10/06/2016

Football: l’EURO 2016 c’est parti!

3.jpgGoogle se met à l’heure du championnat d’Europe de football en changeant la maquette de son moteur de recherche. Ce n’est pas la première fois ni la dernière qu’il colle à un évènement footballistique. Tout le monde parle de cet Eurofoot qui va se dérouler dans une France qui traverse une grave tension sociale. Les fanas du foot moi en premier sont aux anges. 24 pays participants pour 51 matchs agendés, tous transmis par la télévision suisse romande. Un mois de football non stop ! Le paradis, le rêve pour les passionnés de la balle ronde! J’ai déjà mis mon maillot Haykel.jpgrouge et mon drapeau à ma fenêtre flotte depuis une semaine pour soutenir notre Nati, une équipe qui part avec un sérieux handicap. Les professionnels suisses et français intervenant dans les émissions TV de cette semaine donnent la Suisse comme le maillant faible du groupe A qui se compose de la France, de la Roumanie et de l’Albanie. Je ne sais pas, mais moi, je crois à cette équipe et je ne partage pas le pronostic de certains journalistes et des nombreux consultants quitte à me tromper encore une fois sur la Nati. Une escouade de jeunes, ambitieux et soif d’exploits ne peut décevoir. Et une place minimum au 1/8 est à leur portée. Quelque soit le résultat et le nom du vainqueur, je souhaite 3 choses à cette compétition: qu’il n’y ait pas un acte terroriste qui gâchera ce festin footbalistique, que l’arbitrage soit à la hauteur et que le beau spectacle et le fair-play sortent gagnants. Allez, hop-hop Suisse ! Tous derrière nos valeureux joueurs ! Vive le foot!

19/04/2016

Le nouveau billet de 50 chf., dessine-moi le vent!

1.jpg

Le nouveau billet de 50.- chf a été mis en circulation il y a exactement une semaine. Je viens d’avoir un exemplaire en passant par le bancomat de ma banque. J’ai fait exprès de retirer 50.- chf histoire de tomber sur le nouveau billet vert. Je ne suis pas vénal, mais là sur le coup je ne sais pas pourquoi ce billet m’a tellement séduit que je ne veux plus le sortir de mon portefeuille même pas pour le dépenser. Pour le faire voir, oui. Il ressemble à un billet de Monopoly avec une vraie valeur. Sa texture impeccable et la qualité du papier lui donnent l’impression d’un infroissable. Je n’ose essayer détruire son harmonie! Il restera au chaud pas dans ma poche mais dans mon portefeuille entre mon abonnement TPG et ma carte d’identité.
Dans un article publié le lundi 18 avril sur le site internet de 20 minutes, des lectures ont trituré, torturé, écartelé le billet vert à la recherche du maillon faible. Ils ont réussi à le bousculer mais pas à le détruire. Et la BNS a raison de le défendre contre les mauvais utilisateurs. Il est tip-top notre billet de 50.-chf. et il fait honneur à la qualité Suisse qu’on nous envie. Oui je parle de la qualité et de l'ingéniosité Suisse. Vous connaissez d’autres billets de banques sur lesquelles on a réussi à dessiner le vent?

2.jpg

Et demain est un autre jour!

15/12/2015

Une promenade en photos au zoo de Bâle

DSC_7814aaaaaaaaa.jpgA 10 minutes à pied de la gare de Bâle se trouve le zoo de la cité rhénane. L’entrée coûte 18 chf. pour les adultes, 12 chf. pour les jeunes et 7 chf. pour les enfants. Les parents accompagnés de leurs enfants en dessous de 20 ans payent 39 chf. alors que les bénéficiaires de l’AVS et de l’AI débourseront 16 chf. pour l’entrée. Une cafétéria et un restaurant proposent des plats et des sandwichs pour toutes les bourses. Le site internet du zoo fourmille d’informations à consulDSC_7872aaaaaaaaa.jpgter avant de se déplacer. Si vous voulez profiter du spectacle des manchots sachez que ce n’est possible que pendant l’hiver à condition que le thermomètre ne dépasse pas les 10 degrés. Il faut compter environ 3h pour tout voir sans trop stressé. Un peu plus si vous êtes accompagné d’enfants en bas âge. Voici un petit aperçu de ce qui vous attend à Bâle.  

