04/03/2018

Note de lecture: «Lights Geneva graffiti magazine»pour une meilleure visibilité de l’art urbain genevois

693760742.jpgOn ne peut que saluer la naissance d’un nouveau magazine dédié au street art genevois. «Lights Geneva graffiti magazine» imprimé à 200 exemplaires et disponible pour le moment chez «Graphic Shop» a sorti il y a quelques jours son premier numéro. Plutôt de bonne facture avec davantage de photos que de textes, une mise en page aérée et des sujets qui ne manqueront pas d’intéresser les fans de l’art urbain. Au sommaire un article sur le rappeur ZIPPY, une interview avec la graffeuse LIF, une compilation des meilleures œuvres du crew genevois BCF (Bench crew family) spécialisé dans la réalisation de fresques, un coup de projecteur sur les «Latinos Artistes Sprayers» qui forment la «Old School» très prolifiques dans les années 90, six pages consacrées à l’artiste Tapaloy qui graffe sur les trains, un clin d’œil aux deux jeunes artistes franco-suisse qui forment le collectif «Industrie25», un reportage photos sur sur la 2ème 27867156_831147180425860_7401110147587758180_n.jpgédition du Festival international du graffiti «Shake Well» qui a eu lieu du 7 au 9 juillet dernier à Bordeaux, deux pages de photos de graffitis d’outre-frontières, une double page de tags...Dabtwo qui est l’initiateur de cette revue nous a ouvert le carnet de dessin du «The bench», le rendez-vous discret et hebdomadaire qu’il a crée avec Deter en 2011 pour partager sa passion avec d’autres graffeurs, un concours «Sketch» et un hommage à DETER ONE, un graffeur de l’ombre au talent immense et qui graffe depuis une vingtaine d’année.
1588316994.3.jpgL’un des meilleurs atouts de cette publication est de voir ou de revoir des fresques dont certaines ont disparu des murs de Genève. Pour l’actuel numéro à part les artistes cités plus haut vous pouvez contempler également le travail de TIMER, PANCHO, JAG, DETER, NUTS, BANDI, SPASM, QWEST et DABTWO.
Réalisé par un graffeur qui s’est entouré pour ce premier numéro d’artistes qui lui sont proches, «Lights» continuera son bonhomme de chemin avec de nouvelles rubriques et d’autres graffeurs et graffeuses qui brillent à Genève. Bonne continuation et vivement le deuxième numéro. 

En rapport avec cette note:

Bienvenue à «Light Geneva graffiti magazine»

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

01/03/2018

Ah la neige et quelle neige! C’est la faute à Poutine!

hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publicsLa neige est belle quand elle tombe ailleurs qu’à Genève ou qu’elle se débrouille pour embellir la ville pendant la nuit et disparaître discrètement avant la levée du jour tout en faisant attention de ne pas perturber le train-train quotidien de nos concitoyens. Et si je peux ajouter à Genève on préfère que la neige coïncide avec Noël ni avant ni après son apparition est souhaitée! Combien de genevois et de genevoises ont pesté aujourd’hui contre l’or blanc? Pas une seule discussion virtuelle ou réelle sur les réseaux sociaux ou ailleurs n’a échappé au sujet de la neige et du chaos hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publicsqu’elle a engendré dans les rues, sur les voies de chemin de fer et même dans les airs avec la fermeture dans la matinée de l’aéroport de Genève et 200 vols annulés entre départs et atterrissages. Entre 10 et 20 cm de neige est c'est la bérézina!

Pendant des heures on tchatche, on palabre, on discute et on cherche le bouc émissaire. Celui qui aura le dos suffisamment rond pour assumer les grandes perturbations des transports publics avec son lot d’interruptions de lignes, de déviations, d’annulations et de retards répétés. Des quartiers entiers en dehors de Genève non desservis par les transports publics, des bus qui dérapent, des voitures également, les déneigeuses ont rentabilisé leur achat, les pompiers n’ont pas chômé...les internautes aussi. On hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publicsn’a pas loupé un seul flacon de neige tombé aux quatre coins de Genève et sa répercussion sur notre confort. Vidéos à la pelle et photos en veux-tu en voilà qui vont certainement réveillé l’humour de nos amis canadiens qui ont tourné en dérision les parisiens il y a quelques semaines pour abondance de neige qui a entrainé la paralysie de la Ville lumière. Même les météorologues suisses se sont fait avoir avec leurs prévisions qui ont largement été dépassées par dame nature. Pourtant y a pas que Genève qui a souffert à cause de hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publicsla neige. Plusieurs villes en Suisse et en Europe ont vécu ce jour le même scénario! Changement climatique ou un coup de vengeance de Poutine qui nous a envoyé en prélude son froid sibérien avant de nous paralyser avec la neige? Et puis quoi encore? Faut-il préciser que nous sommes encore en hiver et que le printemps ne pointera pas son bout de nez avant le 20 mars! Courage les râleuses et les râleurs l'hiver a encore de beaux jours devant lui!

hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publics

hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publics

Illustration 1: Facebook-Viviana

Illustration 2: Facebook-Roger Deneys

Illustration 3: photo Haykel

Illustration 4: photo d'archive de Maurizio Giuliani

Illustration 5: Facebook-Pilet & Renaud SA

Illustration 6: Facebook-Ville de Genève

PS: INFO TRAFIC  envoyée par le big boss des TPG: Luc Barthassat - La majorité des lignes affiche un retour à la normale. Certaines lignes subissent de légers retards mais vous devriez pouvoir rentrer chez vous sans trop de problème ce soir. Les lignes qui subissent toujours des perturbations sont les lignes K, 21, 22 et 42. Certains trajets pourraient être plus ou moins longs, en raison d'un trafic automobile intensifié.

Le gel qui a débuté dans certains quartiers devrait s'intensifier cette nuit. Nous devons déjà faire face à des situations de verglas sur certaines lignes. Et ce phénomène sera encore plus grand dans la soirée et demain matin, où de la neige est attendue.

Pour éviter que du givre ne se dépose sur la caténaire (ligne de contact) du tram, 4 trams ont été mobilisés pour circuler toute la nuit. Les lignes électriques des trolleybus seront par ailleurs traitées dans la nuit pour éviter qu'elles ne givrent. Malgré ces précautions, des perturbations pourraient avoir lieu demain matin et nous vous invitons à anticiper au mieux vos déplacements.

Depuis ce matin, nos collaborateurs ont rencontré de nombreux problèmes sur le réseau et leur engagement a permis d'agir au mieux pour la population. Nous tenons à les en remercier chaleureusement. De même, vous êtes nombreuses et nombreux à nous avoir manifesté votre sympathie en cette journée particulière. Merci à vous ! Et courage sur les routes pour ce soir et demain !

 Et demain est un autre jour!

27/02/2018

Il y a une année, il m’a quitté, nous a quitté, il a quitté ce monde

DSC_0821.JPG       Hommage à mon père
«Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis» disait Victor Hugo. Mon père m’a quitté, nous a quitté, a quitté ce monde un jour d’hiver, le 28 février 2017 un peu avant 11h du matin. Un départ en douceur dans les bras de ma mère qui vient de lui donner son petit et dernier déjeuner. Bou El Az, «Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis». Une année après ton départ tu vis encore dans mon cœur et mon esprit. Chez moi divers objets t’ayant appartenus sont déposés dans les endroits où je passe le plus clair de mon temps. Chaque jour presque à heure fixe je parle avec toi à travers ces mêmes objets. Oui c’est vrai Alphonse de Lamartine avait raison: «Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé». Mon père, tu me manques terriblement comme tu manques à mon frère Iheb, à ma sœur Dorsaf et à ton épouse dévouée Naima, ma mère cette inconsolable femme qui est resté à tes côtés jusqu’à ce 28 février 2017. Tel que je te connais, tu n’aimes pas qu’on parle de toi ni qu’on pleure en pensant à toi. Tu nous l’a confié plusieurs fois. Je suis tombé sur ce poème amérindien qui résume bien ta pensée, on dirait que c’est toi qui l’a écrit en guise de testament:

2133619432.jpg

“À ceux que j’aime, et qui m’aiment”
Quand je ne serai plus là, lâchez-moi !
Laissez-moi partir


Car j’ai tellement de choses à faire et à voir !


Ne pleurez pas en pensant à moi !
Soyez reconnaissants pour les belles années


Pendant lesquelles je vous ai donné mon amour !


Vous ne pouvez que deviner


Le bonheur que vous m’avez apporté !
Je vous remercie pour l’amour que chacun m’a démontré !


Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.


Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.


La confiance vous apportera réconfort et consolation.
Nous ne serons séparés que pour quelques temps !


Laissez les souvenirs apaiser votre douleur !


Je ne suis pas loin et et la vie continue !


Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai !
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je sera là,


Et si vous écoutez votre cœur, vous sentirez clairement


La douceur de l’amour que j’apporterai !
Quand il sera temps pour vous de partir,


Je serai là pour vous accueillir,


Absent de mon corps, présent avec Dieu !
N’allez pas sur ma tombe pour pleurer !


Je ne suis pas là, je ne dors pas !
Je suis les mille vents qui soufflent,


Je suis le scintillement des cristaux de neige,


Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,


Je suis la douce pluie d’automne,


Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,


Je suis l’étoile qui brille dans la nuit !
N’allez pas sur ma tombe pour pleurer


Je ne suis pas là, je ne suis pas mort.

====

Et demain est un autre jour!

23:56 Écrit par Haykel dans Tunisie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bou el ez, bou al az, abdelkader ezzeddine, la perte d'un père, le deuil | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook