PLANETE PHOTOS (LE BLOG DE GENEVE) - Page 3

  • Graffiti: Le sac de Jazi pour le centre commercial la Praille

    Imprimer

    DSC_3897.JPGLes graffeurs et graffeuses genevois sont très sollicités ces derniers mois. Nadib Bandi vient de finir 2 fresques géantes pour le bureau d’architectes Beric à la rue des Voisins, à Plainpalais Serval et Jazi ont terminé cette semaine la fresque géante du projet «Zup» alors que d’autres artistes continuent de décorer les murs de maisons ou d'appartements répondant à une demande de plus en plus forte. Les expositions se poursuivent aussi à travers le canton. Joule de la Jonxion, Charles Drawin, Heurkone, Rey Oner et Timer EDK et d’autres encore exposent leurs œuvres dans des galeries d’art et dans des lieux de la culture alternative. Mic Plasti vient d’ouvrir au 38 chemin des Semailles au GranSans titre 2.jpgd-Lancy, «Walls Street», une boutique dédiée au graffiti. Ce dimanche à la Place Chateaubriand, «Wilson» aux Pâquis, l’association Desstres organise des démonstrations de graffitis dans le cadre du «O.G.Skate Game of SKATE SWISS FINAL». Ce samedi et dimanche dans le cadre des "Journées portes ouvertes ferroviaires" à Vernier-Châtelaine de 10h à 17h trois graffeurs genevois, vaudois et français repeindront deux bus de la ligne 61 aux couleurs du Léman Express...Oui ça bouge à Genève du côté du street-art.
    Aujourd’hui, on va parler d’une démarche originale que vient de lancer le Centre commercial et de loisirs  la Praille qui a mandaté Jazi pour la réalisation d’un nouveau visuel. Il a donné carte blanche à l’artiste habitué des commandes pour remplacer les sacs du centre commercial. 10’000 exemplaires sont à la disposition gratuitement des clients du centre commercial  la Praille conçus 100% en matière recyclée et 100% recyclable. Une belle entreprise qui ne manquera pas d’inspirer certainement d’autres centres commerciaux.

    DSC_3880.JPG

    DSC_3895.JPG

    graffiti,graffeur,graffeuse,centre commercial la praille,heurone,joule,timer edk,rey oner,serval

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • La photo du jour: un coup de chapeau à Patty Moll et son équipe!

    Imprimer

    Patty.jpg

    Patty Moll, cette infatigable passionnée du lac arrive chaque année et ce depuis 25 ans à fédérer autour de son projet qu’est de nettoyer une partie de la rade de Genève des centaines de bénévoles ainsi que les autorités communales et cantonales. Un travail de longue haleine qui l’occupe une bonne partie de l’année. Bravo Patty pour cette action ô combien importante pour la propreté de notre lac.
    Hier, dimanche 17 mars a eu lieu le 25ème «Nettoyage du lac». 25 années que Patty Moll et son association «Aqua-Diving club» militent pour un lac propre. 300 bénévoles ont sacrifié leur journée de dimanche pour le bien de la communauté. 2200 kg de déchets hétéroclites ont été repêchés de Baby Plage, du Vengeron et des Pâquis. Pendant un quart de siècle, cette opération annuelle a permis de sortir de la rade de Genève 17’500 kg de détritus! Oui vous avez bien lu 17’500 kg de trop qui empoisonnent l’eau du Léman côté Genève. C’est fou ce que les inconscients jettent dans le lac. Pour cette dernière «poutse» les plongeurs et les bénévoles ont sorti de l’eau 460 bouteilles en pet, 650 canettes, 520 bouteilles de verre, 1 vélo, 1 trottinette, 2 extincteurs, 42 briquets, 25 vêtements/chaussures, 6 porte-monnaies et 3 sacs à mains, 3 pneus, 5 téléphones mobiles et...un vibromasseur ! Bon on ne va pas s’arrêter sur ce dernier objet qui procure du plaisir. A chaque édition son lot de surprises. On a bien trouvé un coffre fort et même des armes!
    “Le principal souci des imbéciles est de persévérer dans leur stupidité intégrale.” disait Charles Régismanset dans Nouvelles contradictions (1939). Là je vise les pollueurs du lac. Il y a encore du pain sur la planche pour Patty Moll et ses volontaires qui vont rempiler de nouveau le dimanche 16 septembre 2018 afin d’honorer la 26ème édition du sinistre «Nettoyage du lac». Hommage leur soit rendu d’avance sur ce blog.