DSC_7701aaaaaaaaa.jpg

DSC_7706aaaaaaaaa.jpg

DSC_7710aaaaaaaaa.jpg

DSC_7711aaaaaaaaa.jpg

DSC_7719aaaaaaaaa.jpg

DSC_7722aaaaaaaaa.jpg

DSC_7724aaaaaaaaa.jpg

DSC_7731aaaaaaaaa.jpg

DSC_7735aaaaaaaaa.jpg

DSC_7745aaaaaaaaa.jpg

DSC_7766aaaaaaaaa.jpg

DSC_7832aaaaaaaaa.jpg

DSC_7940aaaaaaaaa.jpg

Sans titreaaaaaaaaa.jpg

DSC_7792aaaaaaaaa.jpg

DSC_7813aaaaaaaaa.jpg

DSC_7844aaaaaaaaa.jpg

DSC_7858aaaaaaaaa.jpg

DSC_7873aaaaaaaaa.jpg

DSC_7891aaaaaaaaa.jpg

DSC_7902aaaaaaaaa.jpg

DSC_8090aaaaaaaaa.jpg

DSC_8099aaaaaaaaa.jpg

DSC_8104aaaaaaaaa.jpg

Sans titre-5aaaaaaaaa.jpg

DSC_7924aaaaaaaaa.jpg

DSC_8044aaaaaaaaa.jpg

DSC_8064aaaaaaaaa.jpg

DSC_8073aaaaaaaaa.jpg

DSC_8085aaaaaaaaa.jpg

DSC_7950aaaaaaaaa.jpg

DSC_7969aaaaaaaaa.jpg

DSC_7975aaaaaaaaa.jpg

DSC_7962aaaaaaaaa.jpg

DSC_7979aaaaaaaaa.jpg

Sans titre3aaaaaaaaa.jpg

DSC_7861aaaaaaaaa.jpg

DSC_7748aaaaaaaaa.jpg

DSC_7772aaaaaaaaa.jpg

DSC_7988aaaaaaaaa.jpg

DSC_7901aaaaaaaaa.jpg

Sans titre-2.jpg

Sans titre-3.jpg

DSC_7990aaaaaaaaa.jpg

DSC_7997aaaaaaaaa.jpg

Sans titre-4.jpg

DSC_8008aaaaaaaaa.jpg

DSC_8003aaaaaaaaa.jpg

DSC_8000aaaaaaaaa.jpg

DSC_7753aaaaaaaaa.jpg

Sans titre76aaaaaaaaa.jpg

DSC_7835aaaaaaaaa.jpg

 

01/08/2014

Fête nationale: le Grand-Genève à l’honneur...à Genève!

IMG_8308-sssssssss.jpgQue de premières pour cette Fête nationale suisse à Genève. Tout d’abord le cadre: la Parc de la Grange, dont c’est la première utilisation pour un tel évènement. L’invité d’honneur: la région (Franco-genevoise). Et enfin pour le magistrat Sami Kanaan, premier mandat en tant que Maire de la ville et première présidence de cette célébration. La journée fut longue est festive, riche et colorée. Et cerise sur le gâteau le beau temps était également au rendez-vous.
Pour le discours officiel qui a duré 12 minutes, le socialiste Sami Kanaan a mis l’accent sur le GraIMG_8326-sssssssss.jpgnd-Genève mais aussi sur les valeurs du pays et de notre ville. Extraits de son discours: ”
Je suis un homme de gauche et un patriote et fière de l’être et j’aime mon pays.
J’aimerai que cette fête nationale permet non seulement de passer ensemble un moment festif et convivial mais aussi de réaffirmer avec conviction les valeurs fondatrices de notre pays que sont la liberté, la tolérance, la solidarité et l’ouverture au monde. Des valeurs qui ont permis à la Suisse de bâtir sa prospérité. Des valeurs qui ont rendu possible l’unité du pays par delà ses différences, des ses 4 langues officielles, de sa dizaine de dialectes et de ses 167 traditions vivantes. Des valeurs qui font une société passionnante et convaincante en matière de diversité, de pluralité, de respect de l’autre et dont la culture de la négociation et du consensus parfoiIMG_8331-sssssssss.jpgs raillé souvent envié est aussi un modèle de stabilité...”
Après le discours de Sami Kanaan, le Maire d’Annemasse Robert Borel a pris la parole avant de laisser sa place à la lecture du Pacte de 1291 et à l’hymne national suisse joué par l’orchestre l’Harmonie Nautique.
A noter que la visite de la Villa la Grange n’a pas convaincu au contraire elle a déçu plus d’un. En moyenne 40 minutes d’attente pour voir 2 pièces et la bibliothèque du politicien William Favre. L’accès à l’étage étant resté inaccessible pour le public.

IMG_8301-sssssssss.jpg

IMG_8304-sssssssss.jpg

IMG_8305-sssssssss.jpg

IMG_8306-sssssssss.jpg

IMG_8307-sssssssss.jpg

IMG_8309-sssssssss.jpg

IMG_8311-sssssssss.jpg

IMG_8313-sssssssss.jpg

IMG_8314-sssssssss.jpg

IMG_8319-sssssssss.jpg

IMG_8315-sssssssss.jpg

IMG_8316-sssssssss.jpg

IMG_8317-sssssssss.jpg

IMG_8320-sssssssss.jpg

IMG_8322-sssssssss.jpg

IMG_8323-sssssssss.jpg

IMG_8325-sssssssss.jpg

IMG_8328-sssssssss.jpg

IMG_0740-sssssssss.jpg

IMG_8333-sssssssss.jpg

IMG_8332-sssssssss.jpg

IMG_8334-sssssssss.jpg

IMG_8345-sssssssss.jpg

IMG_0728-sssssssss.jpg

IMG_0721-sssssssss.jpg

IMG_8350-sssssssss.jpg

IMG_8353-sssssssss.jpg

IMG_0822-sssssssss.jpg

IMG_0825-sssssssss.jpg

IMG_0838-sssssssss.jpg

IMG_8426-sssssssss.jpg

IMG_8430-sssssssss.jpg

IMG_0798-sssssssss.jpg

IMG_8431-sssssssss.jpg

IMG_8433-sssssssss.jpg

IMG_8440-sssssssss.jpg

 

IMG_0876-sssssssss.jpg

IMG_0894.JPG

 

 

      

  

  

    

  

  

Et demain est un autre jour! 

27/08/2012

Pas de prélèvement systématique d’ADN pour les délinquants maghrébins en Suisse!

adn suisse,immigration,sans papiers,maghébins,clandestins,délinquantsDes hauts fonctionnaires de la police Suisse se sont réunis la semaine dernière à Bâle pour trouver une solution à la délinquance galopante des demandeurs d’asile qui ont déferlé sur la confédération suite au printemps arabe.

Par Haykel Ezzeddine, correspondant à Genève


Dans un précédent article publié mercredi 22 août (Des tests Adn pour contrôler les délinquants tunisiens en Suisse!) nous avons évoqué la possibilité d’utiliser en Suisse les empreintes Adn contre les requérants d’asile surtout ceux d’origine tunisienne qui ont augmenté ces derniers mois d’une façon spectaculaire les statistiques de la délinquance.

Une disposition disproportionnée et anticonstitutionnelle

Une proposition émise par le chef de la police du canton du Jura, Olivier Guéniat, qui la soumise à ses collègues, réunis jeudi 23 août à Bâle, lors du Comité de la conférence des directeurs cantonaux de justice et police (Ccdjp). Cette mesure contre les requérants d’asile coupables de vols et agressions ne sera pas applicable du moins dans l’immédiat.

Jugée disproportionnée et anticonstitutionnelle car dans la législation suisse ne figure nulle part le prélèvement d’Adn à titre préventif, les six haut gradés de la police suisse qui siègent au Ccdjp ont décidé de ne pas donner suite à la proposition d’Olivier Guéniat. Une mesure inutile car rares sont les délinquants qui laissent derrière eux une trace d’Adn lors d’un vol à l’étalage ou à la tire.

adn suisse,immigration,sans papiers,maghébins,clandestins,délinquantsAccélération des procédures pour le rapatriement

Le Ccdjp préconise d’autres mesures comme l’emprisonnement, l’éloignement, et l’accélération des procédures pour le rapatriement de tous requérants d’asile ayant commis un délit. Plus facile à dire qu’a faire. Mais bien que le nombre de retours volontaires des sans papiers est en progression cette année (2.054 pour les 6 premiers mois de l’année contre 2.771 pour l’ensemble de 2011), il est fort à parier que ces mesures resteront insuffisantes pour régler cet épineux problème.

Le cas de Genève, par exemple, est emblématique. Rien que la prison principale du canton croule sous le poids d’une surpopulation carcérale à majorité maghrébine, arabe et africaine. Au mois de mai dernier, 668 délinquants s’entassaient dans des cellules conçues pour recevoir 370 prisonniers. Dans ces conditions, on doute fort que de telles mesures soient suivies d’effets!

On n’a donc pas encore fini de parler des délinquants maghrébins en Suisse et ce pour un bon moment au grand bonheur des partis d’extrême droite qui profitent de la misère des immigrés clandestins!

Photo: Olivier Guéniat dont la propostion augrenue a été rejetée par ses collègues.

Article lié :

Des tests Adn pour contrôler les délinquants tunisiens en Suisse!

Article paru dans Kapitalis lundi 27 août 2012

Et demain est un autre jour!

03/08/2011

Nouvelle initiative stigmatisant les musulmans et les noirs de Suisse!

immigration-ch.jpgUn parti lance une campagne xénophobe ciblant la communauté musulmane et les noirs pour contrer un scrutin qui donnera le droit aux 85.000 étrangers établis dans le canton de Vaud de voter et d’être éligibles au niveau cantonal. Par Haykel Ezzeddine, Genève


Une semaine presque jour pour jour après le massacre d’Oslo, à la veille de la fête nationale et du début du mois de  ramadan, l’Union démocratique du centre (Udc) remet le couvert. Et c’est indigeste comme d’habitude. Leur énième initiative contre les étrangers qui vivent en Suisse est indigne d’un parti politique mais force est d’admettre que, depuis le temps, on a fini par prendre le pli. Rien ne nous étonne plus, même pas cette affiche qui sent la naphtaline ressortie des tiroirs et recyclée à l’occasion pour contrer la votation du 4 septembre dans le Canton de Vaud au sujet du droit de vote et de l’éligibilité donnés aux étrangers au niveau cantonal et sous certaines conditions.

Une affiche recyclée!
L’objet du délit. Une affiche méprisante envers deux communautés: les musulmans et les noirs. L’affiche représente une femme en burqa entourée d’un barbu et d’un noir avec une casquette. Tous les poncifs contre les immigrés de confession musulmane et les noirs (à qui on attribue le trafic de drogue en Suisse) y sont représentés. Et surtout il ne faut pas crier à l’amalgame, ni mettre en cause le multiculturalisme responsable de la folie d’Oslo la semaine dernière. Le parti qui prône une Suisse pour les Suisses n’a aucune arrière-pensée. Il n’a fait que recycler un visuel qui a été utilisé dans le Canton de Bâle pour une campagne identique contre les étrangers.

Signification du mot étranger?
Au fait, qu’elle est la signification du mot étranger pour l’Udc? Réponse: tous ceux qui n’ont pas la nationalité suisse mais pas seulement. Un musulman naturalisé ou un noir avec un passeport suisse seront toujours considérés comme des étrangers pour ce parti riche grâce à l’ex-conseiller fédéral Cristoph Blocher. L’Udc canalise, à lui tout seul, toutes les initiatives xénophobes qu’a connues le pays depuis ses dernières années. Quelques uns de ses slogans: «Non aux votes des étrangers», «Ne sacrifions pas la nationalité Suisse», «Stopper l’immigration massive»... et quelques unes de ses initiatives: «Contre la construction des minarets», «Pour le renvoi des criminels étrangers», «Contre la naturalisation facilitée de la 2ème génération d’étrangers» et «La naturalisation de la 3ème génération».
Tout un programme qui résume l’idéologie et les modes d’action de ce parti xénophobe qui rend la diversité responsable de tous les maux que connaît la société suisse... et le pire c’est qu’il arrive assez souvent à comptabiliser sa politique dans les urnes.
Ne pas construire de nouveaux minarets: les musulmans suisses (370.000 sur une population de 7.866.000) n’en voient même pas la nécessité. Renvoyer des criminels étrangers dans leur pays d’origine : certains, et ils sont nombreux parmi les étrangers, ne sont pas contre. Empêcher les étrangers de voter ou de se présenter à des élections n’a une réelle importance que pour les partis de gauche car les «étrangers», dans leur majorité, ne sont pas trop rompus à l’exercice du droit électoral et fréquentent avec parcimonie les bureaux de vote...
Donc, aussi spectaculaire que puisse être la politique du coup de gueule de l’Udc, elle reste confiner dans des initiatives qui n’entravent en rien la vie quotidienne des 1.766.400  immigrés en Suisse.

