05/01/2013

Cinquième jour de l’an 2013!

genève,consommationLa fièvre acheteuse continue à me poursuivre cette journée. Elle s’agrippe, elle ne me lâche plus! Je ne suis pas encore sorti de mon immeuble que déjà je propose à mon concierge de lui racheter un sapin de Noël qu’il s’apprêtait à mettre sur la voie publique pour un débarras légal. Il m’a réveillé brutalement avec sa réplique: “Qu’est-ce-que vous allez faire avec l’un des symboles de la nativité alors que vous êtes musulman’? De quoi je me mêle j’aurais pu lui répondre mais j’étais à court d’arguments. Je ne me suis pas reconverti dernièrement et je n’ai pas de cheminée pour recycler son joli sapin. A quelques mètres de ma demeure j’ai enfin pu faire mon premier achat de la journée sans essuyer la moindre remarque. genève,consommationAu contraire, la jeune serveuse de chez Pouly (note non sponsorisée) m’a bien accueilli et à choisi pour moi une part de la galette des rois qui contenait bien évidemment et selon mon souhait une fève. Elle m’a présenté ma douceur avec la couronne en papier qui selon l’usage sont inséparables. De retour de la gare où j’ai arrosé les plantes d’un être chère qui est parti passer la fin de l’année à Tunis et que j’espère me ramènera de là-bas des dates fraiches et du thon, j’ai repéré un blouson dans une grande surface dont je tairai le nom mais pour la situer géographiquement je dirai qu’elle a des portes d’entrée et de sortie donnant sur la Rue Rousseau, Cornavin, Grenus et Coutance. J’ai oublié mon argent en plastique à la maison et j’ai décidé d’aller chercher ma carte dorée pour assouvir ce besoin soudain et superflu. En attendant mon bus à la Rue de Chantepoulet je tombe sur un mendiant, le premier Rom que je rencontre depuis le début de cette année en dehors du périmètre de Plainpalais. Dans le bus, un autre mendiant, bien habillé celui-là, courtois parlant un français sans accent a réagi sur moi comme un coupe faim. J’ai dépensé le budget de mon argent de poche depuis hier et pour les 2 jours à venir je ne pouvais rien pour lui et pour moi c’est un déclencheur qui m’a tenu à l’écart pour la journée de toutes les caisses enregistreuses du canton. Encore deux séances d’enfermement au cinéma, ça devient une thérapie contre le gaspillage et me voilà devant mon ordinateur! Demain, si j’évite la gare Cornavin et l’aéroport Cointrin seuls endroits de Genève où de redoutables caisses enregistreuses continuent de résonner le dimanche je serai encore sauvé des achats inutiles jusqu’à la rentrée lundi.

Premier jour de l'an 2013!

Deuxième jour de l’an 2013!

Troisième jour de l'an 2013!

Quatrième jour de l’an 2013!

Et demain est un autre jour!

23:55 Écrit par Haykel dans genève,les rues de genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, consommation | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.