    Nettoyage du lac en 2009 et ici, 2010, 2012, 2013 , 2014 et 2016

    Et la série "Photo du jour" ici

    Et demain est un autre jour!

  • Eric Stauffer en marche, copie le MCG et crée le GEM

    Imprimer

    C.jpgIl y a de quoi marcher sur la tête! Après une toute petite parenthèse qui n'a duré que quelques mois, Eric Stauffer est de retour, le grand retour en ordre de marche à la tête d’un nouveau parti qu’il vient de créer. Faire du neuf avec du vieux c’est dans les cordes d’Eric Stauffer qui copie le MCG (autre parti qu’il a co-crée en 2005 et dont il a claqué la porte en 2016) jusqu’a rependre les couleurs du logo. GEM pour «Genève en marche» toute ressemblance avec  le parti du président Macron serait «purement fortuite» dixit dans une interview livrée à la Tribune de Genève l’ex-trublion de la politique genevoise qui ne veut plus endosser le rôle de provocateur ou d’agitateur de la petite scène D.jpgpolitique locale. Il a longuement muri le Stauffer. Son écartement de la présidence de son ancien parti est pour quelque chose.  Pour Eric Stauffer «République en marche» ou «Genève en marche» ce n’est pas kif kif et tant pis si Macron n’a pas eu l’idée de protéger internationalement son «En marche». Ce n’est pas sa faute s’il a eu la même idée qu’Emmanuel. Les idées vous savez circulent à une telle vitesse qu’on ne sait plus qui est le véritable géniteur.  
    Une lecture des statuts de GEM nous donne la ligne directrice du parti: «Economie forte pour un social efficace, mouvement positif tourné vers l’avenir» avec un clin d’œil à la police et cerise sur le gâteau un peu d’environnement pour rester à la mode et enfin pour terminer on va faire A.jpgattention à ne pas nommer le frontalier tout en continuant de taper dessus. Pour résumer le programme de GEM il faut se souvenir de celui de la création du MCG en 2005, celui qui n’a pas pu s’inscrire dans la durabilité avec l’entrée des jeunes loups dans la maison mère et qui a obligé Stauffer à la démission.
    Je me suis amusé à chercher des petits poux à GEM et voilà ce que j’ai trouvé sur Google:
    -Groupement des Entreprises multinationales
    -GEM Immobilier à Gland
    -Genève Esprit Mondial
    -GEM SA (conssessionaire de voitures)
    -Grenoble Ecole de Management
    -GEM comme «Agenda de la Genève multiculturelle»
    -GEM comme marque de matériel d’équitation
    -GEM comme «Groupe d’Entraide Mutuelle»
    -GEM comme Groupe Of Energy Materials (EPFL)...
    B.jpgLa question que tout observateur de la vie politique genevoise se pose est simple: y a- t-il encore de la place pour un parti qui part en course sans un réseau d’adhérents à la conquête des prochaines élections cantonales qui auront lieu en 2018? Difficile mais pas impossible pour Stauffer qui promet de dissoudre son GEM en cas de défaite au mois d’avril prochain. Mais d’ici là on surveillera si l’ex-trublion est vraiment devenu mûr comme il le prétend ou on relèvera encore une fois que ce n’est qu’un effet de manche, une ruse de plus dans le grand répertoire d’un habitué de la politique spectacle.

    Ps: illustrations copie d'écran émission "Couleurs locales"

    D'autres notes sur Eric Stauffer ici

    Et demain est un autre jour!

  • Exposition photos: "Les paradis fiscaux" au Parc des Bastions

    Imprimer

    DSC_3584 copie.JPGExposition fort intéressante se tient actuellement au Parc des Bastions  à quelques mètres du quartier des banques et ce jusqu’au 1er octobre 2017. Le sujet: «Les paradis fiscaux» à travers le monde, une façon de montrer au public le faste et la futilité qui entourent ce monde superficiel où l’argent trône comme l’unique pouvoir avec l’avidité bien sûr! Toujours plus, toujours de plus en plus démesuré  avec un seul principe: aucune limite. Et tant pis si au passage on écrase des peuples et on les ruinent à coup d’OPA! «Genève et la DSC_3566.JPGSuisse ne sont plus un paradis fiscal» dixit Sami Kanaan, Conseiller administratif de la Ville de Genève au micro de la RTS lors de l’inauguration de cette exposition le 5 septembre dernier. Normal, la Suisse comme d’autres paradis fiscaux ont baissé leur pantalon devant le redoutable oncle Sam qui continue à souffler le chaud et le froid sur le reste de la planète pas seulement financière. Ceci étant dit l’exposition photographique du duo Paolo Woods & Gabriele Galimberti mérite le déplacement.

    DSC_3567.JPG

    DSC_3568.JPG

    DSC_3572.JPG

    DSC_3575.JPG

    DSC_3577.JPG

    DSC_3579.JPG

    DSC_3581.JPG

    DSC_3590.JPG

    DSC_3592.JPG

    DSC_3593.JPG

    Sans titre.jpg

    DSC_3595.JPG

    DSC_3603.JPG

    DSC_3596.JPG

    DSC_3602.JPG

    DSC_3605.JPG Et demain est un autre jour!

  • Une pluie de parapluies sur Carouge

    Imprimer

    DSC_3780.JPGVoilà une belle initiative qui fait plaisir aux grands comme aux petits. Déjà vu dans d’autres villes européennes comme Lisbonne, Lyon, Toulouse ou encore Bastogne (Belgique) et de nombreuses autres régions à travers le continent la décoration des parapluies suspendus en l’air fait un tabac dans le vieux Carouge dans une rue piétonne qui deviendra l’espace de quelques mois l’attraction principale du canton. Depuis son installation il y a quelques jours, les curieux affluent de toute part pour admirer, prendre des photos ou des sélfi  des 200 «abris pluie» qui décorent joliment le ciel carougeois. Avant de laisser sa place à la décoration de Noël cette rue qui à déjà connue d’autres décorations toutes aussi originales comme des moulins à vent, des drapeaux et des lampions fait la fierté des habitants du quartier. A voir absolument de préférence un jour avec un ciel bleu et le soleil au zénith.

    ABC.jpg

    DSC_3773.JPG

    DSC_3782.JPG

    DSC_3796.JPG

    Sans titreffff.jpg

    DSC_3812.JPG

    DSC_3808.JPG

    DSC_3810.JPG

    Sans titrekkpo.jpg

    Sans titrewd.jpg

    Et demain est un autre jour!

  • Du graffiti à "l’OCTOPODE FESTIVAL"

    Imprimer

    DSC_3708.JPGVoilà un évènement musical qui n’attire pas les médias mais qui est entrain  de se construire une belle réputation. Depuis 2013, OCTOPODE FESTIVAL de Meyrin attire la foule grâce à une programmation variée étalée sur deux jours. Chanteurs locaux et internationaux se sont succédés durant ce dernier week-end sur les 2 scènes du Festival. Un festival qui depuis sa création offre une tribune d’expression pour les artistes du street art.
    DSC_3666.JPGPour cette édition, la graffeuse AMIKAL et les graffeurs JIMOX, TCK 127 et SevenLab ont réalisé une double fresque sur 2 jours. Histoire de faire durer le plaisir et de montrer au public qui s’intéresse à leur travail l’étendu de leur talent. Cette collaboration entre un festival de musique et des artistes du street art est une belle initiative de l’association Sub-Session derrière l’organisation de ce festival grand public et gratuit qui gagne chaque année en maturité. Bravo Sub-Session dont l’objectif principale est d'organiser des manifestations musicales pour promouvoir la culture et mettre en relations des artistes avec des professionnels du spectacle.

