02/12/2016

Le bilan de "Bilan" sur les "300 plus riches de Suisse"

Sans titre1.jpgComme le :Beaujolais nouveau" qui chaque année arrive à la même période la cuvée des « 300 plus riches de Suisse » sur papier glacé débarque dans nos kiosques grâce au magazine Bilan et son pendant alémanique Bilanz juste avant la fin de l’année à prendre comme un compte de fée.
Les chiffres mentionnés donnent le tournis. On parle de millards et de millions et les journalistes qui ont mené cette sérieuse enquête à travers toute la Suisse ont su garder leur distance avec ce milieux très aisé. Je ne sais pas dans quel état ils sont actuellement après avoir pioché de longs mois, croisé les informations, comparé les sources, Sans titre-5.jpgcompulser de nombreux documents pour arriver à sortir pour chacun des 300 riches vivant en Suisse le montant de sa fortune. Une question me chiffonne mais qui ne va pas m’empêcher de dormir « pourquoi les grands écarts dans les chiffres de ce classement? Il n y a pas un seul riche qui a une fortune définitive. Je prends comme exemple le palmarès des « Nouveaux venus du classement 2016 », le premier a une fortune estimée entre 12 et 13 milliards, le deuxième entre 6 et 7 milliards...et ça continue jusqu’au 14ème dont l’écart est de seulement 100 millions! Il y a certainement une raison technique à ce grand écart comptable: déclaration de fortune incomplète, arrivée du nouveau milliardaire ou millionnaire pendant l’année en cours, achat ou vente d’actifs pas encore comptabilisés...Qu’à cela ne tienne! L’essentiel à retenir est que notre pays continue à attirer les grosses fortunes et que pour montrer la perfection Suisse on a réussi bon an mal an à contenir le nombre de riches depuis des années à 300. Oui voici une autre preuve de la perfection Suisse!

PS: photos site internet de Bilan

Et demain est un autre jour!

Commentaires

Je suis d'accord de m'inscrire comme 301ème. (A condition qu'on me donne les sous nécessaires.) Pourquoi ferait-on cela ? Je m'engage sur la tête du Grand Singe, à publier tous les chiffres relatifs à ma situation : fortune, revenus et tout et tout. Je servirai ainsi d'étalon de référence, certes local au début ( Suisse), mais exportable à n'importe quel pays (à condition qu'on augmente mes revenus, le cas échéant.)En fait, je n'ai pas tellement besoin d'autant d'argent. Si je l'avais, je m'occuperais des enfants ( nutrition et éducation ) qui en ont besoin.
N'hésitez pas à prendre contact avec moi en cas d'intérêt pour le projet.

Écrit par : Mouet Echandon | 02/12/2016

Répondre à ce commentaire

Je me permets de joindre plus bas un lien vers un article que j'ai écris en 2014 donnant un son de cloche un peu différent concernant cette liste des 300 plus riches. N'oublions pas qu'une grande partie des gens figurant dans cette liste achètent régulièrement de l'espace dans ce même magazine. Ceci pourrait fausser la donne. Au pays du secret bancaire il est un peu surprenant qu'un magazine comme Bilan dresse une liste pareil un peu comme s'ils avaient un tableur excel de toutes les fortunes de Suisse. Le lien: http://patrickwehrli.blog.tdg.ch/archive/2014/11/07/300-plus-riches-261518.html Amicalement, PW

Écrit par : Patrick Wehrli | 02/12/2016

Répondre à ce commentaire

Les riches aiment bien s`établir en Suisse car c`est tranquille, joli, propret et les cliniques sont pleines de personnel tres compétent. Bref, en Suisse il y a tout pour vivre mieux et plus longtemps mais c`est aussi vrai pour les moins riches qui ont la chance de pouvoir y écouler leurs jours. Tout ca, finalement, c`est tout a l`honneur de la Suisse, meme si parmi les milliardaires étrangers qui s`y installent, il y a probablement quelques gibiers de potence.

Écrit par : jean jarogh | 02/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.