graffiti - Page 4

  • Graffiti: Tenerife, un paradis...

    Imprimer

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerifeLe graffiti à Tenerife occupe une place de choix dans le paysage de l’île. Des fresques magnifiques ornent les rues, les alentours des plages, des immeubles, et façades de commerces. La plupart sont autorisées et les commandes sont légions dans ce domaine. La capitale Santa Cruz abritent l’essentiel des graffitis de l’île mais le reste du territoire des Tenerife n’est pas en reste.
    Un vrai régal pour les yeux et une excellente initiative de la part des autorités de l’île qui en offrant aux graffeurs et aux graffeuses des lieux en plein centre ville contribuent à promouvoir cet art urbain tout en embellissant Tenerife.

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    graffitis,graffiti,graffitis tenerife,street art tenerife

    En rapport avec cette note:

    Le street-art à Barcelone, un paradis

    Et demain est un autre jour!

  • Exposition street-art: "Ride the wall"

    Imprimer

    DSC_8681.jpg

    DSC_8794.jpg

    DSC_8768.jpg

    DSC_8653.jpg

    DSC_8789.jpg

    DSC_8770.jpg

    DSC_8798.jpg

    DSC_8778.jpg

    DSC_8804.jpg

    DSC_8676.jpg

    DSC_8651.jpg

    DSC_8671.jpg

    DSC_8669.jpg

    DSC_8684.jpg

    DSC_8781.jpg

    DSC_8689.jpg

    DSC_8691.jpg

    DSC_8694.jpg

    DSC_8695.jpg

    DSC_8701.jpg

    DSC_8703.jpg

    DSC_8707.jpg

    DSC_8708.jpg

    DSC_8709.jpg

    DSC_8710.jpg

    DSC_8713.jpg

    DSC_8714.jpg

    DSC_8720.jpg

    DSC_8721.jpg

    DSC_8722.jpg

    DSC_8723.jpg

    DSC_8724.jpg

    DSC_8726.jpg

    DSC_8727.jpg

    DSC_8728.jpg

    DSC_8733.jpg

    DSC_8734.jpg

    DSC_8737.jpg

    DSC_8743.jpg

    DSC_8744.jpg

    DSC_8745.jpg

    DSC_8750.jpg

    DSC_8751.jpg

    DSC_8752.jpg

    DSC_8754.jpg

    DSC_8758.jpg

    DSC_8760.jpg

    DSC_8761.jpg

    DSC_8762.jpg

    DSC_8763.jpg

    Exposition au SIP du 5 au 26 juin 2015

     Et demain est un autre jour!

  • Graffiti: “Funky Fresh” à Carouge

    Imprimer

    DSC_7749efefff.jpgLa Maison de quartier de Carouge et les TSHM (les travailleurs sociaux  hors murs de Carouge) ont organisé dimanche 7 juin une journée d’animation “Funky Fresh” pour les jeunes à l’Ecole du Val d’Arve. L’association Desstres très active notamment dans le domaine du street art a réussi a attirer environ 30 graffeurs et graffeuses qui ont travaillé sous un soleil de plomb certains pour graffer et d’autres pour enseigner leur art à une ribambelle d’enfants heureux de manier la bombe et de danser ou de jouer au football.
    DSC_7711efefff.jpgDifficile d’attirer la foule un jour ou le thermomètre a flirté avec les 30 degrés et pendant une après midi sportive avec la finale de la coupe de Suisse et celle de Roland-Garos. Mais le but est doublement atteint. D’une part offrir un espace aux artistes pour s’exprimer et d’une autre part faire de la vulgarisation auprès des jeunes. Les œuvres qui ont vu le jour aujourd’hui seront exposées durant les 3 semaines à venir à l’Ecole du Val d’Arve et par la suite l’association Desstres pense monter une exposition à Genève pour vendre ces toiles réalisées la plupart sur des panneaux en bois. Côté musique MC Man’s 1 et d’autres DJ ont chauffé les platines au grand bonheur des graffeurs. Encore une bonne initiative pour rendre le graffiti accessible au plus grand nombre.

