PLANETE PHOTOS (LE BLOG DE GENEVE) - Page 4

  • Retour sur "Graffiti jam session de Champel"

    Imprimer

    DSC_1981.JPGSuccès total de la dernière sortie des graffeurs genevois à Champel et plus exactement au 21 avenue de Champel. Depuis dimanche 30 avril le public n’arrête pas d’affluer sur les lieux pour contempler et prendre en photo les belles fresques d’une trentaine de graffeuses et de graffeurs dont on peut citer AMK, JIMOX, GAMO, SEIKA, LIF, WHYRE, IDEO, WOZDAT, TONES, DELPH, FMR, SWICK, NICKO, EASY ONE, EVO, SAL, SERVAL, TEXAS, AVID, LEZA, LA VAKA, DAB2, DEFS...
    Le talentueux IDEO a fait son baptême en réalisant sa première œuvre sur un mur. Alors que d'autres graffeurs se sont mis à 3 ou 4 pour réaliser des fresques dont le résultat est époustouflant.
    Laissé à l’abandon depuis plusieurs années, l’ancien local du restaurant «Le fair play» retrouve une seconde vie. Le changement de propriétaire accompagne de belle manière la mutation de ce commerce qui a fait les beaux jours du quartier avant sa faillite. On ne sait pas trop ce qui va se passer à cet endroit. Un nouvel immeuble? Destruction complète du local actuel? Une chose est sûre cette ensemble d’œuvres est appelé à DSC_1944.JPGdisparaître un jour. Les habitants du quartier ne savent pas non plus la teneur de ce projet immobilier mais ils sont contents que ce lieu qui a longtemps défiguré le paysage urbain de Champel change de couleur.
    Ce n’est pas la première fois et certainement pas la dernière qu’une régie ou un propriétaire immobilier fait appel aux artistes du street art. L’investissement n’est pas forcément  plus cher qu’une couche de peinture faite par des professionnels. L’association Desstres qui est derrière cette session de graffitis abonde dans ce sens et met tout son savoir faire et ses compétences pour servir de pont entre les artistes et les décideurs qui ont le pouvoir de transformer les sinistres murs de nos quartiers en œuvres d’art.

    DSC_1865.JPG

    DSC_1861.JPG

    DSC_1863.JPG

    DSC_1864.JPG

    DSC_1874.JPG

    DSC_1889.JPG

    DSC_1895.JPG

    DSC_1875.JPG

    DSC_1904.JPG

    DSC_1908.JPG

    DSC_2080.JPG

    DSC_2031.JPG

    DSC_1986.JPG

    DSC_1919.JPG

    DSC_1977.JPG

    DSC_1970.JPG

    DSC_1926.JPG

    DSC_1929.JPG

    DSC_1930.JPG

    DSC_1961.JPG

    DSC_1999.JPG

    DSC_1945.JPG

    DSC_1937.JPG

    DSC_1933.JPG

    DSC_2018.JPG

    DSC_1949.JPG

    DSC_2014.JPG

    DSC_1947.JPG

    DSC_1939.JPG

    DSC_1962.JPG

    DSC_2000.JPG

    DSC_2004.JPG

    DSC_2026.JPG

    DSC_2007.JPG

    DSC_2054.JPG

    DSC_2048.JPG

    DSC_2049.JPG

    DSC_2039.JPG

    DSC_2057.JPG

    DSC_2066.JPG

    DSC_2069.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti jam session à Champel

