02/12/2016

Le bilan de "Bilan" sur les "300 plus riches de Suisse"

Sans titre1.jpgComme le :Beaujolais nouveau" qui chaque année arrive à la même période la cuvée des « 300 plus riches de Suisse » sur papier glacé débarque dans nos kiosques grâce au magazine Bilan et son pendant alémanique Bilanz juste avant la fin de l’année à prendre comme un compte de fée.
Les chiffres mentionnés donnent le tournis. On parle de millards et de millions et les journalistes qui ont mené cette sérieuse enquête à travers toute la Suisse ont su garder leur distance avec ce milieux très aisé. Je ne sais pas dans quel état ils sont actuellement après avoir pioché de longs mois, croisé les informations, comparé les sources, Sans titre-5.jpgcompulser de nombreux documents pour arriver à sortir pour chacun des 300 riches vivant en Suisse le montant de sa fortune. Une question me chiffonne mais qui ne va pas m’empêcher de dormir « pourquoi les grands écarts dans les chiffres de ce classement? Il n y a pas un seul riche qui a une fortune définitive. Je prends comme exemple le palmarès des « Nouveaux venus du classement 2016 », le premier a une fortune estimée entre 12 et 13 milliards, le deuxième entre 6 et 7 milliards...et ça continue jusqu’au 14ème dont l’écart est de seulement 100 millions! Il y a certainement une raison technique à ce grand écart comptable: déclaration de fortune incomplète, arrivée du nouveau milliardaire ou millionnaire pendant l’année en cours, achat ou vente d’actifs pas encore comptabilisés...Qu’à cela ne tienne! L’essentiel à retenir est que notre pays continue à attirer les grosses fortunes et que pour montrer la perfection Suisse on a réussi bon an mal an à contenir le nombre de riches depuis des années à 300. Oui voici une autre preuve de la perfection Suisse!

PS: photos site internet de Bilan

Et demain est un autre jour!