    DSC_7627efefff.jpg

    DSC_7628efefff.jpg

    DSC_7682efefff.jpg

    DSC_7684efefff.jpg

    DSC_7688efefff.jpg

    DSC_7690efefff.jpg

    DSC_7685efefff.jpg

    DSC_7686efefff.jpg

    DSC_7687efefff.jpg

    DSC_7731efefff.jpg

    DSC_7733efefff.jpg

    DSC_7691efefff.jpg

    DSC_7695efefff.jpg

    DSC_7653efefff.jpg

    DSC_7697efefff.jpg

    DSC_7696efefff.jpg

    DSC_7654efefff.jpg

    DSC_7647efefff.jpg

    DSC_7648efefff.jpg

    DSC_7649efefff.jpg

    DSC_7718efefff.jpg

    DSC_7719efefff.jpg

    DSC_7714efefff.jpg

    DSC_7715efefff.jpg

    DSC_7716efefff.jpg

    DSC_7717efefff.jpg

    DSC_7629efefff.jpg

    DSC_7633efefff.jpg

    DSC_7630efefff.jpg

    DSC_7632efefff.jpg

    DSC_7728efefff.jpg

    DSC_7634efefff.jpg

    DSC_7652efefff.jpg

    DSC_7666efefff.jpg

    DSC_7643efefff.jpg

    DSC_7635efefff.jpg

    DSC_7739efefff.jpg

    DSC_7639efefff.jpg

    DSC_7665efefff.jpg

    DSC_7705efefff.jpg

    DSC_7640efefff.jpg

    DSC_7681efefff.jpg

    DSC_7769efefff.jpg

    DSC_7712efefff.jpg

    DSC_7644efefff.jpg

    DSC_7701efefff.jpg

    DSC_7750efefff.jpg

    DSC_7713efefff.jpg

    DSC_7698efefff.jpg

    DSC_7650efefff.jpg

    DSC_7661efefff.jpg

    DSC_7662efefff.jpg

    DSC_7651efefff.jpg

    DSC_7655efefff.jpg

    DSC_7663efefff.jpg

    DSC_7664efefff.jpg

    DSC_7700efefff.jpg

    DSC_7729efefff.jpg

    DSC_7741efefff.jpg

    DSC_7727efefff.jpg

    DSC_7704efefff.jpg

    DSC_7742efefff.jpg

    DSC_7744efefff.jpg

    DSC_7746efefff.jpg

    DSC_7747efefff.jpg

    DSC_7659efefff.jpg

    DSC_7720efefff.jpg

    DSC_7721efefff.jpg

    DSC_7723efefff.jpg

    DSC_7722efefff.jpg

    DSC_7743efefff.jpg

    DSC_7770efefff.jpg

    DSC_7724efefff.jpg

    DSC_7679efefff.jpg

    DSC_7725efefff.jpg

    DSC_7669efefff.jpg

    DSC_7707efefff.jpg

    DSC_7708efefff.jpg

    DSC_7641efefff.jpg

    DSC_7668efefff.jpg

    DSC_7670efefff.jpg

    DSC_7756efefff.jpg

    DSC_7759efefff.jpg

    DSC_7768efefff.jpg

    DSC_7753efefff.jpg

    DSC_7757efefff.jpg

    DSC_7762efefff.jpg

    DSC_7674efefff.jpg

    DSC_7675efefff.jpg

    DSC_7676efefff.jpg

    DSC_7677efefff.jpg

    DSC_7771efefff.jpg

     

    Des graffitis genevois: ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti: Sade One et Saro Oner exposent aux Eaux-Vives

    Imprimer

    DSC_7541efefff.jpgSe tient jusqu’à dimanche 7 juin à l’Espace galerie Ruine au 15 rue des Vollandes une exposition sous le titre “Graphical Tekniks” animée par 2 graffeurs de la génération Oldschool. “Sade One” et “Saro Oner” investissent les lieux durant 4 jours histoire de faire connaître leur talent auprès de ceux qui ne les connaissent pas encore. Doués et très actifs dans l’art de graffer dans la rue Sade et Saro connaissent bien leur sujet puisqu’ils ont déjà exposé dans d’autres galeries ou lieux d’exposition transposant le graffiti du mur des rues aux toiles des galeries. Un cheminement normal dans la vie d’un artiste du street art.
    DSC_7538efefff.jpgLes deux acolytes ont participé ensemble le mois de novembre dernier à la Fonderie de Carouge au “Post-graffiti et abstrait”, manifestation autour de la culture urbaine.
    En tout, ils exposent aux Eaux-Vives 20 toiles sur lesquelles ils ont travaillé avec le spray, le "posca" et l’acrylique. Des chaises aussi peintes en noirs ont été travaillées avec du "posca" (marqueur peinture). Le livre d’or signé sur une toile par des graffeurs de renom qui opèrent à Genève mérite d’être détourné par un amateur de graffiti comme moi. L’exposition fermera ses portes dimanche à 22h.

    DSC_7579efefff.jpg

    DSC_7530efefff.jpg

    DSC_7533efefff.jpg

    DSC_7534efefff.jpg

    DSC_7583efefff.jpg

    DSC_7582efefff.jpg

    DSC_7528efefff.jpg

    DSC_7575efefff.jpg

    DSC_7535efefff.jpg

    DSC_7536efefff.jpg

    DSC_7537efefff.jpg

    DSC_7539efefff.jpg

    DSC_7546efefff.jpg

    DSC_7547efefff.jpg

    DSC_7548efefff.jpg

    DSC_7532efefff.jpg

    DSC_7529efefff.jpg

    DSC_7540efefff.jpg

    DSC_7543efefff.jpg

    DSC_7544efefff.jpg

    DSC_7545efefff.jpg

    DSC_7549efefff.jpg

    DSC_7551efefff.jpg

    DSC_7552efefff.jpg

    DSC_7555efefff.jpg

    DSC_7556efefff.jpg

    DSC_7558efefff.jpg

    DSC_7559efefff.jpg

    DSC_7560efefff.jpg

    DSC_7561efefff.jpg

    DSC_7574efefff.jpg

    DSC_7567efefff.jpg

    DSC_7595efefff.jpg

    DSC_7602ssss.jpg

    Des graffitis genevois: ici

     Et demain est un autre jour!

    Lien permanent Catégories : graffiti 0 commentaire
  • Graffitis: des fresques aux Eaux-Vives

    Imprimer

    1.jpg

    En attendant la destruction définitive des dépôts de l’ancienne gare des Eaux-Vives, les graffeurs et graffeuses occupent sans discontinuer les lieux en s’adonnant à leur passion. Dernière visite sur le chantier de la CEVA pour contempler les nouvelles fresques qui ont pris la place des anciennes. Un dernier baroud d’honneur avant le passage des bulldozers?

    14.jpg

    d.jpg

    11.jpg

    2.jpg

    16.jpg

    9.jpg

    8.jpg

    5.jpg

    6.jpg

    4.jpg

    3.jpg

    A.jpg

    Des graffitis genevois: ici

    Et demain est un autre jour!

  • “First step” par Heurk one

    Imprimer

    DSC_7143efefff.jpgDans le cadre de la “Nuit des Bains”, j’ai choisi une galerie qui ne se trouve pas dans le périmètre concerné. Mes pas m’ont conduit à la rue de Carouge.
    “First step” est le titre d’une exposition qui se déroule jusqu’au 29 juin à “l’Espace Regards Croisés” à Carouge. Première exposition de l’artiste photographe amateur de graffitis Heurk one, nom d’artiste. Féru du stencil il expoDSC_7169efefff.jpgse 32 œuvres retraçant son parcours artistique dans une galerie qui ne désemplit point. Lucilia Meyer, responsable atelier et évènements à Clair Bois, fondation en faveur des personnes polyhandicapées qui gère “l’Espace Regards Croisés” est ravie du succès de cette exposition. “Les passants et les voisins s’arrêtent pour contempler les pochoirs exposés en vitrine et plusieurs personnes intéressées ont franchi la porte pour visiter et certains pour acheter. Exposant depuis le 23 avril dans cette galerie qui se trouve au 108 B rue de Carouge, Heurk Oner montre à travers sa première exposition une maîtrise parfaite du pochoir, c’est l’un des rares artistes à découper manuellement les “Stencil”, un travail long et extrêmement délicat. A visiter d’ici le 29 juin et pourquoi pas acquérir une de ses œuvres dont le prix varie entre 20.- et 1200.- chf.

    DSC_7124efefff.jpg

    DSC_7125efefff.jpg

    DSC_7142efefff.jpg

    DSC_7116efefff.jpg

    DSC_7127efefff.jpg

    DSC_7117efefff.jpg

    DSC_7122efefff.jpg

    DSC_7154efefff.jpg

    DSC_7128efefff.jpg

    DSC_7129efefff.jpg

    DSC_7145efefff.jpg

    DSC_7146efefff.jpg

    Sans titre-5.jpg

    DSC_7121efefff.jpg

    DSC_7131efefff.jpg

    Sans titre.jpg

    Sans titre-6.jpg

    DSC_7139efefff.jpg

    DSC_7158efefff.jpg

    DSC_7151efefff.jpg

    DSC_7152efefff.jpg

    DSC_7153efefff.jpg

    DSC_7155efefff.jpg

    DSC_7156efefff.jpg

    Sans titre-3.jpg

    Sans titre-4.jpg

    Sans titre-2.jpg

    DSC_7161efefff.jpg

    Des graffitis genevois: ici

    Et demain est un autre jour!

  • Des graffitis aux Avanchets

    Imprimer

    Sans titre.jpg

    Les statistiques ne datent pas d’aujourd’hui mais reflètent la réalité actuelle. Les Avanchets abritait 5730 habitants en 2006 avec une majorité de 52% d’origine étrangère ce qui constitueDSC_4431-sssssssss.jpg l’une des cités les plus cosmopolites de Suisse (source wikipédia). Des barres d’immeubles à n'en plus finir et une concentration d’appartements (2400) si jamais elle se renouvelle elle fera disparaître la crise du logement que vit actuellement le canton. Une jeunesse abondante, riche en énergie avec un espace très limité pour s’exprimer. Et pourtant, au milieu de tout cet enchevêtrement d’immeubles 2 lieux abritent des graffitis commandés par la commune de Vernier à la quelle est rattachée la cité des Avanchets. Une salle des fêtes et un studio Bar à rythme. C’est très peu comme récolte mais je continuerai de chercher d’autres trésors du street-art dans ce quartier.

    AV-sssssssss.jpg

    DSC_4412-sssssssss.jpg

    DSC_4414-sssssssss.jpg

    DSC_4415-sssssssss.jpg

    DSC_4416-sssssssss.jpg

    DSC_4417-sssssssss.jpg

    DSC_4418-sssssssss.jpg

    DSC_4419-sssssssss.jpg

    DSC_4421-sssssssss.jpg

    DSC_4423-sssssssss.jpg

    DSC_4426-sssssssss.jpg

    DSC_4428-sssssssss.jpg

    DSC_4429-sssssssss.jpg

    DSC_4430-sssssssss.jpg

    DSC_4432-sssssssss.jpg

    DSC_4433-sssssssss.jpg

    DSC_4434-sssssssss.jpg

    DSC_4435-sssssssss.jpg

    DSC_4436-sssssssss.jpg

    DSC_4448-sssssssss.jpg

    DSC_4449-sssssssss.jpg

    DSC_4450-sssssssss.jpg

    DSC_4451-sssssssss.jpg

    DSC_4453-sssssssss.jpg

    DSC_4454-sssssssss.jpg

    DSC_4456-sssssssss.jpg

    DSC_4457-sssssssss.jpg

    DSC_4461-sssssssss.jpg

    DSC_4463-sssssssss.jpg

    Des graffitis genevois: ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffitis: du nouveau aux Franchises

    Imprimer

    b7c6b5b0-417b-4c37-b39c-808710072469.jpgRetour au 28 route des Franchises où de nouvelles fresques ont fait leur apparition. C’est encore tout frais. Pas plus tard que dimanche 15 mars 2015, trois graffeurs en ma présence ont terminé leur création, un travail collectif qui a nécessité de nombreuses heures sur les lieux, des dizaines et des dizaines de bombes de peinture et plusieurs artistes du street art. Sur ce bâtiment à la cité Vieusseux les graffeurs ont pris l’habitude de repasser sur leurs graffitis et d’en faire de nouveaux fautes de lieux d’expression suffisant en ville de Genève. DEMES, SKET, WELSCH, SAKE, OCUS ou encore JAZI ont participé à ce rendez-vous improvisé qui annonce un printemps radieux pour la scène du graffiti genevois. De l’autre côté du bâtiment la fresque de JAZI représentant un dragon est toujours là en parfaite état et ce depuis sa date de création en 2013. C’est tellement rare, qu’il faut le signaler.

    DSC_4396-sssssssss.jpg

    DSC_4398-sssssssss.jpg

    DSC_4402-sssssssss.jpg

    DSC_4318-sssssssss.jpg

    DSC_4367-sssssssss.jpg

    DSC_4310-sssssssss.jpg

    DSC_4309-sssssssss.jpg

    DSC_4385-sssssssss.jpg

    DSC_4311-sssssssss.jpg

    DSC_4335-sssssssss.jpg

    DSC_4315-sssssssss.jpg

    DSC_4316-sssssssss.jpg

    DSC_4392-sssssssss.jpg

    DSC_4388-sssssssss.jpg

    DSC_4321-sssssssss.jpg

    DSC_4394-sssssssss.jpg

    DSC_4395-sssssssss.jpg

    DSC_4358-sssssssss.jpg

    DSC_4306-sssssssss.jpg

    DSC_4303-sssssssss.jpg

    DSC_4301.JPG

    DSC_4405.JPG

    DSC_4406.JPG

    DSC_4407.JPG

    DSC_4409.JPG

    DSC_4410.JPG

    En rapport avec cette note:

    Des graffitis aux Franchises

    D'autres graffitis ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti: du nouveau au tunnel de la gare de Vernier

    Imprimer

    S1.jpg

    A quelques mètres du magasin IKEA dans le tunnel de la gare de Vernier 2 nouvelles fresques viennent de voir le jour. Pour les initiés les artistes sont Saro et JIMOX. A défaut d’avoir plus d’espace pour s’exprimer les graffeurs n’hésitent pas à effacer leurs créations pour les remplacer au pied levé au grès de l’inspiration.

    S2.jpg

    S3.jpg

    S4.jpg

    S5.jpg

    S6.jpg

    S9.jpg

    S7.jpg

    En rapport avec cette note:

    De nouvelles fresques à la gare de Vernier!
    Des fresques à Vernier

    Des graffitis genevois: ici

    Et demain est un autre jour!

  • Des graffitis du côté des citernes de Vernier

    Imprimer

    DSC_4059-sssssssss.jpg

    Tout autour des citernes de Vernier pas loin d’Ikea de nombreuses fresques occupent les lieux et restent inaccessibles au public. Pour les amateurs de graffitis voici quelques unes de ces œuvres dont des hommages au défunt graffeur IBRA alias SPASM réalisés en 2015.

    DSC_4029-sssssssss.jpg

    DSC_4032-sssssssss.jpg

    DSC_4085-sssssssss.jpg

    DSC_4087-sssssssss.jpg

    DSC_4033-sssssssss.jpg

    DSC_4037-sssssssss.jpg

    DSC_4035-sssssssss.jpg

    DSC_4038-sssssssss.jpg

    DSC_4036-sssssssss.jpg

    DSC_4052-sssssssss.jpg

    DSC_4055-sssssssss.jpg

    DSC_4056-sssssssss.jpg

    DSC_4058-sssssssss.jpg

    DSC_4039-sssssssss.jpg

    DSC_4040-sssssssss.jpg

    DSC_4042-sssssssss.jpg

    DSC_4044-sssssssss.jpg

    DSC_4061-sssssssss.jpg

    DSC_4063-sssssssss.jpg

    DSC_4064-sssssssss.jpg

    DSC_4065-sssssssss.jpg

    DSC_4066-sssssssss.jpg

    DSC_4067-sssssssss.jpg

    DSC_4069-sssssssss.jpg

    DSC_4068-sssssssss.jpg

    DSC_4046-sssssssss.jpg

    DSC_4048-sssssssss.jpg

    DSC_4049-sssssssss.jpg

    DSC_4070-sssssssss.jpg

    DSC_4071-sssssssss.jpg

    DSC_4072-sssssssss.jpg

    DSC_4073-sssssssss.jpg

    DSC_4076-sssssssss.jpg

    DSC_4077-sssssssss.jpg

    DSC_4074-sssssssss.jpg

    Des graffitis genevois: ici

    Et demain est un autre jour!

  • Street-art: sur les traces d’Invader

    Imprimer

    Nouvelle mise à jour le 25 mars 2015

    invader,space invader,mosaique à genève,graffiti à genève,street art

    Autre forme d’art urbain, la mosaïque en céramique initiée par l’artiste international français qui veut garder l’anonymat Invader ou Space Invader qui a "sévit" à Genève en 2012. A l’époque, il a laissé une trentaine de mosaïques dans les rues du canton. La plupart d’entre elles existent encore. Ces derniers jours j’ai découvert 5 nouvelles mosaïques, une à la rue de Malatrex en face de la pizzeria la Trattoria, la deuxième à la rue de la Flèche aux Eaux-Vives, la troisième dans les rues basses au niveau de la parfumerie Import, la quatrième sur la facade de la poste de la rue du Mont-Blanc au niveau des bancomats et la cinquième dans un immeuble entre la rue de la Poterie et la rue de la Prairie. Les 5 n’ont rien à voir avec Invader bien qu’elles soient de bonne facture. La première, la deuxième, la troisième et la quatrième  représentent une main et la cinquième Homer, un personnage du dessin animé les “Simpson”. Les cinq sont exécutées à une hauteur accessible sans échelle alors qu’Invader préfère placer ses œuvres là où il sera difficile de les dénicher.

    2.jpg

    3.jpg

    invader,space invader,mosaique à genève,graffiti à genève,street art

    invader,space invader,mosaique à genève,graffiti à genève,street art

    invader,space invader,mosaique à genève,graffiti à genève,street art

    invader,space invader,mosaique à genève,graffiti à genève,street art

    invader,space invader,mosaique à genève,graffiti à genève,street art

    invader,space invader,mosaique à genève,graffiti à genève,street art

    A.jpg

    B.jpg Des graffitis genevois: ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti: une nouvelle fresque...aquatique

    Imprimer

    C.jpgNouvelle fresque du graffeur le plus actif actuellement à Genève. Ox J Ox ou JIMOX vient de réaliser un nouveau graffiti sous le pont qui relie Balexert à Châtelaine. Le nouveau côtoie un autre dont j’ai parlé ici même le 5 février dernier et qui brocardait une grande chaîne de la malbouffe.
    Dans ce graffiti JIMOX nous gratifie d’une grande scène aquatique avec pieuvre, requin, étoile de mer, méduse, coraux, et autres petits mollusques et bestioles qui peuplent l’univers aquatique. Un appel au large et à l’évasion dans une ville bétonnée et pas suffisamment embellie par des graffitis qui restent la plus part du temps confinés dans des endroits peu visibles et à la périphérie de la ville.

    B.jpg

    A.jpg

    E.jpg

    D.jpg

    D'autres notes sur les graffitis : ici

    Et demain est un autre jour!

  • 5 graffeurs et une graffeuse pour embellir le nouveau “Passage de la gare souterraine”

    Imprimer

    DSC_2972-sssssssss.jpgEn attendant que le Grand Conseil se prononce d’ici le 18 avril pour l’extension souterraine de la gare Cornavin le Collectif 500 qui a milité pour ce résultat a organisé samedi 21 février 2015 une fête populaire avec musique et performance de 5 graffeurs (Joule Jonxion, Dabtwo, Deter, Weinotwo, Diem) et d’une graffeuse (Lif). Le travail des artistes du street art a commencé déjà il y a quelques jours. La surface qui DSC_2974-sssssssss.jpgleur a été dévolue  a été tout d’abord nettoyée avant d’être transformée en hall de gare fictif. Le passage anciennement impasse CFF a été rebaptisé “Passage de la Gare-Souterraine”, tout un symbole pour ce lieu de résistance qu’est l’Ilot 13 entre la rue Montbrillant et le parc des Cropettes. Ce dimanche les graffeurs s’activent pour finir ce projet collectif qui les a réunit durant une dizaine de jours.

    DSC_2988-sssssssss.jpg

    Sans titre-ascccc1.jpg

    Sans titre-dw1.jpg

    DSC_2984-sssssssss.jpg

    Sans titre-1.jpg

    DSC_2986-sssssssss.jpg

    DSC_2987-sssssssss.jpg

    DSC_2973-sssssssss.jpg

    Sans titre-d1.jpg

    Sans titre-dsa1.jpg

    DSC_2994-sssssssss.jpg

    DSC_2965-sssssssss.jpg

    DSC_2970-sssssssss.jpg

    Sans titre-de1.jpg

    DSC_2969-sssssssss.jpg

    Sans titre-dsah1.jpg

    DSC_2993-sssssssss.jpg

    Sans titre-1as.jpg

    DSC_2995-sssssssss.jpg

    DSC_2996-sssssssss.jpg

    D'autres notes sur les graffitis : ici

    Et demain est un autre jour!

  • Le street-art à Barcelone, un paradis!