A lire aussi:

En Suisse, le racisme s’institutionnalise ?

Article paru dans Kapitalis le 03 août 2011

Et demain est un autre jour!

09:27 Écrit par Haykel dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : udc | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/07/2011

Oslo, Carlo et Oskar!

11111.jpgFace à la tragédie qui vient de frapper la Norvège, certes il est encore temps pour tirer les conclusions mais le bon sens nous invite à une première ébauche à chaud et sur le vif. Ma première pensée va à l'UDC et plus précisément à Oskar Freysinger, l'homme à la queue de cheval, Maître incontesté et incontestable en islamophobie et l'un des initiateurs de toutes les dernières  initiatives xénophobes qu'a connue la Suisse.

Le fondalisme chrétien

A lui et à son parti, je les invite à revoir leur copie, de changer leur fusil d'épaule et d'inclure aussi le fondalisme chrétien dans leur programme politique. Le péril ne vient plus seulement de l'islam et des émigrés...Le terroriste, vous pouvez maintenant le côtoyer M. Queue de cheval dans votre paroisse ou votre parti...et même dans les deux endroits!

Un terrorisme sans visage! Le poseur de bombe vous ressemble, s'habille comme vous, fréquente comme vous l'église, parle la même langue que vous, vote pour vous, lit vos livres, adhère à votre parti, épouse vos thèses... Le danger devient encore plus effrayant forcement car l'ennemi est indétectable à force de vous ressembler.

Carlo en croisade contre Oscar?

Le drame d'Oslo est comme le Mur de Berlin qui a entraîné sur son sillage des chutes et des remises en question. Oskar Freysinger retiendra-t-il la leçon ou va-t-il s'entêter dans sa dérive de l'extrême? Oskar, pour la chasse, le gibier  a changé de camp. Je ne pense pas qu'il va me répondre. Mais son collègue en politique, le socialiste Carlo Sommaruga a plus de chance que moi d'avoir une réponse à la question qu'il a posté sur son mur Facebook: “Oskar Freysinger mettra-t-il fin à ses contacts avec les réseaux anti-islam en Europe après les 90 morts en Norvège?”. Vos pronostics?

Et demain est un autre jour!

19:10 Écrit par Haykel dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (11) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/07/2011

Touche pas à la première classe!

DSC01267-ssssss1111.jpgLes jeunes socialistes suisses ne font pas toujours l’unanimité même auprès des "adultes" de leur parti. Leur dernière trouvaille qui consiste à vouloir supprimer les wagons de la première classe dans les trains suisses est franchement incongrue. Même les ténors du parti de la rose qui ont l’habitude de voyager en première ne sont pas de leur avis. 2 heures ou 3 heures de train constituent pour beaucoup des séances de travail précieuses. Si plusieurs pendulaires voyagent à certaines heures debout en seconde classe il arrive aussi qu’en première on assiste au même scénario. Je prends le train tous les week-ends ou presque. Toujours la même direction, celle de Brigue. Le retour se déroule dans de bonnes conditions à savoir wagon à moitié plein dans les pires des cas. Mais par contre l’aller, si j’ai le malheur de prendre le train à partir de 16h30 à Cornavin c’est la croix et la bannière! La deuxième classe comme la première sont prises d’assaut au départ de Genève et les places dans les deux classes commencent vraiment à se libérer qu’à partir de Montreux voire des fois il faut attendre la ville de Sion. Pour bénéficier d’une place assise sans trop jouer des coudes, il m’arrive de prendre le train carrément de l’aéroport alors que j’habite à quelques mètres de Cornavin. Là au moins je suis sûr d’avoir ma place...sans bousculade. Le monde à l’envers!

IMGP1642-ssssss1111.jpgDes controleurs désabusés!
J’ai assisté à plusieurs frictions entre des contrôleurs désabusés et des passagers de première classe qui ne comprennent pas comment ils ont payé plein pot pour se retrouver debout. Faut-il rappeler qu’un abonnement en première classe coûte chf. 5150.- contre 3300.- pour la deuxième classe. Les touristes, nombreux à emprunter ce moyen de transport trouvent inadéquat que sur les billets il n’y a pas de numéro de siège et qu’on ne peut réserver sa place que sur certains trains “touristiques”, vas-leur expliquer que c’est une particularité helvétique.

IMGP1644-ssssss1111.jpgLa solution:

A mon avis, supprimer les wagons de première classe ne résoudra pas le problème du surbook de la 2ème classe. Prolonger les quais pour avoir des trains plus longs non plus. Il faut chercher la solution dans les fréquences des trains et copier le principe mais pas le timing sur les trams. Plus de trains aux heures de pointe.
Avec l’augmentation continuelle des prix des billets et des abonnements on s’interroge des fois sur l’utilité de privilégier ce transport au détriment de la voiture. Le stress gagne actuellement les usagers du train qui ne savent pas comment se garantir une place assise pendant leur trajet. Si pour certains avec le train ils se rendent sur les lieux de leurs vacances, d’autres l’utilisent quotidiennement pour aller travailler. Il faudra peut être leur poser la question en premier “comment vous voyez l’avenir du rail?” Quant aux CFF, qu’ils arrêtent de nous prendre pour des imbéciles! Pour accepter l’augmentation répétitive des tarifs il faut qu’il y ait des améliorations de prestations. Or nos CFF ne sont même pas capables d’offrir un siège pour tous.

Photos prises à Genève pendant une grande panne sur la ligne Genève-Lausanne

Touche pas à ma première classe.jpg
Et demain est un autre jour!

16:15 Écrit par Haykel dans Société - People, Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : train, cff, jeunes socialistes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/07/2011

TDG-Le Matin deux façons d’informer au service du même employeur!

Qui peut m’expliquer pourquoi cet écart dans le traitement de la même information au sujet des deux suisses enlevés au Pakistan?
La première photo montre l’article du Matin d’hier (mardi 5 juillet) qui cache le nom de famille des deux otages et celui d'aujourd'hui, mercredi 6 juillet  (2ème illustration) qui fait de même et enfin la troisième illustration est la copie de l’article paru dans La Tribune de Genève de ce jour avec la mention de l’identité complète des deux otages suisses. Deux quotidiens qui appartiennent au groupe d’Edipresse mais qui ont une curieuse façon d’appliquer la déontologie de la profession!

Le Matin.jpg
1.jpg
TDG.jpg
Jeudi 7 juillet, aucune information sur cette prise d'otage chez la Julie et Le Matin continue de cacher l'identité des 2 suisses!!!
Sans titre.jpg

Et demain est un autre jour!

23:55 Écrit par Haykel dans Médias, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tdg, le matin | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/05/2011

Où va la Tunisie? La démocratie...est un long fleuve mouvementé!

© Valery Shanin - Fotolia.com.jpgLe maillon faible de la Tunisie actuelle est la sécurité. Je n'invente rien,  je constate amèrement ce que vivent les tunisiens au quotidien. La démocratie n'est pas un cadeau quand on n’est pas préparé. Mais qui blâmer? Les occidentaux complices et coffres-forts des dictateurs ou certains tunisiens qui ne saisissent pas encore la vraie chance qu’ils sont entrain de vivre?
Que montre la télévision nationale durant ces derniers mois. Des débats interminables et surtout le compte rendu très détaillé et bientôt au centime prés des exactions du régime corrompu de Ben Ali et de la famille de son épouse Trabelsi. Ras-le bol! On le sait depuis longtemps que la Tunisie a vécu 23 années de privation de liberté et de vols à grande échelle. La Tunisie sous Ben Ali est devenue une multi-nationale qui roule pour le président, son épouse et leur entourage. Avant ce n’était pas aussi réjouissant, loin de là. Sous Bourguiba c’était plus contenu mais pas plus positif. On ne va pas refaire l’histoire!
Actuellement, on "exhume" les cadavres, on recherche des coupables, on essaye d’évaluer l’étendu du désastre. Mais on oublie le plus important. Il y a des échéances électorales à respecter et une économie à redresser. Les procès on peut les agender pour plus tard quand les esprits se seront apaisés et on aurait pris assez de recul pour juger en toute indépendance et sérénité.
Les membres du gouvernement provisoire font du sur place et on a l’impression qu’ils gèrent mal une situation qui de toute façon leur échappe. Leur but est de conduire le pays tel quel sans une véritable volonté de changement jusqu’aux élections.

© glgec - Fotolia.com.jpgLe printemps tunisien survivra-t-il à l’été?

Avec toutes les forces vives du pays, la Tunisie n’arrive même pas à offrir la sécurité minimum à ses citoyens. Débordements dans les stades, scènes de pillage un peu partout, vols et destructions en tout genre, non respect du couvre feu et de toute autorité...Le tableau de la nouvelle Tunisie de transistion n’inspire pas confiance.


Partir en Tunisie?

Malgré tous les efforts des voyagistes en Suisse pour relancer la destination Tunisie, la moral n’est pas au rendez-vous. Les annulations dans les agences de voyages se succèdent au rythme des violences quotidiennes qui surviennent en Tunisie. Un bus de touristes caillassé, l’aéroport de Carthage livré à lui même suite au dernier couvre feu, un personnel nonchalant dans les hôtels quelle belle image donne la révolution tunisienne à ses hôtes étrangers! Dernièrement PLANETE PHOTOS a reçu en primeur le programme de l’Office du tourisme tunisien à Zurich. A part son directeur M. Abdennaceur Jerbi personne n’y croit. Un méga tour réunissant des professionnels suisses est organisé pour la fin de ce mois. Les annulations aussi parmi les professionnels se succèdent. Même gratuitement la destination Tunisie ne fait pas l’unanimité! Il est grand temps que la sécurité occupe les priorités du gouvernement actuel, il y va de la stabilité du pays et de sa survie!

