genève

  • La photo du jour: carton rouge pour Genève!

    Imprimer

    jardin anglais,précarité,genève,luxe,précarité et richesse

    A quelques mètres de la luxueuse rue du Rhône, sous les enseignes des prestigieuses marques horlogères suisses, en face de l’hôtel Métropole et ses 5 *,  derrière l’Horloge fleurie, à côté du restaurant la Potinière cette photo a été prise un peu à la sauvette avec un smartphone le samedi de la Course de la Marmite. Pourquoi autant de détails pour la géolocalisation? Ce n’est pas plus facile de dire que cet instantané est née au «kiosque à musique» du Jardin Anglais?  L’insistance pour montrer la position du lieu est voulue. C’est pour souligner le contraste entre le luxe et les conditions de vie de cet homme qui passera sa nuit au froid dans une température qui certainement a joué avec le 0 degré. Ce soir-là le Jet d’eau a revêtu une couleur rouge à l’occasion de la «Journée mondiale de lutte contre le sida». Joli geste de la part des Services industriels de Genève qui ne manquent pas une occasion pour coller à l’actualité. Et pourquoi notre Jet d’eau n’adoptera pas cette couleur définitivement tant qu’il y a des citoyens qui dormiront dans la rue? La situation de cet humain n’est pas un cas isolé. Chaque matin ou presque à l’heure du croissant une autre personne en compagnie de son chien dort sur un banc public sur la Place Bel Air devant un balais incessant et insensible des va-et-vient des usagers des transports publics. Sûrement vous avez rencontré sur votre chemin d’autres personnes précaires qui vivent le même cauchemar tous les jours. Comme moi vous vous êtes certainement posé la question comment de telles situations peuvent exister dans l’une des plus belles et plus riches villes du monde? Carton rouge pour Genève!

    Et la série "Photo du jour" ici

    Et demain est un autre jour!

  • «Genève aime le train»...et le graffiti

    Imprimer

    Sans titre-3.jpg

    Lors des «Journées portes ouvertes» cff / Léman express (le 23 et 24 septembre) sur le site d'une future gare pour Vernier-Châtelaine, 4 artistes du street art ont graffé sur 2 bus. Michael Vauthey (Mic Plasti) représentant de "Loop Colors Swiss" a été mandaté par le DETA (département de l'environnement des transports et de l'agriculture) pour mener à bien ce projet. Les 2 Bus graffés circuleront sur la ligne 61, jusqu'a ce que celle ci soit remplacée par le train d'ici fin 2019 avec les lignes du Léman Express.

    Les TPG et le graffiti c’est une nouvelle histoire d’amour qui dure depuis le mois de septembre 2015. C’est pour la quatrième fois que dans le cadre du CEVA, les Transports publics genevois et les CFF font appel à des artistes du street art pour une collaboration. Souvenez-vous pour les «Journées portes ouvertes du CEVA» du mois de septembre 2015, Julien, Dabtwo et Elif ont réalisé 2 grandes fresques à la Gare des Eaux-Vives avant que Wozdat, Keim, Ygrek 1 et Dkor two ne fassent de même sur des supports et des bDSC_4097.JPGâches au même endroit. Au mois de février de cette année Joule de la Jonxion et Bandi ont décoré un bus qui fait la liaison entre Genève et Annemasse. Notons que ces deux derniers événements ont été organisés par l’association Desstres.  Face à l’intérêt qu’a suscité cette première intervention artistique sur un bus, et dans le cadre des «Journées portes ouvertes ferroviaires» de ce week-end, 2 autres bus (N. 61) qui font la liaisons entre les 2 villes frontalières ont été décoré par 2 artistes genevois, un vaudois et un français, histoire de rappeler que le CEVA par le biais du Léman Express aux 230 km de ligne desservira 45 gares genevoises, vaudoises et françaises.
    DSC_3939.JPGJIMOX et AMIKAL du côté genevois ont travaillé sur un bus alors que le deuxième a été graffé par le vaudois INSO MUNDO et le français CHUFY. Le résultat est magnifique avec 2 approches différentes, une figurative et une abstraite. Les 4 artistes sont aux anges et il y a de quoi, comme le rappelle la graffeuse AMIKAL: «un bus est beaucoup mieux qu’une galerie d’art. Et voir son travail exposé sur un véhicule roulant tout au long de la journée et de la nuit entre Genève et Annemasse a de quoi apporter à ses auteurs satisfactions et fiertés».

    DSC_3926.JPG

    DSC_4027.JPG

    DSC_4077.JPG

    DSC_3952.JPG

    DSC_4053.JPG

    DSC_3934.JPG

    DSC_3924.JPG

    Sans titre.jpg

    DSC_4000.JPG

    DSC_3968.JPG

    DSC_3974.JPG

    DSC_3991.JPG

    DSC_4011.JPG

    DSC_4044.JPG

    DSC_3928.JPG

    DSC_3939.JPG

    DSC_3942.JPG

    DSC_3945.JPG

    DSC_3955.JPG

    DSC_3956.JPG

    DSC_3957.JPG

    DSC_3964.JPG

    DSC_3984.JPG

    DSC_4016.JPG

    DSC_4020.JPG

    DSC_4023.JPG

    DSC_4075.JPG

    DSC_4041.JPG

    DSC_4048.JPG

    DSC_4050.JPG

    DSC_4059.JPG

    DSC_4079.JPG

    DSC_4084.JPG

    DSC_4093.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Genève autour de l’eau: Glace et verglas pour un spectacle éphémère

    Imprimer

    DSC_9773.JPGOn est loin du Lac de Joux qui s’est transformé en patinoire géante mais la bise et le froid ont façonné les 2 rives de la rade pour un spectacle grandiose. La jetée menant au Jet d’eau est devenue glissante empêchant ainsi le symbole de Genève de s’élancer vers le ciel. Le débarcadère de la CGN aux Eaux-Vives comme du côté de la Perle du Lac sur le chemin du Jardin botanique le sol hyper glissant rappellent les conditions météo de ces derniers jours. Avec le redoux qui a déjà commencé samedi et se prolongera la semaine prochaine s’est fini le spectacle éphémère prisé par les photographes et autres promeneurs. Retour en photos sur ce classique qui embellie presque toutes les années la belle Genève.