    Imprimer

    t0WpD.jpeg

    En plein centre du quartier chic de Champel une trentaine de graffeurs et de graffeuses (AMK, JIMOX, GAMO, SEIKA, LIF, WHYRE, IDEO, WOZDAT, TONES, DELPH, FMR, SWICK, NICKO, EASY ONE, EVO, SAL, SERVAL, TEXAS, AVID, LEZA...) ont répondu à l’appel de l’Association Desstres qui a reçu un mandat pour embellir un local  à l’abandon. Au 21 avenue de ChDSC_1619.JPGampel se situé le restaurant «Le fair play» qui a fermé ses portes en 1995. Un dossier a été déposé auprès du Département de l’aménagement du logement et de l’énergie du canton de Genève (DALE) pour la construction sur la même parcelle de terrain d’un immeuble de logements avec surfaces commerciales. Mais à la fin de l’année 2015, le projet a été abandonné avant de redevenir d’actualité. C’est dans cet esprit que l’association Desstres a été approchée. Et c’est sans peine qu’elle a réussi a réunir une trentaine de talentueux graffeurs et graffeuses autour d’un thème choisi à l’avance. Personnage, animaux, BD, mangas, DSC_1823.JPGpochoirs...sont les bienvenus avec un ton bleu. La seule contrainte pas de lettrage. Le tout en 48 heures chrono entre samedi 29 et dimanche 30 avril pour une grande surface de 4 faces. Plusieurs graffeurs n’ont pas pu prendre part à ce raout  par manque de surface à graffer. Comme la session de Châtelaine qui a rassemblé une quarantaine de graffeurs et de graffeuses de talent le 11 et le 12 février dernier, la jam de Champel restera également par la qualité des artistes comme l’un des meilleurs moments du street art genevois pour l’année en cours. Et ce n’est pas fini. Desstres promet d’autres rendez-vous du même acabit pour 2017. Qui va s’en plaindre?

    DSC_1704.JPG

    7aimn.jpeg

    nyg3z.jpeg

    P5Ldb.jpeg

    B4EzA.jpeg

    DSC_1725.JPG

    DSC_1666.JPG

    DSC_1745.JPG

    Ll4Yg.jpeg

    DSC_1651.JPG

    DSC_1786.JPG

    QRfEO.jpeg

    Z3xfA.jpeg

    DSC_1649.JPG

    DSC_1641.JPG

    DSC_1785.JPG

    DSC_1633.JPG

    DSC_1646.JPG

    DSC_1638.JPG

    DSC_1632.JPG

    DSC_1625.JPG

    DSC_1773.JPG

    DSC_1621.JPG

    DSC_1604.JPG

    6p5F6.jpeg

    DSC_1596.JPG

    DSC_1598.JPG

    DSC_1617.JPG

    Sans titreaaaaaaaaa.jpg

    w9wEN.jpeg

    DSC_1611.JPG

    DSC_1777.JPG

    eIYn4.jpeg

    RQwMw.jpeg

    DSC_1782.JPG

    DSC_1772.JPG

    DSC_1676.JPG

    DSC_1701.JPG

    DSC_1703.JPG

    DSC_1684.JPG

    DSC_1819.JPG

    vcJGR.jpeg

    QhNEn.jpeg

    lUibt.jpeg

    Nohkt.jpeg

    DinVd.jpeg

    bJ1jh.jpeg

    DSC_1689.JPG

    DSC_1690.JPG

    2CqDa.jpeg

    2eHcF.jpeg

    LiBMK.jpeg

    jlQ3C.jpeg

    UEcZY.jpeg

    DSC_1668.JPG

    DSC_1671.JPG

    DSC_1673.JPG

    gbS1W.jpeg

    DSC_1793.JPG

    VOIHv.jpeg

    qix4h.jpeg

    DSC_1660.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Fusillade sur les Champ-Elysées, quel beau cadeau pour Marine Le Pen

    Imprimer

    BFM.jpg

    Sur le vif. A quelques heures du premier tour des présidentielles françaises Daesh vient d’offrir à la candidate de l’extrême droite, Marine Le Pen un beau cadeau pour doper sa course vers le titre suprême. Candidate malheureuse des dernières présidentielles la fille de son père, Jean-Marie Le Pen a de forte chance de faire mieux que ces anciennes tentatives pour remporter la course finale. Il va de soi que sa qualification pour le deuxième tour ne fait aucun doute seule l’issue finale reste incertaine avec la pléthore de prétendants qui se bousculent au portillon. Mais avec cette fusillade des Champs-Elysées qui a fait un mort parmi les forces de l'ordre, Daesh a peut-être orienté le vote final des Français. Ce terrorisme aveugle qui frappe l’Hexagone donne une justification à la thèse du Front national, parti populiste et raciste. Le scrutin de ce dimanche sera marqué par ce terrible attentat et Marine Le Pen déguste ce coup de pouce à tel point qu’elle annule et renonce à ses interventions ce vendredi, dernier jour de campagne d’avant le premier tour. Et si Marine Le Pen devient la première présidente de la France...grâce à ce baroude d'honneur des terroristes de Daesh?

