09/02/2015

Charlie Hebdo aux Bains des Pâquis!

2.jpg
Sur les murs des Bains des Pâquis et depuis quelques jours les habitués des lieux ont remarqué  les dessins de soutien aux victimes de la tuerie de Charlie Hebdo. Un mur d’expression ouvert par les Bains des Pâquis le 9 janvier pour laisser libre court à son imagination, son indignation, sa colère, sa compassion avec la tragédie de Paris. Ce n’est pas la première fois que cette partie des Pâquis se transforme en grande scène d’expression artistique, politique, sportive, musicale...pour le grand bonheur des genevois!

1.jpg

3.jpg

A.jpg

V.jpg

charlie hebdo,bains des pâquis 2015

charlie hebdo,bains des pâquis 2015

charlie hebdo,bains des pâquis 2015

charlie hebdo,bains des pâquis 2015

charlie hebdo,bains des pâquis 2015

charlie hebdo,bains des pâquis 2015

charlie hebdo,bains des pâquis 2015

charlie hebdo,bains des pâquis 2015

charlie hebdo,bains des pâquis 2015

Et demain est un autre jour!

25/09/2012

Les musulmans, les brutes et les truands!

Nabil.jpgNabil Abdennadher, professeur HES  émérite à l’Université des Sciences appliquées de Suisse occidentale analyse dans ce billet les derniers événements qui ont secoué la planète toute entière à cause d’un ramassis de film anti-islam et les caricatures parues dans Charlie Hebdo pour jeter de l’huile sur le feu non sans arrière pensée commerciale! Un regard pertinent pour alimenter le débat.

=================================
Les musulmans se trouvent encore une fois, à leur insu, dans une énième tourmente, pris en otage entre un film provocateur et des actes de vandalismes meurtriers qui ne peuvent représenter en aucun cas leur religion. Après les versets sataniques de Salman Rujdi trois décennies en arrière, les propos « troublants » du pape Benoit XVI en 2006, les caricatures des certaines presses européennes et l’interdiction des minarets en Suisse, vient le tour du film innocence des musulmans … Et la liste continue de se prolonger avec les récentes caricatures de Charlie hebdo. Bien qu’ils soient de natures différentes, ces évènements placent l’islam et ses adeptes au centre de polémiques qu’ils n’ont jamais cherchées.
Un film truand
La publication des caricatures dans Charlie Hebdo semble être guidée tout simplement par l’appât du gain et l’instrumentalisation du contexte actuel.  Le film innocence des musulmans est une autre “histoire”. Tourné aux Etats-unis  par un réalisateur inconnu, des acteurs obscurs et une mise en sc1.jpgène médiocre, celui-ci est une succession d’insultes et de calomnies à l’encontre de l’islam et de son prophète Mohamed. Celles et ceux qui auront vu les quelques extraits en ligne sur Internet pourront affirmer qu’il a été réalisé avec l’intention de ridiculiser, de réduire, d’offenser, de blasphémer… en un mot,  de blesser. L’arrogance et l’ignorance (des vérités historiques) sont omniprésentes. Il s’agit à mon sens d’un film « truand », condamnable du point de vue moral.
Présent sur Internet depuis Juillet 2012, dans l’indifférence générale, l’innocence des musulmans connaît en ce moment un buzz extraordinaire. Le timing est troublant. Certains signalent que nous sommes à quelques semaines des élections américaines et que ce genre d’évènements risque de profiter à un candidat plus qu’à l’autre.
Malheureusement, la dynamique médiatique créée autour de ce film est principalement « alimentée » par les musulmans eux même. Pour être précis, elle est l’œuvre d’une fraction intégriste de la communauté musulmane très minoritaire mais très active et extrêmement populiste. Ces intégristes crient aujourd’hui à la vengeance par la violence. Charlie.jpgIls oublient, ou font semblant d’oublier, que face à la provocation, l’islam a prêché le calme et la clémence. Il suffit de revenir au coran et aux actes et propos du prophète Mohamed pour s’en rendre compte :
-Rien ne peut justifier une violence aveugle prétendant défendre l'islam alors même que le mot islam vient de salam (paix en arabe).
-Rien ne peut justifier une hystérie incontrôlée alors même que le prophète Mohamed nous a ordonné de maîtriser, voire de cacher notre colère et que face à la provocation, il est nécessaire de s’armer de patience. Omar Ibn Al-Khattâb, second calife du prophète Mohamed et figure incontestée de l’islam rationnel avait dit un jour : occultez le mal par le silence et ne polémiquez pas pour ne pas éveiller les détracteurs.
-Rien ne peut justifier l’assassinat d’un ambassadeur alors que le prophète Mohamed a toujours respecté les messagers de ses pires ennemis.
-Rien ne peut justifier la mort de dizaines de musulmans au nom de la défense du prophète Mohamed alors que l’islam nous enseigne que la vie est sacrée et que tuer une âme est comme tuer toute l’humanité.
-Rien ne peut justifier les écoles saccagées alors que l’islam a appelé à l’éducation et à la science.
Vigilance
Nous devons nous rendre à l’évidence, les groupuscules fanatiques qui prétendent défendre l’islam ont réussi la où les détracteurs de l’islam ont échoué. Ils ont fait de l’innocence des musulmans une réussite médiatique, un « success story », un symbole de la liberté d’expression !
Les actes brutales commis par les intégristes sont aussi condamnables que l’élément déclencheur lui même. Ces actes discréditent l’islam et accréditent la thèse de ses détracteurs.
La liberté que nous avons acquise il y a quelques mois grâce à ce qui est communément appelée aujourd’hui le printemps arabe (en référence aux révolutions tunisiennes et égyptiennes) ne doit pas être confondue avec manque de responsabilité. La vraie liberté est souvent un équilibre instable entre deux extrémismes ravageurs : la dictature d’un coté et l’anarchie de l’autre.
La communauté musulmane doit aujourd’hui se ressaisir et prendre acte de cette situation critique. Elle doit faire barrage à cet extrémisme destructeur, résultat d’un vide culturel et de l’ignorance de notre propre religion. Un travail soutenu de communication et de pédagogie doit aujourd’hui commencer. Son objectif est de transmettre le vrai message de l’islam : celui de la tolérance et de l’ouverture sur autrui.

Dr. Nabil Adennadher
Professeur HES, Université des Sciences appliquées de Suisse occidentale
Membre du bureau exécutif de l’association de la communauté Tunisienne en Suisse

En rapport avec cette note:

"Mon invité: Hafid Ouardiri qui répond au film qui insulte les musulmans!"

Et demain est un autre jour!

06/11/2011

Laissez la Tunisie tranquille!

1.jpgQue les donneurs de leçons se tiennent à carreaux. La Tunisie, les tunisiennes et les tunisiens n’ont pas besoin qu’on leur montre le chemin de la démocratie. Pendant de longues années les tunisiens ont vécu sous le joug d’une dictature bénie par les occidentaux. Des louanges et des satisfecits ont même accompagné la longue tyrannie du pouvoir de Ben Ali, élève modèle, rempart contre le pouvoir imaginaire d’un islamisme sans limite.
Tout se gagne en ce bas monde, rien n’est gratuit vous le savez bien! Les tunisiens avec leur révolution qui sent le jasmin et la saison du printemps, ce sont les occidentaux qui ont mis ces étiquettes ne veulent plus qu’on les prenne pour des demeurés. Oui ils ont fait leur révolution comme des grands sans une aide extérieure, ils ont voté comme des adultes et veulent maintenant assumer leur choix quitte à le regretter plus tard! Ils ont voté en masse pour le parti islamiste modéré Ennahdha, là au moins ils ne risquent pas d’opter pour les ex-RCDistes (l’ex parti unique au pouvoir) infiltrés dans tous les méandres du mécanisme de la vie quotidienne tunisienne.
La décision du peuple par la voix des urnes doit être respectée surtout par ces mêmes pays et ces mêmes intellectuels qui se transforment en donneurs de leçon et qui hier ont brillé par leur mutisme qu’on peut qualifier de complice envers un pouvoir absolu. Charlie-Hebdo épingle la nouvelle Tunisie avec une arrière pensée qu’on veut lui prêter à mauvais escient: mercantile! Pourquoi pas? Un journal aux abois qui voit en quelques années le nombre de ses exemplaires s’effriter passant du simple au double en perte...On peut imaginer le pire pour drainer le lecteur.
Les caricatures du prophète Mohamed font vendre par leur côté sacrilège. Faut-il rappeler que chez les musulmans la représentation sous quelques formes que ce soit du prophète Mohamed et d’Allah sont formellement proscrites. Avec son numéro spécial Charia-Hebdo, le journal satyrique du mercredi compte renouveler la performance en nombre d’exemplaire de l’année 2006 où il a presque quadruplé le nombre de ses ventes en un seul numéro en reproduisant les caricatures danoises du prophète Mohamed.
Aujourd’hui, dans le Matin Dimanche le fringant et élégant avocat Marc Bonnant rend hommage dans une tribune à Charlie Hebdo et se transforme en l’occurrence en chantre de la liberté d’expression allant jusqu’à plaider pour une islamophobie de bon aloi salutaire même qu’il veut transformer comme un devoir. Et pourquoi ne pas la dépénaliser?  Oui un devoir comme voter...dans le bon sens qui fera plaisir à cet homme de loi et ses congénères qui partagent ces pensées le moins que l’on puisse dire surprenantes et d'une autre époque. M. Bonnant écrit: “...tous les peuples ne sont pas faits pour la liberté. Même si par psittacisme ils la réclament, ils aspirent en réalité à s’aliéner. Ils épuisent leur liberté dans le choix d’une servitude volontaire. L’idée de Dieu-cette imposture féconde-est l’une de ces servitudes...” Merci Maître, les tunisiens qui ont acquis par leur propre volonté le droit d’être libres et qui sont entrain de vivre une expérience unique parce qu’ils testent par eux même sans singer l’occident apprécient votre dernière sortie!

Et demain est un autre jour!

23:03 Écrit par Haykel dans Médias, Politique-Tunisie | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : marc bonnant, charlie hebdo, tunisie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/11/2011

Charlie Hebdo incendié. Un attentat. Un auteur? par Karl Grünberg

381993_284980381525107_106626879360459_943244_755931424_n.jpgDes caricatures du prophète Mohamed qui se transforme en “rédacteur en chef”, le local de Charlie Hebdo incendié, leur site piraté, une opération de marketing dans Libération de jeudi 3 novembre qui offre l’hospitalité et une vitrine à l’hebdomadaire satirique...Karl Grünberg d’ACOR Association romande Contre le Racisme ne peut rester insensible, voici sa réaction à chaud:

Charlie Hebdo a été victime d'un attentat le 2 novembre, à la veille de la diffusion de son dernier numéro, Charia Hebdo, dont la publication avait été largement annoncée. Charlie-Hebdo avait déjà été menacé il y a quelques années à propos de "l'affaire des caricatures". Il ne semble pas que le journal bénéficiait avant-hier d'une protection policière.
La classe politique française tout entière, les associations, les intellectuels condamnent cette atteinte à la liberté d'expression. Cette magnifique unanimité est réconfortante. ACOR SOS Racisme joint évidemment son indignation à toutes celles qui se sont exprimées.
Mais la défense des droits humains ne peut être saucissonnée. Si l'un d'entre eux est attaqué tous sont menacés.
A l'heure où aucune revendication n'était formulée pourquoi tant de prises de parole suggèrent-elles une évidente piste musulmane?
1.jpgUn exemple:
A dessein nous n'avons pas pris cet exemple sur la droite de l'échiquier politique:
"Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche à la présidentielle, a qualifié jeudi 3 novembre de "répugnant" l'incendie dont a été victime Charlie Hebdo, dans l'hypothèse où serait confirmé son caractère criminel. "Si c'est un incendie volontaire, c'est tout à fait répugnant, je veux dire ma sympathie mon affection à l'équipe de Charlie Hebdo, je suis sûr que le journal va trouver la force en lui de rebondir", a déclaré le député européen sur Europe 1.
Il a appelé les auditeurs et le public à "avoir la discipline intellectuelle de ne pas confondre une poignée d'imbéciles, d'abrutis qui seront rudement châtiés, je l'espère, avec la masse de nos compatriotes musulmans qui pratiquent leur foi en toute tranquillité".
Interrogé sur l'aspect provocateur de l'édition de Charlie rebaptisé "Charia Hebdo" avec comme rédacteur en chef "Mahomet", Jean-Luc Mélenchon a répondu: "Si on doit commencer à mettre une entrave à la liberté d'expression, on met le doigt dans un engrenage dont on ne sait pas comment on sortira". "Charlie assume ses choix éditoriaux, c'est la loi de la liberté de la presse. Le délit de blasphème n'existe pas pour la raison que le blasphème n'existe pas, nous sommes ici la République française, c'est cette loi là qui s'applique" (...) Le Figaro, 2 novembre 2011.
L'auteur de l'attentat, qui qu'il soit, musulman ou pas, attente à la liberté d'expression et son auteur doit être jugé.
Pourquoi donc s’empresser d’affirmer que «la masse des musulmans» ne saurait se voir reprocher un acte que personne n’a revendiqué et dont on ne sait pas si son auteur se réclame de l’islam ?
Certes, une dizaine années d’informations orientées attribue automatiquement tout attentat à un musulman. Mais pourquoi le porte-parole d’une nouvelle gauche ne s’est-il pas limité à répéter cette évidence pénale que quelle que soit la cause ou la communauté dont se revendique un délinquant il est le seul responsable de son délit ?
Et ce d’autant plus que ce responsable politique s’était déjà lourdement trompé et dans les mêmes termes. Après l’attentat commis par l’extrémiste de droite Breivik il avait dans des termes très voisins déjà condamné des «actes de barbarie (qui) soulignent l'abjection des fanatismes religieux de tous bords». «Toutes les religions connaissent un vague d'intégrisme», mais pour autant «dans aucun cas [...] il ne faut imputer le crime à tous les croyants».
Karl Grünberg ACOR Association romande Contre le Racisme

A lire également:
Et demain est un autre jour!

00:00 Écrit par Haykel dans Médias, Religion | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : karl grünberg, charlie hebdo | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/11/2011

Charia-Hebdo: beaucoup de bruit pour faire résonner la caisse?

1948932984.jpgEncore une fois ‘‘Charlie Hebdo’’ frappe un grand coup médiatique et commercial. La droite, qui avait jusque-là grise mine, peut remonter dans les sondages. Les musulmans font vendre… 
Haykel Ezzeddine, Genève

Une «Une» avec la caricature du prophète Mohamed hilare, qui déclare : «100 coups de fouet si vous n’êtes pas morts de rire», une page «Charia madame», un éditorial au vitriol, une double page centrale intitulée «La Charia molle» et une caricature du prophète Mohamed à la dernière page qui s’adresse aux lecteurs en disant : «Oui, l’islam est compatible avec l’humour» sont censés faire de ce dernier numéro de l’hebdomadaire satirique français ‘‘Charlie-Hebdo’’, un brûlot ! Pari gagné !
Le prophète Mohamed «rédacteur en chef» de l’hebdomadaire satirique le plus irrévérencieux de France rebaptisé à l’occasion “Charia Hebdo”. Et alors ?
Apparemment ça n’a pas plu à tout le monde puisque le siège dudit journal a été victime d’un incendie criminel et son site internet piraté. Tout ceci s’est déroulé mercredi peu avant l’aube avant la sortie du journal et sa diffusion dans les kiosques.
Actes criminels et bêtes puisque les auteurs de ce double méfait n’ont même pas attendu pour lire le contenu avant de réagir de la sorte ! Mais d’abord qui sont-ils ? La police française a-t-elle les preuves qu’il s’agisse bien d’extrémistes musulmans ? Cela est très probable, en est-on vraiment sûrs ?
614598551.9.jpgUn numéro bientôt épuisé !
Quoi qu’il en soit, l’auteur de ces lignes a dû faire plusieurs kiosques à journaux, mercredi matin, à Genève, pour trouver un exemplaire. On devrait s’attendre à une rupture de stock après quelques heures, qui serait certainement suivie d’une réimpression. Un sacré coup médiatique (et commercial) pour ce journal qui a défrayé la chronique en 2006 suite à la reproduction des caricatures du prophète Mohamed parues dans un journal danois. Ce numéro imprimé à 160.000 exemplaires, soit 20.000 de plus que d’habitude, a nécessité deux réimpressions pour atteindre 400.000 exemplaires vendus ! Oui le prophète Mohamed fait vendre ! Et depuis mercredi matin, Charb, le directeur de la rédaction de ‘‘Charlie-Hebdo’’ n’arrête pas d’enchaîner les interviews avec les grands médias... de la publicité gratuite, c’est également bon pour les ventes. Et merci à Claude Guéant, ministre français de l’Intérieur, qui a cru pouvoir affirmer, avant même que l’enquête ne livre ses secrets : «C’est un attentat». De quoi alimenter la peur – qui, on le sait, fait monter la droite dans les sondages – et augmenter le prochain tirage du canard.
Le seul mystère qui reste à élucider est le suivant : l’actuelle édition de ‘‘Charlie Hebdo’’ réalisée par les journalistes maison avec Mohamed en tant que «rédacteur en chef» dépassera-t-elle en nombre d’exemplaires celle qui a reproduit les caricatures danoises du même Mohamed en 2006 ?
1982618877.jpgDu remplissage !
J’ai lu d’un seul trait les articles et regardé avec un regard amusé les caricatures concernant «la Charia», Ennahdha, les Tunisiens et, à un degré moindre, les Libyens. Ce que certains prennent pour une provocation n’est qu’un pétard mouillé qui ne mérite aucunement tout ce raffut et cette violence gratuite, si tant est que l’on apporte la preuve qu’elle a été le fait de quelque fondamentaliste musulman.
A part l’éditorial écrit au vitriol et «signé» par le prophète Mohamed, il n’y a vraiment pas d’envolée lyrique. Un remplissage qui brille par un manque d’imagination. Je trouve même que les caricatures ne sont pas assez corrosives comme il est d’usage chaque semaine dans ‘‘Charlie-Hebdo’’. Retenue ? Autocensure ? Peur de trop choquer ? Suis-je blasé au point de ne pas adhérer à l’humour minimaliste de ce mercredi ? Une seule fois les dessinateurs de ‘‘Charlie-Hebdo’’ ont pu me soutirer un sourire. Dans l’éditorial, j’ai relevé cette phrase à double sens : «Comment les Tunisiens, ces petits prétentiards qui se prennent pour le peuple le plus “évolué” du monde arabe, au prétexte que leurs bonnes femmes ont le droit de pisser debout, ont-ils pu se faire niquer aussi facilement. (“Evolué”, pour eux, ça veut dire occidentalisé !)”. Ça n’empêche, ces mêmes bonnes femmes tunisiennes qui pissent debout ont acquis des droits avant même leurs semblables occidentales comme l’avortement ou le droit de vote.
Peut-on rire de tout ?
Cette énième affaire ajoutera une ligne supplémentaire dans le descriptif de Wikipédia sur ‘‘Charlie-Hebdo’’, générera un surcroit de bénéfice pour le journal et donnera l’occasion aux intellectuels français de débattre une fois de plus sur l’islam, la charia et l’imperméabilité des musulmans à l’humour ! On ameutera les experts qui diront, pour la millionième fois, que chez les musulmans, intégristes ou pas, il y a des tabous difficiles à dépasser et la personnification du prophète Mohamed sous forme de caricature constitue l’élément le plus sacrilège. D’autres se poseront la question, pour la millionième fois : peut-on rire de tout ? Jusqu’au prochain scandale…

Article paru dans Kapitalis le 3.11.2011

Sans titre3-ssssss1111.jpg
Sans titre 2-ssssss1111.jpg
Et demain est un autre jour!

17:50 Écrit par Haykel dans Médias, Politique-Tunisie | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : charlie hebdo, charia hebdo | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook