04/01/2013

Quatrième jour de l’an 2013!

livre.jpgJe me suis réveillé avec une petite envie de consommation. Un café au bistrot du quartier, tient le patron a changé la marque de cette boisson noire. Du jus de chaussette, imbuvable. Tant pis pour lui je ne reviendrai plus pour boire le café. Mais question proximité je continuerai à fréquenter son troquet pour l’autre breuvage que j’affectionne tant: la bière. Un petit arrêt chez le marchand de journaux pour jouer à l’Euro Millions et acheter un canard. Mon choix s’est porté sur le dernier numéro de l’intelligent “Courrier international”. A sa une: “2013 ce qui va changer”, un titre bateau qui revient toutes les années sur la scène médiatique à la même période. Il y a de quoi boire et manger et surtout de quoi démêler le vrai du faux, du réalisable au farfelu. On ne peut pas en vouloir au Courrier international”, qui n’est autre qu’une compilation de ce qui se publie à travers le monde. Toujours avec cette envie de dépenser je me suis rendu à la FNAC pour acheter le dernier Eric-Emmanuel Schmitt: “Les deux messieurs de Bruxelles”. En un temps record et trois endroits j’ai dépensé mon argent de poche de 3 jours. Et toujours cette frénésie d’achat qui m’accompagne. Pour couper court à cette compulsion d’achat je me suis enfermé dans un complexe cinématographique l’espace de 2 films(*). Maintenant devant mon ordinateur je continue à dépenser (mon énergie) mais cette fois-ci sans bourse délier. Que cache cette soudaine envie de consommer qui a dominé ma journée? Si ça continue je dois consulter un psy me répond un ami qui m’a offert gracieusement son analyse! C’est déjà ça de pris!
(*) (je possède un Pass pour voir des films à satiété pour chf. 40.- par mois)

Premier jour de l'an 2013!

Deuxième jour de l’an 2013!

Troisième jour de l'an 2013!

Et demain est un autre jour!

23:55 Écrit par Haykel dans Genève, genève,les rues de genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, consommation | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.