    Et demain, l'avenir de la France est plus qu'incertain!

  • Un mois sur Instragram (mars 2017)

    Imprimer

    instragram,instragram haykel ezzeddine

    Sans titre4.jpg

    Sans titre3.jpg

    Sans titre2.jpg

    Sans titre1.jpg

    La production de Planète photos sur Instragram ici

    Et demain est un autre jour! 

  • Des graffitis sur la Costa del Sol

    Imprimer

    DSC_1454.JPGL’Espagne est un paradis pour les graffeurs. On est même tenté de dire que la péninsule ibérique est la capitale du street art en Europe. Bon nombre de commerces choisissent ce mode d’expression pour décorer leur devanture. Des circuits à la découverte des graffitis y sont organisés comme aussi des festivals qui font la part belle au graff. Sur le long littoral de la Costa del Sol qui compte 150 kilomètres des graffeurs et des graffeuses ont investi les lieux en toute légalité pour un spectacle grandiose. Ballade en photos dans une zone qui balance entre le tourisme de luxe et les espaces naturels.

    DSC_0582.JPG

    DSC_0585.JPG

    DSC_0587.JPG

    DSC_0588.JPG

    DSC_0589.JPG

    DSC_0591.JPG

    DSC_0669.JPG

    DSC_0672.JPG

    DSC_0674.JPG

    DSC_0675.JPG

    DSC_0677.JPG

    DSC_0678.JPG

    DSC_0679.JPG

    DSC_0680.JPG

    Sans titrewwww.jpg

    DSC_0684.JPG

    DSC_0686.JPG

    DSC_0688.JPG

    DSC_0691.JPG

    DSC_0693.JPG

    DSC_0694.JPG

    DSC_0698.JPG

    DSC_0700.JPG

    DSC_0702.JPG

    DSC_0703.JPG

    DSC_0709.JPG

    DSC_0712.JPG

    DSC_0715.JPG

    DSC_0719.JPG

    DSC_0723.JPG

    DSC_0725.JPG

    DSC_0728.JPG

    DSC_0733.JPG

    DSC_0734.JPG

    DSC_0735.JPG

    DSC_0736.JPG

    DSC_0737.JPG

    DSC_0738.JPG

    DSC_0739.JPG

    DSC_0740.JPG

    DSC_0743.JPG

    DSC_0746.JPG

    DSC_0749.JPG

    DSC_0750.JPG

    DSC_0752.JPG

    DSC_0753.JPG

    DSC_0773.JPG

    Sans titreeqwdqwdq.jpg

    DSC_0793.JPG

    DSC_0794.JPG

    DSC_0796.JPG

    DSC_1306.JPG

    DSC_1373.JPG

    DSC_1374.JPG

    DSC_1390.JPG

    DSC_1398.JPG

    DSC_1379.JPG

    DSC_1380.JPG

    DSC_1388.JPG

    DSC_1403.JPG

    DSC_1405.JPG

    DSC_1409.JPG

    DSC_1413.JPG

    DSC_1416.JPG

    DSC_1421.JPG

    DSC_1431.JPG

    DSC_1435.JPG

    DSC_1456.JPG

    DSC_1437.JPG

    DSC_1441.JPG

    DSC_1443.JPG

    DSC_1444.JPG

    DSC_1455.JPG

    DSC_1447.JPG

    En rapport avec cette note:

    Graffiti: Tenerife, un paradis...

    Le street-art à Barcelone, un paradis

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Le Prix Henry Dunant "Terrain 2016" au tunisien Mohamed Abdelmajid Ben Ahmed

    Imprimer

    Sans titreaaaa.jpgNul n’est prophète en son pays mais la valeur du tunisien Mohamed Abdelmajid Ben Ahmed a été reconnue par la prestigieuse Fondation Henry Dunant qui lui a décerné un prix et pas n’importe lequel.

