18/09/2016

Pas de photos aux Fêtes des vendanges de Russin!

Sans titre.jpgLa 54ème édition de la fête des vendanges de Russin n’est pas encore terminée qu’elle fait déjà parler d’elle. Non pas à cause d'éventuels soulards mais de la censure! Les journalistes et surtout les photographes ne sont pas les bienvenus. Tout le gratin politique genevois est sur place ce dimanche à l’heure de l’apéro dont les conseillers d’État Pierre Maudet, Serge Del Busco, Luc Barthassat...
L’interdiction de laisser entrer les photographes pour soi-disant assurer la sécurité des convives est formelle, elle provient des organisateurs. On demande aux photographes professionnels d’être muni d’une invitation pour faire leur travail. Ceci dit ils étaient les bienvenus hier toute la journée, aujourd’hui aussi s’ils se contenteront de prendre en photo les anonymes ou autres « petites personnalités ». Politique est vin ne font pas bon ménage. Et voir un conseiller trinquer n’est pas bon pour son image. Mon ami le photographe indépendant Demir SÖNMEZ a été empêché d’accéder au carré officiel pour question de sécurité. Allez tant pis je n’irais pas à Russin ni pour prendre des photos ni pour pour boire un verre.

Et demain est un autre jour!

Commentaires

Voici la réponse que je viens de recevoir suite à mon commentaire sur la page Facebook de la Fête des Vendanges de Russin :
"Madame,
Je me permets de vous contacter au sujet de votre réaction sur notre page Facebook.
La réception que vous mentionnez dans votre article est organisée par le canton. Si vous souhaitez avoir des informations précises, merci de joindre notre responsable communication par le biais de notre site internet ou notre président.
Si vous le souhaitez je vous donne un contact direct par téléphone. En vous souhaitant un bon dimanche, meilleures salutations, Céline Froidevaux responsable animations&webmaster".

Écrit par : Priscilla | 18/09/2016

Répondre à ce commentaire

Quand on prétend faire honneur aux crus millésimés locaux et qu'on veuille se faire voir dans une perspectives électorale, mieux vaut "assurer", en effet..

Cette interdiction de photographier une réunion publique, annoncée à grands cris, avec la participation de personnages publics en mal de pub, est inadmissible et je comprends la déception de l'éminent photographe professionnel refoulé et celle des citoyens munis de smartphones, privés d'apprécier de prés (comme les enfants au zoo) nos illustres princesses-sur-un-pois.

Et je crois ne pas me tromper en supposant que les grands perdants dans l'histoire sont nos magistrats. En effet, on les voit mal s'accommoder de cette occasion ratée de s'exhiber. A votre santé à tous :-)!

Écrit par : Jacques-André Widmer | 18/09/2016

Répondre à ce commentaire

Une tempête dans un verre de (d'eau) de vin, tant de bruit parce que l'on ne les a pas photographié un verre de blanc à la main ça je ne comprendrais jamais. Surtout que ces trois élus là ne sont pas chiches de photos dans la presse. Bref un dimanche pluvieux ou il fallait bien quelque chose pour râler, Genève en somme.

Écrit par : grindesel | 18/09/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.