Jerbi.jpgProgramme de l’ONTT en Suisse pour la Tunisie

*Participation à tous les salons et foires du tourisme et des vacances en suisse alémanique et romande (7 publiques et 2 salons de golfs).
*Des voyages de presse chaque deux à trois semaines pour les journalistes suisses
*Des Eductours avec les Tours opérateurs
*Megatour en Tunisie pour 100 Agents de voyages du 28 au 31 mai 2011
*Sponsor de 10 tournois de golf en suisse alémanique et romande
*De grandes campagnes de communication avec les tours opérateurs alémaniques et romands
*Des soirées Tunisie, workhop et get to gether avec les tours opérateurs
*Participation au salon Automnale du 11 au 20 novembre à Palexpo à Genève, en tant que pays hôte d'honneur avec CEPEX - ONTT pour une superficie de 526 m2, sous l'égide de l’Ambassade de Tunisie à Berne
*Semaine gastronomique en cours de confirmation avec le tour opérateur Le Must Air Marin à l'hôtel Intercontinental à Genève (fin sept 2011)
*Participation aux salons professionnels du Tourisme en suisse le TTW à Genève en septembre et celui de Zurich en octobre
*Participation à l'Assemblée Générale de l'ASSET (Association des journalistes Ecrivains de Tourisme) du 19 au 23 mai, en France pour représenter la Tunisie et déposer la candidature pour la tenue de cette Assemblée en 2012 à DOUZ dans le Sud Tunisien.
*Une grande campagne de publicité est programmée à partir du 15 mai et qui se résume ainsi:
- Affichage public en suisse romande et alémanique, pour 2 semaines, soit 443 affiches à Zurich, Berne, Bale et Genève
- Habillage entier, tram Tunisie à 2 wagons pour trois mois à partir du 15 mai
- Campagne à la gare de Zurich, tableau éléctronic de 60 m2, avec fréquence toutes les 3 mn
- Internet dans les grands moteurs de recherche
- Insertions dans la presse professionnelle et publique.
D'autres opérations sont en cours et feront l’objet d’une nouvelle communication.

Article paru dans Kapitalis le 13 mai 2011

Illustration 1: © Valery Shanin - Fotolia.com

Illustration 2: © glgec - Fotolia.com

Photo 3: Abdennaceur Jerbi (photo haykel)

 

Et demain est un autre jour!

23:20 Écrit par Haykel dans Suisse, tourisme, Tunisie, Voyages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tunisie, tourisme, insécurité en tunisie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/05/2011

Les médias suisses nous cachent des choses...

0002.jpgLe 1er mai à Zurich ça devient un rituel immuable. D’un côté les gendarmes et de l’autre les extrémistes. En effet, pas une année qui passe sans une confrontation entre les forces de l’ordre et une partie des manifestants. On leur a donné comme nom “Les anarchistes”. Bon an mal an ils se rencontrent à Zurich pour perturber le cortège de la fête du travail. Leur but est d’affronter les gendarmes et les forces spéciales. Pour l’édition d’hier après avoir chahuté pendant un bon quart d’heure le discours de la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey, le même groupe d’anarchistes a provoqué des échauffourées avec la police autour de la Helvetia platz. Pour les médias suisses pas de trace de ces évènements malgré plusieurs incendies et l’intervention des pompiers, un nombre incalculable d’arrestations et des bagarres qui ont duré presque 4 heures. Pour l’ATS je cite dans le texte: “Aucun débordement n’avait été signalé à Zurich”. Ce n'est pas une guerre urbaine mais tous les ingrédients étaient réunis: bombes lacrymogènes, jets de pierres et de cocktails molotovs, incendies, arrestations musclées...Notre envoyé spécial Maurizio Giuliani était sur place et aux premières loges. La preuve par la photo qu’à Zurich le calme n’était pas aussi plat qu’on veut nous le faire croire.

Photos: Maurizio Giuliani pour PLANETE PHOTOS

0014.jpg
0018.jpg
0029.jpg
0050.jpg
0055.jpg
0079.jpg
0090.jpg
0092.jpg
0096.jpg
0115.jpg
0120.jpg
0127.jpg
0132.jpg
0138.jpg
0150.jpg
Reportage photos: Maurizio Giuliani
ATS.jpg
Et demain est un autre jour!

16:18 Écrit par Haykel dans Résistance, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 1er mai 2011 à zurich, fête de travail à zurich 2011 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/05/2011

Tunisie, allons-y maintenant!

Une information PLANETE PHOTOS

20110429_6552-s.jpgSi vous passez par l'aéroport ces prochains jours et jusqu’au 31 mai impossible de ne pas remarquer la nouvelle campagne publicitaire sur la Tunisie. Douze grandes affiches recto verso invitent à partir "Maintenant ” au pays du jasmin. Tous les voyageurs en partance de Genève passent devant ce matériel promotionnel. Sur un passage obligé devant les guichets d'enregistrement et ceux de la sécurité ces affiches attirent l'attention et invitent les voyageurs à penser à leur prochaine destination qui ne peut être qu'évidemment la Tunisie. Derrière cette initiative le Tour opérateur Le Must Air Marin. Planète Photos a pu rencontrer son PDG, l'hyper actif Tahar Khadraoui (voir la vidéo en bas). 