    Le mardi 14 mars 2017, Mohamed Abdelmajid Ben Ahmed a reçu à la Salle de l’Alabama de l'Hôtel de Ville de Genève le Prix Henry Dunant Terrain 2016. Ce prix récompense les efforts de tout humaniste qui rempli les idéaux du fondateur de la Croix-Rouge à savoir:
    – La diffusion du Droit international humanitaire, dans les pays du Maghreb
    – L’action d’Henry Dunant pour l’abolition de l’esclavage.
    – La découverte et le respect d’autres cultures
    Mohamed Abdelmajid Ben Ahmed est depuis 25 ans très actif au sein de la délégation du CICR à Tunis. Depuis 2013 il est chargé de la diffusion du Droit international humanitaire (DIH) au sein du Croix-Rouge tunisien. Le communiqué de la Fondation Prix Henry Dunant rajoute que le tunisien est «un fin connaisseur du Maghreb, de sa langue et de son histoire, qu’il s’est 17321761_10155155076669706_1550138610_n.jpgemployé à plaider la cause du DIH dans les pays de langue arabe où il est devenu un de ces précieux «passeurs» entre la civilisation occidentale aux racines chrétiennes et la civilisation musulmane aux racines islamiques». Mohamed Abdelmajid Ben Ahmed a réédité «La Notice sur la Régence de Tunis» qui date de 1850 ainsi que «L’esclavage chez les musulmans et aux Etats-Unis d’Amérique» les 2 signées par Henry Dunant.
    Monsieur Pierre-André Mourgue d’Algue, trésorier de la Fondation Henry Dunant a remis le prix à Mohamed Abdelmajid Ben Ahmed en présence de Monsieur Roger Durand, historien, de Monsieur Cornelio Sommaruga, juriste, diplomate et ancien président du CICR de 1987 à 1999, de Monsieur Matteo Peddrazzini, président de la Croix-Rouge genevoise, de Kamel Morjane, ancien ministre tunisien des Affaires étrangères et président du parti Al-Moubadara (Initiative), de Florence Kraft-Babel et Alia Chaker Mangeat, conseillères municipales de la Ville de Genève et d’anciens cadres de la Croix-Rouge.

    Sans titreAAAABBBBB.jpg

    Sur cette photo: Mohamed Abdelmajid Ben Ahmed en compagnie des conseillères municipales, la Tuniso-Suisse Alia Chaker Mangeat et la suissesse Florence Kraft-Babel

    Et demain est un autre jour!

  • Un bus pour 2 graffeurs, merci le CEVA

    Imprimer

    Sans titre 1111.jpg

    De mémoire de passionné du street art, il s’agit là d’une première. Oui c’est la première fois qu’on voit un bus graffé...à Genève. On doit cette belle réalisation au CEVA. En effet, pour promouvoir le Léman Express, le futur réseau de transports ferroviaires régionaux du Grand Genève, le département des Transports a encore une fois opté pour ce moyen de _MG_0758.jpgcommunication (voir ici et ici). Comme pour la dernière réalisation à la route de Chêne, l’association Desstres a été contactée pour faire la liaison avec les artistes.
    Le bus 61 qui fait quotidiennement le trajet 58 fois entre la gare Cornavin (Genève) et celle d’Annemasse (France) est un excellent ambassadeur transfrontalier d’où le choix de cette approche. Pour le côté artistique Nadib Bandi de Saint-Julien et Joule de la Jonxion de Genève ont travaillé sur ce bus durant 2 jours pour donner leur vision du futur transport d’une région en pleine expansion.

    PS: photos mon ami Maurizio Giuliani.

    _MG_0470.jpg

    _MG_0474.jpg

    _MG_0759.jpg

    _MG_0762aaaaaaaaa.jpg

    _MG_0476.jpg

    _MG_0473.jpg

    _MG_0478.jpg

    _MG_0480.jpg

    _MG_0481.jpg

    _MG_0482.jpg

    _MG_0485.jpg

    Images extraites d'un reportage vidéo tourné par la chaîne Leman Bleu:

    2.jpg

    1.jpg

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • Coopération Tuniso-Suisse: l’harissa et la Journée internationale des femmes

    Imprimer

    harissa Errim.JPGMercredi 8 mars c’est la Journée internationale des femmes. Pour célébrer cette journée j’ai choisi de parler de l’expérience d’un collectif de femmes tunisiennes qui a réussi à percer grâce à l’aide au développement économique helvétique.
    Quel rapport y a-t-il entre l’harissa et la Journée internationale des femmes? Apparemment aucun…Aucun à part que ce produit du terroir tunisien fait le bonheur d’une coopérative féminine rurale de Menzel Mhiri qui commence à commercialiser son produit en Suisse…
    En cette journée des femmes c'est l’occasion de mettre en lumière les avancées des unes et les problèmes que rencontrent d’autres dans l’exercice de leur profession.
    SMSA Errim.JPGRetour sur la réussite de l’unique coopérative féminine en Tunisie qui a pu démarrer en 2016 l’exportation vers la Suisse. L’aide au développement économique helvétique a porté ses fruits.
    Entièrement féminine, Tahadi (défi) est une société mutuelle de services agricoles (SMSA) qui fonctionne comme une coopérative regroupant 164 femmes rurales de Menzel Mhiri sise dans le gouvernorat de Kairouan. Son but est de perpétuer le savoir faire traditionnel transmis par les anciens et en faire un travail pour les femmes respectant l’économie solidaire tout en gagnant de l’argent.
    Tahadi a lancé sa propre marque Errim pour commercialiser l’harissa à l’huile d’olive en Tunisie et maintenant en Suisse avant d’attaquer d’autres marchés européens à fort potentiel.
    Un groupement d’achat solidaire en Italie, puis en Allemagne en ce début d’année lors de la Semaine Verte Internationale à Berlin, ont déjà mis en vente cette harissa made in Menzel Mhiri. Une belle façon de valoriser un produit du terroir fait par des femmes.
    Cette success-story a pu voir le jour grâce à plusieurs partenaires dont l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi), siégeant à Vienne, qui est en train de mettre en œuvre le projet d’accès aux marchés des produits agroalimentaires et de terroir (Pampat), financé par le secrétariat d’Etat à l’Economie de la Confédération Suisse (Seco), en collaboration avec le ministère tunisien de l’Industrie et du Commerce et celui de l’Agriculture.
    A l’instar du Concours suisse des produits de terroir à Délémont (Suisse), organisé chaque deux ans par la Fondation Rurale Interjurasienne, la Tunisie aura aussi, en décembre 2017, son «concours des produits de terroir», une première qui s’inscrit dans le cadre du projet Pampat. Voilà une belle vitrine pour promouvoir les produits agroalimentaires tunisiens.

    Et demain est un autre jour!

  • Un mois sur Instragram (février 2017)

    Imprimer

    5.jpg

    6.jpg

    7.jpg

    La production de Planète photos sur Instragram ici

    Et demain est un autre jour!

  • Bou Al Az, mon père repose en paix!

    Imprimer

    Bou.jpg

    Je fais mienne cette citation du philosophe et écrivain roumain d’expression française Emil Michel Cioran: «la vieillesse, en définitive, n’est que la punition d’avoir vécu». Le patriarche de la famille Ezzeddine vient de nous quitter ce jour, à 84 ans las et fatigué. Bel âge pour mourir? Pas tout à fait certains atteignent les cieux en centenaire et en bonne forme. Mon père qui n’a pas de pouvoir sur la vie comme tout être humain est partit rejoindre ma grand mère maternelle Mayma et paternelle Mahsouna, mon oncle To, ma tante Oum Ezzine, mon ami Néji et d’autres encore comme Lotfi et Per Amann. Là haut, il y a du joli monde. Une communauté sympathique est entrain de se former. ça sera plus facile pour moi quand ça sera mon tour.

    DSC00924.JPG

    Abdelkader, alias Bou Al Az, Kaddour ou le Prince est parti comme il a vécu sur la pointe des pieds. Sa devise « Ne pas déranger ». Il l’a appliqué jusqu’au bout. Pas un mot de trop, pas de présence insistante, pas de faux calculs, pas de faux fuyants. Générosité, don de soit et respect pour tout le monde. En appliquant sa devise il ne s’est pas fait des ennemis au contraire il ne compte que des amis et des personnes bienveillantes à son égard aussi bien dans la famille, que parmi ses amis ou ses relations de  travail. Chez les musulmans pas besoin de prononcer d’éloges funèbres. Allah reprend ses enfants sans maquillage, sans fioritures, sans intermédiaires...
    Bou Al Az paix à ton âme. Tu m’a appris beaucoup de choses...positives qu’il serait fastidieux de les énumérer ici. Je t’aime et personne ne prendra ta place dans mon cœur…pour toujours!

    Et demain est un autre jour!

