistes à faire connaître au grand public. Dans l’après-midi du samedi, JIMOX et AMIKAl ont graffé en direct sur une voiture Jeep Wrangler qui sillonnera Genève et la France voisine avec au volant une admiratrice du street art toute heureuse de réaliser son rêve. 

DSC_3471aaaaaaaaa.jpg

DSC_3487aaaaaaaaa.jpg

DSC_3454aaaaaaaaa.jpg

DSC_3488aaaaaaaaa.jpg

DSC_3489aaaaaaaaa.jpg

Sans titre-cxyx1aaaaaaaaa.jpg

DSC_3484aaaaaaaaa.jpg

DSC_3483aaaaaaaaa.jpg

DSC_3482aaaaaaaaa.jpg

DSC_3461aaaaaaaaa.jpg

DSC_3462aaaaaaaaa.jpg

DSC_3474aaaaaaaaa.jpg

DSC_3478aaaaaaaaa.jpg

DSC_3480aaaaaaaaa.jpg

DSC_3476aaaaaaaaa.jpg

DSC_3477aaaaaaaaa.jpg

DSC_3473aaaaaaaaa.jpg

DSC_3481aaaaaaaaa.jpg

DSC_3468aaaaaaaaa.jpg

DSC_3465aaaaaaaaa.jpg

DSC_3498-1 (glissées)aaaaaaaaa.jpg

DSC_3433aaaaaaaaa.jpg

DSC_3501aaaaaaaaa.jpg

DSC_3443aaaaaaaaa.jpg

DSC_3437aaaaaaaaa.jpg

DSC_3441aaaaaaaaa.jpg

DSC_3449aaaaaaaaa.jpg

DSC_3452aaaaaaaaa.jpg

DSC_3495aaaaaaaaa.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

22:50 Écrit par Haykel dans graffiti | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : graffiti, graffitis, graffeurs, graffeuses, jimox, sid, whyre, temis, soak, tchouk, sype, artsoce, benj biche, amikal, amk | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/05/2017

Retour sur "Graffiti jam session de Champel"

DSC_1981.JPGSuccès total de la dernière sortie des graffeurs genevois à Champel et plus exactement au 21 avenue de Champel. Depuis dimanche 30 avril le public n’arrête pas d’affluer sur les lieux pour contempler et prendre en photo les belles fresques d’une trentaine de graffeuses et de graffeurs dont on peut citer AMK, JIMOX, GAMO, SEIKA, LIF, WHYRE, IDEO, WOZDAT, TONES, DELPH, FMR, SWICK, NICKO, EASY ONE, EVO, SAL, SERVAL, TEXAS, AVID, LEZA, LA VAKA, DAB2, DEFS...
Le talentueux IDEO a fait son baptême en réalisant sa première œuvre sur un mur. Alors que d'autres graffeurs se sont mis à 3 ou 4 pour réaliser des fresques dont le résultat est époustouflant.
Laissé à l’abandon depuis plusieurs années, l’ancien local du restaurant «Le fair play» retrouve une seconde vie. Le changement de propriétaire accompagne de belle manière la mutation de ce commerce qui a fait les beaux jours du quartier avant sa faillite. On ne sait pas trop ce qui va se passer à cet endroit. Un nouvel immeuble? Destruction complète du local actuel? Une chose est sûre cette ensemble d’œuvres est appelé à DSC_1944.JPGdisparaître un jour. Les habitants du quartier ne savent pas non plus la teneur de ce projet immobilier mais ils sont contents que ce lieu qui a longtemps défiguré le paysage urbain de Champel change de couleur.
Ce n’est pas la première fois et certainement pas la dernière qu’une régie ou un propriétaire immobilier fait appel aux artistes du street art. L’investissement n’est pas forcément  plus cher qu’une couche de peinture faite par des professionnels. L’association Desstres qui est derrière cette session de graffitis abonde dans ce sens et met tout son savoir faire et ses compétences pour servir de pont entre les artistes et les décideurs qui ont le pouvoir de transformer les sinistres murs de nos quartiers en œuvres d’art.

DSC_1865.JPG

DSC_1861.JPG

DSC_1863.JPG

DSC_1864.JPG

DSC_1874.JPG

DSC_1889.JPG

DSC_1895.JPG

DSC_1875.JPG

DSC_1904.JPG

DSC_1908.JPG

DSC_2080.JPG

DSC_2031.JPG

DSC_1986.JPG

DSC_1919.JPG

DSC_1977.JPG

DSC_1970.JPG

DSC_1926.JPG

DSC_1929.JPG

DSC_1930.JPG

DSC_1961.JPG

DSC_1999.JPG

DSC_1945.JPG

DSC_1937.JPG

DSC_1933.JPG

DSC_2018.JPG

DSC_1949.JPG

DSC_2014.JPG

DSC_1947.JPG

DSC_1939.JPG

DSC_1962.JPG

DSC_2000.JPG

DSC_2004.JPG

DSC_2026.JPG

DSC_2007.JPG

DSC_2054.JPG

DSC_2048.JPG

DSC_2049.JPG

DSC_2039.JPG

DSC_2057.JPG

DSC_2066.JPG

DSC_2069.JPG

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

11/04/2017

Des graffitis sur la Costa del Sol

DSC_1454.JPGL’Espagne est un paradis pour les graffeurs. On est même tenté de dire que la péninsule ibérique est la capitale du street art en Europe. Bon nombre de commerces choisissent ce mode d’expression pour décorer leur devanture. Des circuits à la découverte des graffitis y sont organisés comme aussi des festivals qui font la part belle au graff. Sur le long littoral de la Costa del Sol qui compte 150 kilomètres des graffeurs et des graffeuses ont investi les lieux en toute légalité pour un spectacle grandiose. Ballade en photos dans une zone qui balance entre le tourisme de luxe et les espaces naturels.