    PS: 177 photos prises vendredi 27 janvier 2017

    DSC_9352.JPG

    DSC_9355.JPG

    DSC_9361.JPG

    Sans titre.jpg

    DSC_9362.JPG

    DSC_9363.JPG

    DSC_9364.JPG

    DSC_9365.JPG

    DSC_9370.JPG

    DSC_9380.JPG

    DSC_9371.JPG

    DSC_9376.JPG

    DSC_9375.JPG

    DSC_9382.JPG

    DSC_9391.JPG

    DSC_9390.JPG

    DSC_9411.JPG

    DSC_9412.JPG

    DSC_9423.JPG

    DSC_9424.JPG

    DSC_9426.JPG

    DSC_9429.JPG

    DSC_9430.JPG

    DSC_9432.JPG

    DSC_9433.JPG

    DSC_9434.JPG

    DSC_9436.JPG

    DSC_9440.JPG

    DSC_9443.JPG

    DSC_9447.JPG

    DSC_9450.JPG

    DSC_9453.JPG

    Sans titree.jpg

    DSC_9445.JPG

    DSC_9452.JPG

    DSC_9454.JPG

    DSC_9455.JPG

    DSC_9456.JPG

    DSC_9462.JPG

    DSC_9466.JPG

    DSC_9467.JPG

    DSC_9469.JPG

    DSC_9470.JPG

    DSC_9463.JPG

    DSC_9472.JPG

    DSC_9458.JPG

    DSC_9476.JPG

    DSC_9486.JPG

    DSC_9490.JPG

    DSC_9491.JPG

    DSC_9497.JPG

    DSC_9499.JPG

    DSC_9503.JPG

    DSC_9570.JPG

    DSC_9515.JPG

    DSC_9524.JPG

    DSC_9526.JPG

    DSC_9557.JPG

    DSC_9568.JPG

    DSC_9569.JPG

    DSC_9520.JPG

    DSC_9570.JPG

    DSC_9578.JPG

    DSC_9575.JPG

    DSC_9576.JPG

    DSC_9514.JPG

    DSC_9478.JPG

    DSC_9479.JPG

    DSC_9482.JPG

    DSC_9485.JPG

    DSC_9483.JPG

    DSC_9488.JPG

    DSC_9489.JPG

    DSC_9498.JPG

    DSC_9500.JPG

    DSC_9505.JPG

    DSC_9509.JPG

    DSC_9510.JPG

    DSC_9513.JPG

    DSC_9516.JPG

    DSC_9519.JPG

    DSC_9521.JPG

    DSC_9523.JPG

    DSC_9527.JPG

    DSC_9530.JPG

    DSC_9536.JPG

    DSC_9539.JPG

    DSC_9540.JPG

    DSC_9541.JPG

    DSC_9543.JPG

    DSC_9544.JPG

    DSC_9564.JPG

    DSC_9534.JPG

    DSC_9529.JPG

    DSC_9537.JPG

    DSC_9550.JPG

    DSC_9538.JPG

    DSC_9581.JPG

    DSC_9582.JPG

    DSC_9587.JPG

    DSC_9591.JPG

    DSC_9594.JPG

    DSC_9612.JPG

    DSC_9602.JPG

    DSC_9609.JPG

    DSC_9613.JPG

    DSC_9618.JPG

    DSC_9623.JPG

    DSC_9630.JPG

    DSC_9632.JPG

    DSC_9633.JPG

    DSC_9637.JPG

    DSC_9639.JPG

    DSC_9648.JPG

    DSC_9635.JPG

    DSC_9642.JPG

    DSC_9645.JPG

    DSC_9658.JPG

    DSC_9660.JPG

    DSC_9661.JPG

    DSC_9671.JPG

    DSC_9677.JPG

    DSC_9681.JPG

    DSC_9686.JPG

    DSC_9690.JPG

    DSC_9692.JPG

    DSC_9705.JPG

    DSC_9706.JPG

    DSC_9697.JPG

    DSC_9698.JPG

    DSC_9699.JPG

    DSC_9701.JPG

    DSC_9702.JPG

    DSC_9707.JPG

    DSC_9709.JPG

    DSC_9710.JPG

    DSC_9713.JPG

    DSC_9715.JPG

    Sans titre5.jpg

    DSC_9717.JPG

    DSC_9718.JPG

    DSC_9719.JPG

    DSC_9722.JPG

    DSC_9723.JPG

    DSC_9728.JPG

    DSC_9743.JPG

    DSC_9748.JPG

    DSC_9766.JPG

    DSC_9759.JPG

    DSC_9762.JPG

    DSC_9848.JPG

    DSC_9768.JPG

    DSC_9770.JPG

    DSC_9771.JPG

    DSC_9772.JPG

    DSC_9779.JPG

    DSC_9783.JPG

    DSC_9785.JPG

    DSC_9787.JPG

    DSC_9795.JPG

    DSC_9797.JPG

    DSC_9802.JPG

    DSC_9843.JPG

    DSC_9804.JPG

    DSC_9808.JPG

    DSC_9810.JPG

    DSC_9814.JPG

    DSC_9815.JPG

    DSC_9821.JPG

    DSC_9824.JPG

    DSC_9838.JPG

    DSC_9831.JPG

    DSC_9834.JPG

    DSC_9839.JPG

    DSC_9844.JPG

    DSC_9859.JPG

    Et demain est un autre jour!

  • La moisson de la semaine sur Instragram

    Imprimer

    Sans titre14.jpgLe blog Planète photos est présent sur Facebook ainsi que sur Instragram, la plate-forme mobile la plus célèbre de partage de photos et de vidéos avec 550 millions d’utilisateurs. Vous pouvez télécharger l’application sur votre téléphone mais vous avez aussi la possibilité de consulter les photos sur votre ordinateur. Voici le travail de la semaine qui vient de s’écouler de Planète Photos sur Instragram. Pour des raisons techniques principalement à cause du nom déjà pris le compte de Planète photos sur Instragram s’intitule: « GENEVAPICTURE ».

    Sans titre.jpg

    Sans titre1.jpg

    Sans titre10.jpg

    Sans titre18.jpg

    Journée sans voiture

    Sans titre3.jpg

    Sans titre2.jpg

    instragram,dans les rues de genève,genève

    instragram,dans les rues de genève,genève

    Sans titre6.jpg

    Sans titre5.jpg

    Sans titre7.jpg

    Sans titre4.jpg

    Sans titre8.jpg

    Les Bains des Pâquis

    Sans titre9.jpg

    Sans titre11.jpg

    Sans titre12.jpg

    Sans titre15.jpg

    Sans titre16.jpg

    Sans titre17.jpg

    Sans titre13.jpg

    A suivre chaque semaine

    Et demain est un autre jour!

  • Le cas des Musa, c’est moche pour la réputation de Genève!