    Lien permanent Catégories : Tunisie 6 commentaires
  • Des entrepreneurs tunisiens à la rencontre de leurs homologues suisses

    Imprimer

    Maison-Economie-Geneve.jpgUne délégation d’hommes d’affaires du sud de Tunisie va à la rencontre d’opérateurs économiques suisses, lundi, à Genève. 

     La Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) organise, le lundi 27 février, à 16h00 dans ses locaux (4 BV du Théâtre) une rencontre avec une délégation constituée de chefs d’entreprises du sud de la Tunisie représentant les secteurs de l’agro-alimentaire, du textile, de l’artisanat, de l’industrie chimique, de l’industrie métallique et de la géothermie.

    Vincent Subilia, directeur adjoint et responsable des affaires internationales à la CCIG, Taoufik Chebbi, ministre plénipotentiaire à l’ambassade de Tunisie à Berne, Florence Kraft-Babel, présidente de l’Association pour le développement et l’accompagnement de projets en Tunisie (Adapt), et Lilia Naas, présidente de l’Association des compétences tunisiennes en Suisse (ACTS) prendront la parole avant la présentation des membres de la délégation tunisienne à leurs homologues genevois.

    Contacté, la CCIG n’a pas souhaité communiquer sur cet évènement qu’elle considère comme «une rencontre avec des entrepreneurs tunisiens organisée dans un cadre privé». Cependant l’entrée est libre mais sur inscription. Pour faire des affaires, il faut rester discret, c’est une devise spécialement suisse.

    Article paru dans Kapitalis le 26 février 2017

    Et demain est un autre jour!

  • Genève: table ronde sur le système de santé en Tunisie

    Imprimer

    CTS.jpg

    Excellente initiative de la part de l’Association CTS (Communauté tunisienne en Suisse) qui se penche sur le système de santé en Tunisie. Elle organise samedi 25 février 2017 une table ronde avec des spécialistes tunisiens et un Conseiller d’Etat de Genève (l’équivalent de ministre) en charge de la santé.
    L’association CTS (Communauté tunisienne en Suisse) organise le samedi 25 février 2017 aux HUG (Hôpitaux Universitaires Genève) à l’auditoire Michel Jenni une table ronde intitulée « Système de santé en Tunisie » état des lieux et perspectives. Beaucoup reste à faire dans le système de santé en Tunisie qui souffre de bon nombre d’insuffisances matérielles et de problèmes structurels engendrant négligences et erreurs médicales. La Tunisie possède pourtant un vivier énorme de spécialistes et de personnels qualifiés.
    Prendront la parole côté tunisien, 2 ex ministres de la Santé publique, le docteur Abdellatif Mekki  et Mohamed Salah Ben Ammar, le docteur Moez Ben Ali, expert international en développement et recherches et l’ingénieur en solutions des déchets médicaux, Tarek Draoui. Côté genevois Mauro Poggia, Conseiller d’Etat chargé du département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé, mariée à une tunisienne et converti à l’islam prendra la parole pour parler du système de santé Suisse, une référence dans le monde. On ne sait pas si cette rencontre débouchera sur des actions concrètes qui peuvent être menées en Tunisie mais pour les organisateurs «informer et sensibiliser» est déjà une étape importante en attendant que d’autres prennent le relais pour faire avancer le système de santé en Tunisie.   

    Article paru dans Kapitalis du samedi 25 février 2017

    Et demain est un autre jour!

  • Festival du cinéma suisse au Kef (Tunisie)