DSC_0582.JPG

DSC_0585.JPG

DSC_0587.JPG

DSC_0588.JPG

DSC_0589.JPG

DSC_0591.JPG

DSC_0669.JPG

DSC_0672.JPG

DSC_0674.JPG

DSC_0675.JPG

DSC_0677.JPG

DSC_0678.JPG

DSC_0679.JPG

DSC_0680.JPG

Sans titrewwww.jpg

DSC_0684.JPG

DSC_0686.JPG

DSC_0688.JPG

DSC_0691.JPG

DSC_0693.JPG

DSC_0694.JPG

DSC_0698.JPG

DSC_0700.JPG

DSC_0702.JPG

DSC_0703.JPG

DSC_0709.JPG

DSC_0712.JPG

DSC_0715.JPG

DSC_0719.JPG

DSC_0723.JPG

DSC_0725.JPG

DSC_0728.JPG

DSC_0733.JPG

DSC_0734.JPG

DSC_0735.JPG

DSC_0736.JPG

DSC_0737.JPG

DSC_0738.JPG

DSC_0739.JPG

DSC_0740.JPG

DSC_0743.JPG

DSC_0746.JPG

DSC_0749.JPG

DSC_0750.JPG

DSC_0752.JPG

DSC_0753.JPG

DSC_0773.JPG

Sans titreeqwdqwdq.jpg

DSC_0793.JPG

DSC_0794.JPG

DSC_0796.JPG

DSC_1306.JPG

DSC_1373.JPG

DSC_1374.JPG

DSC_1390.JPG

DSC_1398.JPG

DSC_1379.JPG

DSC_1380.JPG

DSC_1388.JPG

DSC_1403.JPG

DSC_1405.JPG

DSC_1409.JPG

DSC_1413.JPG

DSC_1416.JPG

DSC_1421.JPG

DSC_1431.JPG

DSC_1435.JPG

DSC_1456.JPG

DSC_1437.JPG

DSC_1441.JPG

DSC_1443.JPG

DSC_1444.JPG

DSC_1455.JPG

DSC_1447.JPG

En rapport avec cette note:

Graffiti: Tenerife, un paradis...

Le street-art à Barcelone, un paradis

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

16/02/2017

Graffiti: encore des fresques pour le CEVA

Sans titrehdhfh.jpg

Les travaux du CEVA avancent à grands pas. Du côté de l’ancienne Gare des Eaux-Vives des fresques viennent d’être réalisées en deux parties de quoi occuper un large mur de tôles qui défigurent le paysage urbain. La première partie située au niveau de la rue de la Gare des Eaux-Vives est l’œuvre de DKOR TWO. Elle date de quelques jours et représente sur 3 grandes bâches des locomotives «Léman express, le futur RER franco-DSC_0130.JPGvaldo-genevois. La seconde partie fraichement terminée cette semaine sur la route de Chêne occupant 5 grands panneaux attire l’attention pour son côté artistique. Du noir, du blanc, du jaune, du gris et de l’orange comme couleurs choisies par les artistes Wozdat, Keim et Ygrek 1 qui forment un crew (une équipe) au nom de «Leitmotiv». Ce trio franco-suisse est la meilleure preuve de la coopération entre artistes des deux pays voisins. Avec cette production, les auteurs ont voulu donné leur vision du futur autour du CEVA. Ils ont graffé une famille, une ville, de l’eau, des rails et quelques instruments couvrant les arts et métiers. Pas besoin de traduire tout ça par la nécessité d’avoir une liaison transfrontalière de qualité pour DSC_0172.JPGle bien de l’agglomération franco-valdo-genevoise.
C’est la deuxième commande qui tourne autour du CEVA pour les graffeurs. Toujours dans le même quartier le 26 septembre 2015 à l’occasion des journées portes ouvertes du CEVA deux graffeurs (Julien et Dabtwo) et une graffeuse (ELIF) ont signé une fresque géante sur des containers de chantier pour le compte des CFF. Cette fois-ci le crew «Leitmotiv» a été engagé par le département des Transports du Conseiller d’Etat Luc Barthassat pour embellir de belle manière la large clôture de ce chantier sur le chemin de la France voisine.

Bravo l’association Desstres qui une fois de plus en jouant les intermédiaires a permis la réalisation de ce projet comme ceux qui ont précédé et d’autres encore qui vont affluer. Desstres est un interlocuteur précieux entre les institutions et les artistes pour mener à bien et accompagner les futures réalisations de graffitis sur Genève.

DSC_0176.JPG

DSC_0139.JPG

DSC_0154.JPG

DSC_0182.JPG

DSC_0163.JPG

Sans titre.jpg

DSC_0169.JPG

DSC_0123.JPG

DSC_0124.JPG

DSC_0125.JPG

DSC_0127.JPG

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour! 

01:53 Écrit par Haykel dans graffiti | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : graffiti, ceva, graffeur, graffeuse, dkor two, wozdat, keim, ygrek 1, leitmotiv, crew leitmotiv | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/02/2017

Graffiti: Pump up the jam! Skate & graff session à Châtelaine

DSC_0072.JPGUne quarantaine de graffeurs réunis à Châtelaine durant deux jours! Du jamais vu! Quel bonheur!
2 jours pour préparer ce grand raout du street art qui s’est tenu ce week-end au 79 avenue de Châtelaine à l’ancien garage Kawasaki voué à une démolition prochaine. Mic de LoopColors et le Musée du skateboard de Genève (Pulp68) ont organisé cette session sous le signe de l’éphémère en ayant pris les autorisations nécessaires pour graffer en toute légalité. La commune de Vernier, la DSC_9955.JPGpolice et les services en charge des bâtiments publics ont donné leur accord pour 48 heures de graffitis et de skate avant l’entrée des bulldozers. A partir du lundi 13 février le 79 avenue de Châtelaine va se transformer en chantier. Et c’est dommage! A cette adresse une vingtaine de graffeurs dont une graffeuse, Amikal ont laissé leur empreinte...pour 48 heures seulement! Ah ce maudit chantier! Il va priver les nombreux amoureux du street art à venir contempler les œuvres des artistes genevois et français parmi lesquels  ont peut citer: TEXAS, LORDZ ONER, AMK, JIMOX, DAB, CITRON, WORLD, SAVER, SYPE 31, GROCK, PADRI, SEVEN LAB, ESPRIT TZP, JESS, KANO, EASYONE, KOAS, NAGINI, AKOZ, STOL, WOZDAT...
Pour la postérité 47 photos et une vidéo restituent l’ambiance de cette session spécialement éphémère.

DSC_0037.JPG

DSC_0115.JPG

DSC_0041.JPG

DSC_0116.JPG

DSC_9894.JPG

DSC_9895.JPG

DSC_0046.JPG

DSC_0043.JPG

11111.jpg

DSC_9922.JPG

DSC_9956.JPG

DSC_9960.JPG

aaa.jpg

DSC_0065.JPG

DSC_0058.JPG

DSC_0120.JPG

DSC_0111.JPG

DSC_9962.JPG

DSC_9963.JPG

DSC_0034.JPG

DSC_9990.JPG

DSC_9987.JPG

DSC_9980.JPG

DSC_9996.JPG

DSC_9997.JPG

DSC_9983.JPG

DSC_9989.JPG

DSC_9993.JPG

DSC_0002.JPG

DSC_0007.JPG

DSC_000ss3.jpg

DSC_0020.JPG

DSC_0016.JPG

DSC_0010.JPG

DSC_0027.JPG

DSC_0028.JPG

DSC_0021.JPG

DSC_0033.JPG

DSC_9930.JPG

DSC_9931.JPG

DSC_9924.JPG

DSC_9927.JPG

DSC_9939.JPG

DSC_0122.JPG

DSC_0047.JPG

DSC_0055.JPG

DSC_0121.JPG

DSC_0074.JPG

 

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

08/02/2017

Graffiti: rencontre avec Amikal à l’occasion de la sortie du livre « Behind the wall »

3998958995.JPGLe graffiti reste l’enfant pauvre de l’édition en Suisse. Rares sont les livres qui traitent sur le street art helvétique. C’est pourquoi il faut saluer toutes entreprises qui tendent à encourager, à faire connaître et à vulgariser le graffiti genevois. En 2016, Joule de la Jonxion a publié à compte d’auteur un livre sur son œuvre, Amikal, une graffeuse au don certain lui emboite le pas en ce début d'année 2017 avec un livre qui fait office de carnet de croquis pour 11 artistes graffeurs. Et c’est l’occasion de faire le point avec elle en marge de la sortie de « Behind the wall » tiré à 250 exemplaires et dont le vernissage a eu lieu la semaine dernière à la galerie The Square.
 
-Comment t’es venu l’idée pour Sans titre2.jpgfaire ce livre?
Je trouve que les blackbooks représentent quelque chose de magique, non seulement on découvre un artiste de façon plus authentique (le mur c'est le show ou le hasard et l'impulsif est bien moins présent que dans le carnet de croquis) mais en plus la qualité des tracés y est bien plus spontanée et parfois moins crispée que sur les murs qui tentent de reproduire le croquis.


-Pourquoi ton choix s’est porté sur ces 10 artistes précisément ? Quel est le point commun que tu partages avec eux?

Il s'agit principalement de 10 artistes dont j'admire particulièrement le travail, nous avons probablement en commun une passion pour le graffiti qui s'exprime de différentes façons.


DSC01929.JPG-Les dessins qui sont publiés ont déjà été graffés sur des murs? Ou ce sont des graffitis en devenir?

Ils ont été spécialement réalisés pour ce livre? Je ne saurais le dire, chacun était assez libre de faire comme il l'entendait, il y a probablement des dessins qui sont déjà apparus sur des murs, certains ont été également produits pour le livre c'est d'ailleurs mon cas pour quelques pages, mais il n'y a pas de vraies raisons, j'aurais pu prendre uniquement des pages de livre de croquis.


-Qu’y a-t-il derrière le mur?

Nous, peut-être...


Sans titre3.jpg-Tu participes en tant que contributrice et éditrice comment tu as travaillé avec tes 10 collègues? Tu as fait des choix? Ou tu as donné carte blanche? Raconte-nous la genèse de ce livre.

Chacun a contribué financièrement au livre, les 10 ont couvert la moitié des frais d'impression et je me suis chargée du reste avec des fonds propres et en démarchant des sponsors. Les contraintes graphiques concernaient uniquement les deux premières pages, pour les 8 suivantes il n'y avait que la recommandation de ne pas trop mettre d'infographie pour rester au plus proche de l'esprit "carnet de croquis". C'était intéressant parce que j'ai eu la surprise des choix de chacun au moment de la reddition des travaux, mais aussi un peu stressant parce que je ne maîtrisais pas l'entier du processus et étais par conséquent tributaire des impulsions graphiques des participants. Je ne trouve pas facile de s'en remettre à des gens que l'on ne connait presque pas.


Sans titre5.jpg-A Genève, l’année dernière Joule de la Jonxion a publié un livre à compte d’auteur et en ce début d’année c’est ton tour. Comment expliquer la pauvreté éditoriale dans le domaine du graffiti à Genève alors que chez nos voisins français l’édition sur le street art est florissante? En France plusieurs livres de graffitis sont publiés chaque année sans parler de revues spécialisées vendues en kiosques.

Je pense qu'en Suisse on est encore très frileux au niveau du graffiti, souvent associé à tort à l'insécurité et la saleté, deux concepts que la Genève internationale cherche à tout prix à cacher à ses visiteurs fortunés. Il y a aussi un passé historique étroitement lié au graffiti en France, c'est dans ce pays que ce sont rendus beaucoup d'artistes qui ont importé le graffiti en Europe. Cela fait donc partie de la culture française. Au contraire, en Suisse, l'art ne se veut pas populaire et est souvent réservé à une élite fortunée, donc pas de place pour les graffeurs une fois de plus. Je présume qu'il y a encore une tonne d'autres raisons sociales, historiques et financières la question est en tout cas très intéressante.


Sans titre6.jpg-Grâce à une impression en Italie tu as pu proposer la vente de ce livre à un prix raisonnable de 15.- chf pour 115 pages tout en y insérant 3 pages de publicité. Est-ce le meilleur moyen de parler du graffiti made in Genève tout en gardant une trace pour l’histoire?

Ce n'est sans doute pas le meilleur, mais c'est un moyen (notre livre est du reste archivé à la Bibliothèque nationale) et puis un beau livre ça fait plaisir à feuilleter et ça va toucher des personnes qui n'iront pas forcément errer sur les terrains de jeu urbains des artistes. En ce qui concerne le prix, il s'explique aussi par le fait que le livre n'a pas été engendré dans une optique de profit mais à l'instar de notre art en extérieur, pour montrer ce que nous savons faire.


DSC01931.jpg-Suite au succès de cette belle aventure, y aura-t-il une suite maintenant qu’on sait ce qu’il y a derrière le mur?

Oui, mais cette fois-ci, on va regarder plus loin. Je peux déjà dire qu'il y aura quelques artistes du premier volume et d'autres provenant d'autres pays, certains graffeurs sont connus, d'autres moins mais tous ont en commun qu'ils font de très jolis dessins qui méritent d'être partagés.

Les 11 artistes qui ont participé à ce livre:

Wozdat

Moru

Grock

Doer

Amikal

Padkoi

Zcäpe

Sevenlab

Kornflex

TCK

Slamer

Pour prendre contact avec AMIKAL: http://amikal.xyz/

DSC01930.jpg

DSC01932.jpg

Sans titre 1.jpg

Sans titre4.jpg

Sans titre7.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

06/12/2016

Graffiti: JAZI à Onex

Sans titre 2.jpg

JAZI, un nom bien ancré dans le milieux du street art genevois. Depuis la fin des années 80 il peint sans relâche et réalise des mandats divers aussi bien en Suisse qu’à l’étranger tout en participant à des expositions et à des performances « live » avec d’autres graffeuses et graffeurs, la dernière DSC_5460.jpga eu lieu aux halles de la Fonderie de Carouge dans le cadre de l’exposition « Geneva propaganda ». A quelques mètres de là, au « Chat noir » Keziah Jones occupe un mur avec sa guitare grâce au graffiti que lui a consacré JAZI. Ici même le 12 septembre 2015  sur ce blog  je lui ai consacré une note pour parler de sa fresque réalisée à la rue Rodo à Plainpalais répondant à une commande d’une régie immobilière. Les régies font souvent appel à ses services. Et sa dernière réalisation est visible au chemin de la Traille non loin du Cycle d’orientation du Marais à Onex.
DSC_5419.jpgUne longue fresque de 134 m2 admirablement graffée qui lui a demandé 6 semaines de travail sous le regard bienveillant des habitants du quartier contents que le béton s’est transformé en une décoration et que le quartier attire même des photographes à commencer par votre serviteur.
JAZI a eu beaucoup de plaisir a réalisé cette fresque et garde un bon souvenir des habitants du quartier qui lui ont fait un bon accueil et lui ont offert à plusieurs reprises à boire et à manger.

DSC_5417.jpg

DSC_5421.jpg

DSC_5422.jpg

DSC_5442.jpg

DSC_5444.jpg

DSC_5445.jpg

DSC_5446.jpg

DSC_5454.jpg

DSC_5450.jpg

 

DSC_5493.jpg

DSC_5457.jpg

DSC_5463.jpg

DSC_5473.jpg

DSC_5477.jpg

DSC_5479.jpg


L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

11:11 Écrit par Haykel dans graffiti | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : graffiti, graffiti genevois, street art, street art geneva, jazi, graffeur jazi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/11/2016

Des graffitis fluorescents à Carouge

Sans titre 233-s.jpgDes graffitis en 3D ou en fluo c’est la nouvelle tendance dans le street art.
Le graffiti n’arrête pas de se renouveler et de se transformer pour suivre la mode et coller à son époque. Plusieurs établissements nocturnes font appel aux graffeurs et aux graffeuses pour des décorations d’intérieur visibles à faible lumière. Le graffiti fluo fait fureur dans les bars branchés suffisamment de quoi donner du travail aux artistes. Dans le cadre de l’exposition « Geneva propaganda » et pour l'atelier organisé par Desstres AMIKAL, IDEO, TROCKS, SPELO, PTITLUT et LUTIN ont utilisé cette technique spéciale pour graffer sur des tableaux dont les motifs n’apparaissent que dans un endroit sombre. Résultat spectaculaire pour cette performance que vous pouvez visiter jusqu’au 19 novembre aux Halles de la Fonderie à Carouge.

Sans titre 2eff.jpg

DSC01107-s.jpg

DSC01108-s.jpg

DSC01112-s.jpg

graffiti,graffeurs,graffeuse,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,desstres,idéo,amikal,geneva propaganda,lutin,street art

Sans titre 24e.jpg

DSC01113-s.jpg

DSC_5734-s.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

06/11/2016

Exposition d’art urbain à Carouge: « Geneva propaganda »

5-s.jpgDeux ans après l’exposition « Post-graffiti et abstrait » à l’espace des Halles de la Fonderie à Carouge l’artiste français Nadib BANDI remet le couvert au même endroit pour une nouvelle aventure artistique qui regroupe une pléiade de vedettes touchant divers domaines et essentiellement le graffiti. Ce nouveau rendez-vous qui prendra fin le 19 novembre s’intitule « Geneva propaganda ». BANDI s’est associé à cette occasion au galeriste IDroom pour l’organisation qui a vu la participation active de la Ville de Carouge, de la FASE (Fondation genevoise pour l’animation socioculturelle) et des travailleurs sociaux hors murs (TSHM).
Serval, Joule de la JONXION, REY, YGREK1, JAZY, BANDI, Xavier Magaldi exposent avec de l’ancien et du nouvDSC_5559-s.jpgeau tandis que d’autres graffeurs et graffeuses vont s’atteler durant quelques jours à peindre en live des fresques géantes. Malgré la pluie de ce samedi la talentueuse AMIKAL s’est lancée en premier pour ce grand raout du graffiti en attendant l’entrée en scène d’autres virtuoses de la bombe. Déjà pour dimanche 6 novembre l’association Desstres annonce un spectacle exceptionnel de Fluograff en live avec les artistes  TROCKS, IDEO, LUTIN, BRKN WRLD et AMIKAL ainsi qu’un Workshop Custom d’objets rétros ou « urban style » le tout avec une animation musicale avec DJ SLAT5, DJ CRIKET, MAON & GONZO SELECTA.
Pour la suite du programme, il y aura un atelier d’expression libre danse et graffiti avec l’Ecole du Sous-sol le DSC_5570-s.jpgmercredi 9 novembre de 14h à 18h, le samedi 12 novembre une visite guidée et initiation danse et graffiti, le dimanche 13 novembre vernissage des fresques extérieures et enfin le vendredi 18 novembre performance danse « Liaisons Urbaines » + Jonas & Buda « Slam calligraphique ».
Vous pouvez admirer et acheter les sérigraphies d’Obey au nombre de 50, rencontrer et discuter avec les artistes urbains genevois et assister à des performances live, merci Nadib BANDI et IDroom.

