08/02/2017

Graffiti: rencontre avec Amikal à l’occasion de la sortie du livre « Behind the wall »

3998958995.JPGLe graffiti reste l’enfant pauvre de l’édition en Suisse. Rares sont les livres qui traitent sur le street art helvétique. C’est pourquoi il faut saluer toutes entreprises qui tendent à encourager, à faire connaître et à vulgariser le graffiti genevois. En 2016, Joule de la Jonxion a publié à compte d’auteur un livre sur son œuvre, Amikal, une graffeuse au don certain lui emboite le pas en ce début d'année 2017 avec un livre qui fait office de carnet de croquis pour 11 artistes graffeurs. Et c’est l’occasion de faire le point avec elle en marge de la sortie de « Behind the wall » tiré à 250 exemplaires et dont le vernissage a eu lieu la semaine dernière à la galerie The Square.
 
-Comment t’es venu l’idée pour Sans titre2.jpgfaire ce livre?
Je trouve que les blackbooks représentent quelque chose de magique, non seulement on découvre un artiste de façon plus authentique (le mur c'est le show ou le hasard et l'impulsif est bien moins présent que dans le carnet de croquis) mais en plus la qualité des tracés y est bien plus spontanée et parfois moins crispée que sur les murs qui tentent de reproduire le croquis.


-Pourquoi ton choix s’est porté sur ces 10 artistes précisément ? Quel est le point commun que tu partages avec eux?

Il s'agit principalement de 10 artistes dont j'admire particulièrement le travail, nous avons probablement en commun une passion pour le graffiti qui s'exprime de différentes façons.


DSC01929.JPG-Les dessins qui sont publiés ont déjà été graffés sur des murs? Ou ce sont des graffitis en devenir?

Ils ont été spécialement réalisés pour ce livre? Je ne saurais le dire, chacun était assez libre de faire comme il l'entendait, il y a probablement des dessins qui sont déjà apparus sur des murs, certains ont été également produits pour le livre c'est d'ailleurs mon cas pour quelques pages, mais il n'y a pas de vraies raisons, j'aurais pu prendre uniquement des pages de livre de croquis.


-Qu’y a-t-il derrière le mur?

Nous, peut-être...


Sans titre3.jpg-Tu participes en tant que contributrice et éditrice comment tu as travaillé avec tes 10 collègues? Tu as fait des choix? Ou tu as donné carte blanche? Raconte-nous la genèse de ce livre.

Chacun a contribué financièrement au livre, les 10 ont couvert la moitié des frais d'impression et je me suis chargée du reste avec des fonds propres et en démarchant des sponsors. Les contraintes graphiques concernaient uniquement les deux premières pages, pour les 8 suivantes il n'y avait que la recommandation de ne pas trop mettre d'infographie pour rester au plus proche de l'esprit "carnet de croquis". C'était intéressant parce que j'ai eu la surprise des choix de chacun au moment de la reddition des travaux, mais aussi un peu stressant parce que je ne maîtrisais pas l'entier du processus et étais par conséquent tributaire des impulsions graphiques des participants. Je ne trouve pas facile de s'en remettre à des gens que l'on ne connait presque pas.


Sans titre5.jpg-A Genève, l’année dernière Joule de la Jonxion a publié un livre à compte d’auteur et en ce début d’année c’est ton tour. Comment expliquer la pauvreté éditoriale dans le domaine du graffiti à Genève alors que chez nos voisins français l’édition sur le street art est florissante? En France plusieurs livres de graffitis sont publiés chaque année sans parler de revues spécialisées vendues en kiosques.

Je pense qu'en Suisse on est encore très frileux au niveau du graffiti, souvent associé à tort à l'insécurité et la saleté, deux concepts que la Genève internationale cherche à tout prix à cacher à ses visiteurs fortunés. Il y a aussi un passé historique étroitement lié au graffiti en France, c'est dans ce pays que ce sont rendus beaucoup d'artistes qui ont importé le graffiti en Europe. Cela fait donc partie de la culture française. Au contraire, en Suisse, l'art ne se veut pas populaire et est souvent réservé à une élite fortunée, donc pas de place pour les graffeurs une fois de plus. Je présume qu'il y a encore une tonne d'autres raisons sociales, historiques et financières la question est en tout cas très intéressante.


Sans titre6.jpg-Grâce à une impression en Italie tu as pu proposer la vente de ce livre à un prix raisonnable de 15.- chf pour 115 pages tout en y insérant 3 pages de publicité. Est-ce le meilleur moyen de parler du graffiti made in Genève tout en gardant une trace pour l’histoire?

Ce n'est sans doute pas le meilleur, mais c'est un moyen (notre livre est du reste archivé à la Bibliothèque nationale) et puis un beau livre ça fait plaisir à feuilleter et ça va toucher des personnes qui n'iront pas forcément errer sur les terrains de jeu urbains des artistes. En ce qui concerne le prix, il s'explique aussi par le fait que le livre n'a pas été engendré dans une optique de profit mais à l'instar de notre art en extérieur, pour montrer ce que nous savons faire.


DSC01931.jpg-Suite au succès de cette belle aventure, y aura-t-il une suite maintenant qu’on sait ce qu’il y a derrière le mur?

Oui, mais cette fois-ci, on va regarder plus loin. Je peux déjà dire qu'il y aura quelques artistes du premier volume et d'autres provenant d'autres pays, certains graffeurs sont connus, d'autres moins mais tous ont en commun qu'ils font de très jolis dessins qui méritent d'être partagés.

Les 11 artistes qui ont participé à ce livre:

Wozdat

Moru

Grock

Doer

Amikal

Padkoi

Zcäpe

Sevenlab

Kornflex

TCK

Slamer

Pour prendre contact avec AMIKAL: http://amikal.xyz/

DSC01930.jpg

DSC01932.jpg

Sans titre 1.jpg

Sans titre4.jpg

Sans titre7.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

30/11/2016

Graffiti: retour sur l’exposition « Geneva propaganda »

DSC01150.jpgUne dizaine de jours après la fin de l’exposition « Geneva propaganda » aux Halles de la Fonderie à Carouge organisée par ID-Room et le graffeur Nadib Bandi, le blog Planète photos est de retour sur les lieux pour mémoriser les fresques qui ont été graffées durant les 16 jours qu’a duré ce grand raout du street art.
 Plusieurs graffeurs et graffeuses ont pris part à cette manifestation et ont travaillé dans des conditions climatiques souvent pénibles. Mais le résultat est magnifique. A Genève nous avons énormément de chances car nos artistes ont du talent. Je cite quelques noms qui ont laissé leurs empreintes à la Fonderie: Ludo Basto, Amikal, EVO, KAL DEA, DIEM ONER, DAB 2, NADIB BANDI, JAZI, HEURK ONER, REY ONER, HERO, EKLA, BRKNWRLD...

DSC01145.jpg

DSC01125.jpg

DSC01139.jpg

DSC01342.jpg

DSC01167.jpg

DSC01188.jpg

DSC01194.jpg

DSC01196.jpg

DSC01198.jpg

DSC01201.jpg

DSC01202.jpg

DSC01332.jpg

DSC01333.jpg

DSC01334.jpg

DSC01205.jpg

DSC01329.jpg

DSC01340.jpg

DSC01331.jpg

DSC01210.jpg

DSC01215.jpg

DSC01337.jpg

DSC01324.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

10/11/2016

Graffiti: les poupées de la graffeuse AMIKAL, ça craint!

AAA.jpgLa graffeuse AMIKAL est en grande forme en ce moment. Elle vient de finir un graffiti spécial Halloween au Pulp 68 et la voilà en action dans le cadre de l’exposition «Geneva propaganda» qui se tient jusqu’au 19 novembre aux Halles de la Fonderie de Carouge. Avec sa malicieuse poupée mi-manga-mi Pokemon qui attaque tout ce qui bouge et surtout l’infiniment petit AMIKAL en a fait sa marque de fabrique. Tantôt une perceuse à la main, un pistolet, un fusil ou encore un marteau, un chalumeau ou un gourdin le jouet de la graffeuse genevoise s’amuse avec notre imaginaire et donne un sérieux coup au mythe de la poupée gentille. Cette poupée spéciale n’a pourtant rien avoir non plus avec celles qu’on voit au cinéma maléfiques ou possédées par des forces de l’au delà. Les poupées de l’artiste AMIKAL ont une apparence gentille presque inoffensive. Mais derrière ce calme D.jpgapparent se cache le message que veut nous transmettre l’auteur qui traque la contradiction chez les humains. Les apparences qui comme on le sait sont souvent trompeuses et provoquent le mal. Le beau inspire la confiance des fois s’est justifié d’autres pas et les poupées d’AMIKAL sont là pour nous rappeler que la vigilance est de mise quand on est devant une situation où « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ».
Revenons à nos poupées, la dernière en graffiti est entrain de prendre forme sur un des murs des Halles de la Fonderie et devinez qui en est l’auteur? AMIKAL bien sûr qui continue à nous livrer son message: méfiez-vous des poupées...belles et gentilles!
Pour le plaisir des yeux à visionner la petite vidéo avec Amikal tournée dimanche 6 novembre à la Fonderie lors de la séance « custom » d’objets organisée par Desstres.

Le site internet d'Amikal: http://amikal.xyz/

11Amikal-s.jpg

Amikal-s.jpg

amikal,graffeuse amikal,street art,graffiti genevois,graffeuse amk,graffeuse make

amikal,graffeuse amikal,street art,graffiti genevois,graffeuse amk,graffeuse make

DSC_5704.JPG

DSC_5705.JPG

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

07/11/2016

Des graffitis fluorescents à Carouge

Sans titre 233-s.jpgDes graffitis en 3D ou en fluo c’est la nouvelle tendance dans le street art.
Le graffiti n’arrête pas de se renouveler et de se transformer pour suivre la mode et coller à son époque. Plusieurs établissements nocturnes font appel aux graffeurs et aux graffeuses pour des décorations d’intérieur visibles à faible lumière. Le graffiti fluo fait fureur dans les bars branchés suffisamment de quoi donner du travail aux artistes. Dans le cadre de l’exposition « Geneva propaganda » et pour l'atelier organisé par Desstres AMIKAL, IDEO, TROCKS, SPELO, PTITLUT et LUTIN ont utilisé cette technique spéciale pour graffer sur des tableaux dont les motifs n’apparaissent que dans un endroit sombre. Résultat spectaculaire pour cette performance que vous pouvez visiter jusqu’au 19 novembre aux Halles de la Fonderie à Carouge.

Sans titre 2eff.jpg

DSC01107-s.jpg

DSC01108-s.jpg

DSC01112-s.jpg

graffiti,graffeurs,graffeuse,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,desstres,idéo,amikal,geneva propaganda,lutin,street art

Sans titre 24e.jpg

DSC01113-s.jpg

DSC_5734-s.jpg

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

06/11/2016

Exposition d’art urbain à Carouge: « Geneva propaganda »

5-s.jpgDeux ans après l’exposition « Post-graffiti et abstrait » à l’espace des Halles de la Fonderie à Carouge l’artiste français Nadib BANDI remet le couvert au même endroit pour une nouvelle aventure artistique qui regroupe une pléiade de vedettes touchant divers domaines et essentiellement le graffiti. Ce nouveau rendez-vous qui prendra fin le 19 novembre s’intitule « Geneva propaganda ». BANDI s’est associé à cette occasion au galeriste IDroom pour l’organisation qui a vu la participation active de la Ville de Carouge, de la FASE (Fondation genevoise pour l’animation socioculturelle) et des travailleurs sociaux hors murs (TSHM).
Serval, Joule de la JONXION, REY, YGREK1, JAZY, BANDI, Xavier Magaldi exposent avec de l’ancien et du nouvDSC_5559-s.jpgeau tandis que d’autres graffeurs et graffeuses vont s’atteler durant quelques jours à peindre en live des fresques géantes. Malgré la pluie de ce samedi la talentueuse AMIKAL s’est lancée en premier pour ce grand raout du graffiti en attendant l’entrée en scène d’autres virtuoses de la bombe. Déjà pour dimanche 6 novembre l’association Desstres annonce un spectacle exceptionnel de Fluograff en live avec les artistes  TROCKS, IDEO, LUTIN, BRKN WRLD et AMIKAL ainsi qu’un Workshop Custom d’objets rétros ou « urban style » le tout avec une animation musicale avec DJ SLAT5, DJ CRIKET, MAON & GONZO SELECTA.
Pour la suite du programme, il y aura un atelier d’expression libre danse et graffiti avec l’Ecole du Sous-sol le DSC_5570-s.jpgmercredi 9 novembre de 14h à 18h, le samedi 12 novembre une visite guidée et initiation danse et graffiti, le dimanche 13 novembre vernissage des fresques extérieures et enfin le vendredi 18 novembre performance danse « Liaisons Urbaines » + Jonas & Buda « Slam calligraphique ».
Vous pouvez admirer et acheter les sérigraphies d’Obey au nombre de 50, rencontrer et discuter avec les artistes urbains genevois et assister à des performances live, merci Nadib BANDI et IDroom.

DSC_5652-s.jpg

DSC_5654-s.jpg

DSC_5660-1 (glissées)-s.jpg

DSC_5642-s.jpg

DSC_5645-s.jpg

DSC_5644-s.jpg

DSC_5648-s.jpg

DSC_5649-s.jpg

DSC_5556-s.jpg

DSC_5572-s.jpg

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

DSC_5567-s.jpg

DSC_5568-s.jpg

DSC_5602-s.jpg

DSC_5588-s.jpg

DSC_5591-s.jpg

Sans titre 2-s.jpg

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

DSC_5651-s.jpg

DSC01096-s.jpg

DSC_5576-s.jpg

DSC_5577-s.jpg

DSC_5578-s.jpg

DSC_5579-s.jpg

DSC_5580-s.jpg

DSC_5583-s.jpg

DSC_5584-s.jpg

DSC_5585-s.jpg

DSC_5661-s.jpg

DSC_5663-s.jpg

DSC_5605-s.jpg

DSC_5604-s.jpg

DSC_5637-s.jpg

DSC_5638-s.jpg

DSC_5639-s.jpg

DSC_5641-s.jpg

Sans titre 7-s.jpg

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

DSC_5606-s.jpg

DSC_5616-s.jpg

DSC_5607-s.jpg

DSC_5609-s.jpg

Sans titre 3-s.jpg

xBmcE-s.jpg

DSC_5614-1 (glissées)-s.jpg

DSC_5664-s.jpg

DSC_5619-s.jpg

DSC_5621-s.jpg

DSC_5622-s.jpg

DSC_5635-s.jpg

DSC_5636-s.jpg

DSC_5623-s.jpg

DSC_5627-s.jpg

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

DSC_5560-s.jpg

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

idroom,nadib bandi,joule,creative joule,jazi,amikal,geneva propaganda,graffiti,street art,graffeuse,graffeur,rey,ygrek1,xavier magaldi

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!