    Imprimer

    Musa.jpg

    Sur le vif. Une véritable scène pour un film d’espionnage à la James Bond. Le Président des Verts genevois, Nicolas Walder ne mâche pas ses mots: «C’est un enlèvement digne des services secrets pour des terroristes. Il est incroyable de voir les moyens mis en place pour renvoyer des requérants d’asile. » (1). Ces mots terribles prononcés dans une Genève réputée paisible et humaine résonnent encore dans mon esprit comme une injustice face au cas de la fratrie Musa conduite à l’aéroport pour une expulsion en Croatie pour respecter les accords de Dublin.
    Genève et ses fonctionnaires ailés montrent que dans cette ville repue l’humain n’a pas de valeur ou peu. Appliquer un accord à la lettre pour montrer l’exemple ou l’exemplarité de la Genève internationale auprès des instances européennes n’a aucun sens. Les valeurs humanistes de la Genève qui a vu  la création sur son sol entre autre de la Croix-Rouge se trouvent bafouées par cette action policière de bas étage. Alors qu’une délégation s’est rendu ce matin à l’Office cantonal de la population et des migrations pour chercher une solution provisoire afin de prolonger voir d’obtenir à la fratrie Musa le statut de requérant d’asile, les voilà arrêtés sur un parking par la police en civile est conduite à l’aéroport pour une expulsion imminente.
    L’Europe et à leur tête la chancelière allemande Merkel qui a ouvert l’année dernière la grande porte aux réfugiés fait volte face et montre son « amateurisme politique » face à l’afflux de ceux qui fuient les atrocités du régime de Hafed El Assed et de l’Etat islamique dont on découvre que dernièrement l’existence. Le cas des Musa est révélateur de la société dans laquelle nous vivons. C’est moche pour la Genève qui abrite 250 ONG et la plus grande concentration au monde d’organisations internationales! Souhaitons que le bon sens l’emporte et que les Musa restent à Genève où ils ont déjà une partie de leur famille.

    La photo qui illustre cette note a été prise dimanche 4 septembre devant le Temple des Pâquis en marge de la Journée des Verts qui sont venus à la rencontre des habitants du quartier. L’endroit a été minutieusement choisie puisque le Temple des Pâquis a hébergé la fratrie des Musa pendant ces derniers jours. Les Musa avaient le moral ce dimanche et ont même proposé une danse kurde aux convives qui ont chaleureusement accepté d’y prendre part.

    (1) Tribune de Genève

    Le mercredi 7 septembre les Musa ont été expulsés vers la Croatie.

    Et demain est un autre jour!

  • La Tunisie hôte d’honneur de la «Semaine de la démocratie» à Genève

    Imprimer

    La Tunisie prendra part comme hôte d’honneur à la «Semaine de la démocratie» qui se déroulera à Genève du 15 au 24 septembre 2016.

    Avec 22 organisations internationales et plus de 250 ONG, Genève détient le titre symbolique de «capitale mondiale» des organisations internationales.

    En plus d’abriter le siège européen de l’Onu, Genève, comme d’autres cantons suisses, est un excellent laboratoire pour apprendre les rudiments de la démocratie.

    Kapitalis.jpgLe 15 septembre est décrété par l’ONU comme la Journée internationale de la démocratie. Les Suisses, qui ne font pas les choses à moitié, célèbrent cet évènement à leur manière en le prolongeant et ça devient du 15 au 24 septembre «La semaine de la démocratie» où il sera question de faire l’état des lieux de la démocratie dans le monde.

    Vaste programme pour une ville internationale comme Genève qui abrite le siège européen de l’Onu et de nombreuses organisations internationales.

    C’est la deuxième année consécutive que la cité de Calvin représentée par ses institutions étatiques organise ce grand rassemblement politique ouvert au grand public avec, comme invitée d’honneur pour cette édition, la Tunisie.

    Cette participation tunisienne a été possible grâce aux efforts conjugués de Amina Bouzguenda Zeghal, directrice générale de l’Université Paris Dauphine Tunis, de Nadia Sehnaoui Boulifa, entrepreneure tuniso-suisse et membre actif de la société civile, et d’autres personnalités du monde avignette-semaine-democratie.jpgcadémique et associatif.

    Le député Abderraouf El-May, président de la Commission des Tunisiens résidents à l’étranger à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a été sollicité pour jouer l’intermédiaire avec les instances genevoises. Après sa rencontre, mercredi 17 août, avec Anja Wydel Guelpa, chancelière d’Etat de la République et Canton de Genève, pour finaliser le rendez-vous du mois de septembre, M. El-May a déclaré que «la participation active de la Tunisie à un tel événement d’envergure internationale est à multiplier pour souligner nos avancées démocratiques, nous aider à travailler d’avantage sur nos défis et mettre en avant ce que la Tunisie a de meilleur, en particulier sa jeunesse.»

    Edition 2015.jpgEn parlant de jeunesse, un jumelage a été mis sur pied entre l’Université de Genève d’une part et l’Université Paris-Dauphine à Tunis ainsi que l’Université de Tunis. Sept étudiants tunisiens viendront débattre, le 19 septembre, avec leurs homologues genevois autour d’un débat intitulé: «Suisse-Tunisie: regards croisés sur une démocratie en mouvement.» Une expérience appelée à se renouveler entre Genevois et Tunisiens.

    Le programme de la «Semaine de la démocratie» s’annonce alléchant avec des débats, des conférences, des ateliers, des expositions, des concerts et autres réjouissances. Un petit aperçu de ce qui attend les participants à cette semaine de la démocratie made in Suisse à travers les thèmes qui seront traités: «Lancement d’un projet citoyen»; «La démocratie en débat»; «Projection-débat intergénérationnel»; «L’éducation des jeunes migrant-e-s : L’avenir de la démocratie»; «Genève s’exprime»; «Atelier aux archives de l’Etat de Genève»; «Une loi, quelle loi?»; «Objets de démocratie»; «La démocratie, si je veux!»; «Démocratie 2030» ; «Institutions 3D»; «Ecole, travail, citoyenneté : Les jeunes ont la parole»; «Citoyenneté Petit Ecran»; «Visualisation parlementaire: La cuisine du parlement ? On vous fait un dessin»; «Les jeunes et la politique»; «Portes ouvertes au Palais de Justice»; «Ma ville, un espace civique»; «Portes ouvertes à l’Hôtel de Ville»; «Séance fictive du Grand Conseil» (l’équivalent de l’ARP).

    PS: Article paru dans Kapitalis le 19.08.2016

    Légende photo:

    -1ère photo: Abderraouf El-May et Anja Wydel Guelpa, Nadia Sehnaoui Boulifa et Amina Bouzguenda Zeghal.

    -Affiche de la Semaine de la démocratie

    -Photo de l'édition 2015 copyright Ville de Genève

    Et demain est un autre jour!

  • Geneva Lake Festival : les genevois râlent mais continuent à fréquenter la manifestation

    Imprimer

    Sans titre13.jpgOui le genevois est un râleur ? Il ne se passe pas un jour sans que des récriminations touchant les Fêtes de Genève rebaptisées « Geneva Lake Festival » ne fassent tache sur les réseaux sociaux. Tout est négatif. Déjà le nom de la manifestation. Pourquoi anglophone ? Pour séduire les touristes du Moyen Orient avancent les mauvaises langues. Malgré la réduction du nombre de stands on trouve qu’ils sont toujours nombreux et qu’ils gâchent la vue de la belle rade. Et le prix des consommations est resté élevé et surtout il ne faut pas aller sur la rive droite car le luxe s’y est installé avec restaurants et bars pas à la portée du genevois bien sûr. Pour les feux d’artifice il vaut 8.jpegmieux éviter le sujet. Les places gratuites vont se raréfier et le prix des payantes à pris l’ascenseur, ce qui n’est pas vrai. La musique pourtant présente est loin de satisfaire les mélomanes…Et la liste est loin d’être close. Des râleurs professionnels appellent carrément au boycotte !  

    Le genevois n’aime pas le changement et préfère garder des fêtes qui « sentent la naphtaline » pour reprendre une citation qui date de 2013 du maire de Genève, Guillaume Barazzone que d’essayer une nouveauté. On n’attend pas la fin des fêtes pour dresser un bilan. Il est déjà fait dès le premier jour. Les passifs ont dépassé les actifs mais en attendant la clôture des fêtes le 14 août on se rend tous les jours sur les deux rives pour s’amuser et trouver matière à râler ! Oui le genevois est un râleur, la genevoise aussi !

    3.JPG

    4.JPG

    6.JPG

    7.jpeg

    5.JPG

    DSC_2300-s.jpg

    DSC_2408-s.jpg

    DSC_2411-s.jpg

    DSC_2169.JPG

    DSC_2170.JPG

    DSC_2275-s.jpg

    10-s.jpg

    Sans titre23.jpg

    DSC00313-s.jpg

    DSC_2257-1 (glissées)-s.jpg

    Sans titre24-s.jpg

    DSC_2263-s.jpg

    DSC00311-s.jpg

    Sans titre 22-s.jpg

    kU8HX-s.jpg

    DSC00395-s.jpg

    Sans titre20-s.jpg

    Sans titre9-s.jpg

    Sans titre10-s.jpg

    Sans titre-s.jpg

    Sans titre7-s.jpg

    Sans titre6-s.jpg

    Sans titre3-s.jpg

    Sans titre14-s.jpg

    Sans titre12-s.jpg

    DSC_2355-s.jpg

    A-s.jpg

    Et demain est un autre jour!

  • Le Quartet du dialogue national tunisien mercredi à Genève

    Imprimer

    Quartet-Nobel-Oslo.jpgLes représentants du Quartet du dialogue national tunisien seront à Genève, en Suisse, du mercredi 20 au vendredi 22 avril courant.

    Après Oslo, le Vatican, deux voyages à Paris et un à Vienne, et en attendant d’aller à Montréal, le 16 mai prochain, les représentants du Quartet du dialogue national tunisien (UGTT, Utica, Ordre des avocats et LTDH), lauréats du dernier Prix Nobel de la Paix effectuera un séjour de 3 jours en Suisse pour participer, notamment à la 9e édition des Rendez-vous Mondiaux de Genève, organisés par l’Office des Nations Unies à Genève (Onug) et l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (Unitar). Manifestation dont l’objectif et d’informer la population genevoise sur les nouveaux défis que traverse le monde dans sa globalité et les solutions qui peuvent être apportées à certains problèmes.

    Le Quartet aura un programme très chargé. Outre la conférence-débat au siège de l’Onu qui portera le titre: «Une paix civile par la société civile-expériences tunisiennes pour l’avenir de la région», animé par Ghassan Salamé, professeur émérite à l’Institut d’études politiques de Paris et ancien ministre libanais de la Culture, les «nobélisés» tunisiens seront interviewés par la RTS (Radio Télévision Suisse) et accueillis par le Maire de Genève, Ester Alder, et le Conseil administratif au Palais Eynard. Et ce n’est pas tout…

    Durant leur séjour à Genève, Ouided Bouchamaoui, présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), Houcine Abassi, secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail, Abdessattar Ben Moussa, président de la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH) et Mohamed Fadhel Mahfoudh, bâtonnier de l’Ordre national des avocats tunisiens (Onat), rencontreront la communauté tunisienne de Suisse à l’hôtel Warwick et participeront à une conférence au Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD) et une autre à l’Institut des hautes études internationales (IHEI).

    Avant de retourner à Tunis, le Quartet se rendra à Berne où un entretien est prévu avec un conseiller fédéral.

    Notons que c’est l’association Le Pont Genève qui a mis sur pied la rencontre avec la communauté tunisienne et les autorités genevoises.

    Ce genre de voyage est bénéfique pour l’image de la Tunisie et le Quartet du Dialogue National est pour le moment le meilleur ambassadeur à l’étranger.

    Article paru sur Kapitalis le 17 avril 2016

    Articles liés:

    Tourisme : La Suisse se mobilise pour la relance de la destination Tunisie

    Tourisme : Des Suisses au Bardo et à Hammamet

    Genève-Tunis: “Si loin… si proche”

                                                      Et demain est un autre jour!

  • Victime de son succès, la “Bibliothèque de la Cité” doit revoir sa copie!

    Imprimer

    Bien avant sa rénovation en 2015 et depuis son inauguration le 13 mai 1991 la “Bibliothèque de la Cité” à la Place des Trois-Perdriex ne désemplit point. Au contraire, certains jours comme les mercredis et les samedis les 5’500 m2 de la bibliothèque semblent insuffisants pour contenir les nombreux papivores. Mais c’est surtout l’espace dédié à la lecture des quotidiens et revues qui souffre le plus de bon nombre de nuisances. Situé à l’entrée de la bibliothèque qui sert d’accueil aussi pour les informations et le retour des livres l’espace “lecture” est très perturbé par les bruits et le manque de chaises mises à disposition.

    Bibli.jpg

    Plusieurs fois il m’est arrivé de m’installer un peu plus loin ou carrément à l’étage supérieur pour pouvoir m’adonner à une lecture sans contrariétés. Mais faire l’aller et retour chaque 20 minutes pour chercher un nouveau magazine ou un autre journal, vous conviendrez que ce n’est pas pratique. A plusieurs reprises j’ai entendu les usagers de cet espace se plaindre auprès du personnel pour baisser la voix mais la réponse est la même: “nous ne pouvons faire autrement, nous sommes  en train de travailler” ou encore: “nous sommes conscients de ce désagrément et on vous invite à écrire directement à notre direction”.
    Je trouve dommage ce déplacement de l’accueil chez l’espace “lecture” à la “Bibliothèque de la Cité”. Personne ne trouve son compte et ça dissuade même certains de venir lire alors que le but initial de toute bibliothèque est d’encourager la lecture. A bon entendeur, salut!
    PS: photo d’archive

    La réponse de Madame Véronique PÜRRO, Directrice des Bibliothèques municipales:

    Monsieur,

    Votre courriel de 11 mars au sujet du réaménagement de la Bibliothèque de la Cité a retenu ma meilleure attention.
    La rénovation de la Cité a été pensée pour répondre à l’évolution des besoins et usages du public. Bon nombre d’améliorations ont été aujourd’hui réalisées pour le plaisir et la satisfaction de la majorité de celui-ci (un taux de satisfaction de 91% selon une récente étude menée auprès des usager-ères) : accès gratuit à l’ensemble de nos collections, introduction d’un nouvel espace musical, augmentation des espaces à 3000 m2 et du nombre de places de travail, mise en valeur des collections par une complète réorganisation, remplacement des anciens bureaux de prêt par du mobilier favorisant l’autonomie des usagers-ères et l’interaction avec les collaborateur-trices et je terminerai par l’utilisation des technologies actuelles et ressources numériques.
    Néanmoins, j’en conviens le public des Bibliothèques municipales est diversifié et il est difficile de satisfaire aujourd’hui les besoins de tous les usager-ères; besoins qui se trouvent être parfois en complète contradiction. Pour faire suite aux doléances concernant l’espace presse, nous avons réaménagé un espace polyvalent supplémentaire au rez-de-chaussée, qui propose davantage de tranquillité aux personnes qui souhaitent lire les documents, journaux ou autres magazines sur place. Cet espace, pour lequel nous avons été attentifs à la luminosité est ouvert au public depuis novembre 2015. J’ose espérer qu’à défaut de retrouver la salle de lecture « à l’ancienne », ce nouvel espace vous procurera à nouveau le plaisir des lectures à la bibliothèque de la Cité dans un environnement plus calme.
    Enfin, si vous êtes un adepte des nouvelles technologies, sachez qu’avec l’application PressRaeder vous pouvez accéder à plus de 5000 titres de journaux et les consultez gratuitement depuis votre ordinateur portable ou sur votre tablette numérique en vous connectant à notre réseau wi-fi. Ceci pourrait vous éviter de devoir vous déplacer toutes les 20 minutes comme vous le mentionnez dans votre blog.

    Et demain est un autre jour!

  • Une balade en photos

    Imprimer

    DSC_2872.jpgPhotos d’archive. En nettoyant  mes cartes photos, je suis tombé sur ces images qui ont été prises par une belle journée d’hiver comme celle d’aujourd’hui. Même lumière et j’imagine même ambiance autour de la rade. Une petite balade en photos entre le Parc de la Grange et la jetée du Jet d’eau.

    DSC_2850.jpg

    DSC_2851.jpg

    DSC_2852.jpg

    Sans titre.jpg

    DSC_2864.jpg

    DSC_2872.jpg

    DSC_2868.jpg

    DSC_2869.jpg

    DSC_2876.jpg

    DSC_2884.jpg

    DSC_2894.jpg

    DSC_2979.jpg

    DSC_2904.jpg

    DSC_2961.jpg

    DSC_2920.jpg

    DSC_2978.jpg

    DSC_2948.jpg

    Sans titre3.jpg

    Sans titreACXY.jpg

    Sans titre5.jpg

    Sans titre1.jpg

    Sans titreADF.jpg

    Et demain est un autre jour!

  • Variation autour de la lumière (3)

    Imprimer

    DSC_1780.jpgTroisième sortie autour de la lumière et de l’eau. Les photos ont été prises à partir du pont de la Coulevrenière et du côté du Bâtiment des Forces Motrices (BFM) le vendredi 22 janvier 2016 entre 17h30 et 18h00.  Après le Léman, le Rhône. Même lumière, même plaisir de saisir le reflet de la lumière sur l’eau avant qu’on bascule dans la nuit. Quand la lumière rencontre l’eau ça donne un spectacle magnifique.

    DSC_1757.jpg

    DSC_1681.jpg

    DSC_1693.jpg

    DSC_1695.jpg

    DSC_1711.jpg

    DSC_1722.jpg

    DSC_1733.jpg

    DSC_1763.jpg

    DSC_1793.jpg

    DSC_1804.jpg

    DSC_1831.jpg

    En rapport avec cette note:

    "Variation autour de la lumière (1)"

    "Variation autour de la lumière (2)"

    Et demain est un autre jour!

  • La photo du jour : un lever de soleil à couper le souffle

    Imprimer

    12540856_10153874998431796_3731908138061327657_n.jpg« Victoire du jour sur la nuit, l'aube comme prémisse du matin. Moment d'éveil où la nature reprend vie...». Eloge de l'aurore...

    C’est beau une ville qui se réveille le matin. Lever de soleil à 8h12 à Genève. J’étais aux premières loges. Du 9ème étage de mon balcon situé dans le quartier de Grange Canal j’ai mémorisé cet exceptionnel panorama. Le Salève à ma droite, le Jura à ma gauche le Môle en face voilà le paysage enchanteur que je vous offre en guise de « Bonne journée ».

    lever de soleil,genève,grange canal,salève,les voirons

    12548960_10153874998376796_4146072126308840520_n.jpg

    lever de soleil,genève,grange canal,salève,les voirons

    12549087_10153874998381796_2564891862527117041_n.jpgD'autres photos du jour ici
    Et demain est un autre jour! 

  • Office des poursuites fermé, la Voirie aussi...communication déficiente!

    Imprimer

    Sans titre 2.jpgEn cette fin d’année, Genève tourne au ralenti. Les rues sont presque désertes. Le piéton se fait rare, les voitures moins nombreuses... Il y a comme un air de vacances. Aujourd’hui, mardi 29 décembre je me suis déplacé à l’Office des poursuites au 46 rue du Stand en ayant consulté au préalable leur site internet pour les horaires. Mauvaise surprise, déplacement inutile car le dit office est fermé. Et aucune information sur la porte d’entrée ni sur le site internet au sujet de cette fermeture un jour ouvrable mais considérée comme fériée pour les fonctionnaires de l’Etat. Au téléphone on tombe sur un disque qui inlassablement donne un certain nombre de renseignements sans évoquer la fermeture de ce service. Même en sollicitant l’option “parler à un huissier” ne donne rien. C’est un “foutage de gueule” comme le dit si bien un politicien populiste de la place quand ça ne tourne pas rond à Genève. Aucun respect pour le citoyen mais aussi un service de communication digne d’un pays sous développé! C’est un peu fort je l’admets. Mais qu’est-ce que ça coûte d’afficher un mot et d’enregistrer une annonce pour avertir ceux qui se déplacent...pour rien et qui ne connaissent pas les jours fériés version fonctionnaire!
    Sans titre3.jpgA la Voirie de Genève pour le débarras des objets encombrants il faut composer un numéro de téléphone et s’annoncer. Là, le répondeur de la Voirie nous informe que ce service est fermé pendant les jours fériés sans indiquer de quelle date à quelle date. C’est déjà mieux que l’Office des poursuites! Mais une information plus précise dans un pays connu pour la qualité de son administration en comparaison avec d’autres pays avec qui on partage nos frontières est souhaitable.
    En creusant un peu plus sur internet on tombe sur le communiqué de presse du Département présidentiel du Canton de Genève qui nous apprends que les bureaux de l’administration cantonale sont fermés du 24 décembre au 3 janvier inclus. Un communiqué qui aurait bien trouvé sa place sur la porte d’entrée de l’Office des poursuites.
    En cette fin d’année, Genève tourne au ralenti. Les rues sont presque désertes. Le piéton se fait rare, les voitures moins nombreuses... Il y a comme un air de vacances.

    Et demain est un autre jour!

  • Le Jet d’eau tricolore pour rendre hommage aux victimes parisiennes

    Imprimer

    DSC_6320.jpgDimanche 15 novembre 2015 le Jet d’eau a pris les couleurs du drapeau tricolore de la France. Le Conseil d’Etat et les SIG ont pris la décision de rendre hommage aux victimes parisiennes des attentats lâches de vendredi dernier qui ont fait 129 victimes et plusieurs blessés en colorant le symbole genevois de bleu-blanc-rouge. En ma connaissance c’est la première fois que le Jet d’eau s’illumine en trois couleurs. Jusqu’ici on l’a déjà vu rouge, jaune, vert, bleu et rose et blanc bien sûr.
    Avec le beau temps qui a dominé cette journée magnifique, plusieurs personnes sont restées autour de la rade pour admirer le Jet d’eau avec ses nouvelles couleurs et prendre des photos. Un petit rassemblement s’est formé spontanément sur les marches de la jetée qui mène au Jet d’eau. Des enfants ont allumé des bougies et la marseillaise a été entonné. Christian Brunier, directeur des SIG qui gère le Jet d’eau rencontré sur place m’annonce en exclusivité que le drapeau français continuera d’enlacer notre symbole genevois lundi 16 et mardi 17 novembre, histoire de montrer à nos voisins français notre solidarité sans faille. 

    DSC_6302.jpg

    DSC_6289.jpg

    DSC_6297.jpg

    DSC_6306.jpg

    DSC_6309.jpg

    DSC_6310.jpg

    DSC_6311.jpg

    DSC_6315.jpg

    DSC_6317.jpg

    DSC_6321.jpg

    DSC_6328.jpg

    DSC_6332.jpg

    DSC_6338.jpg

    DSC_6356.jpg

    DSC_6372.jpg

    DSC_6376.jpg

    DSC_6378.jpg

    DSC_6395.jpg

    DSC_6410.jpg

    DSC_6418.jpg

    DSC_6434.jpg

    DSC_6436.jpg

    DSC_6443.jpg

    DSC_6465.jpg

    Et demain est un autre jour!