    Imprimer

    5 films suisses pour les kéfois (habitants du Kef en Tunisie) et visites guidées pour un groupe de Suisses qui feront le déplacement dans cette région riche en trésors archéologiques.
    suisse,kef,cinéma suisse,association «le pont genève»,association act,ambassade de suisse en tunisieCinéma suisse au Kef
    Plus qu’un festival de cinéma. C’est un échange interculturel que propose l’association «Le pont Genève» qui organise un double évènement du 9 au 12 mars prochain en Tunisie et plus exactement au Kef. Avec la collaboration de l’ambassade Suisse en Tunisie, de l’Office du tourisme et de l’association «ACT» (Arts pour le Cinéma et lesuisse,kef,cinéma suisse,association «le pont genève»,association act,ambassade de suisse en tunisie Théâtre du Kef) se tiendra un petit festival de cinéma avec la projection de 5 films suisses au Théâtre de poche: «Tapis rouge» de Frédéric Baillif et Kantarama Gahigiri, «L’abri» de Fernand Melgar, «Cyclique» de Frédéric Favre, «Une cloche pour Ursli» de Xavier Koller et «Heidi» d’Alain Gsponer. Pas de strass et paillettes, ni de tapis rouge et aucune star invitée, pas de récompenses non plus. Ce suisse,kef,cinéma suisse,association «le pont genève»,association act,ambassade de suisse en tunisiefestival a pour but de faire découvrir le cinéma suisse aux cinéphiles tunisiens. L’année dernière une journée cinématographique a eu lieu le 12 mars 2016, simultanément, à Genève, dans le cadre du Festival du Film et Forum international sur les Droits humains (FIFDH), et au Kram et à Menzel Bourguiba, avec des films tunisiens pour le public genevois et des films suisses pour les cinéphiles tunisiens.
    Voyage organisé à la découverte du Kef et de sa région
    Pour la même période, «Le pont Genève» accompagnera un groupe de Suisses et de Tunisiens au Kef où il a prévu des excursions et des visites guidées avec le professeur Mohamed Tlili à la découverte d’une belle région qui reste méconnue auprès du grand public... Au programme, la visite du plateau de Jugurtha, de Dougga, du fort espagnol ainsi que de la basilique et le centre ville du Kef. L’objectif de ce genre d’évènements est de promouvoir des échanges culturels entre la Suisse et la Tunisie afin de renforcer la culture de la démocratie et de la citoyenneté. Telle est également la mission de l’association «Le pont Genève» qui continue son bonhomme de chemin en respectant à la lettre le but pour lequel elle a été créée.
    Article paru dans Kapitalis le 1er mars 2017
    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti: encore des fresques pour le CEVA

    Imprimer

    Sans titrehdhfh.jpg

    Les travaux du CEVA avancent à grands pas. Du côté de l’ancienne Gare des Eaux-Vives des fresques viennent d’être réalisées en deux parties de quoi occuper un large mur de tôles qui défigurent le paysage urbain. La première partie située au niveau de la rue de la Gare des Eaux-Vives est l’œuvre de DKOR TWO. Elle date de quelques jours et représente sur 3 grandes bâches des locomotives «Léman express, le futur RER franco-DSC_0130.JPGvaldo-genevois. La seconde partie fraichement terminée cette semaine sur la route de Chêne occupant 5 grands panneaux attire l’attention pour son côté artistique. Du noir, du blanc, du jaune, du gris et de l’orange comme couleurs choisies par les artistes Wozdat, Keim et Ygrek 1 qui forment un crew (une équipe) au nom de «Leitmotiv». Ce trio franco-suisse est la meilleure preuve de la coopération entre artistes des deux pays voisins. Avec cette production, les auteurs ont voulu donné leur vision du futur autour du CEVA. Ils ont graffé une famille, une ville, de l’eau, des rails et quelques instruments couvrant les arts et métiers. Pas besoin de traduire tout ça par la nécessité d’avoir une liaison transfrontalière de qualité pour DSC_0172.JPGle bien de l’agglomération franco-valdo-genevoise.
    C’est la deuxième commande qui tourne autour du CEVA pour les graffeurs. Toujours dans le même quartier le 26 septembre 2015 à l’occasion des journées portes ouvertes du CEVA deux graffeurs (Julien et Dabtwo) et une graffeuse (ELIF) ont signé une fresque géante sur des containers de chantier pour le compte des CFF. Cette fois-ci le crew «Leitmotiv» a été engagé par le département des Transports du Conseiller d’Etat Luc Barthassat pour embellir de belle manière la large clôture de ce chantier sur le chemin de la France voisine.

    Bravo l’association Desstres qui une fois de plus en jouant les intermédiaires a permis la réalisation de ce projet comme ceux qui ont précédé et d’autres encore qui vont affluer. Desstres est un interlocuteur précieux entre les institutions et les artistes pour mener à bien et accompagner les futures réalisations de graffitis sur Genève.

    DSC_0176.JPG

    DSC_0139.JPG

    DSC_0154.JPG

    DSC_0182.JPG

    DSC_0163.JPG

    Sans titre.jpg

    DSC_0169.JPG

    DSC_0123.JPG

    DSC_0124.JPG

    DSC_0125.JPG

    DSC_0127.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!