club africain

  • Football tunisien : Le club Africain, un club hors norme!

    Imprimer

    IMG_20191106_151008-01.jpegBientôt centenaire, le Club Africain, communément appelé «l’ifriki» passe par une période difficile. Il est question de sa disparition du paysage footballistique malgré un palmarès impressionnant et un large public qui dépasse les frontières du pays. Embourbé dans des problèmes financiers suite à des années de mauvaise gestion, le CA colmate les brèches pour survivre. L’ardoise auprès d’anciens joueurs, entraîneurs et clubs étrangers est énorme et parait de prime à bord impossible à honorer. Mais c’est sans compter sur la générosité et l’élan de solidarité des centaines de milliers de fans qui ont réussi a collecté la coquette somme de 3'126 000 DT (1'094 838.- chf) en l’espace d’un mois dont 1'291 000 DT (452 463.-chf) rien que pour la journée du mardi 5 novembre. A cette somme il faut rajouter les virements, les chèques et la contribution des «clubistes» de l’étranger. C’est tellement rare qu’il faut le signaler. Un club de foot en passe d’être sauvé grâce à la ténacité de ses fans ou quand les supporteurs prennent en main le destin de leur club. Réussiront-ils à collecter les 12 millions de francs suisses qui manqueront pour régler définitivement les dettes du Club Africain ? Gageons que oui ! Le Club Africain, un club hors norme !

                               Et demain est un autre jour!

  • Le match de la honte!

    Imprimer

    CA-ZAMALEK-020411-OUT.jpgSur le vif. Toute la Tunisie est sous le choc. Le Club Africain de Tunis l’une des équipes les plus prestigieuses en Afrique et dans le monde arabe s’est déplacée en Egypte pour jouer le match retour contre Ezzamelek une équipe également au passé prestigieux dans le cadre des éliminatoires de la Ligue des champions africaine. A l’aller le Club Africain l’a remporté avec un score de 4 buts à 2. Au Caire, à deux minutes de la fin de la rencontre alors que les locaux  menaient 2 à 1 et en supériorité numérique après l’expulsion d’un joueur tunisien en début de la deuxième mi-temps des centaines de supporters égyptiens ont envahi le terrain et ont agressé les joueurs tunisiens ainsi que l’arbitre algérien qui a refusé un but à Ezzamelek pour un hors jeu flagrant confirmé par le juge de touche et le ralenti des chaînes de télévision. En gagnant 2 à 1 l’équipe égyptienne n’avait aucune chance de disputer le tour suivant.
    Sans titre.jpgLe sang a coulé, des joueurs ont été hospitalisés d’autres sous le choc racontent en direct cette agression gratuite à la radio. Il ne fallait pas plus pour que des réactions en chaîne se font remarquées sur Facebook. Inquiétude, incompréhension et interrogation de la part des tunisiens qui se sentent trahis par des égyptiens à qui ils ont ouvert la frontière avec la Libye et aidé à rentrer chez eux pendant ce conflit entre Kadhafi et les insurgés.
    En regardant les chaines de télévisions égyptiennes on apprend que l’entraineur d’Ezzamelek n’a pas arrêté de jouer les provocateurs dans les médias pendant toute la semaine en invitant même les supporters à envahir le terrain. Pourtant tout a bien commencé avec la signature hier d’un protocole de jumelage entre les deux équipes. La bêtise humaine l’a encore une fois remporté grâce ou à cause des extrémistes! Les tunisiens ont pu sortir du stade avec une escorte militaire et se dirigent actuellement vers l’aéroport pour regagner Tunis. Ce match, personne ne l’oubliera de si tôt aussi bien les tunisiens que les égyptiens qui réagissent actuellement à travers la télévision étatique de leur pays.
    PS: Depuis la fin du mois décembre pour les tunisiens et un peu plus tard pour les égyptiens le sport a été mis entre parenthèses. Seules les échéances internationales sont respectées.

    Photos: Mosaique FM

    A lire: Les excuses égyptiennes

    Et demain est un autre jour!