    Imprimer

    DSC_2424-sssssssss.jpgBarcelone ville vitrine de Gaudi, Miro et Picasso mais aussi des graffeurs dont la réputation a dépassé les frontières espagnoles. A l’avant-garde, le street-art en Espagne et particulièrement à Barcelone est florissant à tel point qu’il y a des visites guidées et gratuites pour découvrir les dernières nouveautés. A Barcelone il existe une auberge de jeunesse (Graffiti Hostel Barcelona) entièrement décorée de graffitis c’est dire l’intérêt que portent les espagnols à cet art éphémère.
    DSC_2445-sssssssss.jpgEn ville, c’est rare qu’on trouve des graffitis sauvages car les autorités espagnoles sont très vigilantes et surtout très répressives. C’est en dehors de la ville que fleurissent les fresques. Par contre dans les quartiers historiques de Barcelone: Born, Raval et Gòtic un compromis a été trouvé entre graffeurs, autorités et commerçants. Les graffeurs utilisent les devantures de magasins tels que les rideaux de fer pour s’exprimer librement en respectant certains critères ou bien exécutent une commande de la part des propriétaires. Une reproduction de l’activité commerciale du magasin ou sujet libre qui reflète les lieux. Stickers, stencils, posters et graffitis sont visibles dans les quartiers mentionnés plus haut et donnent le tournis à l’amateur de ce genre d’art que je suis!

    DSC_2362-sssssssss.jpg

    DSC_2363-sssssssss.jpg

    DSC_2364-sssssssss.jpg

    DSC_2358-sssssssss.jpg

    DSC_2370-sssssssss.jpg

    DSC_2381-sssssssss.jpg

    DSC_2383-sssssssss.jpg

    DSC_2382-sssssssss.jpg

    DSC_2374-sssssssss.jpg

    DSC_2373-sssssssss.jpg

    DSC_2375-sssssssss.jpg

    DSC_2377-sssssssss.jpg

    DSC_2376-sssssssss.jpg

    DSC_2596-sssssssss.jpg

    DSC_2372-sssssssss.jpg

    DSC_2387-sssssssss.jpg

    DSC_2481-sssssssss.jpg

    DSC_2427-sssssssss.jpg

    DSC_2602-sssssssss.jpg

    DSC_2444-sssssssss.jpg

    DSC_2449-sssssssss.jpg

    DSC_2450-sssssssss.jpg

    DSC_2451-sssssssss.jpg

    DSC_2452-sssssssss.jpg

    DSC_2453-sssssssss.jpg

    DSC_2454-sssssssss.jpg

    DSC_2445-sssssssss.jpg

    DSC_2446-sssssssss.jpg

    DSC_2447-sssssssss.jpg

    DSC_2448-sssssssss.jpg

    DSC_2390-sssssssss.jpg

    DSC_2594-sssssssss.jpg

    DSC_2551-sssssssss.jpg

    DSC_2434-sssssssss.jpg

    DSC_2586-sssssssss.jpg

    DSC_2380-sssssssss.jpg

    DSC_2386-sssssssss.jpg

    DSC_2584-sssssssss.jpg

    DSC_2554-sssssssss.jpg

    DSC_2558-sssssssss.jpg

    DSC_2552-sssssssss.jpg

    DSC_2592-sssssssss.jpg

    DSC_2560-sssssssss.jpg

    DSC_2598-sssssssss.jpg

    DSC_2378-sssssssss.jpg

    DSC_2601-sssssssss.jpg

    20150213_220831-sssssssss.jpg

    20150213_220938-sssssssss.jpg

    20150214_205533#1-sssssssss.jpg

    20150214_205551-sssssssss.jpg

    20150214_205749#1-sssssssss.jpg

    20150214_205758-sssssssss.jpg

    20150214_210239-sssssssss.jpg

    20150213_220952-sssssssss.jpg.jpg

    20150213_221011-sssssssss.jpg

    20150213_221030-sssssssss.jpg

    20150213_221046-sssssssss.jpg

    20150213_221133-sssssssss.jpg

    20150213_221229-sssssssss.jpg

    20150214_205319-sssssssssjpg.jpg

    20150214_205332-sssssssss.jpg

    20150214_205516-sssssssss.jpg

    20150214_205522-sssssssss.jpg

    20150214_205810#1-sssssssss.jpg

    20150214_210220-sssssssss.jpg

    20150214_212544-sssssssss.jpg

    20150214_212553-sssssssss.jpg

    20150214_213540-sssssssss.jpg

    DSC_2301-sssssssss.jpg

    DSC_2365-sssssssss.jpg

    DSC_2366-sssssssss.jpg

    20150213_221155-sssssssss.jpg

    20150214_205948-sssssssss.jpg

    20150213_221531-sssssssss.jpg

    20150213_221108-sssssssss.jpg

    20150214_213534-sssssssss.jpg

    DSC_2518-sssssssss.jpg

    DSC_2391-sssssssss.jpg

    DSC_2368-sssssssss.jpg

    DSC_2385-sssssssss.jpg

    DSC_2396-sssssssss.jpg

    DSC_2397-sssssssss.jpg

    DSC_2400-sssssssss.jpg

    DSC_2402-sssssssss.jpg

    DSC_2403-sssssssss.jpg

    DSC_2404-sssssssss.jpg

    DSC_2405-sssssssss.jpg

    DSC_2406-sssssssss.jpg

    DSC_2407-sssssssss.jpg

    DSC_2408-sssssssss.jpg

    DSC_2409-sssssssss.jpg

    DSC_2410-sssssssss.jpg

    DSC_2392-sssssssss.jpg

    DSC_2398-sssssssss.jpg

    DSC_2393-sssssssss.jpg

    DSC_2394-sssssssss.jpg

    DSC_2401-sssssssss.jpg

    DSC_2413-sssssssss.jpg

    DSC_2415-sssssssss.jpg

    DSC_2411-sssssssss.jpg

    DSC_2412-sssssssss.jpg

    DSC_2414-sssssssss.jpg

    DSC_2416-sssssssss.jpg

    DSC_2417-sssssssss.jpg

    DSC_2418-sssssssss.jpg

    DSC_2419-sssssssss.jpg

    DSC_2420-sssssssss.jpg

    DSC_2421-sssssssss.jpg

    DSC_2422-sssssssss.jpg

    DSC_2429-sssssssss.jpg

    DSC_2430-sssssssss.jpg

    DSC_2431-sssssssss.jpg

    DSC_2432-sssssssss.jpg

    DSC_2589-sssssssss.jpg

    DSC_2433-sssssssss.jpg

    DSC_2583-sssssssss.jpg

    DSC_2590-sssssssss.jpg

    DSC_2591-sssssssss.jpg

    DSC_2595-sssssssss.jpg

    DSC_2587-sssssssss.jpg

    DSC_2588-sssssssss.jpg

    DSC_2564-sssssssss.jpg

    DSC_2575-sssssssss.jpg

    DSC_2580-sssssssss.jpg

    DSC_2581-sssssssss.jpg

    DSC_2576-sssssssss.jpg

    DSC_2582-sssssssss.jpg

    DSC_2562-sssssssss.jpg

    DSC_2565-sssssssss.jpg

    DSC_2566-sssssssss.jpg

    DSC_2579-sssssssss.jpg

    DSC_2570-sssssssss.jpg

    DSC_2571-sssssssss.jpg

    DSC_2572-sssssssss.jpg

    DSC_2567-sssssssss.jpg

    DSC_2569-sssssssss.jpg

    DSC_2573-sssssssss.jpg

    DSC_2503-sssssssss.jpg

    DSC_2517-sssssssss.jpg

    DSC_2536-sssssssss.jpg

    DSC_2545-sssssssss.jpg

    DSC_2539-sssssssss.jpg

    DSC_2548-sssssssss.jpg

    DSC_2549-sssssssss.jpg

    DSC_2550-sssssssss.jpg

    DSC_2585-sssssssss.jpg

    148 photos

    D'autres notes sur Barcelone: ici, ici et ici 

    Des graffitis genevois: ici

    Et demain est un autre jour!

  • Graffiti genevois sur la malbouffe

    Imprimer

    2.jpgUne nouvelle fresque vient de voir le jour sous le pont de Balexert côté Châtelaine. La malbouffe est représentée par un squelette personnifiant une grande chaine de restauration rapide, une multinationale au nom qui porte 9 lettres et à la couleur sang et or. “I kill u”  (je vous tue) clame le graffiti de JIMOX qui se colle souvent à l’actualité. On a même eu droit à un graffiti sur Charlie Hebdo qui a été barbouillé depuis par des “imbéciles”. Très actif sur la scène du graffiti genevois, JIMOX peint en moyenne 3 à 4 fresques par mois. Ses œuvres sont concentrées dans un grand périmètre entre Meyrin, Balexert et Saint-Jean. Au même endroit, sous le pont de Balexert, une autre fresque est en phase de finition. A suivre!

    1.jpg

    3.jpg

    graffiti,graffitis genevois,jmox,graffeur,graffeur jmox

    A lire également:

    Graffitis: le tunnel de Balexert, un vrai trésor!

    Graffitis: ça bouge à Balexert

    Des graffitis à Balexert

    Vidéos de graffitis à Balexert

    D'autres graffitis ici