06/10/2012

Genève: Slutwalk ou quand les “salopes” descendent dans la rue!

IMG_0772.jpgC’est une première suisse! Le Slutwalk, mouvement née en 2011 au Canada pour dénoncer les violences sexuelles faites aux femmes débarque en helvétie. Sa première manifestation Suisse a eu lieu cet après-midi sur le sol genevois. Un cortège de féministes constitué d’environ 300 femmes et quelques hommes a sillonné des rues de Genève du côté du Quai des Forces Motrices, Place des Volontaires, Place du Cirque et la rue des Rois pour condamner la banalisation des viols à travers le monde. IMG_0802.jpgCertaines jeunes portaient des habits provocants et d’autres ont scandé des slogans tout aussi provocants tels que: “On n’est pas putes on le devient”, “2012, toujours violée du regard”, “Mon clito m’appartient”, “Je suis une salope mais pas la tienne”… A l’issue de la manifestations des victimes de viol “des survivantes” comme elles se plaisent à le dire ont témoigné publiquement en évoquant les souffrances qu’elles ont subi et les pressions qu’elles ont dû endurer pour ne pas révéler ce qui leur est arrivé. Après ces témoignages poignants, un spectacle burlesque a ponctué le premier Slutwalk de Genève et de la Suisse. Vives les salopes!

PS: Le vendredi 19 octobre à 16h30 à la Place du Bourg-de-Four un autre rassemblement est prévu sous le thème de: "Quelle justice pour qui?" organisé par Viol-secours.

IMG_0724.jpg

IMG_0745.jpg

IMG_0750.jpg

IMG_0753.jpg

IMG_0754.jpg

IMG_0756.jpg

IMG_0758.jpg

IMG_0769.jpg

Sans titre3.jpg

IMG_0761.jpg

IMG_0763.jpg

IMG_0765.jpg

Sans titre-13.jpg

IMG_0767.jpg

IMG_0768.jpg

IMG_0771.jpg

IMG_0775.jpg

IMG_0779.jpg

IMG_0735.jpg

IMG_0748.JPG

IMG_0749.JPG

Sans titre4.jpg

IMG_0781.jpg

IMG_0791.jpg

IMG_0794.jpg

IMG_0796.jpg

IMG_0798.jpg

IMG_0804.jpg

IMG_0807.jpg

IMG_0810.jpg

IMG_0814.jpg

1.jpg

2.jpg

4.jpg

DSC00716.JPG

IMG_0815.jpg

IMG_0823.jpg

IMG_0825.jpg

IMG_0827.jpg

IMG_0836.jpg

IMG_0840.jpg

IMG_0862.jpg

IMG_0869.jpg

IMG_0871.jpg

IMG_0873.jpg

IMG_0875.jpg

IMG_0877.jpg

IMG_0878.jpg

IMG_0884.jpg

IMG_0896.jpg

IMG_0892.jpg

IMG_0897.jpg

IMG_0899.jpg

IMG_0912.jpg

IMG_0913.jpg

Sans titre5.jpg

Sans titre7.jpg

Sans titre.jpg

IMG_0917.jpg

Sans titre1.jpg

IMG_0929.jpg

Sans titre8.jpg

IMG_0933.jpg

IMG_0938-ssssss1111.jpg

IMG_0940-ssssss1111.jpg

IMG_0942-ssssss1111.jpg

IMG_0948-ssssss1111.jpg

IMG_0949-ssssss1111.jpg

IMG_0960-ssssss1111.jpg

IMG_0968-ssssss1111.jpg

IMG_0977-ssssss1111.jpg

IMG_0982-ssssss1111.jpg

IMG_0985-ssssss1111.jpg

IMG_0993-ssssss1111.jpg

IMG_0996-ssssss1111.jpg

IMG_1004-ssssss1111.jpg

IMG_1034-ssssss1111.jpg


 

 

D'autres photos sur le blog de mon ami Demir SÖNMEZ

 

Et demain est un autre jour!

Commentaires

Vive les salopes???? Est-ce à dire que toutes les femmes devraient leur ressembler, à commencer par celles de ta famille? On va voir si au nom de la liberté d'expression tu vas publier mon poste.

Écrit par : lucide | 06/10/2012

Les deux enfants que l'on aperçoit sur les photos, Haykel, ont l'air bien tristes et gênés.

Etre l'enfant d'une prostituée ou d'une femme violée ressemble-t-il à cette expression de visage captée?

Ou alors ces enfants auraient-ils été emmenés là contre leur gré?

Avec tout le respect que j'ai pour la femme, pour la mère, pour la prostituée, la violée, la streap-teaseuse, la sainte ou autre destin de vie féminine, je reste perplexe quant à ce genre d'exhibition.

Par ailleurs, un homme, une femme peuvent être à l'écoute l'un de l'autre. Un être qui viole est-il toujours une brute? Pas certaine.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 06/10/2012

Bonsoir Hélène, mon rôle ici est d'informer...le reste est littérature!

Écrit par : Haykel | 06/10/2012

Haykel, j'ai commenté votre information, rien de plus ni de moins!

Pour le reste, tout peut devenir sujet à littérature, même vos images!

Bonne fin de soirée, Haykel!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 06/10/2012

En écrivant vive les salopes Haykel, tu as dépassé l'information : tu nous a donné ton avis. Il faut dès lors assumer les questions et les commentaires de tes visiteurs si possible sans arrogance.

Écrit par : lucide | 06/10/2012

@ Lucide, je n'ai pas le droit à la dérision?

Écrit par : Haykel | 06/10/2012

Toutes des mochetés!

Mais tout de même j'apporte une rectification au slogan:

"On n'est pas pute on le devient"

Qui est plutôt:

"On ne NAÎT pas pute on le devient"!

Toujours une longueur de retard.... De plus, imiter n'est pas égaler!


Qui a dit que le ridicule ne tuait pas?!!!!

Écrit par : Patoucha | 07/10/2012

Je me suis amusé en lisant sur une pancarte "La rue nous appartient" mais non chères féministes la rue appartient : aux loubars, dealers, voleurs à la tire etc.

Même les hirondelles de l'asphalte (terme servant à définir ces dames qui vivent de leurs charmes) ont dû céder la place à ces voyous.

En ce qui concerne la beauté de ces féministes aucune n'est digne de figurer sur une photo de Dove.

Écrit par : Hypolithe | 07/10/2012

Et bravo à ces filles qui osent! Il y a de la provoc et des vraies revendications dans leur manif. Quelles soient moches ou belles n'est qu'une question de goût et c'est d'ailleurs assez mesquin comme argument pour essayer de les dénigrer. Un homme ou une femme a le droit de se vêter comme bon lui semble! L'appel au viole se passe dans la tête du violeur... à méditer!

Écrit par : Riro | 07/10/2012

Amusante votre remarque riro sur les hommes et les femmes qui ont le droit de se vêtir comme bon leur semble. Vous avez d'autres commentaires qui disent tout le contraire...Mouhahahaha

Écrit par : tsss | 07/10/2012

invraisemblable le manque d'épaisseur de certains de ces commentaires!
Avez vous compris quelque chose à la démarche ou bien vous avez juste lu les titres et regardé les images?
Avez vous compris pourquoi elles s'appellent "salopes"?
Parce que quand il y a viol il n'y a pas à renverser les rôles et à incrminer la victime, parce que plutôt que d'enseigner à nos petites filles comment ne pas être violer il faut maintenant enseigner à nos petits garçons comment ne pas devenir violeur.Et c'est valable bien au delà du viol: pourquoi la fille la jeune fille et la femme devraient, en amont de chacun de leurs actes, veiller à la perception que l'autre (et souvent l'homme donc) en aura?!
Vous comprenez un peu mieux?
Une dernière chose: ne croyez pas que dans ces marches toutes (et tous! il y a des gars) soient des prostituées (des pros) ou des violées, loin de là, il y a un grand nombre de "sympathisants" qui, elles et eux, comprennent l'idéologie véhiculée par le mouvement, au delà du viol comme je le disais,
qui nous renvoit à la position des femmes aujourd'hui.
Quant à cette histoire de beauté, de mocheté, de pub Dove c'est à côté de la plaque, c'est ridicule, ça n'a rien à voir avec le débat, la provocation de ces filles c'est d'exagérer cette posture: peu importe ce que je porte, ça ne justifie pas un viol, ou une agression!

Écrit par : mel | 07/10/2012

Je suis une sympathisante et je suis fière d'avoir marché samedi avec des femmes fortes qui osent s'exprimer. Et au final, peu importe la manière de le faire. Il faut faire évoluer les mentalités de certaines personnes et si ces femmes ont été provoquantes aux yeux de certains, c'est aussi pour les faire s'interroger...et ça marche apparemment.
Une femme, même moche selon votre dictat de la société actuelle, a le droit de se vêtir comme bon lui semble et de ne pas se sentir jugée et pire, agressée verbalement ou physiquement.
Il y a de la beauté partout et dans tous, mais dans ce triste monde, il y a surtout de pauvres gens qui ne savent pas ouvrir les yeux.
La bêtise humaine existera toujours mais je tends à croire que de plus en plus de gens sauront s'ouvrir à l'acceptation de la différence, quelle qu'elle soit.

Écrit par : Clarisse | 07/10/2012

Clarisse, votre comm est gentil, mais il ne va pas dans les vraies questions.

1. Dans le monde tel qu'il est, les femmes peuvent-elles se promener à moitié nue à minuit dans des lieux connus pour être sensibles? doivent-elle pèrendre des risques au nom de leur groupe ou doivent-elle s'adapter pour se protéger si nécessaire. Croyez-vous que les hommes n'aient pas aussi des contingences?

2. La vulgarité et l'exhibitionnisme est à la mode. Les chanteuses comme Rihanna ou Madonna, et d'autres rivalisent pour faire bander les mecs par les habits, les poses, les chorégraphie. Les mecs ont le droit aussi de ne pas se sentir sollicités visuellement en permanence. Surtout quand l'habillement, les slogans et le gueulées sont d'une vulgarité limite repoussante. Mais c'est le temps de l'Homme vulgaire, celui qui veut tout et ne donne rien. Celui qui réclame comme un dû et impose sa vision à tout le monde.

3. La surenchère des slutwalk sert à les placer pour que les dirigeantes (qui manoeuvrent en arrière) touchent des fonds ou mettent ça. Des féministe pro il y en a déjà pas mal. Celles-ci veulent aussi un bout du gâteau et cherchent leur créneau.

4. Pourquoi ne pas avoir défendu les hommes violés, dans les prisons par exemple, ou les enfants victime d'inceste féminin ou de viol maternel?

5. Elles ont une liste de revendications. Mais ont-elle une liste de ce qu'elles vont elles-mêmes faire pour améliorer le monde?


Pour les femmes fortes qui osent s'exprimer, à 200 ou 300 c'est facile. Il n'y a pas besoin de courage particulier. Madame Veil faisant passer l'avortement était un vrai exemple de courage, et en plus elle donnait des femmes une image digne d'estime. Là, le peu d'exigence intellectuelle dans les slogans - "Machos, fachos, vous nous cassez le clito"... pffff.... Ce n'est pas sérieux. D'ailleurs le mouvement a déjà ses chefs et sa hiérarchie. Celle du mégaphone (instrument de pouvoir dans une manif) décidait des slogans et les autres suivaient... Troupeau bêlant. J'attends davantage des femmes. Après il y a eu la cheffe de la cheffe. Amusant à voir.

Et pas un seul slogan sympa envers les hommes.

J'en ai vu un que je reprends pour moi en le détournant: "Ultimate No-Feminist!"

Au cas où cela vous intéresse, j'argumente:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/10/06/pierre-bourdieu-createur-de-stereotypes.html

Écrit par : hommelibre | 08/10/2012

@ Mel:

Vous politisez le viol en écrivant ceci:

"au delà du viol comme je le disais, qui nous renvoit à la position des femmes aujourd'hui."

Moi je dis autre chose:

"Non, le viol n’est pas l’expression d’une supposée domination masculine. Il est l’expression excessive, abusive, déraisonnable, d’un comportement masculin a priori normal. Le problème n’est pas ce comportement masculin normal, mais le fait de passer la limite qui différencie le jeu amoureux de la contrainte.

C’est cela qui fait le crime et rien d'autre."

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/10/06/pierre-bourdieu-createur-de-stereotypes.html

@ Clarisse:

"... ne pas se sentir jugée et pire..." C'est courageux de vouloir changer la mentalité qui fait que les gens se jugent. Qui ne juge pas: un habit, un comportement qui dérange, une manière de parler?

Par ailleurs, si j'avais une Rolex et une Bentley, il y a des choses que je ne ferais pas, des endroits où je ne sortirais pas, pour ma propre préservation. Les violeurs ne sont que le 0.0025% de la population masculine. Ils suffisent à pourrir la vie.

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/10/06/des-salopes-a-kafka-le-chaos-du-viol.html

Il ne suffit pas de dire aux violeur: "Ne violez pas". Depuis des générations les parents enseignent aux enfants: "Ne volez pas". Il y a quand-même des voleurs et des voleuses. Il faut donc aussi apprendre aux gens à se préserver.

C'est chiant mais c'est comme cela: il y a des délinquants et des criminels sur Terre. Donc émettre le voeux pieux que les violeurs ne violent plus, moi je ne m'y fierais pas. Il faut aussi savoir éviter de se mettre en danger, c'est tout simple.

C'est ce qu'a voulu dire le policier de Toronto, auteur de la phrase malheureuse qui a déclenché ce mouvement. Mais il voulait utiliser un langage clair pour que les femmes se protègent parce que la police n'est pas partout, et qu'il y a des criminels. Un témoin a confirmé cette version.

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2011/09/15/marche-des-salopes-pousser-le-debat-plus-loin.html

On assiste à une surréaction d'une nouvelle couche de féministes radicales, symptôme de la surrenchère et de la concurrence entre elles. Les aînées sont casées à l'Uni ou à Solidarité Femme, d'autres veulent leur part du gâteau.

Écrit par : hommelibre | 08/10/2012

Superbes photos. Mouvement tout-à-fait légitime et très important. Témoignages touchants et mobilisants.

Les expressions qu'on voit sur les photos sont des expressions de compassion, de désolation et de tendresse. Et je ne vois pas de problème à ce que des enfants assistent à ce genre d'événement. Ce seront bientôt des adolescents et ils seront très vite confronté au viol. Arrêtons de maintenir les enfants dans l'illusion d'un monde parfait, fait de bisounours et de Walt Disneys. Ils sont intelligents, curieux et plus forts que ce qu'on pense. Ils comprennent très bien que le mal, c'est mal. Pour le reste, il comprendront plus tard.

Mais ce n'est pas seulement en racontant son expérience que les choses avancent. C'est pour cela que l'opération des salopes est une opération coup de poing. Pour comprendre la portée de l'événement et être convaincu de la crédibilité du mouvement, il faut y avoir été, il faut avoir écouté les témoignages, écouté les discours, discuté avec les gens, senti ce soutien puissant qui émanait des uns et des autres. Les absents peuvent aller lire les témoignages figurant sur le site slutwalk.ch et seront les bienvenus aux prochaines manifestations.

Certains discours ont produit les visages affligés que vous voyez sur les photos. C'est vrai. Mais d'autres discours et d'autres performances ont rassemblé les gens dans la mobilisation et la lutte. Ce dégoût, cette colère, ce sentiment d'injustice qui nous habitent sont légitimes. Nous sommes légitimes. Nous n'allons pas baisser les yeux et raconter notre combat avec discrétion et bienséance. Il ne s'agit pas d'un débat intellectuel autour d'une tasse de thé. C'est une mo-bi-li-sa-tion.

La honte ne nous revient pas à nous! Le terme "salope" est évidemment ironique (pour ceux qui ne l'avaient pas encore compris). Comment peut-on croire que des féministes utilisent ce terme de manière littérale. Elles se font traiter de salopes et ne sont pas d'accords avec cela. Mais puisque c'est ainsi qu'on surnomme les femmes libres, alors soit, gardons le terme et utilisons le avec ironie. C'est un terme qui nous a été attribué parce que nous étions trop libres. "Libres de nous habiller de manière séduisante, libre de sortir et de nous amuser, libres de s'enivrer, libre de porter une mini-jupe, libre de flirter, libre d'avoir une sexualité libre de considérations religieuse, civile, familiale ou morale".

Le mouvement des salopes ne dit pas "soyons toutes des têtes brûlées, allons chercher le viol là où on sait qu'il sera". Il ne dit pas aux gens de ne pas faire attention aux dangers de la vie. Il dit à la société que ça suffit, qu'elle doit arrêter de dire "mais tu l'as quand même bien cherché, tu as vu comme tu es sapé?" ou encore "Il t'a violé parce que tu lui as envoyé le signal qu'il pouvait le faire". Non!! La victime n'appelle pas au viol et elle n'est pas la personne en faute. Peu importe son look, son comportement, ses propos et ses activités, aucune victime ne VEUT se faire violer. Elle n'est pas coupable. C'est ça le propos de la Slutwalk.

Je passe beaucoup de temps à dialoguer sur les forums et les blogs. J'ai vu que d'autres personnes font aussi du très bon boulot sur ces forums, mais il faut être plus nombreux(ses). J'invite toutes les militantes et militants à régulièrement continuer de passer le message. Encore trop de gens ne comprennent pas. Le combat ne fait que commencer et on a du boulot.

Aux administrateurs de sites, blogs et autres, merci d'abord de relayer l'info et merci de supprimer Les commentaires idiots qui n'amènent rien. En ce qui concerne les commentaires sincères et argumentés, il faut simplement dialoguer avec. On ne convaincra pas tout le monde et c'est frustrant, je sais. Oh, que je sais. Mais il faut répondre. Il faut parler.

Salutations

Écrit par : Tiffany | 08/10/2012

"Vous comprenez un peu mieux?"

J'attendais après vous ..... mel! Attelez-vous "maintenant" à l'enseigner à vos garçons - si vous en avez - parce que d'autres n'ont pas attendu les donneurs de leçons.....


"Les expressions qu'on voit sur les photos sont des expressions de compassion, de désolation et de tendresse"

Ni plus ni moins que de l'exhibitionnisme!

"Je passe beaucoup....."

Désolée, mais c'est aux parents à qui revient ce "combat" Tiffany! De plus, personne n'a dit que les violées étaient/sont coupables!

" et merci de supprimer ...."

Vous passez aussi votre temps à donner ces ordres sur les forums et blogs que vous fréquentez assidûment?

Ces donneurs de leçons me sortent par les oreilles!

Écrit par : Patoucha | 12/10/2012

Mais d'où sortent toutes ces salopes!

Écrit par : Patoucha | 24/10/2012

Les commentaires sont fermés.