23/03/2013

La semaine contre le racisme, c'est aussi des débats...

3.jpgEn marge de la Semaine contre le racisme, une conférence débat a eu lieu vendredi 22 mars 2013 au Centre islamique de Genève. Le thème de cette conférence est “Religions dans l’espace public, quelle place?” Tout un programme, fort instructif qui a réuni les personnalités suivantes: Swami Amarananda (centre Védantique de Genève), André Castella, Délégué à l'intégration, Henri Maudet, membre de la Plate-forme interreligieuse de Genève et protestant (Réformé) genevois, Hélène Quélen et Jean-Claude Mokry (Eglise catholique-chrétienne), Hafid Ouardiri, directeur de la fondation de l'Entre-connaissance et Vise-président de la Plate forme inter religieuse de Genève et Claire Regad (Eglise catholique romaine). Le débat s’est poursuivi samedi 23 mars à la Grande Mosquée avec 2.jpgun sujet intéressant à plus d’un titre: “Islam et laïcité, mariage impossible ?”. Avec comme intervenants: Jean-Claude BASSET, Pasteur réformé à Genève et Professeur à la faculté de théologie deLausanne. André CASTELLA, Délégué à l'intégration. Ariane HENTSCH-CISNEROS, Présidente de la Plate-forme interreligieuse. Lucia DAHLAB, enseignante et ex-vice-Présidente de l’UOMG. Sabine TIGUEMOUNINE, infirmière et membre de l’Association Culturelle Musulmane Meyrinoise (ACMM).
Cette Semaine internationale contre le racisme et ce genre de débats interreligieux sont précieux pour la communauté. La diversité de Genève est une valeur ajoutée pour la Suisse. Lors de ces 2 débats des sujets d’actualités ont été abordés tels que laïcité, l’exclusion, la spiritualité, la religion…Voici quelques photos prises prises par un participant lors de la conférence-débat de vendredi:

1.jpg

5.jpg

6.jpg

4.jpg

Et demain est un autre jour!

Commentaires

Please, avancez le débat!: pour bon nombre de citoyens, il ne s'agit pas de racisme!
mais du comment répondre aux problèmes surcoûteux que posent les migrations clandestines, aux besoins de sécurité citoyens, comment encadrer le flux de migration incontrôlée et comment vivre avec sans arriver à des systèmes de contrôles mafieux incontrôlable type cités marseille, comment en gérer les conséquences et comment financer le futur d'une masse de nouveaux résidents sans carrière d'emploi continue à la charge des contribuables.


On en n'est pas à dire demain est un autre jour, car on est à aujourd'hui.
tout ça est là à Genève, maintenant.

Connaître le quotidien à Genève, de l'autre côté, c'est : Urbanisme, logements, transports, mafias business réno immo, travail au black, logements de clandestins, emplois au noir d'agences temporaires, sous emplois au minima salaria français de 1'200-1'400EU pour des 40h/hebdo etc etc

Faites votre marché!

Écrit par : Pierre à feu | 23/03/2013

et avant tout se pose tout la question, restée en arrière-fond: Genève est-elle encore une ville suisse, peuplée de suisses, aux mains de suisses, de culture suisse ...

les artifices de nos élus actuels & précédents ont fait long feu

Écrit par : Pierre à feu | 23/03/2013

Les commentaires sont fermés.