DSC_5652-s.jpg

DSC_5654-s.jpg

DSC_5660-1 (glissées)-s.jpg

DSC_5642-s.jpg

DSC_5645-s.jpg

DSC_5644-s.jpg

DSC_5648-s.jpg

DSC_5649-s.jpg

DSC_5556-s.jpg

DSC_5572-s.jpg

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

DSC_5567-s.jpg

DSC_5568-s.jpg

DSC_5602-s.jpg

DSC_5588-s.jpg

DSC_5591-s.jpg

Sans titre 2-s.jpg

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

DSC_5651-s.jpg

DSC01096-s.jpg

DSC_5576-s.jpg

DSC_5577-s.jpg

DSC_5578-s.jpg

DSC_5579-s.jpg

DSC_5580-s.jpg

DSC_5583-s.jpg

DSC_5584-s.jpg

DSC_5585-s.jpg

DSC_5661-s.jpg

DSC_5663-s.jpg

DSC_5605-s.jpg

DSC_5604-s.jpg

DSC_5637-s.jpg

DSC_5638-s.jpg

DSC_5639-s.jpg

DSC_5641-s.jpg

Sans titre 7-s.jpg

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

DSC_5606-s.jpg

DSC_5616-s.jpg

DSC_5607-s.jpg

DSC_5609-s.jpg

Sans titre 3-s.jpg

xBmcE-s.jpg

DSC_5614-1 (glissées)-s.jpg

DSC_5664-s.jpg

DSC_5619-s.jpg

DSC_5621-s.jpg

DSC_5622-s.jpg

DSC_5635-s.jpg

DSC_5636-s.jpg

DSC_5623-s.jpg

DSC_5627-s.jpg

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

DSC_5560-s.jpg

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

24/10/2016

Du graffiti à Chêne-Bourg

Sans titre.jpgAutre exemple d’action communautaire dans le domaine du street art. Il y a quelques mois le graffeur Whyre a été approché par des travailleurs sociaux hors murs (TSHM) pour mener à bien un projet ambitieux avec des jeunes du quartier de Chêne-Bourg. Une fois les autorisations accordées Whyre a fait appel à son ami Avid avec qui il a travaillé sur d’autres fresques notamment celle de la rue de Carouge pour le projet «Passatous ». Ils leur a fallu 32 heures environ pour réaliser les 4 grandes fresques qui égayent les toilettes du Parc de l’ancienne DSC00114-s.jpgmairie qui se trouve entre la rue de Genève et la rue François-Jacquier. Whyre est content du résultat de la collaboration qu’il a eu avec les jeunes de Chêne-Bourg qui ont été très motivés et ont même été rétribués pour leur « coup de main ». Quant aux habitants du quartier, plusieurs d’entre eux se sont arrêtés un instant pour discuter avec les graffeurs et les apprentis graffeurs. Mission accomplie, bravo à la commune de Chêne-Bourg pour avoir donner l’occasion à des jeunes pour s’exprimer et pour avoir embellie un de ses bâtiments avec des graffitis. Un exemple à suivre!

DSC00139-s.jpg

DSC00134-s.jpg

DSC00126-s.jpg

DSC00128-s.jpg

DSC00122-s.jpg

DSC00110-s.jpg

DSC00113-s.jpg

DSC00116-s.jpg

DSC00118-s.jpg

DSC00121-s.jpg

DSC00107-s.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

15:26 Écrit par Haykel dans graffiti | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : whyre, avid, graffeur, graffiti, graffiti genève, street art geneva | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/10/2016

Graffiti: 2 fresques pour un barbecue à Thônex

DSC_3131-s.jpgNombreux sont les espaces barbecues à Genève. Au bord de l’eau, dans les parcs, dans des lieux complètement décentrés...les amateurs des grillades ont le choix. Si vous avez l’occasion de passer un jour par Thônex allez voir leur espace barbecue qui se trouve à quelques mètres de la mairie, ça vaut le détour.
Fruit d’une collaboration entre la commune d’une part, la graffeuse Lif et le graffeur Dabtwo ainsi que les jeunes du quartier les deux fresques inaugurées le 7 juin 2015 illuminent les lieux et attirent l’œil par ses couleurs chatoyantes.  Les deux DSC_3136-s.jpgartistes chevronnés qui ne sont pas à leur première collaboration ont eu beaucoup de plaisir à peindre ces deux fresques qui a réuni autour d’eux les jeunes du quartier. Un bon souvenir que tient à souligner Lif qui saisit l’occasion pour remercier Didi, Beto, Rey, Mehdi, Marc...
Comme on le constate ces dernières années le graffiti sort de plus en plus de son « ghetto » et de la clandestinité et devient un élément comme un autre pour embellir le mobilier urbain grâce aux efforts de certaines communes. Qui va s’en plaindre?

DSC_3147-s.jpg

DSC_3111-s.jpg

DSC_3116-s.jpg

DSC_3140-s.jpg

DSC_3150-s.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

19:22 Écrit par Haykel dans graffiti | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : graffiti, graffiti genevois, street art, dabtwo, dab2, lif, graffeur, graffeuse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/09/2016

Graffiti: 3ème édition de « Art 2 Rue en 2 Roues » en photos

DSC_3223.JPGUne vingtaine de privilégiés ont participé ce samedi 3 septembre à la 3ème édition de « Art 2 Rue en 2 Roues » ou comment découvrir en vélo des pépites du street art des fois inaccessibles ou cachés dans le paysage urbain. Ils ont même eu droit à 2 graffitis exécutés en live par Avide et Mesh.
En un peu plus de 4h et à la force du mollet les participants à ce circuit inédit ont parcouru des kilomètres pour découvrir les dernières tendances dans le milieu du graffiti tout en visitant des anciennes fresques encore visibles comme celles de Sans titre-s.jpgJoule de la Jonxion et Bandi aux Charmilles ou Seika aux Grottes ou encore Tones One EDK sous le Pont de Lancy... Une telle sortie est à refaire non pas une fois par année mais au moins chaque trimestre tellement la scène du graffiti est prolifique à Genève. Un bravo aux organisateurs: Desstres et Pro Velo pour le choix du parcours et la qualité des intervenants.