    Sans titre.jpg

    DSC_3682.JPG

    DSC_3674.JPG

    DSC_3668.JPG

    DSC_3677.JPG

    DSC_3671.JPG

    DSC_3719.JPG

    DSC_3720.JPG

    DSC_3723.JPG

    DSC_3721.JPG

    DSC_3717.JPG

    DSC_3696.JPG

    DSC_3761.JPG

    DSC_3721.JPG

    DSC_3762.JPG

    DSC_3714.JPG

    DSC_3707.JPG

    DSC_3764.JPG

    DSC_3745.JPG

    DSC_3748.JPG

    DSC_3752.JPG

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

    DSC_3758.JPG

    Lien permanent Catégories : graffiti 0 commentaire
  • Tamedia veut la peau des médias romands ou ce qui en reste, ce n’est pas sûr!

    Imprimer

    tdg,tribune de genève,tamedia,20minutes,24heures,le matin dimancheAdieux la diversité et vive l’uniformité. Au rythme où va la presse Suisse bientôt il n’y aura qu’une seule voix audible qui parle Suisse allemand et utilisera "Google traduction" pour s’adresser aux romands. Pourquoi des journalistes romands à l’ère d’internet et des multiples traducteurs qui pourront faire l’affaire presque gratuitement car il faut bien payer ceux qui vont écrire en Suisse-allemand et traduire en français!
    Au mois de septembre 2016 Tamedia a procédé à la suppression d’une trentaine de postes de travail chez la «Tribune tdg,tribune de genève,tamedia,20minutes,24heures,le matin dimanchede Genève» et «24 heures». Une année plus tard à un mois prêt, le groupe Tamedia annonce la fusion des rédactions du «Matin» avec celle de «20 minutes» avec la disparition de 6 employés à Lausanne dont 4 journalistes et un jour après il enchaine avec le transfert de 4 rubriques (Monde, Suisse, Economie, et Sport) de la Julie de Genève à Lausanne en les incorporant à «24 heures» et «Matin Dimanche». A l’heure de la globalisation  pourquoi Tamedia a mis autant de temps à comprendre qu’avec un journaliste basé à Zurich et un bon traducteur «internet» on peut facilement faire l’économie rédactionnelle des régions au delà de Zurich?
    Le communiqué de Tamedia long comme le bras d’un géant parle de «regroupement», de «fusion», de «relocalisation», «d’indépendance économique et rédactionnelle», «d’opportunité de croissance dans le journalisme digital», «de nouvelle organisation sans licenciement», de «baisse importante des recettes publicitaires»...une langue de bois pondu par le service RH qui ne communique pas sur la ditdg,tribune de genève,tamedia,20minutes,24heures,le matin dimanchesparition certaine d’autres postes liés à la photo, à la mise en page, aux correcteurs et autres métiers liés à la publication des journaux! Le communiqué ne parle pas non plus des salaires astronomiques des dirigeants qui ont décidé ce démembrement organisé!
    La réaction d’indignations des politiques genevois n’aura aucun effet pratique sur la décision de Tamedia de faire disparaître à petit feu le 4ème pouvoir romand! Et c’est dommage! Ici c’est Zurich qui commande...le journalisme suisse! Mais au fait où sont les lecteurs? Car si les lecteurs massifs existent dans notre tdg,tribune de genève,tamedia,20minutes,24heures,le matin dimanchecanton notre TDG ne partira pas de Genève mais hélas la diversité de la population est là pour nous rappeler qu’il n’y a pas une seule Genève mais plusieurs! Et celle qui s’intéresse vraiment à l’information made in Molière, Proust ou Voltaire est minoritaire!
    Prenez une radio locale telle que "One FM" vous allez entendre à longueur de journée et en boucle le dernier tube de la chanteuse colombienne Shakira, du Portoricain Luis Fonsi ou encore de l’Espagnol Enrique Iglesias. C’est un signe que la Genève de ces dernières années est devenue latine. Cette nouvelle population dite "festive" n’intéresse uniquement que la radio et l’univers des divertissements nocturnes, aucun journal romand n'accorde un intérêt particulier au nom de l'information à cette population qui est sur la voie de devenir une des composantes principales de la Genève internationale. Ce qui manque cruellement dans nos journaux c'est de parler des spécificités des genevois en donnant la parole aux uns et aux autres et en parlant des problèmes qui les préoccupent. Être à l'écoute et proche des préoccupations des citoyens qui formeront l'essentiel du lectorat. En 2019, dans une énième restructuration Tamedia déplacera tout le personnel de la Julie à Lausanne et laissera à Genève la rubrique "Courrier des lecteurs" et quelques bricoles...Chose qu'on ne souhaite pas!

                                  Et demain est un autre jour!

  • Du graffiti au «Festival Plein les Watts»

    Imprimer

    Sans titre.jpgDurant 2 jours, une dizaine de graffeurs et une graffeuse ont étalé leur talent devant le public de Plan-les-Ouates. Retour en photos sur cet évènement estival qui a marqué la scène du street-art genevois.
    Dans le cadre du «Festival Plein Les Watts», Loop colors a organisé une session graf en live avec entre autres DSC_3439aaaaaaaaa.jpgles graffeurs JIMOX, SID, WHYRE, TEMIS, SOAK, TCHOUK, SYPE, ARTSOCE, BENJ BICHE et la graffeuse AMIKAL. Une belle brochette d’artistes pour une toute aussi belle vitrine pour promouvoir le graffiti genevois lors de ce festival populaire qui draine de nombreux mélomanes.
    L’organisateur connu sous le nom de Mic DSC_3434aaaaaaaaa.jpgPlasti est satisfait de cette première incursion au «Festival Plein les Watts» et compte revenir l’année prochaine avec une plus grande surface à graffer et plus d’artistes à faire connaître au grand public. Dans l’après-midi du samedi, JIMOX et AMIKAL ont graffé en direct sur une voiture Jeep Wrangler qui sillonnera Genève et la France voisine avec au volant une admiratrice du street art toute heureuse de réaliser son rêve. 

    DSC_3471aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3487aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3454aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3488aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3489aaaaaaaaa.jpg

    Sans titre-cxyx1aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3484aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3483aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3482aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3461aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3462aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3474aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3478aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3480aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3476aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3477aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3473aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3481aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3468aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3465aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3498-1 (glissées)aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3433aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3501aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3443aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3437aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3441aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3449aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3452aaaaaaaaa.jpg

    DSC_3495aaaaaaaaa.jpg

    graffiti,graffitis,graffeurs,graffeuses,jimox,sid,whyre,temis,soak,tchouk,sype,artsoce,benj biche,amikal,amk

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour!

  • La photo du jour: Les TPG c’est vraiment comme à la maison

    Imprimer

    20170721_202641.jpgDécidément, les genevois ont une histoire très spéciale avec leurs transports publics. On a tout vu à bord des TPG. Des comportements déplacés et inappropriés jusqu’à s’approprier  des surfaces dans le bus ou le tram comme ce monsieur qui a ramené sa propre chaise. Ne la trouvant pas assez confortable gageons qu’un jour il embarquera avec son fauteuil ou son canapé pour plus d’aisance et de nuisance envers ses semblables!

    PS 2: C'est un instantané sur la posture que certains ou certaines ont dans les transports publics. J'ai parlé de ceux qui se maquillent, qui se coupent les ongles, qui mangent des pizzas entières, qui travaillent avec leur ordinateur, qui transportent des objets dangereux. ...Cette photo fait partie des observations de nos concitoyens dans les véhicules des TPG

     En rapport avec cette note:

    La photo du jour: c'est comme à la maison est encore!

    La photo du jour: transport dangereux dans un véhicule des TPG!

    La photo du jour : la femme qui insulte mérite la tolérance !

    La photo du jour : du prosélytisme dans un bus !

    La photo du jour: la voyageuse du tram 12

    La photo du jour: au menu: sandwich ou pizza!

    La photo du jour: les handicapés et les transports publics

    La photo du jour: elle se promène avec une fourchette!!!

    La photo du jour: “nettoyeur ambulant”!

    La photo du jour: couper ses ongles dans un tram!

    La photo du jour: se maquiller dans un tram!

    La photo du jour: Comme une petite envie de se frotter!

    La photo du jour: deux femmes et un homme en jupe!

    D'autres photos du jour ici
    Et demain est un autre jour!

  • Un mois sur Instragram (juin 2017)

    Imprimer

    1.jpg

    2.jpg

    3.jpg

    4.jpg

    5.jpg

    La production de Planète photos sur Instragram ici

    Et demain est un autre jour!

  • La photo du jour: "Jouez, je suis à vous"

    Imprimer

    Piano.jpg

    L’opération «Jouez, je suis à vous» rempile pour la 8ème année consécutive. 53 pianos à la disposition du public disponibles dans 17 communes à Genève. Au delà du plaisir que procure un tel instrument de musique à ceux et à celles qui ont la chance de savoir s’en servir un piano faisant parti du mobilier public est chose rare et mérite qu’on s’y intéresse. A la place d’un reportage bien fourni en photo, j’ai choisi cet instantané pris avec un smartphone ce vendredi 16 juin vers 11h à l’entrée du MEG (Musée d'ethnographie de Genève). Un moment magique entre un maître de classe mélomane et une chorale improvisée de jeunes bambins heureux de pousser la chansonnette en s’efforçant tant bien que mal à respecter le tempo. Qu’à cela ne tienne, l’émotion est au rendez-vous et le partage qu’inspire ce genre d’initiative dans un espace public n’a pas d’égal!

    ========================================================================
    Cette année vous trouverez des pianos en libre service aux emplacements suivants:
    Bellevue - Port Gitana
    Carouge - Place du Marché
    Carouge - Place Salle des Fêtes
    Chêne-Bougeries - Parc Sismondi
    Chêne-Bourg - Place Favre
    Cologny - Esplanade Lion d’or
    Cologny - Manoir
    Collonge-Bellerive - Place “La Récré”
    Collonge-Bellerive - Vésenaz / Place centre commercial
    Lancy - Centre commercial La Praille
    Lancy - Place du 1er août (NOUVEAU)
    Le Grand-Saconnex - Le Pommier
    Meyrin - Place des 5 Continents
    Meyrin - Place Meyrin-Village
    Nyon - Roulotte de la gare
    Nyon - Esplanade du château
    Nyon - Centre commercial La Combe
    Nyon - Villa Niedermeyer
    Nyon – Esplanade Jules César (NOUVEAU)
    Nyon - Levratte
    Nyon - Parc de la Morâche
    Onex - Salle communale
    Perly-Certoux - Ecole de Perly
    Perly-Certoux - Passerelle de Certoux
    Plan-les-ouates – Mairie
    Pregny-Chambésy - Salle communale
    Thônex - Salle des Fêtes
    Vernier - Centre commercial Balexert
    Vernier - Centre commercial Le Lignon
    Vernier - Parc des Libellules (NOUVEAU)
    Vernier - Village
    Versoix - Place centrale Boléro
    Versoix - Port Choiseul
    Ville de Genève - Bel Air
    Ville de Genève - Bourg de Four
    Ville de Genève - Gare Cornavin (piano à queue)
    Ville de Genève - Jardin Anglais (24/24) 6 pianos arc-en-ciel
    Ville de Genève - Jardin Botanique (NOUVEAU)
    Ville de Genève - Musée d’ethnographie
    Ville de Genève - Parc des Bastions (24/24)
    Ville de Genève - Parc Beaulieu
    Ville de Genève - Parc Bertrand
    Ville de Genève - Parc Hentsch (NOUVEAU)
    Ville de Genève - Place de Chateaubriand (NOUVEAU)
    Ville de Genève - Place des Nations (24/24)
    Ville de Genève - Place du Rhône
    Ville de Genève - Pont Hans-Wilsdorf
    Ville de Genève - Rotonde de l’Hôpital

    D'autres photos du jour ici
    Et demain est un autre jour!
     