Sans titre.jpgTahar Khadraoui, le pionnier du tourisme tunisien
Toute sa vie, il l'a vouée au tourisme. Non plutôt à l'amour de la Tunisie. Le pays qui l’a vu naître où il a fait ses premières armes. C'est difficile de faire un résumé de la vie oh combien riche et enrichissante d'un des piliers du tourisme tunisien. Tahar Khadraoui est un NOM. Un NOM qui brille dans le firmament des personnalités qui poussent la Tunisie vers le haut.
Après une brillante carrière chez Tunisair qu'il serait difficile d'étaler ici par manque de place, Tahar Khadraoui a ouvert un tour opérateur à Genève histoire de continuer de perpétuer son histoire d'amour avec la Tunisie. Et ça lui a bien réussi. Premier tour opérateur suisse romand sur la destination Tunisie, Tahar Khadraoui s'est diversifié au fil des ans et sa force de frappe couvre maintenant plusieurs pays. Mais c'est toujours la Tunisie qui l'attire et qui accapare une bonne partie de son énergie. Sa dernière action malgré le marasme ambiant qui règne dans le secteur des voyages est de relancer la destination de ses origines. Il vient de mettre le paquet pour réaliser l'opération la plus originale post-révolution avec ses partenaires de toujours Tunisair et l'Office du tourisme tunisien (ONTT). Il a réussi à convaincre la direction de l'aéroport de Genève de décorer le niveau enregistrement et le niveau départ par des affiches géantes qui invitent à se rendre en Tunisie maintenant...avec la guerre en Libye et le dernier attentat survenu à Marrakech. Pari risqué, pari courageux? Tahar Khadraoui suit le raisonnement du coeur. Il y croit dur comme fer au retour à la normale dans le pays du Jasmin et ce dans les meilleurs délais. D'ailleurs pour célébrer cette révolution bénite Le Must Air Marin, le nom de son tour opérateur vient de sortir une nouvelle brochure sur la Tunisie qui sent...le jasmin. De grands investissements peut-être bien à perte...mais qu'importe qu'est-ce qu'on ne fait pas pour l'amour de ce pays qui nous est très cher.

Article paru sur Kapitalis le 2 mai 2011

20110429_6551-s.jpg
20110429_6555-s.jpg
20110429_6558-s.jpg
20110429_6560-s.jpg
20110429_6567-s.jpg
20110429_6571-s.jpg
20110429_6575-s.jpg
IMGP4698-s.jpg
Tahar Khadraoui PDG du Must Air Marin, Jerbi Abdennaceur directeur de l'Office du tourisme tunisien en Suisse et Béchir Ben Sassi Représentant général de Tunisair en Suisse
Et demain est un autre jour!

15/04/2011

Une centaine de milliers de livres pour la Révolution tunisienne!

logo_payot.gifDepuis maintenant 3 ans la plus grande librairie en Suisse Payot qui détient 11 succursales à travers le pays organise une collecte de livres destinée à alimenter les bibliothèques de certains pays africains et associations d’entraides helvétiques. Cette opération débutera cette année le 15 avril et se terminera 8 jours plus tard, le 23 avril précisément, décrétée  par l’UNESCO Journée mondiale du livre.
La nouveauté pour cette édition est le choix de la Tunisie comme principale bénéficiaire de cette action de solidarité avec l’Hospice général. Une amicale Tuniso-Suisse vient d’être créée à cet effet pour faciliter les échanges entre les deux pays dans un esprit animé par un engagement citoyen, dépourvu de toute arrière pensée politique. Aider la Tunisie dans cette période difficile et consolider les liens avec les tunisiens surtout avec ceux des régions qui ont été constamment abandonnées par l’Etat. Tel est le but de cette amicale dont c’est la première initiative.
Ridha Ben Boubaker.jpgPLANETE PHOTOS a pris contact avec l’un de ses membres fondateurs, Ridha Ben Boubaker qui travaille dans le domaine culturel dans la commune de Meyrin, banlieue de Genève. Emballé et porté par ce projet dès le départ, Ben Boubaker insiste sur le travail collectif qui s’est mis en route entre tunisiens et suisses afin de réussir cette opération jamais réalisée en faveur de la Tunisie. Il va y avoir entre 100’000 et 110’000 livres à collecter et ensuite à acheminer vers Sidi-Bouzid, Kasserine, Le Kef ou Gafsa. Une grande opération qui nécessitera une conjugaison d’efforts et de moyens entre plusieurs protagonistes. En frappant à toutes les portes, Ridha Ben Boubaker a réussi à mettre sur pied cette extraordinaire opération, aidé il est vrai par la Mission tunisienne auprès de l’ONU à Genève. Du côté Suisse, il y a bien sûr, les livres de la Librairie Payot, ceux de la bibliothèque de la Cité de Genève et ceux qui seront collectés  par la commune de Meyrin. Ensuite l’acheminement en camions  vers le Port de Gênes se fera avec l’aide de la Mairie de Meyrin qui payera le transport. Côté tunisien la CTN (Compagnie tunisienne de navigation) se chargera de les transporter jusqu’à Tunis, ensuite des transporteurs tunisiens seront appelés à les acheminer vers leur destination finale le tout sous le contrôle du Ministère de l’Education et celui de la culture. Tunisair fournira par la suite des billets d’avion à la délégation qui partira en Tunisie pour superviser sur place l’acheminement et un tour opérateur tunisien Le Must Air Marin s’occupera de l’hébergement et fournira son assistance.
Chez l’Amicale Tuniso-Suisse on croise les doigts et on compte les jours pour fêter comme il se doit ce premier acte citoyen envers ce pays qui nous est très cher.

Cet article a paru également dans Kapitalis

Et demain est un autre jour!

00:25 Écrit par Haykel dans Culture, Lettres, Livre, Suisse, Tunisie | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : amicale tuniso-suisse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/04/2011

Une rue Mohamed Bouazizi à Genève?

bouazizi-gen.jpgUn ancien député socialiste suisse, membre influent de son parti, section Genève, Christian Brunier, propose de dédier une rue dans la cité de Calvin à Mohamed Bouazizi. Haykel Ezzeddine, Genève


Un éventuel Prix Nobel de la Paix, un film retraçant sa vie, une place en son nom à Paris: Mohamed Bouazizi, héros des temps modernes, continue de susciter les bonnes actions. Son geste désespéré, dont les échos ont fait le tour du monde, lui vaut une consécration hélas posthume.