DSC_3228.JPG

graffiti,graffeur,graffeuse,graffiti geneève,street art genève,desstres,pro vélo

DSC_3232.JPG

DSC_3234.JPG

DSC_3236.JPG

DSC_3246.JPG

DSC_3247.JPG

DSC_3249.JPG

DSC_3251.JPG

DSC_3254.JPG

DSC_3257.JPG

DSC_3263.JPG

DSC_3269.JPG

DSC_3275.JPG

DSC_3276.JPG

DSC_3290.JPG

1.JPG

2.JPG

4.JPG

DSC_3304.JPG

DSC_3306.JPG

DSC_3307.JPG

DSC_3309.JPG

DSC_3312.JPG

DSC_3324.JPG

DSC_3335.JPG

DSC_3337.JPG

DSC_3340.JPG

DSC_3344.JPG

DSC_3345.JPG

DSC_3348.JPG

DSC_3355.JPG

DSC_3356.JPG

DSC_3374.JPG

DSC_3385.JPG

DSC_3393.JPG

DSC_3364.JPG

La première édition ici

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

01/09/2016

Graffiti: ça bouge à Genève!

DSC_2702.JPGEn cette fin d’été la scène du graffiti à Genève est très dynamique. Il ne se passe pas une semaine sans qu’on enregistre un évènement street art. Un exemple, dimanche 28 août il y a eu une exposition de graffitis sur des tableaux en bois à la Pointe de la Jonction, un grand hommage au Parc Baud-Bovy à Plainpalais par une dizaine de graffeurs et de graffeuses à Marouane, un enfant de 9 ans décédé suite à un cancer et pour terminer une session derrière le musée du skatboard, le Pulp68 à Vernier organisée par Mic Plasti avec JIMOX, Lordz Oner, Diem, Wouzi, Texas,  Amikal (Amaëlle) et l’artiste parisien Alex Kano. Retour DSC_2700.JPGen photos sur l’exposition de la Pointe de la Jonction et sur la jam de Vernier. Et pour terminer, un rappel, n’oubliez pas le « Samedi à vélo » consacré à un circuit en ville pour contempler les dernières fresques des artistes genevois et pourquoi pas assister en direct à une de leur création. Un tour guidé organisé conjointement par Pro Vélo et l’association Desstres qui chaque lundi invite le public à Carouge pour des ateliers de dessins et de graffitis.

DSC_2701.JPG

DSC_2669.JPG

DSC_2692.JPG

DSC_2679.JPG

DSC_2691.JPG

DSC_2690.JPG

DSC_2703.JPG

DSC_2688.JPG

Exposition à la Pointe de la Jonction:

DSC_2616.JPG

DSC_2618.JPG

DSC_2620.JPG

DSC_2622.JPG

DSC_2623.JPG

DSC_2624.JPG

DSC_2628.JPG

DSC_2629.JPG

fAscl.jpeg

DSC_2624.JPG

DSC_2626.JPG

DSC_2630.JPG

DSC_2634.JPG

DSC_2636.JPG

DSC_2638.JPG

DSC_2640.JPG

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

09:23 Écrit par Haykel dans graffiti | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : graffiti, graffeur, graffeuses de genève, street art | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/05/2016

Graffiti: Tout « Joule de la Jonxion » dans un livre

DSC_2104.JPGQui ne connaît pas à Genève Julien Champod, alias « Joule », « Joule de la Jonxion» ou encore « Créative Joule »? Difficile de passer à côté de l’excellent travail de cet artiste complet. Peintre, graffeur, sculpteur, chanteur, DJ...il n’y a pas un quartier à Genève qui n’a pas eu sur un de ses murs une fresque signée par l’incontournable et talentueux graffeur. Son œuvre est immense comme son talent. Toujours une longueur d’avance par rapport aux autres artistes de sa génération!  Joule est un monument à Genève qui force le respect.
Son quartier est la jonction comme la signature de son blase. Et s’est tout naturellement à la Maison du quartier de la Jonction qu’il a présenté ce soir sa dernière création. Un livre rétrospective retraçant 27 ans de graff de 1989 à 2016. Une compilation de photos sans texte regroupant une large palette DSC_2145.JPGdu savoir faire de cet artiste qui a marqué et qui continue à le faire la scène du street art genevois et ce depuis une trentaine d’années.  Grâce à ce livre nous avons maintenant une trace des réalisations de « Joule » qui pratique cet art éphémère qu’est le graffiti. Certaines de ses réalisations ont disparu mais d’autres continent d’exister à Genève mais aussi à Neuchâtel, à Lucerne, au Sénégal, au Maroc, au Brésil, en Colombie, à Dubai, en Allemagne... Publiés en édition limitée les 20 exemplaires vendus 120.- chf. pièce, numérotés et dédicacés sont partis en un éclaire. J’ai eu mon livre numéroté avec une spécial dédicace. Pour ceux qui veulent leur propre exemplaire, vous pouvez le commander directement auprès de l’artiste.

DSC_2142.JPG

joule,créative joule,julien,graffiti,graffeur,graffeur genevois

DSC_2093.JPG

DSC_2098.JPG

DSC_2135.JPG

DSC_2143.JPG

DSC_2131.JPG

DSC_2133.JPG

DSC_2134.JPG

DSC_2110.JPG

DSC_2126.JPG

DSC_2145.JPG

DSC_2147.JPG

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

23:15 Écrit par Haykel dans graffiti | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joule, créative joule, julien, graffiti, graffeur, graffeur genevois | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/03/2016

Des graffitis en pendentif ou en bague, ça vous dit?

Sans titre-1.jpg

Le 8 mars c'est la Journée internationale pour les droits des femmes et c'est l'occasion de mettre sous les projecteurs une artiste qui puise son inspiration dans le street art genevois.

En attendant de porter des vêtements dont le motif est inspiré de graffitis, voici une nouvelle approche du street art qui a attiré mon attention. Catherine D. Ferret, originaire de la Rochelle (France), propose une approche originale en créant des pendentifs, et des tableaux émaillés (technique de cuisson à 1000 degrés), ainsi que des objets en transposant des détails des murs catherine d. ferret,graffiti,graffitis genevois,graffeuses,graffeurs,graffeurs genevois,graffeuses genevoise,street art,street art genevagraffés de Genève sur de la pierre et pas n’importe laquelle. Un bout de mur sur un bout de pierre comme elle dit. On reste dans le même domaine. C’est sur la Lave, pierre noble, naturelle et puissante que l’artiste, peintre et photographe Catherine D. Ferret travaille en utilisant le graffiti comme motif. Pièces uniques, façonnées à la main avec passion et respect pour les graffeuses et les graffeurs dont elle s’inspire. Elle commence une production avec des pièces à partir des graffitis d’artistes genevois tels que Joule, Rey, Jazy, Joy, Blinx, Delph, Amikal, Pedro Rebelo, Sid et d'autres catherine d. ferret,graffiti,graffitis genevois,graffeuses,graffeurs,graffeurs genevois,graffeuses genevoise,street art,street art genevadont les noms viendront s'ajouter, ou encore ceux, anonymes, qu'elle espère rencontrer dans le futur. Elle prépare également une exposition de photos sur le street art de Genève tout en y montrant au public ses œuvres exécutées sur les laves, cette pierre pure et authentique venant du magma de la terre qui permet aux gens selon notre artiste Catherine D. Ferret de garder les pieds sur terre grâce au magnétisme de celle-ci. Chaque pièce sera vendue avec un certificat d’authenticité et de traçage avec une photo à l’appui pour présenter le travail du graffeur ou de la graffeuse et le situer dans la ville.
Sans titre-A2.jpgZoom sur Catherine Ferret
Si vous êtes allés l'année passée au marché des Céramistes de Carouge ou l'année précédente au marché de noël, vous l’avez certainement rencontré car elle y a exposé son travail. L’année dernière, elle était présente aussi à l’Usine et aux Journées des arts du feu des Gruyères.
Même si elle regrette de ne pas avoir fait les beaux arts, Catherine D. Ferret, possède une expérience de 15 ans et un long parcours d’apprentissage sur le tas. Plusieurs stages appropriés et surtout une immersion complète à l’école de Volvic, école spécialisée en taille de pierre, gravure et émaillage sur lave lui a permis de tracer sa voie et de continuer à explorer ce domaine qu’elle apprécie. “A la recherche constante de chocs esthétiques et de trouvailles originales”, Catherine D. Ferret puise son inspiration dans la peinture et la photo comme complément à ses oeuvres sur la pierre. Elle a déjà exposé en 2013 à Genève à la galerie Tox’n’co aux Eaux-Vives dans le cadre d’une exposition de peinture. Et en 2015 elle a pris part à une exposition collective à NEXT DOOR sur le thème du tarot des bohémiens. Auparavant, en 2002 à Clermont-Ferrand en tant que photographe elle a exposé au forum Michelin un travail minutieux qui l’avait conduit à suivre pSans titre-6.jpgendant plusieurs années un grand tailleur de pierre qui fait de la dentelle dans la lave. Cette expérience formidable a renforcé sa passion envers la pierre. En 1988, elle avait monté une exposition de photos sur les graffitis Parisiens avec au passage, la réalisation de 2 séries de cartes postales. Elle a réalisé une broche pour BB KING lors de son dernier concert à Montreux. Et a exécuté une restauration de catelles, reproduites à l’identique, pour une maison classée au patrimoine de Genève. Pour 2016, Catherine D. Ferret sera à Gruyères du 11 au 17 avril et plus précisément à la galerie d’art le Calvaire avant de partir pour la Drôme, Paris...Il paraît que c’est l’année “Bohème-street-chic” ça tombe bien, Catherine D. Ferret en est l’excellente ambassadrice! Vous pouvez voir, admirer ou acheter une de ses pièces uniques en cliquant ici et ici

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!