  • Rencontre canine!

    Imprimer

    DSC_2550.JPG

    Quand un toutou rencontre son congénère ça abouti la plupart du temps à une séance de reniflement ponctuée d’aboiements et des fois de jappements. Tout un cérémonial que tout maître et maîtresse ont tout le mal du monde à interrompre. Ainsi va la vie animale. Les humains se saluent et encore c’est une habitude qui se perd comme d’autres bonnes manières. Alors que les animaux continuent à se humer en guise de salut.
    Photos prises sur la jetée du Jet d’eau sous un soleil de plomb ce dernier dimanche du mois de juin à quelques mètres du vénérable symbole de Genève.

    DSC_2549.JPG

    DSC_2551.JPG

    Et demain est un autre jour!

  • Un mois sur Instragram (mai 2017)

    Imprimer

    1 instragram.jpg

    4.jpg

    5.jpg

    6.jpg

    7.jpg

    8.jpg

    9.jpg

    10.jpg

    La production de Planète photos sur Instragram ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti: «Chêne en fresque»

    Imprimer

    Sans titre chêne.jpgDepuis des années, la commune de Chêne-Bourg investit dans le street art. Abris bus, parc, place publique tout est propice à ce mode d’expression. En donnant l’occasion aux artistes de rue le moyen de s’exprimer par le biais de concours organisés et de commandes pour les professionnels elle réduit drastiquement les tags et autres grafs indésirables sur le mobilier public et les bâtiments du territoire.
    C’est dans ce cadre que la commune de Chêne-Bourg met sur pied le samedi 24 juin à la Place Favre un concours de graffitis intitulé «Chêne en fresque» avec comme thème les 4 éléments à savoir: l’eau, la terre, le feu et l’air. Ce concours est ouvert aux professionnels et aux amateurs avec comme seule exigence être domicilié à Chêne-Bourg et dans les communes limitrophes telles que Thônex ou encore Chêne-Bougerie. Le gagnant du 1er prix gagnera l’opportunité de voir sa fresque exécutée sur un mur de 2 fois 2,50 mètres. Une visibilité garantie dans le quartier pour un bon bout de temps. Un exemple à suivre et à renouveler à graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourgChêne-Bourg et ailleurs contre l’uniformité du paysage urbain et pour un encouragement indispensable à cet art éphémère.
    En attendant le rendez-vous du 24 juin, voilà à quoi ressemble la Place Favre qui va accueillir le concours «Chêne en fresque». Plusieurs graffitis datent de quelques années alors que celui qui représente un gorille a été réalisé fin mars début avril par le dynamique graffeur Whyre. Un travail rendu possible grâce aux travailleurs sociaux hors murs (TSHM) qui ont servi de pont entre l’artiste et les jeunes du quartier qui se sont impliqués dans ce projet commandé par la commune de Chêne-Bourg.

    graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourggraffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourggraffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourggraffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourggraffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourggraffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

    graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

    graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

    graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

    graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

    graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

    graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

    graffitis,street art,street art geneve,street art geneva,graffeur,graffeuses,graffeurs genevois,graffeuses genevoises,chêne-bourg,commune chêne bourg,graffitis chêne-bourg,street art chêne-bourg

    L'actualité du graffiti genevois ici

    Et demain est un autre jour! 

  • Un mois sur Instragram (avril 2017)

    Imprimer

    1.1.jpg

    3.1.jpg

    4.jpg

    La production de Planète photos sur Instragram ici

    Et demain est un autre jour!