Bouazizi contre WikiLeaks!
Depuis son auto-immolation par le feu, le 17 décembre dernier, le martyr Mohamed Bouazizi rafle tous les honneurs... à titre posthume. On a proposé son nom pour le titre suprême du Prix Nobel de la Paix, mais faute de vrais sponsors sérieux et de lobbyistes de poids, le projet pourrait-il aboutir? Il y a de forte chance cependant que notre Bouazizi national figure parmi les 241 nominés de l’actuelle édition. Quelle chance aurait-il face à WikiLeaks et son gérant Julian Assange, la grande révélation de l’année 2010? Le mystère est mince. Qui ne connaît pas WikiLeaks? Qui connaît Mohamed Bouazizi et son sacrifice? C’est à l’aune de cette épreuve de reconnaissance que va se jouer le prix Nobel de la Paix 2011. Vu que le précédent gagnant est un dissident chinois, il y a de forte chance que le Tunisien par l’impulsion qu’il a donné par son acte désespéré et héroïque à la révolution tunisienne, puisse être récompensé à titre posthume.
Le cinéma s’intéresse également à Bouazizi. Et le producteur international Tarek Ben Ammar a exprimé son désir de porter à l’écran la vie du déclencheur de la révolution tunisienne. Il l’a promis et on ne peut que lui faire confiance.

Le geste désespéré qui a créé l’espoir
Troisième acte symbolique à la portée helvétique. L’ancien député socialiste et membre influent de son parti, section Genève, Christian Brunier, propose de dédier une rue dans la cité de Calvin à Mohamed Bouazizi pour souligner «le réveil de la rue tunisienne» et surtout récompenser «le geste désespéré qui a éveillé les consciences et créé l’espoir, ouvrant la voie à l’émancipation des peuples arabes».
Dans son blog qui porte son nom sur la plateforme de ‘‘La Tribune de Genève’’,  Brunier écrit: «Genève, Cité de la paix et des droits humains, doit rendre hommage à ce symbole de démocratie. Une rue, une place ou un pont de notre canton doit être baptisé Mohamed Bouazizi pour que Genève soit à la hauteur de sa réputation. Notre ville internationale doit rester un label de la défense des libertés.»
Quelle chance aurait pour Bouazizi de voir son nom immortalisé à Genève? Une chance sur mille comme diraient les parieurs! Dans une ville où l’extrême droite gagne de plus en plus de terrain lors de chaque élection il est fort à parier que le souhait du socialiste Brunier reste lettre morte. Mais déjà proposer le nom de Mohamed Bouazizi pour un tel honneur, fut-il posthume, est un geste qui ne passe pas inaperçu chez les Tunisiens de Genève en cette période électorale!

Article paru dans Kapitalis vendredi 1er avril 2011

10:52 Écrit par Haykel dans Genève, Résistance, Solidarité, Suisse, Tunisie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : mohamed bouazizi, christian brunier | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/03/2011

Peter J. Schönenberger, Suisse et hôtelier à Sousse

965145778-ssssss1111.jpg

Le journaliste et écrivain Alain Bossu continue son périple en Tunisie. Après l’interview de Mehdi Houas ministre du Commerce et du Tourisme tunisien et son reportage sur la manifestation de tunis le 26 février, l'auteur de "La demoiselle de Guisanbourg" nous livre le témoignage d'un hôtelier Suisse établi à Sousse.

«La Tunisie est le top du tourisme pour le rapport prix/prestations
A Sousse, le Suisse Peter J. Schönenberger, directeur général du Mövenpick Resort & Marine Spa, est confiant. «Certes, la vie n’a pas été facile ces dernières semaines, avoue-t-il en ajoutant que le taux d’occupation était de 13% au lieu de 35-40% pour une période creuse normale. Mais chacun a été professionnel. Toute l’équipe de notre établissement, qui compte 450 employés, a accepté de prendre des congés sans solde, management compris.  Nous avons dû fermer une aile de l’hôtel qui compte 618 chambres. Franchement, je suis très fier que l’équipe soit aussi soudée.»
La situation – d’un côté une plage de rêve, de l’autre la ville – est plus un atout qu’un handicap. D’autant que s’il y a eu des manifestations à Sousse, elles se sont déroulées dans le calme. «Etre en ville, Sousse est la troisième du pays, nous a permis aussi Peter Schönenberger-ssssss1111.jpgde profiter de la fidélité de la clientèle locale dans nos restaurants et cafés. Maintenant, il faut se retrousser les manches. N’oublions pas que nous n’avons qu’un an d’ouverture. La première année a été bonne, il faut fidéliser. Nous ne sommes donc pas du tout inactifs.»
Pour Peter J. Schönenberger, la confiance n’est pas seulement un mot. «A Sousse, nous avons vécu l’exemple d’une  population mature qui a envie d’avancer, de se réaliser. J’ai vraiment confiance dans l’avenir. Pas seulement pour nous. La Tunisie, c’est le top du tourisme pour ce qui est du rapport prix/prestation. Les touristes en tiennent compte. Ils savent qu’ils vont voir une population qui s’est libérée, qui est très bien formée et qui a des visions pour son avenir. Le pays, qui n’a jamais été fermé, saura faire face, je n’en doute pas une seconde.»

Alain Bossu

Prochain article: "En attendant le retour des touristes"

09:53 Écrit par Haykel dans Suisse, tourisme, Tunisie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alain bossu, peter j. schönenberger | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook