27/01/2013

Mon invité: Hafid Ouardiri. "Dieu, ils sont devenus fous ces « islamistes » sanguinaires qui tuent en Ton Nom !"

848693086.jpgHafid Ouardiri actuel directeur de la fondation de l'Entre-Connaissance ne mâche pas ses mots et on le sait. Il le prouve encore une fois dans cette tribune où il fustige les “islamises” coupables de crimes au nom d’Allah

Partout dans ce que l'on appelle les pays musulmans le sang coule à flot.
Les révoltes arabes qu'on a appelé le « printemps arabe » se sont transformées en enfer pour les peuples qui croyaient s'être libérés de la tyrannie.
La démocratie naissante et le vote sont exploités par une stratégie trompeuse fondée sur une rhétorique émotionnelle qui met au pouvoir des personnalités qui divisent  la population en provoquant de graves conflits qui risquent de se transformer en guerre civile.

© JMDZ - Fotolia.com.jpgPartout, les groupes extrémistes « religieux » armés sèment la terreur et détruisent le patrimoine historique de l’humanité sous prétexte qu'ils épurent la foi pour la rendre au Dieu unique.
Comment peut-on prétendre faire œuvre de foi en massacrant et détruisant en Ton Nom ?
Les dictatures qui sont enracinées dans ces pays dits « musulmans » depuis la décolonisation ainsi que les monarchies obscurantistes ont engendré l'ignorance, la misère et l’injustice soutenues en cela par toutes les puissances qui ne songent qu'à leurs intérêts économiques et géopolitiques.
Le pétrole, le népotisme et le despotisme valent-ils pour elles plus cher que le sang des humains ?
Le colonialisme a cédé la place à l'abrutissement des masses populaires entretenu par les «nouveaux anciens » dirigeants qui continuent à leur faire croire qu'ils sont les révolutionnaires incontournables qui les ont libéré en leur redonnant une vraie patrie.
De l'Est à l'Ouest, du Nord au Sud, dans ces pays, la haine et la violence se répandent comme la peste au détriment des innocents qui n'aspirent qu'à la liberté et à une vie décente.
Leur faillite est double aujourd'hui, ils ont donné naissance à ces groupes d'égarés sanguinaires qui menacent leur pouvoir les obligeant à faire appelle aux anciens colonisateurs pour les protéger et les réinstaller au pouvoir.
Et si ces barbares sanguinaires armés ne sont rien d'autre que des alibis au service de ces puissances pour leur permettre de s’installer là où se trouvent les richesses minières qui leur permettront de faire face aux graves crises que traversent leurs pays.
Ne les ont-elles pas fabriqué pour servir leurs stratégies de domination et armé jusqu'aux dents ?
Souvent, leurs vassaux dictatoriaux deviennent mégalomanes au point de devenir fous. Ils assassinent leurs peuples pour rester au pouvoir. Le cas de la Syrie est flagrant, que font les grandes puissances à l'origine amies du dictateur sinon à regarder mourir le peuple dans un silence assourdissant ? Elles prétendent, comme si nous étions stupides et dupes ne pas vouloir mettre en danger l'équilibre instable qui règne dans la région.
Et combien même est-ce une raison pour que ces fous tuent au nom de leur pouvoir ou au nom de Dieu ?
Musulman, j'ai mal à mon âme car le dernier prophète que je prends pour exemple pour ma vie avec moi-même et avec mes semblables n'a été envoyé qu'en signe de miséricorde pour les mondes. Que font de cette Miséricorde ces adeptes de l'islam qui sèment le désordre, la corruption et la mort ?
© ~lonely~ - Fotolia.com.jpgIls accusent le diable d'être à l'origine du mal mais ils oublient qu'aujourd'hui le diable lui-même est surpris de se voir dépasser par eux au point qu'il prend certains d'entre eux pour maîtres.
Que les humains ne se laissent pas abuser par ces fous qui font de la parole sacrée et de l'idéologie politique des armes de destruction massive !

Je dénonce du plus profond de mon corps, de mon esprit et de mon cœur ces pouvoirs aveugles qui s'abreuvent du sang des peuples.
Après quelques années que ces révoltes bien inspirées nous aient laissé espérer en un monde meilleur pour celles et ceux qui étaient anéanties par la détresse et l'angoisse, voilà que les voleurs d'âmes usurpent leur liberté et leur dignité durement acquises pour les enterrer dans un immense cimetière fait d'incertitude et de chaos.
Dieu, ils sont devenus fous ces sanguinaires qui s'affrontent pour ou contre Toi. Ne les laissent pas faire de Ton humanité et de Ton monde un abîme sans fond.
Mais ne dis-Tu pas avec clarté dans le Coran :
« Dieu ne changera rien en l'état d'un peuple tant que les individus qui le composent ne changent en eux-même. »
Ces fous sanguinaires, qu'ils se réclame de l'islam ou de l’idéologie politique ne viennent pas de nulle part, ils sont issus de nous alors pourquoi les accepte-t-on comme une malédiction incontournable ?
Ils n'ont rien à faire ni avec l'islam ni avec la démocratie, ni avec l'essence de la vie à savoir, le respect, la dignité et l'équité.
Ne les soutenons pas avec notre silence et/ou notre impuissance complice.

Il nous faut résister, nous responsabiliser et anticiper pour barrer la route à ces fous sanguinaires qui s'affrontent pour ou contre Dieu là-bas en terre d'islam et ailleurs dans le monde.

Hafid Ouardiri, le 27 janvier 2013

Et demain est un autre jour!

06/08/2012

Ce n’est pas mon jour!

© pixarno - Fotolia.com.jpgCe n’est pas mon jour! Je pense même que ce n’est pas mon année. Encore 5 mois à tenir durant 2012, une “Annus horribilis” pour ma petite personne. Le diagnostic vient de tomber par “autoconsultation”.  Je souffre d’un coup de blues aigu. Ou est-ce une déprime non déclarée mais avérée. Elle est latente comme certaines dépressions donc forcément plus pénible à supporter. Elle a pris ses quartiers dans mon être et ne veut plus l'abandonner. J’ai beau la soigner avec les moyens du bord, mais rien n’y fait. Elle s’incruste et ne me quitte plus. Je m’efforce à m’occuper l’esprit pendant la journée pas avec des mots croisés ou du sudoku qu’on se le dise. Recherche d’emploi (pour faire plaisir à ma conseillère), repassage (pour être élégant), tri dans ma paperasse (pour faire de la place à d’autres paperasses), courses (pour remplir la caisse de la grande surface et l’espace de mon frigo), quelques lectures bien éclairées (pour entretenir le côté intellectuel de mon cerveau), un petit surf inutile sur internet (pour assouvir ma curiosité), mettre de l’ordre dans un placard (pour se donner la bonne conscience d’avoir accompli un geste utile pendant la journée)… La nuit c’est un autre programme. Je n’ai pas encore vu une seule image des jeux olympiques. C’est que je n’ai pas la main mise sur la télécommande, ni sur mon programme nocturne. Mais je ne désespère pas pour autant! On aura certainement à la fin des jeux des interminables rétrospectives comme séances de rattrapages, je fais confiance aux chaines de télévision. Oui je reviens à ce jour. Déjà pour la énième fois je me trompe de date d’anniversaire avec ma mère…et ça ne ma pas porté chance. Je ne veux pas ressasser ma journée histoire d’oublier. Mon téléphone n’a pas sonné, ma porte non plus. A part un mail de la police qui m’informe des activités quotidiennes de la maréchaussée et un autre pour m’annoncer que je n’ai pas été retenu pour un poste de travail (j’ai pris l’habitude), c’est le désert! Côté réseaux sociaux, j’ai perdu un être cher. Sa page est introuvable comme le remède à mon spleen. Elle fût longue cette journée et ce n’est pas fini, il n’est que 22h30...

Et demain est un autre jour!

Illustration: © pixarno - Fotolia.com

23:00 Écrit par Haykel dans Réflexion | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : dépression, blues, spleen | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/05/2012

Le 7 mai l'Assemblée constituante genevoise a accouché d’une souris!

Jeudi 31 mai aura lieu le vote final pour la nouvelle constitution genevoise. Acor Sos Racisme Suisse n'est pas d'accord avec certains volets du projet de cette nouvelle constitution qui sera soumis au vote du peuple le 14 octobre prochain. Voici sa prise de position que partage également le MouReDiN (Mouvement pour le Respect de la dignité du Noir):

581275_10151147614984554_627074553_13413174_1704759869_n.jpgApprouver le projet de constitution de la République et canton de Genève ?
L’Assemblée constituante a drapé son projet dans un superbe préambule
Le peuple de Genève, reconnaissant de son héritage humaniste, spirituel, culturel et scientifique, ainsi que de son appartenance à la Confédération suisse, convaincu de la richesse que constituent les apports successifs et la diversité de ses membres, résolu à renouveler son contrat social afin de préserver la justice et la paix, et à assurer le bien-être des générations actuelles et futures, attaché à l’ouverture de Genève au monde, à sa vocation humanitaire et aux principes de la Déclaration universelle des droits de l’homme, déterminé à renforcer une république fondée sur les décisions de la majorité et le respect des minorités, dans le respect du droit fédéral et international, adopte la présente constitution :

Les articles 2 et 15 de sa Constitution l’affirment crânement :
•    La souveraineté réside dans le peuple, qui l’exerce directement ou par voie d’élection. Tous les pouvoirs politiques et toutes les fonctions publiques ne sont qu’une délégation de sa suprême autorité (Art. 2).
•    1.  Toutes les personnes sont égales en droit. 2.  Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa situation sociale, de son orientation sexuelle, de ses convictions ou d’une déficience. 3.  La femme et l’homme sont égaux en droit. La loi pourvoit à l’égalité de droit et de fait en particulier dans les domaines de la famille, de la formation et du travail. 4.  La femme et l’homme ont droit à un salaire égal pour un travail de valeur égale. (Art. 15).
Il était permis de douter de l’intérêt qu’il y avait à forger une constitution à froid, en l’absence de ces grands bonds en avant qui projettent les sociétés vers de nouveaux horizons et demandent la rédaction de nouvelles règles, plus démocratiques.

A Genève, ont leurs sièges l’ONU et ses agences spécialisées, le HCR, le Conseil des droits humains, le CICR au même titre que nombre des entreprises multinationales.
A Genève, les organismes qui sont nés ou qui ont retrouvé un sens au lendemain de l’adoption de la Déclaration universelle des droits humains côtoient les entreprises qui travaillent à leur mise en pièces.

Dans l’esprit de Rousseau, dont Genève célèbre cette année le tricentenaire de la naissance, sa nouvelle constitution genevoise, aurait pu, aurait dû s’élever à la hauteur des enjeux que la démocratie affronte dans le monde entier et accorder tous les droits politiques à tou-te-s ses citoyen-ne-s. « Tous les pouvoirs politiques et toutes les fonctions publiques ne sont qu’une délégation de la suprême autorité du peuple » affirme le projet de Constitution mais quelle voie trace-t-il, quels principes impose-t-il pour rendre effective l’égalité en droit de chacun-e quels que soient «son sexe, son origine, sa situation sociale, son orientation sexuelle, ses convictions» ?

Au lieu de cela l’Assemblée constituante genevoise a accouché d’une souris :

Pour ses auteur-e-s ses citoyen-ne-s devraient être discriminé-e-s en deux catégories différentes. Les titulaires des droits politiques, les Suisses. Et les étrangèr-e-s, dont les droits sont limités à ceux d’élire, de voter et de signer des initiatives et des demandes de référendum sur le plan communal.
ACOR SOS Racisme ne peut appeler à adopter une constitution qui sanctionne dans ses murs les inégalités qui, dans le monde entier, confortent les privilèges.

ACOR SOS Racisme
Moulai aldjia, vendredi 25 mai 2012

Le MouReDiN par la voix de son président, George Blézon se joint à cette prise de position.


Le MouReDiN, regrette le manque de volonté politique de la part des autorités de Genève, quand on sait le nombre d'étrangers qui y vivent. notamment, les représentations et leurs employés et leurs familles, les ONG internationales et leur employés et leurs familles etc...Le MouReDiN, fustige  cette insulte, cette infantilisation des étrangers, alors même que la constitution nationale encourage leur implication dans la vie de la société dans laquelle il vivent.

Il est donc incontestable, et c'est la maxime fondamentale de tout le droit politique, que les peuples se sont donné des chefs pour défendre leur liberté et non pour les asservir. Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (1755) Source : Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (1755).

12:04 Écrit par Haykel dans Réflexion, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : acor sos racisme suisse, mouredin | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/09/2011

«Durban III» par Karl Grünberg

32232_431398756795_236413916795_5720753_535464_n.jpgCela fait un moment que je guette Karl Grünberg, grand militant devant l’éternel, travailleur social et animateur de ACOR SOS Racisme. Je n’arrête pas de le rencontrer lors des manifestations à Genève. Nos chemins se sont croisés à plusieurs reprises et ni l’un ni l’autre n’a pris les devants pour se voir dans un cadre autre que celui des manifs. Une fois un rendez-vous était pris dans un bistrot vers la gare mais la providence a voulu qu’on se rate pour quelques minutes. Hier soir, sans rendez-vous on s’est retrouvé au même endroit...par coïncidence. Oui Genève est un grand village! On ne s’est pas quitté durant un long moment pour partager une longue réflexion au sujet de l’UDC, des droits de l’homme et des opprimés. Je suis impressionné et en bien, Karl est un spécialiste du parti agrarien qu’il suit assidûment. Il est même capable d’en faire un film ou plusieurs livres...si on lui donne les moyens! Dorénavant Karl a carte blanche sur mon blog et il peut intervenir quand il veut. Première intervention dans le cadre de la conférence «Durban III» qui aura lieu le 22 septembre à New York! D’autres rendez-vous sont pris au début du mois d’octobre...


20110113_4014-ssssss1111.jpgKarl Grünberg en quelques lignes:
Travailleur social et animateur de ACOR SOS Racisme. Il milite pour la justice sociale et le respect des droits humains. Son combat il le mène contre le racisme pour lequel il s’est engagé dès 1985 en développant SOS Racisme en Suisse et en participant à la Fédération internationale de SOS Racisme (FISR). A ce sujet, Karl Grünberg répond à quelques questions:
-Pourquoi une telle lutte gagne-t-elle en importance. Et le racisme c'est quoi?
“Albert Memmi, définit le racisme comme la valorisation, généralisée et définitive, de différences, réelles ou imaginaires, au profit de l'accusateur et au détriment de sa victime, afin de justifier ses privilèges ou son agression.”
-En quoi sa définition s'applique-t-elle à notre époque?
“Depuis le milieu des années 1980, il se développe comme conséquence d'une oppression accrue de pays ayant été soumis aux anciens empires coloniaux et d'une augmentation du nombre des ressortissants de ces pays (immigration ou asile) vers les anciennes métropoles coloniales. L'oppression croissante des peuples autrefois colonisés n'est pas la seule expression de la puissance des dominants. Elle s'exprime également par la mise en cause des acquis sociaux de leurs propres peuples et l'affaiblissement des institutions étatiques dans lesquelles ils ont pu se développer.
Un nombre croissant de leurs citoyens croient l'accusateur et combinent le mépris des peuples dominés à la colère que l'immigration les appauvrisse. Les uns et les autres pâtissent de cette situation et le chemin de nouvelles solidarités doit être tracé. En s'efforçant d'affaiblir l'accusateur et l'agresseur la lutte contre le racisme contribue à cette perspective.”
=================
Les buts de ACOR SOS Racisme:
•    défense des droits et de la dignité des personnes concernées par le racisme,
•    promotion du débat public sur les circonstances qui ont conduit à cette valorisation, généralisée et définitive, de différences, réelles ou imaginaires et sur les privilèges qu'elle protège,
•    élaboration de législations plus justes dans le sens de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale que la Suisse a ratifiée en 1994 et de la nouvelle Constitution suisse (2000) qui refuse la discrimination.
============================================================================================

© kentoh - Fotolia.com.jpg22 septembre 2011, «Durban III» à New York
L’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, le Canada, l’Italie, la République Tchèque demandent avec Israël, le boycott de la Conférence mondiale sur le racisme, dite Durban III, après s’être efforcés d’empêcher Durban II (Genève, 2009). Pourquoi?
Dès 1973, les Chicago boys ont soutenu Pinochet et sa dictature. Leurs «réformes» se sont appliquées de façon croissante contre les idéaux sociaux des Trente Glorieuses. En 1990, Bush père avait mené sa première guerre contre l’Irak.
Samuel Huntington publiait en 1996 le «Clash des civilisations»: «Les trois questions suivantes résument les efforts de l’Occident sur la scène internationale: 1) le maintien de sa supériorité militaire par les politiques de non-prolifération et de contre-prolifération des armes nucléaires, biologiques et chimiques et des moyens de les utiliser; 2) la promotion des valeurs politiques et des institutions occidentales en pressant les autres sociétés à respecter les droits humains tels qu’ils sont conçus à l’Ouest et à adopter la démocratie à l’occidentale; 3) la protection de l’intégrité culturelle, sociale et ethnique des sociétés occidentales par la restriction du nombre des non-occidentaux admis comme immigrants ou réfugiés.»
Le 11 septembre ouvre une nouvelle période
Quelques semaines après les attentats terroristes du 11 septembre 2001, Bush faisait voter une loi liberticide, le Patriot Act, et ouvrait le camp de concentration de Guantanamo. Il engageait la «guerre contre le terrorisme» en Afghanistan puis, le 20 mars 2003, l'invasion de l'Irak.
Le 11 Septembre, les kamikazes, les attentats criminels de Londres, Madrid et Bombay ont tracé la voie à une horrible rumeur: la révolte des «jeunes nés de l'immigration» n’aurait rien à voir avec l’explosion d’une colère qu’a couvée trois décennies de discriminations mais serait du racisme anti-blanc.
Le rouleau compresseur de l’islamophobie a remodelé le paysage politique et imposé l’image de migrant-e-s accusé-e-s d’attiser la crise sociale, de mettre en danger «nos» valeurs, de menacer «notre» indépendance. Il a gonflé un racisme identitaire et victimaire. Des idéologies nationalistes et racistes nées au temps des empires coloniaux connaissent une nouvelle jeunesse.
Sans titre.jpgEt Durban, alors?
«La lutte contre le racisme a été au cœur de la mission des Nations Unies depuis sa fondation à l'ombre des horreurs de la seconde guerre mondiale. Les auteurs de la Charte des Nations Unies se sont juré que jamais plus le monde ne serait témoin de persécutions fondées sur la race. Ils ont énoncé dans ce document historique que chacun, sans distinction de couleur, de sexe, de langue ou de religion, peut se prévaloir des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Que reste-t-il de cette vision cinquante ans plus tard? […] les rêves n'ont été réalisés qu'à moitié. Tandis que la technologie continue de rapprocher les populations du monde et que les barrières politiques s'effondrent, la discrimination raciale, la xénophobie et d'autres formes d'intolérance continuent de ravager nos sociétés» écrit Koffi Annan à la veille de la Conférence mondiale contre le racisme de Durban qui prit fin le 8 septembre 2001 avec d’inacceptables manifestations d’antisémitisme et la terreur du 11 septembre.
Une manipulation cynique
Ces circonstances ont permis de cacher les résultats de la conférence. Il faut être naïf pour ne pas le voir. Leur manipulation a permis de taire les avancées de la conférence concernant les méfaits du colonialisme, de la traite négrière et de la discrimination des migrants et des réfugiés.
Fin septembre 2000, Ariel Sharon avait investi l’esplanade des Mosquées avec sa garde prétorienne et orchestré la répression de la seconde Intifada. Porté au printemps 2001 à la tête du gouvernement israélien, il fit ériger le Mur de la honte soi-disant nécessaire à la défense d’Israël. Les politiques islamophobes européennes recourront à la même rhétorique pour justifier la xénophobie et la «guerre démocratique» en Orient contre des peuples présentés comme des agresseurs aux cultures meurtrières.
Heureuse surprise cet antisémitisme, ces crimes. Les Etats-Unis surendettés s’efforceront de se maintenir à la force de leurs armes et d’autres puissances en recul, avides de pétrole, justifieront leurs violences.
© alain wacquier - Fotolia.com.jpgDialectique diabolique
Les gouvernements israéliens invoquent la shoah et la destruction des Juifs d’Europe pour justifier une politique colonialiste qui provoque la colère du peuple palestinien, qui la subit.
Comment certains ne penseraient-ils être antisémites lorsque le gouvernement israélien justifie leur oppression en prétendant combattre l’antisémitisme.
Comment ces derniers comprendraient-ils Guido Westerwelle, le ministre des Affaires Etrangères allemand, lorsqu’il déclare «Le conflit israélo-palestinien est l'un des nombreux conflits qui ont lieu autour du globe, et ne devrait pas être distingué dans un document sur le racisme» ou Dieter Graumann, le président du Conseil central des Juifs d'Allemagne, lorsqu’il demande à l'Allemagne de boycotter cette conférence parce que cette dernière doit comprendre qu’Israël continue à se battre pour l'existence.
Ah, vivement que l’Allemagne contemporaine et Israël poursuivent leur travail de mémoire. Qu’ils se rappellent que l’Allemagne sous Guillaume II, en 1904, avait voulu l’extermination des quelque 120 000 habitant-e-s de cette Afrique de l’Ouest qu’elle s’efforçait de coloniser.
Bien sûr, cette opinion désorientée est manipulée par des politiciens antisémites qui déclarent, comme Dieudonné, «Les Juifs? Un peuple qui a bradé l’Holocauste, qui a vendu la souffrance et la mort, pour monter un pays et gagner de l’argent» (2002), des «négriers reconvertis dans la banque, le spectacle et l’action terroriste» qui auraient «fondé des empires et des fortunes sur la traite des noirs et l’esclavage» (2004).
Karl Grünberg
ACOR SOS Racisme

Photo 1 & 2: Haykel

Photo "Discrimination": © kentoh - Fotolia.com

Photo "Moutons": © Aldo Gragnaniello - Fotolia.com

Photo "Interdiction racisme": © alain wacquier - Fotolia.com

Et demain est un autre jour!

29/04/2011

L’indignation de Hafid Ouardiri!

Personne ne peut rester indifférent face à l’attentat qui a frappé hier Marrakech. Hafid Ouardiri, directeur de la Fondation de l’Entre-Connaissance qui a des attaches au Maroc vient de me faire parvenir ce cri du coeur, une indignation face à cette terreur aveugle qu’est le terrorisme!

Au peuple marocain et à sa jeunesse,
Bien cher(e)s vous toutes et vous tous,


IMGP6965.jpgSuite à l'abominable attentat de Marrakech, ville de paix et d'hospitalité, qui me bouleverse et me fait profondément souffrir, permettez-moi d'exprimer mes sincères condoléances
aux familles des victimes de ce carnage ainsi que toute ma sympathie et toute ma solidarité à l'attention de ce merveilleux pays, le Maroc, pays de mes ancêtres et terre de mes racines jusqu'à ce jour.

Dieu sait qui sont les diables qui sont derrière cette Haute trahison criminelle qui veut saboter les espoirs prometteurs mais aussi concrets des changements qui ont été pacifiquement demandés dans le respect de l'ordre et de la dignité très chères pour le peuple marocain dans son ensemble et dans sa très riche diversité.

Les ennemis de l'ombre ont de nouveau frappé,ils faut les traquer pour mettre fin à leur terreur.

Toutes et tous les artisans de la liberté, de l'équité et de la paix doivent lutter pour démasquer et éradiquer ces criminels qui assassinent des innocents pour asseoir leurs pouvoirs.

Les hypothèses sont nombreuses et il ne faut en négliger aucune.

Dieu n'aime pas les injustes, la violence et les semeurs de troubles qui se cachent lâchement dans l'anonymat ou toute autre stratégie diabolique pour raison d'Etat.

Bon vendredi au peuple marocain et à sa jeunesse, que justice soit rendue à tous ces innocents, qui, pour certains travaillaient pour vivre et pour les autres qui ont choisi venant de l'étranger de passer quelques jours en toute sécurité au Maroc, qui a fait de la générosité et de l'hospitalité ses principes fondamentaux et vitaux.

Halte à la cruauté et à l'insécurité, non au terrorisme aveugle d'où qu'il vienne.

Qu'Allah bénisse le Maroc et qu'Il aide les êtres humains à faire régner la paix sur le monde.

Bien à vous toutes et tous et fraternelles salutations.

Hafid Ouardiri.
Fondation de l'Entre-Connaissance

Et demain est un autre jour!

15:17 Écrit par Haykel dans Réflexion | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : hafid ouardiri | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook